AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The beauty and the beast

Aller en bas 
AuteurMessage
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: The beauty and the beast   Mer 29 Aoû - 1:32

The beauty and the Beast


*Le lecteur Mp3 à l'arrière de sa poche ne cesse de passer en boucle les mêmes musiques de son groupe préféré. Couvrant les bruits d'une ville bien animé derrière les vieux bâtiments délabrés ou il ce trouve. Dans la pénombre, entre deux bâtiments, la silhouette du loup solitaire ce dessine. Il avait commencé l'un de ses chef-d'oeuvre en silence, hors de la vue des gens. Si ça ne serait pas illégal, il le ferait devant tous. Ce lieux semble pourtant maudit. Un endroit un peu reclus, abandonné bien évidemment, ce qui est parfait pour les gangs, les sans abris et s'adonner à des activités illégal. Ces vieux bâtiments se trouve pourtant tout près d'un centre commercial, malgré ça les gens semble fuirent instinctivement les trottoirs longeant ceux-ci. Mais cette nuit, ça allait surement être différent dans ce quartier: puisque lorsque le loup y est, ce terrain devient le sien.

D'ailleurs, mise à part cet homme au cheveux blanc, habiller d'un veston de cuir, personne ne rôde autours...

Un sac de sport est ouvert au pied du mur, laissant voir différent matériaux requis pour faire ce type de peinture mural. Il s'agit du sac de ce jeune homme. De multiples bombe à peinture de couleur, du ruban adhésif performant, des cartons plier, ciseaux et bien d'autre trucs s'y trouve.
Il vient replacé ses lunette fumé rouge, s'éloignant de son oeuvre pour le regarder, une main tendu en reprenant les mesures entre son pouce et son index. Ses vêtements noir son tâcher de peinture, ses mains et son visage l'est tout autant. D'un air sauvage, il regarde le mur sur lequel son oeuvre brille dans le paysage en ruine.

Elle n'a rien de définie, rien de concret: de l'art abstrait. Sans aucune forme juste, différent d'un angle à l'autre, ont peux y comprendre qu'elle souhaite porter un message. Mais lequel?
Ici, le blanc, le rouge et le noir s'unissent dans un assemblage sanglant. Un loup? Non, une bête? Peut-être un cauchemar, qui  engloutie une quelconque sorte forme de vie. La vie? Les formes blanche, pure....Ou peut-être dévore t'elle le noir? Ce qui est corrompu, la peur...Mais pourquoi le noir serait négatif et le blanc positif?

Abe, alias Kaii, ce fiche de comment les gens pourrait observer son oeuvre terrifiante. Il fait ça parce qu'il en a envie. L'inspiration lui est venu alors qu'il somnolait sur un banc, tout en fumant une clope. Le crépuscule tombait et il à trouver l'endroit propice, sans personne.  Un coup de chance? Peut-être pas, il ignore qu'une beauté allait peut-être compromettre l'avancé de sa toile rural. Cependant, il sentis un doux parfum.

Fier de son résultat jusqu'à présent, Kaii sert la bombe de peinture noir dans son sac, venant ressortir une teinte de rouge plus pâle. Alors qu'il ce penche, son écouteur à son oreille droite tombe. Ne tenant que par le file, balançant d'avant en arrière jusqu'à ce qu'il ne ce redresse. Il garde le dos droit un moment, humant l'air comme une bête affamé. Quand soudain, il vient expirer brusquement l'air par sa bouche, grinçant immédiatement des dents par la suite.

Ce doux parfum lui agresse maintenant les narines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Mer 29 Aoû - 10:17



Nariyu et ses magasins. Ma destination favorite lorsque je souhaitais disparaître quelques minutes, oublier que je n'étais pas humaine, et me fondre dans la masse des corps qui se frottaient entre eux en essayant d'atteindre le tout dernier sac à dos à la mode. Je trouvais cela pathétique, mais les humains ne l'étaient-ils pas ? Ils avaient la faculté de me faire me sentir supérieure à eux, et pourtant j'avais quand même une modestie assez élevée. Mais bon, au moins j'arrivais à oublier que je ne faisais pas partie des leurs. Non pas que je n'aimais pas être une Esper, au contraire, mais parce que parfois je voulais savoir ce que ça faisait d'être comme eux. Identique, comme des robots, avoir le même comportement stupide et parfois irréfléchi. Pourtant, je n'étais pas comme ces êtres. J'avais un pouvoir, celui d'avoir toujours de la chance, et ce n'était pourtant pas une veine. J'avais envie d'aller ailleurs aujourd'hui, plutôt d'humeur joyeuse. Alors c'est tout naturellement que je me dirigeais vers le centre commercial de la mégalopole entourant l'Académie. Après tout, pourquoi pas aller faire un peu de shopping ? Je prenais donc mon sac à main, puis je partis de l'Académie. Si je savais que tout allait changer...

J'arrivais au niveau de ces quartiers que je n'aimais pas traverser. Ils étaient sombres, lugubres, et sûrement peuplés de créatures fantastiques. Mais pas forcément gentilles. Je passais à côté de ces rues, les mains dans les poches, rapidement. Mais un bruit m'attira le regard. Tournant le visage sur ma gauche, j'aperçus alors une silhouette dans la rue. Aussitôt, une pensée me vint. On aurait dit un animal. Une silhouette assez fine, lupine. Et la personne était en train de tagguer un mur. Et forcément, ma curiosité l'emporta sur mon envie de faire du shopping. Je m'approchais doucement, en faisant le moins de bruit possible. Et la vision d'un écouteur pendant au bout de son fil m'apprit qu'il m'entendais. Alors je ne prenais plus la peine de rester discrète. Je ne lui voulais aucun mal, mais simplement l'observer en plein art. Finalement, je m'approchais doucement, en regardant son œuvre. Un mélange de couleurs assez étrange, mais qui ne me surprenait pas. J'avais déjà vu quelques street art, et celui-ci me plut immédiatement. Je pris la parole, aussi doucement que depuis que j'étais arrivée :

C'est sympa... Ce que tu fais, je veux dire...

Je tendais la main, sans peur :

Diana Willow, enchantée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Mer 29 Aoû - 17:29

The beauty and the Beast


*Kaii secoue la tête, reniflant fortement essayant de décoller cette odeur parfumé pour celle que dégage la peinture. Il saisit d'ailleur l'une des canettes et la secoue vigoureusement, le cliquetis lui est agréable à entendre. Autant que celui du spray mais avant qu'il n'arrive à cette étape: l'odeur ce fait plus forte et malgré sa musique dans son oreille droite, il entend parfaitement les bruits de pas s'approcher.

"Bel essais, garce" pense t'il en entendant qu'elle essayait de faire le moins de bruit possible. Pourtant, le frottement de la terre sous ses soulier son très bien audible au oreille du lycan. Pas de chance jolie, si tu ne fait que passé par ici, Kaii ne fera qu,une boucher de toi.

Tenant la bombe à peinture rouge dans sa main, il tourne le regard vers l'inconnu. Une jolie jeune femme, au visage d'ange. Une certaine aura ce dégageait d'elle, Kaii l'aurait bien insulter d'avoir osé s'approcher de lui avec le pas léger. Quelque chose lui empêche cependant d'éprouver quelconque sentiment de haine. Il ce contente que de montré légèrement les crocs entre ses lèvres. Alors que la femme agréablement son opinion. *

C'est sympa... Ce que tu fais, je veux dire... *Quelle douceur, sa voix est aussi délicate que de la soie. Pour une des rares fois que  les oreilles du lycan ne sont pas agressé dès les premières paroles!  Enfin quelque chose qui lui plait. Il ne le démontre surtout pas: Kaii affiche toujours un air aussi sauvage et renfermé. Derrière ses lunette, les yeux du canidé observe celle-ci de haut en bas. Elle ressemble au porte bonheur de quelqu'un. Une perle qui faudrait protéger, hmm. Non, un trésor. Le genre de personne qui a un énorme cercle d'amis qui l'aime et l'apprécie. Mais qui fini malheureusement par se faire kidnapper...Sa n'arrive qu'au bonne personne non?

La douce jeune femme vient lui tendre sa main avec confiance. Kaii de sa main libre vient la saisir fermement, rapprochant la jeune femme près de lui. Inspirant bruyament l'air dans le creux du cou de la jeune femme. Avant de lui dire d'une voix creuse:*- Diana Willow, tu est naïve ou suicidaire...? *Il la relâche en la repoussant sans grande délicatesse mais dénuder d'envie de la blesser. Et ça, c'est plutôt inhabituelle. Quelque chose le pousse à ne pas le faire, simplement.

Il vient glisser son doigt sous son nez tout en reniflant, il se retourne vers sa toile ensuite. *

-Mes oeuvres sont les meilleures, cette ville manque d'artistes doués. J'ai pas besoin de ton opinion pour savoir qu'elles sont cool *Quel comportement désagréable. Rien de surprenant venant d'un homme comme lui. Il poursuit, penchant légèrement sa tête vers l'arrière, scrutant la demoiselle qui ne s'agence pas du tout avec l'allure de la ruelle.

Elle serait mieux dans un palais. Un château, emplis de broderies plus chère les unes que les autres. *- Bel essais, de t'approcher sans bruit. Idiote, tu ferait mieux de rentrer chez toi. Surtout si c'est pour flairer mes affaires, sale curieuse...*Dit-il méchamment. Un peu de compagnie lui ferait pas de mal pourtant...

Enfin... *



Dernière édition par Abe Curtis le Mer 29 Aoû - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Mer 29 Aoû - 21:01

Sa main attrape rapidement une bombe de peinture, alors que je m'approche silencieusement. Enfin, j'avais essayé d'être silencieuse jusqu'à avoir vu l'écouteur pendouiller. Là, j'avais compris qu'il m'entendait et que j'essayais dans le vain de ne pas faire de bruit. Alors j'avais abandonné l'idée de me faire discrète, mais l'intention y était. Alors j'avais été encore gentille, en le complimentant sur son art. Et j'avais été honnête, je trouvais vraiment que son art, même abstrait, était splendide. Ce mélange de rouge, de blanc, de noir, c'était... J'adorais. Finalement, je vis son oeil se tourner vers moi, suivit par son visage entier. Je le regarde en retour, je n'ai pas peur de lui. même lorsqu'il dévoile un croc blanc entre ses lèvres. De toute façon, même s'il me saute dessus, je m'en sortirais forcément. Mes doigts étaient tendus vers lui, attendant qu'il me serre la main. Soudainement, je sens justement sa poigne qui englobe la mienne, m'attirant vers lui avec une force typique des lupins. Son visage se rapproche du mien, je reste immobile. Je crains un peu qu'il me fasse du mal, même si j'en doute. Imaginez si je me fais attaquer par lui ! Je l'aurais presque cherché, j'ai envie de vous dire. Mais bon, au lieu de ça, je sens son souffle aspirer bruyamment de l'air dans mon cou. Mes bras se couvrent de chair de poule, mais ce n'est pas de la peur. Non, en fait je suis impressionnée par cet être si... Différent. J'aime apprendre des choses sur les autres, et je ne crains pas les autres personnes. Et lui, ce loup, il m'impressionnait.

Diana Willow, tu est naïve ou suicidaire...?

Et, d'un coup, il me repousse. Pas comme s'il avait voulu m'envoyer balader, comme pour me blesser. Malgré le fait qu'il soit animal, je sens qu'il a quand même un semblant de douceur dans son geste. Je ne dis pas non plus qu'il était aussi doux qu'un agneau, mais au moins, je ne me cassais pas la figure. mes pas furent rapides en arrière, quand il m'éloigna de lui. Il venait de me menacer, probablement dans l'espoir que je fuis avec peur. Mais, pas de bol pour lui, je ne comptais pas partir. Mes mains se posèrent sur mes hanches, alors que je laissais simplement mes yeux sur lui. Son doigt se glisse sous son nez pour le renifler, puis il me tourne de nouveau le dos. Je vais finir par croire qu'il a peur de moi. Mais bon, je ne dis rien, me contentant de l'écouter. Il se vante, m'apprenant que ses oeuvres sont les meilleures, car selon lui "cette ville manque d'artistes doués". Et, apparemment, il n'a pas besoin de mon avis. Un petit sourire vient alors naître sur mes lèvres, alors que sa tête bascule légèrement vers l'arrière. Je vois qu'il me regarde de nouveau, et j'affiche un air serein et déterminé, même lorsqu'il répond :

Bel essais, de t'approcher sans bruit. Idiote, tu ferait mieux de rentrer chez toi. Surtout si c'est pour flairer mes affaires, sale curieuse...

Je n'attends pas une seule seconde pour répliquer, toujours aussi calmement :

Si t'étais vraiment fier de ton art, tu devrais profiter du peu de public que tu as. Parce que d'après ce que j'entends, les gens trouvent ça déplacé et... Certains proposent même d'effacer les dessins. Si je me suis approchée sans bruit, ce n'était nullement dans l'intention de fouiner. C'était uniquement pour observer un peintre en pleine action. Mais je vois que tu n'es qu'un loup qui dessine dans l'ombre.

Mes bras croisés sur ma poitrine, je restais droite face à lui. Même pas peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Mer 29 Aoû - 22:00

The beauty and the Beast


*Il allait reprendre son activité, croyant que la jeune femme allait déguerpir rapidement. Ce n'est point un lieux pour une charmante demoiselle comme elle après tout. Les filles dans son genre son au moins accompagné de garde du corps, ou sont clairement sous payer: donc pas aussi bien habillé...Kaii sait cependant qu'elle n'est pas ce genre de femme. Il l'aurait bien flairer. Non, elle n'est pas dictée par l'envie d'une relation sexuel, ou d'une échange quelconque. Cette Diana est la fille à papa, comme il la bien pensé en la scrutant.

Il retire le bouchon de la bombe à peinture, mais la jeune femme ce fait entendre une nouvelle fois. Ne pensant même pas deux fois à ses paroles, répliquant immédiatement au parole du loup. *

-Si t'étais vraiment fier de ton art, tu devrais profiter du peu de public que tu as. Parce que d'après ce que j'entends, les gens trouvent ça déplacé et... Certains proposent même d'effacer les dessins. *Le lycan s'approche de son art, venant ajouter un effet de profondeur avec le rouge plus pâles. Sprayant précisément certaine surface, donnant donc de la "profondeur" a celle-ci. Faisant mine d'ignorer cette Diana.* -Si je me suis approchée sans bruit, ce n'était nullement dans l'intention de fouiner. C'était uniquement pour observer un peintre en pleine action. Mais je vois que tu n'es qu'un loup qui dessine dans l'ombre.

*Kaii ignore ce qui l'empêche de venir lui éclater son jolie minois contre le mur. Ce qui l'agace vraiment. Il laisse un silence tomber entre eux, espérant peut-être que la jeune femme s'éloigne comme elle est arriver. Après qu'il est fini de repasser sur l'une des courbes de son dessin, il recule d'un pas. Venant retirer ses lunette de fumé, alors que la nuit est tombé depuis quelque minute. Il tourne la tête vers Diana. Son regard de husky dévore froidement la jeune femme. *

- Tu te plains pour moi, ou pour toi? Tsk! Je te l'ai dit: je fais ça pour moi. Comment une femme comme toi peux apprécier ce genre de chose. Tes clairement une fille de riche...*Lui lance t'il, accrochant ses lunette fumé sur l'ouverture de son veston de cuir laissant vue sur son torse.

Elle à pas froid au yeux, ça c'est claire. Mais est-ce vraiment du courage ou une forme de naïveté? Kaii a du mal à croire que Diana sache ce battre. Il pourrait lui bondir dessus à tout moment et la déchiqueter. En plus, elle reconnait qu'il est un lycan ne devrait t'elle pas se méfier encore plus? Sa l'amuse, en même temps de l'irriter au plus haut point.*



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Mer 29 Aoû - 22:56

Il continue de peindre, et je continue de l'observer. Non pas parce que je souhaite l'embêter - bien que ce soit un peu le cas - mais pour profiter du spectacle. Sa bombe de couleur rouge pâle trace des traits, augmentant la profondeur de son dessin. Je laissais mon regard parcourir la pierre, tout en répondant avec calme au lycan. Pourtant, au lieu de s'énerver et de m'éclater la tronche - ce qui aurait été logique pour un loup-garou - il se contente de laisser le silence prendre place entre nous. Mais il continue son art. Et moi, je fais de même avec mon observation. Il passe et repasse la bombe à plusieurs endroits, rendant son oeuvre presque parfaite. Cependant, dès qu'il eut terminé, il remarqua que j'étais encore là. Ses lunettes quittèrent son visage, et alors ses yeux me fixèrent. Je les voyait désormais très bien, on aurait dit ceux d'un chien. J'aurais pensé au regard d'un husky, sans en être vraiment certaine. Mais cela ne me faisait pas peur, alors que je voyais bien qu'il était furieux. Il ne m'arriverait rien, même si il commençait à faire nuit. Mes bras se couvrirent d'ailleurs d'une légère chaire de poule, due au froid environnant. Non pas qu'il faisait vraiment froid, mais dans ce quartier, l'air était plus frais. Et je n'avais pas pris de quoi me couvrir, vu que je pensais rentrer plus tôt. Son regard, qui se voulait glaçant, ne m'effrayait pas plus que ça. Il le montrait bien, il ne me ferait pas de mal. La faute de mon don, sans doute. Finalement, il reprit d'une voix glaçante :

Tu te plains pour moi, ou pour toi? Tsk! Je te l'ai dit: je fais ça pour moi. Comment une femme comme toi peux apprécier ce genre de chose. Tes clairement une fille de riche...

Ses lunettes rejoignent le veston qu'il porte, entrouvert. Je pouvais voir son torse, sa musculature digne d'un loup-garou. Pourtant, cela ne me donnait pas non plus envie de lui sauter dessus. Quoiqu'il était plutôt mignon, il avait un sale caractère et une façon de parler qui me déplaisait fortement. Alors, sans hésiter, je m'approchais de lui. Mon doigt se posa sur son torse, mais pas vraiment d'une façon rassurante. Je posais mon ongle à même sa peau, sans appuyer. Puis, d'une voix toujours aussi calme et sereine, je pris la parole :

Écoute, si t'as passé une journée de merde, c'est pas de ma faute. Tout ce que je peux faire, c'est essayer d'être gentille. N'as-tu pas remarqué que je n'ai pas peur de toi ? Tu es peut-être un loup-garou, ce n'est pas pour autant qu'il faut absolument être méchant et agressif. Je suis peut-être une fille de riches à tes yeux, mais cela ne m'empêche pas d'avoir du respect et de la gentillesse. Et d'apprécier les belles choses.

Je croisais ensuite mes bras sur ma poitrine, avant de reculer et de me tourner dos à lui. Mon calme avait pris un coup, et je sentais bien que les larmes montaient. Même parmi les gens différents, ceux qui n'étaient pas humains, je me sentais rejetée... Finalement, je murmurais :

Mais ça, t'en as probablement rien à foutre. Tu n'as que des préjugés, et tu y tiens tellement que tu ne mettrais pas ton ego de côté pour apprendre réellement le monde qui t'entoure.

Je me tournais face à lui, avant de terminer :

C'est dommage et pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Jeu 30 Aoû - 0:11

The beauty and the Beast


*Les espers, les vampires...Tout ce qui ressemble aux humains mais qui en n'est pas au final: Kaii les détestes. Les détestes tous!  Il préfère les humains: au moin ils sont capable de fuirent quand c'est le moment. Lui tenir tête de la sorte, savoir qu'il ne l’effraie pas est juste insupportable pour son propre égo'. C'est de la provocation. Mais le pire, c'est que cette Diana s'approche et pose son ongle sur son torse. Kaii penche le regard sur son doigt qui lui touche le haut de la poitrine. Il grince des dents, venant la fixer dans les yeux.

Sa voix sereine, douce...Qui lui paraissait agréable, est devenu une mélodie qui le rend fou.

Elle vient lui faire la moral, le sermonner, lui mettre sous le museau qu'elle ne tremblera point devant lui. Qu'elle lui tiendrait tête à sa manière en quelque sorte. Ce qui hérisse les poiles du lycan. Gentillesse? Respect? D'apprécier les belles choses? Pour qui elle ce prenait ? Kaii n'a pas besoin qu'on lui disent comme agir voyons!


Avec un air de dégoût, il vient "épousseter" son torse. Comme ci elle lui aurait mit de la saleté sur son corps. Avant de la regarder, la jeune femme semble prendre légèrement froid dans la ruelle. Comparativement à Kaii qui n'en ressent absolument, il ne partagera pas de sa chaleur corporelle avec ce genre de fille, ça non.   *

-Mais ça, t'en as probablement rien à foutre. Tu n'as que des préjugés, et tu y tiens tellement que tu ne mettrais pas ton ego de côté pour apprendre réellement le monde qui t'entoure.
*Elle avait beau chuchotés, il sait très bien qu'elle est consciente qu'il ait tout entendu. En plus, pour en rajouté elle ose lui dire ça le dos tourné! Un grand manque de respect pour Kaii, comment une proie pouvait elle tourné le dos face au prédateur?! Après elle ose parler de respect? Bon, clairement il avait commencer, comme à chaque fois...Mais ça, c'est qu'un détaille. Hors de lui, il crache au sol derrière elle et ce de manière vulgaire en lâchant un grognement. . *- Ta tout compris, busu! Ta aucune leçon à me donner, remballe tes belles paroles! Je donne le respect à qui je veux, quand je veux! *Clairement, Abe aurait plus de classe si il serait tenir sa langue. Il insulte, manque de respect et fait son enfant roi.

Il allait lui relancé une insulte alors qu'il range la canette de peinture rouge dans son sac. Sans grande délicatesse, la canette glisse tout de même entre les autres. Il glisse sa main dans la poche de son pantalon, pensant que s'était fini désormais. Il ce penche pour prendre une bombe à peinture grise...Mais le commentaire de Diana l'arrête dans son mouvement. Il ce crispe, lâchant un profond grognement. Typiquement canin.*

-C'est dommage et pathétique.

*On le traitait de pathétique?! On aurait quasiment plus appercevoir son visage ce transformer en gueule de loup...Mais il garde son apparence humaine: il n'à pas envie d'avoir des embrouilles avec l'Académie. C'est d'ailleurs cette établissement qui lui à sauver la mise. C'est bien à eux qu'il lui doit un peu de respect...Mais pas trop, sinon il ne ferait pas de graffiti hein...

- QUE-DIT-TU....!? *D'un bon il se retrouve près de la jeune femme. Venant la plaquer dos au mur. Il la coince entre son corps et le mur de brique fissuré. Kaii agrippe le doux menton de Diana pour le lui relever, sans grande délicatesse de sa part. Fixant maintenant de ses yeux bleu/gris les émeraudes de la jeune femme. Il n'est qu'à quelques centimètre de son visage. Son envie de l'étrangler est si forte, mais pourtant il ne peux pas agir...Pourquoi?!

Sa fait que le frustrer d'avantage!  

Il vient lui chuchoter, la rage étant bien audible dans sa voix... *

-Visiblement, Miss Willow, tu ne sait pas à qui tu t'en prend. Si ta envie te crever, ta mit les pieds à la bonne place. Sinon, ferme ta gueule de gamine et laisse moi tranquille. C'est pas toi qui fait la lois ici....*Kaii haïs les gens de ce genre: grande gueule, parlant comme s'il avait toujours raison...

Le respect, du respect! Le respect n'existe pas dans la nature, c'est la lois du plus fort.  Lui, il s'est battu pour gagner sa place, survivre. Alors qu'une petite dame ne lui apprendre pas ce qu'est le respect en le traitant de pathétique!*



*Busu: "ブス" Thon, aussi traduit par "laideronne" en japonais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Jeu 30 Aoû - 20:19

Mes mains étaient croisées sur ma poitrine. J'étais vraiment déçue par le comportement ridicule de ce loup. Pourtant, j'avais pas peur. Le bruit de son crachat sur le sol me dégoûta. Vraiment, les loups-garous étaient des créatures immondes. J'en pris alors conscience, alors que le jeune homme prenait la parole :

Ta tout compris, busu! Ta aucune leçon à me donner, remballe tes belles paroles! Je donne le respect à qui je veux, quand je veux!

Et c'est moi qui était une fille de riche ? Alors que lui faisait son gamin, à se prendre pour le petit roi, le maître de la situation ? Je trouvais ça encore plus ridicule, il me faisait pitié. Vraiment, il avait l'air d'un gros bébé qui n'aurait pas eu LA sucette qu'il voulait, la ronde rayée rouge et blanche. Mais malgré tout, je ne perdais pas ma confiance en moi. Mon don me protégeait en partie, il ne me ferait rien de mal. J'en étais certaine. Quant à son insulte, je n'y faisais même pas attention. S'il ne me trouvait pas à son goût, je ne voyais même pas en quoi cela me faisait quelque chose. Il range alors sa bombe de peinture dans un sac que je n'avais pas spécialement remarqué jusque là. Pourtant, je me permis un nouveau commentaire :

C'est dommage et pathétique.

Un commentaire de trop. Je sentais alors sa fureur monter en flèche, alors qu'il me demandait ce que j'avais dit. J'avais envie de lui demander s'il était bouché, mais je n'en eus pas le temps. En moins d'une seconde, il était proche de moi, mon dos était collé au mur avec tant d'intensité que je me suis demandée s'il n'essayait pas de m'emmurer. Et son corps m'empêchait tout mouvement, tant il était proche. Ses doigts se posent sur mon menton, sans aucune douceur, afin de le relever. Mes yeux ne le quittaient pas, même si son visage était très proche du mien. Je ne bougeais pas, là j'avais peur. À croire qu'il avait fallut qu'il agisse en partie pour que je prenne conscience de mon erreur. J'aurais peut-être dû partir, mais même avec la peur, je n'en avais pas envie. Je faisais alors la seule chose que je pouvais encore faire : je l'écoutais gueuler :

Visiblement, Miss Willow, tu ne sait pas à qui tu t'en prend. Si ta envie te crever, ta mit les pieds à la bonne place. Sinon, ferme ta gueule de gamine et laisse moi tranquille. C'est pas toi qui fait la lois ici....

Je grondais doucement, avant de répondre avec toujours autant de calme :

C'est pas parce que t'es une bête que c'est toi qui fait la loi. Tu recule tout de suite. Deux pas en arrière.

Je restais droite face à lui, même si une réelle tristesse prenait place dans mes yeux. Pas pour moi, mais pour lui. Il avait dû en baver pour en arriver là... Je murmurais alors :

Tu sais, c'est pas parce que je suis une "gamine" ou une "fille de riche" que je suis mauvaise. J'ai pas peur de mourir, et je doute qu'assassiner une autre élève te serait favorable aux yeux de l'Académie. Alors au lieu de me cracher ta haine au visage, tu voudrais pas te présenter et discuter calmement ?

Je n'étais même pas autoritaire, j'essayais de rester aussi douce que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Jeu 30 Aoû - 22:05

The beauty and the Beast


*Le lycan est bien irrité pas les paroles précédente de la jeune femme.  Il aimerait bien l'étrangler, en venant lècher bestialement sa gorge pour sentir son pouls contre sa langue. Le sentiment de peur se faisait enfin sentir chez l'individu, ce qui plait grandement à Kaii. Malheureusement, elle reste toujours aussi sereine face à Kaii. *

-C'est pas parce que t'es une bête que c'est toi qui fait la loi. Tu recule tout de suite. Deux pas en arrière. *Évidemment, il ne l'écoute pas du tout. Il sourit méchamment, elle allait faire quoi? Le frapper entre les jambes comme toute fille le ferait? Il à suffisament vue et déjà vécu ce genre de chose qu'il sait comment s'y prendre.

Une lueur de tristesse couvre les yeux émeraude de Diana. La bête croit qu'il s'agit d'un sentiment provoquer par la peur qu'il lui à fait ressentir en la plaquant ainsi contre le mur. Il est fier de lui, bien que son irritation ne s'éloigne pas pour autant. Kaii lâche un grognement, incapable de poser ses deux mains sur sa gorge pour l'étrangler. Un pouvoir invisible lui bloque ses mouvement, l'empêchant de faire obéïr ses muscles à son envie. Il s'épuise mentalement à essayer de se convaincre de le faire. Est-il faible à ce point là?! Qu'est-ce qui l'empêche de faire ça? La pureté et la fragilité de cette demoiselle?

Non, Kaii n'à aucun respect pour elle. Comme pour toutes les autres.*
- Tu sais, c'est pas parce que je suis une "gamine" ou une "fille de riche" que je suis mauvaise. J'ai pas peur de mourir, et je doute qu'assassiner une autre élève te serait favorable aux yeux de l'Académie. Alors au lieu de me cracher ta haine au visage, tu voudrais pas te présenter et discuter calmement ?

-Tsk! *Il la relache au même moment en reculant de quelques pas. Lui tournant que très légèrement le dos.

Mince, elle est une étudiante de l'académie elle aussi? Elle ne pouvait pas être qu'une simple villagoise de Nariyu? Kaii allait probablement renifler encore son stupide parfum et entendre sa voix affreusement trop angélique à son goût. Kaii ne pense même pas à comment elle à devinez qu'il était aussi un étudient. Peut être se sont t'ils déjà croisés dans l'enceinte de l'Académie, mais que Kaii n'aurait pas porté attention à elle? M'enfin, peux importe. Diana pouvait rapporté tout ça à la direction de l'Académie et c'est ça qui le tracasse. C'est claire que l'Académie connait son tempérament, mais il ne souhaite pas pour autant qu'il soit vue d'un mauvais oeil à ce point. Vous imaginer s'il est renvoyez? Que fera t'il de son métier d'avenir? Il vas devoir se retaper un métier chiant en bas de l'échelle?

Le lycan secoue sa tête blanche, éloignant ses vilaines pensée. *
- Discuter calmement? Tsk! Ce sont des menaces que tu me fait? Kaii, Kaii est mon surnom. Tu vas t'en rappeler facilement si tu cherche les emmerdes avec moi! *Dit-il en ce redressant un peu pour scruter Diana.-Discuter, pff...Avec toi...

Elle à du caractère, un sang froid presque hors du commun. Sa plait à Kaii au fond, bien qu'il ne le laissera jamais paraitre. Tout comme le fait que sa voix est si mielleuse, il aimerait bien entendre sa voix lorsqu'elle est en colère, ou en panique... Il y à quelque chose d'excitant, peut-être son côté animal qui aimerait entendre, voir, sentir sa proie souffrire!

C'est normal de vouloir lui faire du mal après tout ce qu'elle à fait et dite. Non?

Elle la quand même traité de pathétique...Toute les raisons son valable pour Kaii de détester quelqu'un...*  



Dernière édition par Abe Curtis le Ven 31 Aoû - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Jeu 30 Aoû - 23:50

Je sentais toujours son corps aussi près du mien. Et je n'étais pas vraiment à l'aise. Est-ce-que je devrais lui balancer un coup de pied bien placé ? Non, je n'étais pas violente, et puis cela ne mènerait à rien. Il était stupide et borné, impossible de lui faire entendre raison et le faire reculer. Je laissais donc l'animal faire comme bon lui semblait. Suite à mes paroles, il n'avait pas bougé. Bien sûr que non, qu'est-ce-que je croyais ? Qu'il allait obéir comme un petit clébard ? Oui, franchement, j'avais espéré que mon don me permettrait de me faire obéir de ce loup. Mais j'avais été stupide d'y croire, je n'avais réussi à rien. Je restais cependant calme autant que possible, alors qu'il recula tout de même, en lâchant un petit bruit énervant. Je reprenais une profonde inspiration, non pas par peur mais surtout pour combler le manque d'air pur dans mes poumons. Je vous assure, il est un loup jusqu'au bout des ongles, haleine incluse. Je vous jure, il pue sacrément de la bouche, un truc de malade ! Mais ça, je ne vais pas lui dire. Son corps bouge un peu, me tournant légèrement le dos. Comme s'il avait peur de moi. Il croyait quoi ? Que j'allais lui sauter dessus pour le tuer ? Moi qui suis taillée comme une aiguille ? Franchement, je ne ferais pas le poids contre un loup-garou, même protégée par mon don. Je restais alors à quelques pas de lui, essayant de distinguer un moindre signe d'agressivité. Mais non, au lieu de ça, il secoue la tête pour chasser de mauvaises pensées puis parle :

Discuter calmement? Tsk! Ce sont des menaces que tu me fait? Kaii, Kaii est mon surnom. Tu vas t'en rappeler facilement si tu cherche les emmerdes avec moi ! Discuter, pff...Avec toi...

Alors je laisse simplement mon corps bouger comme il le veut. D'abord, il reste un peu immobile, comme incertain de ce qu'il allait faire. Mais, peu à peu, mes muscles se débloquent et je fais un premier pas vers lui. Mes souliers vernis glissent doucement sur le sol, me rapprochant peu à peu de lui. Je ne présentais aucun signe de méchanceté, aucune envie de lui faire du mal. Mes doigts se posèrent doucement sur son bras, alors que je n'exprimais dans mon regard rien de plus que de la douceur. Je ne voulais pas qu'il continue de m'envoyer balader, me rejeter. Je le voyais bien, il était solitaire, et cela n'avait pas l'air de lui réussir. Alors, tout doucement, je repris la parole :

Enchantée de connaître ton surnom, Kaii. Et je ne cherche aucune emmerde avec toi, j'essaye simplement de faire connaissance. Rester seul t'empêchera sûrement d'être déçu par certains comportements, mais tout le monde ne veut pas le mal.

Je retirais ma main de son bras, reculant légèrement pour montrer que je ne voulais pas être intrusive. Puis je murmurais, calmement :

J'avais espéré une autre rencontre. Je n'ai jamais voulu te déranger dans ton travail, ni m'attirer des ennuis. Je voulais simplement... Me faire un ami, mais j'ai dû me tromper de personne... On dirait que ma chance m'abandonne... Quel don pourri...

Je baissais la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Lun 3 Sep - 18:34

The beauty and the Beast



*Après tout, Kaii déteste beaucoup plus de monde qu'il n'en n'apprécie. Détester est plus facile aussi, moins souffrant, moins décevant. C'est exactement ce que la jeune femme vient lui dire, mais ses paroles passent plusieurs pieds au dessus de sa tête...*

-Enchantée de connaître ton surnom, Kaii. Et je ne cherche aucune emmerde avec toi, j'essaye simplement de faire connaissance. Rester seul t'empêchera sûrement d'être déçu par certains comportements, mais tout le monde ne veut pas le mal.

*Dit elle en venant s'approcher doucement de lui, posant ses doigts fins et délicats sur le bras du jeune lycan. Touchant ainsi à son veston de cuir préféré. Il tourne légèrement la tête vers celle-ci, lui lançant un regard peu amical. Il ne fit pourtant rien, la laissant elle même retirer sa main de son bras et prendre un peu de recule. Le language corporelle est beaucoup plus expressif que de simple parole.

Et un imbécile qui comprend ce language, plait toujours à Kaii.

C'est vrai, se faire comprendre sans avoir besoin d'ouvrir la gueule c'est pas donné à tout le monde hein. Surtout dans la rue, le nombre d'imbécile qui son venu le voir alors qu'il affichait clairement qu'il n'avait pas envie qu'on le dérange: sa ce compte par dizaine. En même temps, la majorité de ses personnes était affectés de quelconques substances, que se soit des drogues ou alcools. Pourtant ce n'est qu'un détaile pour Kaii. Diana au moins, n'atteind pas le seuil de l'imbécilité la plus élever.

Elle baisse la tête, expliquant à Kaii elle aurait espérer une autre rencontrer pour se faire un ami et non de le déranger dans son travail. Cette partie, Kaii s'en fiche royalement lorsqu'elle souligne que son "don l'abandonne" et qu'il est pourri. Il ce redresse légèrement et lui fait face, la scrutant. Son flair ne l'avait pas tromper: quelque chose émane de cette jeune femme. Un don? Quel don? Quelque chose de précieux?

Qu'elle ne lui sortent pas le don de l'amitié, Kaii va vite s'en désintéresser.

Il vient glisser la main à l'intérieur du veston ouvert, ressortant un paquet de cigarette déjà ouvert. Il vient prendre l'une des clopes à l'intérieur pour refermer le paquet et le ranger au même endroit.*

-Mh? Tu croit que sa m'apporterait quelque chose à être ton ami? Ton don pourri, j'ignore ce que sait, mais s'est surement toi qui est pas assez doué pour le contrôler. Tsk. *Dit il méchamment, essayant d'en savoir plus sur le don de la jeune femme. S'il peux lui être utile, ou qu'il lui expliquerait pourquoi il est incapable de l'étrangler jusqu'à ce qu'elle prenne des teintes de bleus...

Le jeune lycan apporte la clope a ses lèvres, sortant un briquet pour flamber celle-ci. Une fois allumé, le jeune homme prend une bonne bouffer de ce cancer. Expirant sans grande joie la fumer par la suite. Il range son briquet, posant son regard sur Diana qui attire son attention...Juste pour ce "don".

Peut-être est-ce une coïncidance ou un fait, mais le lycan ce détend légèrement après s'être allumer sa cigarette. *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Mer 5 Sep - 19:10

C'est horrible comme sensation. Vous savez, cette impression que quelque chose qui fait partie de vous, qui vous construit, vous abandonne subitement. C'est ce que je ressentais. Comme si mon don, qui était une partie constituante de ma vie et de mon être, venait de s'éteindre tout à coup. Je voulais juste être amie avec ce lycan, et apparemment je n'avais pas de chance. Sa main se glissa dans sa veste, et il en sortit un paquet de cigarettes. Comment montrer à quelqu'un qu'on s'en tape ouvertement de ce qu'il dit. Mais je n'étais pas du genre à abandonner, avec ou sans mon don. Une cigarette fut sortie de son emplacement, et le paquet rejoignit son veston. Je ne rajoutais rien, restant aussi silencieuse que possible. Seul mon souffle, qui prouvait que j'étais encore vivante, se faisait entendre. Finalement, peut-être que j'aurais dû partir dès le début, ne pas m'arrêter dans cette ruelle, ne pas m'intéresser à l'art de ce type. Mais quelle idiote j'avais été de croire qu'il voudrait bien de mon amitié. Je serrais les poings, et secouais ma tête. Non, je ne devais pas penser ainsi, mon don ferait toujours en sorte de réaliser ça. Alors je finis par me résigner. C'était peut-être simplement une question de temps, ou de mots, avant qu'il ne comprenne que je pourrais être son amie. Alors je relevais la tête, reprenant une certaine fierté. Et même les paroles qui suivirent - malgré leur ton qui aurait pu me blesser - n'arrivaient pas à me déstabiliser :

Mh? Tu croit que sa m'apporterait quelque chose à être ton ami? Ton don pourri, j'ignore ce que sait, mais s'est surement toi qui est pas assez doué pour le contrôler. Tsk.

J'esquissais un sourire. Il osait dire que je ne le contrôlais pas, mais il avait tort. Depuis mon arrivée ici, il n'avait pu me faire aucun mal. Et il ne pourrait pas m'en faire, c'était certain. Alors, même si j'aurais pu me vexer de ses mots, me brusquer, je n'en fis rien. Du moins, rien de plus qu'un sourire amusé. Oui, sa réaction était amusante. Je le savais, je n'étais pas stupide, il voulait en savoir plus sur mon don. Alors, assez calmement, je m'approchais de lui. Mes prunelles se plantèrent dans les siennes, et je soutenais son regard avec un air de défi. Puis, avec fierté, je lui déclarais :

Mon don est utile pour ceux qui le méritent. Je suis la chance. Quoi qu'il arrive, j'ai toujours de la chance. Et je peux partager ce don avec ceux que je veux.

Sa clope maintenant allumée, il aspira la nicotine qui était contenue dans ce petit tube de papier. Son briquet disparaît de ma vue, et il pose ses yeux sur moi. Mais je ne me laisse pas décontenancer, je reste parfaitement droite. Même si j'étais plus petite que lui, plus fine, il ne me faisait pas peur. Croisant les bras sur ma poitrine, je finis tout de même par lâcher :

Alors ? Le petit loup trouve toujours que je n'ai rien à lui apporter ?

J'étais parfaitement détendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Mer 5 Sep - 23:48

The beauty and the Beast



*La fumer qu'il expire ce dissipe rapidement dans l'atmosphère. Le sourire de la jeune femme ne plait pas vraiment à Kaii, oh non pas du tout. Un sourire amusé, le genre de sourire que l'on fait à son adversaire en sachant très bien que celui-ci est tombé directement dans le panneau.

Le loup blanc ne s'emporte pas étonnamment.  Il ce contente de fixé les jolies yeux de sa nouvelle proie alors qu'elle lui donne ce qu'il souhaitait entendre: quelle est son don. *

-Mon don est utile pour ceux qui le méritent. Je suis la chance. Quoi qu'il arrive, j'ai toujours de la chance. Et je peux partager ce don avec ceux que je veux. *Il vient prendre une autre latte de sa cigarette en souriant légèrement.

La chance? Et la partager avec qui elle veux? Sympathique comme petit pouvoir, mais visiblement elle a eux de la mal-chance en la compagnie du loup ci son don semble l'avoir abandonnée. Jusqu'à ou son don pouvait aller? Diana, alias, le  trèfle à quatre feuilles, croise ses bras sous sa poitrine que Kaii ce permet de regarder un instant. Plongeant un moment dans ses pensées.
Elle avait soudainement un peu plus de valeur à ses yeux.

"Être la chance". Sa l'explique pourquoi Kaii n'à pas été capable de mettre la main dessus. Son don la protège surement de tout malencontreux "accident". Lui permettant de déjouer les lois de la nature en quelque sorte, ce qui agace beaucoup Kaii. Les gens comme lui, qui on vécu longtemps dans la misère et la pauvreté, n'ont pas ce don. Ils paient chère, très chère! Alors qu'elle, elle peux tranquillement ce balader ou elle le veux quand elle le veux sans ce soucier du malheurs autours d'elle. Le lycan ne fit cependant rien, en fait il avait peut-être trouver un jouet très intéressant...Pourquoi ne pas essayer de lui faire connaitre l'enfer, à ce trèfle?*

-Alors ? Le petit loup trouve toujours que je n'ai rien à lui apporter ?

*Le lycan rigole légèrement, expirant la fumer par son nez avant d'afficher un sourire qui dévoile ses canines. Son sourire n'à rien de rassurant, on le sent presque possédé par une entitée malveillante. Oh que si, elle avait de quoi lui apporter. En rigolant, il passe au côté de la jeune femme posant sa main sur son épaule. Lui lançant un regard inquiétant, avant de la relâcher pour ce mettre devant son graffiti. Admirant celui-ci tout en pensant à tout ce qu'elle pourrait faire pour lui... Restant qu'à quelque centimètre d'elle. Humant discrètement, malgré l'odeur dégager par la cigarette, le doux parfum de Diana.

Sa lui plairait beaucoup d'avoir ce trèfle à quatre feuilles dans son cercle. C'est vrai, se serait très pratique. Elle lui donne la chance? Il pourrait alors toujours gagner? Kaii aurait t'il une plus belle vie si Diana lui offre de sa chance?

Étrangement, il en doute fortement...*

-  Mh, intéressant en effet. Tu doit avoir beaucoup d'amis qui ce servent de toi pour ton don. Ou ton don te protège des gens malveillants aussi? *Dit-il alors qu'il continue de fumer calmement. Il ce retourne légèrement, pour venir observer d'un peu plus près le visage de la jeune femme. Un léger sourire malhonnête sur les lèvres. Il tient sa cigarette loin de la jolie jeune femme. Non pas s'assurer de ne pas la brûler (pas besoin de faire attention à ça, vue sa chance), mais par précaution qu'elle ne lui choppe pas sa dépendance d'entre ses doigts.  *

- Je comprend d’où te vient ce pleins de confiance...Et le pourquoi je ne peux pas t'étrangler....Mh, ceci dit, tu souhaitait devenir mon ami? Tu le souhaite encore malgré tout ce que je t'ai dit? T'aime jouer l'idiote ou t'aime servir les autres avec ton don? Ta dit que tu n'était pas une mauvaise fille....Mh? Je commence à y croire...

*Il la rabaisse encore, alors qu'elle est peut-être généreuse comparativement à ce que Kaii se fait comme image d'elle. Malheureusement qu'elle aide pour vrai les gens autours d'elle, Kaii aurait du mal à accepter ça. C'est toujours dans les pires moment qu'on à besoin de ce genre de don, de gentillesse, d'aide! Lui quand il en avait de besoin, il à reçu que de la merde. On à détruit son enfance et jamais il ne le pardonnerait, ou l'accepterait.  C'est pour cette raison que Kaii risque pas de la laisser partir. Le ciel lui envoie un trèfle à quatre feuilles et maintenant qu'il à conscience de ce trésor: il risque de farouchement le défendre. C'est dans un but égoïste: exactement ce dont il accuse la jeune femme.

Mais bon, Kaii est ainsi: la lois du plus fort. Si il veux survive dans ce monde il va devoir être égoïste et cruel. Diana est un avantage pour lui, il va donc ce la procurer....

Elle ne pourra pas fuir non plus, son odeur est maintenant imprégner dans la mémoire de Kaii. Suffit seulement qu'il aient rechercher ce parfum pour traquer ensuite sa piste. Le don de Diana peut elle la protéger des intentions mauvaise de Kaii ? Ou est-il suffisamment fort pour purifier le lycan ? *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Jeu 6 Sep - 0:21

Vous savez, j'ai toujours voulu être appréciée par des personnes sans qu'on ait à parler de mon don. Simplement être appréciée pour ce que je suis, mais pas pour ce que je peux leur apporter. Malheureusement, quand on a un don aussi précieux que le mien, on ne connaît pas ça. La preuve en est avec le loup face à moi. J'ai beau avoir essayé d'être gentille, il ne présente de l'intérêt pour moi qu'à partir du moment où j'ai parlé de mon don. J'ai attisé sa curiosité, mais je ne compte pas me laisser manipuler par lui. J'ai assez de tempérament pour le renvoyer balader si j'en ai envie. Je le vois dans son regard, il a envie de se servir de moi. Après tout, j'ai l'habitude. Seulement, avec toutes ces choses rabaissantes qu'il m'a dites, je n'ai pas envie de lui faire partager ma chance. Alors je me contente de le regarder, avec toujours autant de calme. Même lorsqu'il passe à côté de moi, posant sa main sur mon épaule. Ça ne me rassure pas, mais je n'ai pas peur de lui. Je sens l'odeur de cigarette m'envelopper. Ça pue. Je ne fais cependant pas de commentaire, restant silencieuse comme une tombe. Je n'ai aucun mouvement de recul, pas même une grimace, rien. Je suis maîtresse de moi-même, et je reste droite. Je me tourne en même temps que son corps passe de l'autre côté de moi, afin de ne pas lui tourner le dos. On ne sait jamais, avec un animal sauvage, on peut s'attendre à tout. Finalement, c'est lui qui brise le silence en premier, et je l'écoute sans un mot :

Mh, intéressant en effet. Tu doit avoir beaucoup d'amis qui ce servent de toi pour ton don. Ou ton don te protège des gens malveillants aussi?

Son visage se rapproche du mien. Je n'exprime désormais rien de plus que de la neutralité. Je ne le laisserais pas essayer de m'intimider, ou me faire baisser les yeux. Ah ça non, pas devant une bête. Éloignant sa clope de moi - certainement pour pas que je ne la lui prenne - il reprend la parole :

Je comprend d’où te vient ce pleins de confiance... Et le pourquoi je ne peux pas t'étrangler.... Mh, ceci dit, tu souhaitait devenir mon ami ? Tu le souhaite encore malgré tout ce que je t'ai dit ? T'aime jouer l'idiote ou t'aime servir les autres avec ton don ? Ta dit que tu n'était pas une mauvaise fille.... Mh ? Je commence à y croire...

Un rictus amusé naît sur mes lèvres. Je me moque qu'il me rabaisse, je me fiche totalement de ses provocations stupides. Elles ne m'atteignent plus. Je reste alors ainsi, mon sourire amusé toujours présent sur mes lèvres. Je le sais pertinemment, il m'a reniflée assez de fois pour se souvenir de mon odeur. Alors fuir ne me serait d'aucun utilité, il pourrait me traquer au bout du monde. Pourtant, j'ai soudainement envie de retourner un peu les choses. Je pose ma main, en entière, sur son torse. Mes yeux ne quittent pas les siens. Souvent, les paroles dites par le regard sont les plus sincères. Je laisse simplement mes yeux parler pour moi :

Contrairement à ce que tu penses, je ne suis pas mauvaise. Si ça t'amuse de me rabaisser, alors continue. Mais ce n'est pas en agissant comme un sauvage que tu arrivera à tes fins.

Puis, désireuse de m'exprimer à voix haute, je terminais :

Je ne suis pas stupide au point de croire que tu ne souhaite pas te servir de moi, ou plutôt de mon don. Sauf qu'il n'obéit qu'à moi. Tu n'auras de la chance que si j'estime que tu la mérite.

Et pour le moment, ce n'était pas gagné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abe Curtis

avatar

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: Lycan
Statut: En Couple libre

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Lun 10 Sep - 19:48

The beauty and the Beast


*Maintenant, Kaii doit simplement espérer qu'elle ne se las de lui et accepte de lui offrir de son don. Ça sera pas gagner directement d'avance pour lui. Sa prendra du temps, mais ça le Lycan en est bien conscient que Diana ne risque pas de coopérer pour l'instant. Il n'y en aura pas de facile, rien n'est donné. Il est tomber sur une femme farouche et aussi têtu que lui visiblement.

Une proie tenace, qui ce bat. C'est une chasse plaisante, vraiment plaisante: parce que la récompense est alléchante.

Son visage deviens neutre, la jeune femme reste de marbre face au lycan. Elle le scrute directement dans les yeux, pour lui faire passer un message très claire. Son rictus amusé séduit Kaii, jusqu'à ce qu'elle repose sa main sur lui. Sur son torse. Sa main douce et délicate mais qui renferme surement une force surprenante tout comme son caractère. Kaii plisse légèrement les deux, n'appréciant pas qu'elle pose ses mains sur lui. *

-Je ne suis pas stupide au point de croire que tu ne souhaite pas te servir de moi, ou plutôt de mon don. Sauf qu'il n'obéit qu'à moi. Tu n'auras de la chance que si j'estime que tu la mérite. *D'une poigne forte, Kaii agrippe la main de la jeune femme pour la décolle de sur son poitrail. Il l'approche de ses lèvres, en souriant mesquinement. Frôlant la délicate peau de sa proie, goûtant presque à sa chair que par son odeur.  Kaii relache gentiment la main de celle-ci.  *

- Sa parait à ce point que je veux me servir de toi? * Ce fout-il un peu de sa gueule avant de prendre une longue bouffer de sa clope en la scrutant. *- Je ne m'inquiète pas, tu m'offrira ce don un jour ou l'autre. Tu est  tombée sur moi, pour me mettre la puce à l'oreille de ton don. C'est à quelque part, déjà un cadeau... J'aurai qu'à protéger ce trèfle jusqu'à ce qu'il me revienne. *Kaii est vraiment décidé, plus il regarde Diana, plus il souhaite se l'approprier. Du moins, pour le moment elle est ce qui pourrai lui rapporter le plus. S'il découvre quelque chose de plus satisfaisant il changera rapidement de proie ou qu'il réalise que la chance n'apporte pas tout ce qu'il recherche...

Il risque bien plus de perdre les nerfs en voyant qu'elle ne soigne pas c'est trouble nocturne et sa haine envers lui même. Kaii vas la délaisser et continuer ce qu'il fait de mieux depuis longtemps: survivre [...]


Sa cigarette terminé, il vient la laisser tomber au sol. Avant de mettre son pied pardessus pour l'écraser correctement. Glissant sa main dans le collet ouvert de son veston, il agrippe ses lunette pour les remettres en souriant à Diana. *

- Je vais me battre pour t'avoir. *À savoir si c'est vraiment une bonne chose...

Sa pourrait...Comme ça pourrait ne pas l'être...*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Willow

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 25/07/2018

MessageSujet: Re: The beauty and the beast   Dim 16 Sep - 20:23

Il avait vraiment l'air de croire, de penser, et peut-être même d'espérer, que je me soumettrais à lui et qu'il pourrait se servir de mon don comme du sien. Mais je ne comptais pas me laisser manipuler par un être aussi mauvais que lui. Parce que ça se voyait, c'était flagrant, il n'avait pas de bonnes intentions vis-à-vis du porte-bonheur que je représentais pour lui. Mes yeux ne quittaient pas son visage bestial, alors que sa main se refermait fermement autour de mon poignet, telle une serre d'aigle sur sa proie. Ma main fut approchée de lui, mais pas l'ombre d'un tremblement ne passa. Je n'avais pas peur, au contraire, j'avais confiance. Je ne comptais pas m'abaisser à lui supplier de me laisser la vie sauve, je savais qu'il ne me tuerait pas, ni ne me ferait de mal. Pourquoi ? Mais voyons, s'il me tuait, il ne pourrait pas profiter de mon don, et s'il me faisait du mal, c'était la même finalité. Alors il fallait que je sois en vie et qu'il soit gentil avec moi. Et ça, apparemment, c'était assez compliqué. Finalement, après avoir profité de mon odeur en frôlant mon épiderme, il me relâcha. Je ne baissais pas rapidement ma main, mais je prenais tout mon temps. Je lui montrais bien qu'il ne m'effrayait pas, au contraire, j'avais envie de lui montrer que j'étais assez forte et têtue pour ne pas me laisser faire par la bête qu'il était. Mes doigts bien tendus, je laissais tranquillement ma main retomber le long de mon corps, se posant sur ma hanche lorsqu'il prit la parole :

Sa parait à ce point que je veux me servir de toi ? Je ne m'inquiète pas, tu m'offrira ce don un jour ou l'autre. Tu est tombée sur moi, pour me mettre la puce à l'oreille de ton don. C'est à quelque part, déjà un cadeau... J'aurai qu'à protéger ce trèfle jusqu'à ce qu'il me revienne.

Je ne retiens pas un rictus amusé. Il a vraiment confiance en lui, mais il risquait de déchanter. Je n'étais pas le genre de fille qu'on pouvait convaincre par de belles paroles, et encore moins uniquement à des fins égoïstes. Mais ça, je ne compte pas le dire tout de suite. Je vais jouer un peu, m'amuser de le voir galérer à arriver à ses fins, parce que je ne laisserais personne s'approprier mon don comme ça, d'un claquement de doigts. Je n'étais pas un objet, mais bel et bien une Esper qui savait ce qu'elle valait et qui savait en jouer. Puis, de toute façon, il ne pourrait rien tirer de moi avec un tel comportement. Je détestais les personne égoïstes, égocentriques et agressives. Et c'est exactement ce que représentait cet individu, qui ne me plaisait pas. Mes doigts finirent par glisser le long de ma cuisse, alors que je continuais de l'observer. Il finissait tranquillement sa clope, autre chose que je détestais, avant de venir l'abandonner au sol. Quel imbécile. Il finit d'achever la vie de celle-ci en posant son pied dessus, l'écrasant sous son poids. Il avait l'air bien déterminé, et même s'il comptait faire ça rapidement, ce ne serait pas si simple. Je le répète, il ne ferais pas de moi son petit trèfle personnel. Si je rencontrais quelqu'un qui m'apprécierait à ma juste valeur, je me tournerais vers lui, délaissant purement et simplement le lycan qui souhaitait juste se servir de mon don. C'était déjà décidé, je pouvais partager mon don, mais aussi le priver.

Je vais me battre pour t'avoir.

Je croisais les bras, tranquillement, avant de simplement lâcher :

Ce sera une lutte avec toi-même, j'espère au moins que tu en as conscience.

Le message était clair : fallait qu'il agisse sur son comportement, ses actes, afin de tirer quoi que ce soit de moi. Mais en plus, il fallait que ce soit continu, et non pas simplement pour l'avoir. Qu'il ne prenne pas mon partage de don comme acquis, car il se tromperait lourdement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The beauty and the beast   

Revenir en haut Aller en bas
 
The beauty and the beast
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Beauty & the Beast
» [CLOS] [Robyn/Marsh] Beauty & the Beast
» Beauty and The Beast ▬ BeaSius (terminé)
» Beauty & the Beast ft. Amalthea Bluesteel
» III.04 - Beauty and the Beast [Feat. Bobby]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: La dimension de MA :: La mégalopole-
Sauter vers: