AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les tourments, une main tendue ne se refuse pas...

Aller en bas 
AuteurMessage
Abigail Rosenbach

avatar

Féminin Messages : 76
Date d'inscription : 31/03/2016

MessageSujet: Dans les tourments, une main tendue ne se refuse pas...   Lun 28 Mai - 12:50

La nuit était assez belle ce soir. Comment je le savais ? Parce que j'avais décidé de dormir à la belle étoile. Ma chambre devenait trop oppressante, surtout avec mes cauchemars qui revenaient parfois. Alors, pour une fois, j'allais goûter à la fraîcheur nocturne, j'allais dormir entourée des bruits des animaux. Et surtout, j'allais pouvoir me sentir libre, loin de toute source de stress. J'avais besoin d'une nuit, voire plus, dans la simplicité d'un peu de liberté. Et, j'avoue que j'espérais que mes cauchemars cessent de me hanter. Je savais que je n'y étais pour rien, aujourd'hui j'avais compris que je n'étais pas coupable de ce qui m'était arrivé. J'étais la victime, je n'avais rien fait de mal, si ce n'est blesser ce foutu gamin. Mais au moins, j'étais arrivée ici, j'étais ce que j'étais réellement, une Neko. Plus besoin de se cacher, de masquer mes attributs animaux à tout le monde. Je pouvais être juste moi, Abigail Rosenbach, et affirmer que j'étais la fille de deux hybrides, sans craindre qu'on me repousse ou qu'on m'enferme dans une cage comme animal de cirque. N'était-ce pas une bonne chose ? Si. Et en plus, j'avais eu le droit d'emmener avec moi mon tigre, que maman m'avait acheté pour que je me sente moins seule. Et il pouvait réduire ou augmenter sa taille à sa guise. Parfait, tout simplement. Je m'installais dans un coin, blottie contre Chut. Puis je fermais les yeux, et je ne tardais pas à sombrer dans un sommeil qui, je l'ignorais encore, serait agité.

Je Le revoyais. Il était là. Et Il me faisait face. J'avais beau essayer de Lui échapper, Il revenait toujours à la charge. J'étais comme happée dans un torrent de terreur, et Il en était la cause. J'avais essayé de Le repousser, au début, mais je n'étais encore pas assez forte. Il fallait que je me sorte de cette spirale infernale, que je réussisse à Le renvoyer balader une bonne fois pour toutes. Mais comment faire, Il était plus grand et plus fort que moi. Et puis, maman m'avait interdit de dévoiler ce que j'étais, alors je ne pouvais même pas Le griffer. Gabriel, parce que je ne pouvais pas appeler ce garçon autrement, Il était bien trop méchant avec moi, avait réussi à créer en moi une chose horrible. La phobie scolaire. Je ne voulais plus aller à l'école, j'arrivais la boule au ventre, et il m'arrivait même de me cacher dans les toilettes à chaque pause, pour éviter qu'Il ne me tombe dessus. Je revoyais Son visage, et Son rictus de fier quand Il se rendait compte qu'Il avait touché un point sensible. Sans doute cela devait-il Le rendre heureux de me voir triste, malheureuse, et surtout terrorisée. Mais je ne comprenais pas, qu'est-ce-que je Lui avais fait pour mériter un tel traitement ? Je sentais que j'allais craquer, et Lui donner ce qu'il voulait. Pourtant, ce jeune homme avait l'air tellement innocent, comment était-ce possible qu'un tel garçon puisse se comporter comme le pire des monstres ? Je l'ignorais. Soudain, son visage m'apparut en tête, et je vis sa main s'abattre sur moi.

Je sursautais, avant de me réveiller en hurlant. Mes yeux voyaient le paysage, et je mis quelques secondes à me rappeler où j'étais. Chut s'était lui aussi levé, et glissait son museau dans mon cou, reniflant doucement, essayant de m'apaiser. Au loin, j'entendis un bruit de pas, alors que je me blottissais contre mon tigre pour pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhareth

avatar

Masculin Messages : 8
Date d'inscription : 26/05/2018

Feuille de personnage
Pouvoir: "Chaos"
Statut: Célibataire

MessageSujet: Re: Dans les tourments, une main tendue ne se refuse pas...   Lun 28 Mai - 21:54

Dhareth était arrivé à l'académie il y a quelques jours. Cette dernière avait pas mal changée d'ailleurs depuis son dernier séjour...contrairement à lui. L'homme passait ses journées à surveiller de loin les académiciens, dissimulé sur les toits de l'immense château. Il n'avait pas encore osé retourner à l'intérieur, revoir Ren, peut-être Flew qui sait ?... Cela faisait si longtemps, la dernière fois qu'il les avait vue, c'était... il a plusieurs millénaires, enfin pour lui.

L'académie avec quant a elle énormément évoluée, il y avait désormais une ville autour de ses murs. En y déambulant, Dhareth a pu sentir quelques regards pesant sur lui. De vieux élèves l'ayant reconnus sûrement...ou alors, juste intrigué par son look quelque peu...atypique. C'est sûr que de voir un homme débarqué avec des cheveux noirs charbon tombant jusqu'au bas du dos et portant une sorte de long manteau sale et déchiré, ça fait un peu clochard...

Ce soir là, il décida de se promener dans les bois bordant l'académie. C'était assez simple pour lui de s'introduire en son sein étant donné qu'il connaissait par coeur le moindre recoin et passage secret de celle-ci.
La lune était là, éclairant le chemin de randonné, le vent soufflait légèrement remuant les feuilles et l'herbe dans une symphonie agréable. Une nuit agréable et douce.

Dhareth profita du calme de cette nuit, pour réfléchir à ce qu'il allait faire ensuite...Tabaras n'était plus, Ren était dans une sorte de coma artificiel... Il a cru apercevoir Flew au sein de l'académie, mais comment l'approcher ? Ils étaient tous les deux des Guardians à une certaine époque certes, mais comment Flew allait-il réagir ?

L'homme s'arrêta un instant pour réfléchir.
C'est là qu'il commença à entendre quelqu'un, ou quelque chose. Un cri ? Animal ou humain ? Dhareth se tourna dans la direction du bruit. Il sentait une présence...trop forte pour n'être qu'un animal. Quelqu'un en danger ? Peu probable. Il n'y a presque aucun prédateur dangereux pour l'homme dans les abords de l'académie.

Dhareth commença à se diriger vers le cri, poussé par sa curiosité bien sûr, mais surtout par principe. Il ne pouvait pas laisser quelqu'un dans une situation fâcheuse...enfin si danger il y avait. Il regarda aux alentours avec son unique oeil...rien. Mais c'est précisément à ce moment qu'il commença à entendre des sanglot, très léger, presque inaudible, comme étouffé dans un oreiller. L'homme aux long cheveux noir s'approcha doucement de la source des pleurs.

Dhareth tomba nez à nez avec une jeune fille et son...tigre.
Il s'approcha doucement, mais surtout prudemment. Il s’accroupit avant de parler de sa voix grave et douce.


- Salut gamine, t'es perdu ? Tu es de l'académie ?

En même temps qu'il dit ses mots, sa main vint enlever ses lunettes, dévoilant son oeil couleur topaze. Ce dernier s'illumina légèrement pendant un bref instant. Cette jeune fille était prise de remord ? De peur surtout, d'angoisse aussi... Il le sentait.
L'homme finit par s'asseoir, à bonne distance, de la jeune fille. C'est sûr qu'un étranger surgissant des ténèbres habillés avec un vieux manteau délabré... Il y a matière àavoir des soupçons.


- Je m'appelle Dhareth...et toi ? Tu est nouvelle dans l'école ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Rosenbach

avatar

Féminin Messages : 76
Date d'inscription : 31/03/2016

MessageSujet: Re: Dans les tourments, une main tendue ne se refuse pas...   Mar 29 Mai - 13:27

Les larmes chaudes qui coulaient le long de mes joues, y laissant une traînée salée, n'étaient pas agréables. Si seulement j'avais pu lui tenir tête avant qu'il ne commence à me détruire, si j'avais osé le remettre à sa place dès le début avec fougue... Je n'en serais pas là actuellement. Mes doigts étaient enfouis dans le pelage doux de mon ami, alors qu'il grandissait un peu plus pour me permettre de me glisser plus facilement contre lui. On était tellement proches que, même sans avoir besoin de se parler, on savait ce dont l'autre avait besoin. Il comprenait, il savait, il voyait, et il aidait. Il avait un grand coeur, bien caché sous son caractère sur-protecteur et sa touffe de poils orange et noire. Le bruit de pas semblait se rapprocher, mais je n'y faisais même pas attention. J'étais tellement mal, j'avais tellement peur... Et si c'était lui qui accourait, pour revenir me faire du mal. Un grondement sourd et presque imperceptible de Chut se fit entendre à mes oreilles, et je compris que quelqu'un approchait. Mes doigts se serrèrent doucement, et aussitôt, il se tut. La voix d'un homme se fit entendre, douce et grave :

Salut gamine, t'es perdu ? Tu es de l'académie ?

Sa voix me fit tourner la tête, pas de beaucoup, et je fus surprise. Il s'agissait d'un homme, qui semblait avoir entre 25 et 30 ans. Mais ce qui m'avait étonnée, au premier coup d'oeil, c'est qu'il portait des lunettes. En pleine nuit. Bizarre, non ? Rapidement, je vis sa main les retirer, et la lumière de la lune éclaira alors son oeil. Orange. Si on rajoutait à ça sa tenue, ou du moins ce que je pouvais en voir, j'aurais eu toutes les raisons du monde de flipper. Il portait sur lui un long manteau, qui semblait avoir déjà bien vécu. Je ne répondis pas, trop concentrée sur mon observation du "jeune" homme. Il avait les cheveux noirs, une peau qui paraissait très blanche, et ses yeux étaient couleur feu. J'entendais de nouveau mon tigre gronder, plus pour le prévenir de ne pas s'approcher, que pour le menacer. Mais, contrairement à ce que Chut semblait avoir pensé, l'inconnu ne vint pas vers moi. Il alla s'asseoir, tout en restant à une distance raisonnable de nous. Mes yeux le suivaient, tandis que j'étais toujours muette comme une carpe. J'étais tellement surprise par cet homme que j'en avais même arrêté de pleurer, assez subitement d'ailleurs. Puis, une fois assis, il reprit la parole :

Je m'appelle Dhareth...et toi ? Tu est nouvelle dans l'école ?

Cette fois-ci, pas de doute possible, il ne me voulait pas de mal. Alors, tournant l'entièreté de mon corps vers lui, je me décidais à répondre d'une voix douce :

Je ne me suis pas perdue, je suis de l'Academy et j'y vis depuis sept ans. Et je suis enchantée de faire ta connaissance, je m'appelle Abigail et voici Chut. Mais tu peux m'appeler Aby, c'est plus simple.

Mes yeux bleus brillaient doucement, à la lueur lunaire. J'espérais que rien de fâcheux n'allait survenir ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les tourments, une main tendue ne se refuse pas...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les tourments, une main tendue ne se refuse pas...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a toujours une main tendue (pv Lily & Enzo)
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]
» L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue !〘PV Jisetsu Gabushi 〙
» IV. 01 Paris chérie, accompagne-nous dans nos tourments... (TERMINÉ)
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: La dimension de MA :: L'académie-
Sauter vers: