Partagez | 
 

 Le feu et la neige [PV : Chase March]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 128
Points : 596
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Le feu et la neige [PV : Chase March]   Sam 1 Juil - 23:08

Un son, que je reconnu comme la sonnerie, résonna dans les couloirs de l'établissement, nous signalant la fin d'un cours et le début d'un nouveau. En tout cas, c'était le cas pour la plupart des élèves, excepté moi. Mes leçons de la journée venait de s'achever, chose dont je ne me plains pas. Je n'ai dormi que très peu dernièrement ce qui est quelque part normal.

Je ne souhaite nullement critiquer le système de l'école qui à du être compliqué à mettre en place en vue de sa spécialité, mais quelle idée de faire travailler les vampires pendant la journée ? Je n'ignore plus depuis longtemps que ne sommes immunisé du soleil entre ces murs, mais la nuit reste tout de même principalement le moment où nous sommes éveillés. C'est vrai que je me suis faites à l'idée désormais qu'ici, il était préférable de sortir le jour et de dormir la nuit comme les mortels, cependant j'apprécie de sortir en ville, et je ne peux le faire qu'une fois le soleil disparu à l'horizon. J'avoue tout de même être peut être un peu trop sortie dernièrement.

Bref, cette fin de journée sonnait pour moi tel une bénédiction. Il est vrai qu'il était trop tôt pour m'aventurer en ville, ce que je ne comptais pas faire de toute façon compte tenu de ma fatigue, mais j'allais justement profiter de ceci afin de gagner quelques heures de sommeil dans la chambre, ce qui n'était pas pour me déplaire. C'est même peu dire, car durant ce dernier cours, je fus tellement exténuée que je du mettre toute ma volonté afin de ne pas m'assoupir, à un point tel que je n'avais pas suivi le cours du tout, et était incapable de me souvenir de la matière à laquelle je venait d'assister.

Je me dirigea vers ma chambre, ayant grande hâte de finalement me reposer, mais c'était sans compter un élément qui risquait d'écourter quelque peu ma sieste. Je me trouvais encore non loin des couloirs interclasses, et n'allait pas tarder à rentrer dans la partie réservé aux dortoirs, quand quelqu'un, ou devrais-je dire quelque chose, attira mon attention. En effet, un jeune homme à la chevelure voyante passa près de moi, et fis tomber un objet au passage.

Je me tourna alors vers cette étrange appareil, posa un genoux à terre, et le ramassa. J'écarta une même de mes cheveux afin de mieux voir de quoi il s'agissait, ce qui ne tarda pas. Je connaissais bien cette objet, grand nombre de personne l'utilisait, que se soit en ville ou dans l'académie. Il s'agissait d'un appareil à la forme rectangulaire avec lequel divers personne parlait. Cependant, je ne parvenais plus à me rappeler de son appellation à cet instant. Un til ?Non, un taye. Un tayéphone. Non plus.

Me rappelant que cet objet était tombé d'une des poches de son propriétaire, je me remise sur mes pieds, et parti à la poursuite du garçon qui, a mon grand bonheur, n'avait pas parcouru une grande distance entre temps. Arrivant derrière lui, je replaça ma capuche correctement sur ma tête, ayant un peu glissé le temps où je courais, et lui tapota l'épaule deux. Quand le garçon à la chevelure flamboyante ce retourna, je lui tendis timidement l'appareil, baissant la tête.

" Excusez moi de vous importuner, mais vous avez fait tomber votre tayéphone plus tôt dans ce couloir. " ai-je dis timidement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 24
Points : 75
Date d'inscription : 13/05/2017
avatar
Chase Marsh
MessageSujet: Re: Le feu et la neige [PV : Chase March]   Dim 2 Juil - 16:45

La fin de la première journée de cours. Enfin. S'il y avait quelque chose qui n'avait pas changé depuis qu'il était arrivé, c'était bien son ennui pendant les cours. Chase ne savait pas trop s'il devait en être rassuré ou pas, d'ailleurs. En même temps, quelle idée de le faire commencer son année à l'académie par une heure de maths, aussi ? Comment voulez-vous qu'il parvienne à tenir en place ? Déjà que les autres matières, ce n’était pas trop ça, alors... Bref, il était bien content qu'elle se finisse, cette journée. Cela n'avait pas été si terrible, finalement. Et puis, il ne s’était pas perdu cette fois ! Il avait sûrement dû paraître pour un imbécile lorsqu'il se baladait avec la carte de l'académie qu'on lui avait gentiment donné, mais il avait facilement trouvé son chemin. Demain, il n'en aurait probablement même plus besoin. Il sortit rapidement de la salle de classe. Il avait eu l'occasion de voir les couloirs de l'académie d'un tout autre œil aujourd'hui. Ceux-ci grouillaient de monde, et lui apparaissaient beaucoup moins impressionnant. Même si le plan y était sans doute pour beaucoup.

Chase débordait d'énergie aujourd'hui. Il devait sans doute passer pour une puce électrique. Et ce n'était pas tout à fait faux d'ailleurs. Quelle impression devait-il donner en ce premier jour ? On dit que c'est toujours la première impression qui définit la manière dont on te voit. Et bien, c'était décidé, tout le monde le voyait comme une pile ambulante. Pas mal non ? Il aurait sans doute pu rêver de mieux, tout de même. S'il voulait se trouver des amis, ce n'était peut-être pas la bonne solution. Bah, il aurait tout le temps de s'en faire plus tard. Cela n'a pour lui jamais été un problème. Enfin, se faire des copains n'était pas un problème. Des amis, cela restait encore à voir. Et cela lui avait fait un peu de bien de voir du monde. Comme s'il avait reprit une vie normale, sa vie normale d'étudiants, de lieux peuplés de monde, de nuit au sommeil profond qu'il n'avait pas eu depuis un moment, d'ennui des cours... Seul son repas avait été quelque peu différent, mais ce n'était pas une surprise, et puis du moment qu'il se nourrissait, tout allait bien, tout redevenait normal.

Chase sentit une petit main sur son épaule, tandis qu'il avançait dans le couloir. Tiens, quelqu'un voulait-il lui parler ? Peut-être, après tout. Le garçon prit le temps de respirer profondément, histoire de ne pas faire peur à son interlocuteur à cause de son énergie, puis se retourna :

"Excusez-moi de vous importuner, mais vous avez fait tomber votre tayéphone plus tôt dans ce couloir"

Surpris, Chase baissa le regard sur la chose que lui tendait une fille. Cela semblait bien être son téléphone, oui. Mais... Tayéphone ? La fille avait un drôle d'accent non ? Il pourrait sans doute le lui demander, s'il parvenait à contrôler sa voix. La fille... Elle lui paraissait bien étrange : frêle, cachée sous sa capuche, baissant la tête... Comme si elle voulait se cacher, disparaître et devenir un mur. Et elle l'avait vouvoyé ? C’était bien la première fois que cela lui arrivait, depuis quand est-ce que l'on vouvoyait un enfant ? Et depuis quand un enfant vouvoyait un autre enfant surtout ? Enfin, ils étaient adolescents, mais ils ne se vouvoyaient tout de même pas pour autant ! Son manteau rouge l'interpella lui aussi : il n'en avait jamais vu de pareils, et il était plein de symboles inconnus, que Chase n'avait sûrement jamais vus nulle part. D'où cette fille pouvait-elle venir ? Chase prit le téléphone que celle-ci lui tendait, et lui sourit amicalement, avant de dire :

"Oh, merci beaucoup ! Je n'avais pas fait attention encore une fois, je le perds tout le temps partout !"

Il fit une légère pause et reprit, ne pouvant pas s'en empêcher bien longtemps :

"Je m'appelle Chase, je suis ici depuis trois jours seulement. Et toi, c'est quoi ton nom ? Oh, et tu viens d'où ? Ta veste m'intrigue alors tu comprends... D'ailleurs, tu sais ce que les signes représentent ? Enfin... J'espère ne pas être trop indiscret hein, ce n'est pas du tout mon but, mais si je le suis quand même, n'hésite pas à me le signaler ! Je le prendrais bien ne t'en fais pas."

Chase sourit à nouveau. Comme à chaque fois, il avait avait parlé de toutes les manières sauf calmement. Bon, tant pis. Il allait finir par arrêter d'essayer, avec le temps, et puis cela ne marchait pas alors... A présent, il espérait seulement que la jeune fille lui réponde, et qu'elle ne soit pas trop intimidée, car elle n'avait pas l'air des plus extravertis... Et Chase aimait bien que l'on soit naturel avec lui, cela ne rendait la conversation qu'agréable pour tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 128
Points : 596
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le feu et la neige [PV : Chase March]   Lun 3 Juil - 22:27

Malgré la capuche voilant mon visage à cette instant, je pu sentir les yeux de ce garçon se poser sur moi et me scruter sous tous les angles, tel une créature mystérieuse. Je ne cessais de me demander à quoi il pouvait bien penser à ce moment. Peut-être était-ce mon langage. Il n'est plus rare que des personnes soient surprises par ma façon de parler qui peut sembler ancienne et étrange, principalement le vouvoiement qui est la première chose remarquable lorsque j'ouvre la bouche. Le garçon face à moi finit par se saisir du tayéphone avant de s'adresser à ma personne sur un ton laissant supposer une grande gaité.

"Oh, merci beaucoup ! Je n'avais pas fait attention encore une fois, je le perds tout le temps partout !"


Cela me surprit quelque peu. Etant donné que beaucoup avait tendance à l'utiliser, je ne pensais pas qu'il était si facile à perdre. J'imaginais même qu'il y avait une petite sonnerie installé dedans exprès pour ne pas oublier de parler avec lui, et dons ainsi ne pas le perdre. M'étais-je donc trompé sur l'utilisation de cet objet ? Il s'agissait d'une possibilité forte probable. Après une courte pause dans sa parole, il reprit sur un ton aussi enjoué que précédemment.

"Je m'appelle Chase, je suis ici depuis trois jours seulement. Et toi, c'est quoi ton nom ? Oh, et tu viens d'où ? Ta veste m'intrigue alors tu comprends... D'ailleurs, tu sais ce que les signes représentent ? Enfin... J'espère ne pas être trop indiscret hein, ce n'est pas du tout mon but, mais si je le suis quand même, n'hésite pas à me le signaler ! Je le prendrais bien ne t'en fais pas."

Je levai la tête, surprise par toutes ces questions. Ce garçon semblait vraiment débordant d'énergie, et toutes ces interrogations dévoilées sans réel fil conducteur me firent tourner la tête. Je ne me souvenais même plus de tout ce qu'il m'avait demandé, tellement il dit beaucoup en si peu de temps.

C'est alors que je remarquai qu'ayant relevé la tête pas surprise, ma capuche avait de nouveau glissé, révélant l'intégralité de mon visage. Cela me permis tout du moins de voir le sien, et ainsi d'en déduire sa race. Un vampire, tout comme moi. Les yeux rouges sang ne trompent pas. C'est cheveux ébouriffé d'un rouge lumineux faisait penser à une flamme ardente dansant doucement au rythme du vent d'été. Son visage, comme je pouvais m’en douter, traduisait une gaité et une joie de vivre qui me fit sourire. Cela fait du bien de voir des gens comme ça.

Je remis finalement ma capuche correctement, quoique un peu plus haute, laissant le dénommé Chase voir un peu mieux mon visage, et moi le sien. Il est après tout impoli de parler à une personne sans la regarder en face. Toutefois, ma timidité restait présente, et je continuais à garder la tête baissée, mais sans le lâcher de mon regard de sang semblable au sien.

Me décidant finalement à répondre, j’affichai un sourire timide à cette nouvelle connaissance, et fit une légère révérence par courtoisie.

"Enchanté de faire votre connaissance Chase. Ne vous en faites pas, votre curiosité ne me gêne aucunement. J’admire par ailleurs l’enthousiasme dont vous faites preuve envers une inconnue."


Je laissai un lapse de temps s’écouler entre mes deux interventions afin de me remémorer correctement ses questions, posant mon index sur ma lèvre inférieur durant ma réflexion.

"Alors, je me nomme Aliénor Sarrazin. Je naquis au Royaume de France au j’eu vécue une grande partie de ma vie avant d’arrivée ici il y de cela un peu plus d’un an je crois. Et pour ce qui est du manteau, je préfèrerais ne pas m’attarder sur le sujet si vous le permettez."


Je n’avais pas envie d’y songer. Je n’avais plus envie. Malgré les siècles qui se sont écoulés et tous les souvenirs que j’eu perdu au fil du temps, celui-là s’obstinait à rester. Cela peut paraitre horrible comme pensé, mais je souhaitais vraiment oublier mon passé. Oublier que je fus jadis humaine. Oublier d’où provenait ce manteau. Oublier mes parents. Sentant les larmes commencer à humidifier mes yeux, je me repris rapidement regardant de nouveau Chase en souriant doucement.

"Pardonnez ma curiosité, mais aurais-je tort de penser que vous êtes de nature vampirique comme moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 24
Points : 75
Date d'inscription : 13/05/2017
avatar
Chase Marsh
MessageSujet: Re: Le feu et la neige [PV : Chase March]   Mer 5 Juil - 13:01

La jeune fille releva brusquement le visage vers Chase, laissant tomber sa capuche dans son dos, comme surprise par les paroles de Chase. Elle ne devait peut-être pas avoir l'habitude, tout le monde devait être un peu surpris la première fois qu'il lui parlait. Mais elle allait bien finir par s'habituer, de toute façon. Elle ne semblait pas non plus remarquer tout de suite que sa capuche était tombée, que l'on distinguait bien son visage à présent. Elle ne se cachait plus tellement de Chase, peut-être était-ce le début d'une confiance qui s'installait ? Cette pensée fit à elle seule sourire le garçon. Il allait peut-être pouvoir se faire une amie... Pas forcément aujourd'hui, mais il pourrait, avec le temps... Sortant de ses pensées, il en revint à elle. Elle avait une peau très claire, presque totalement blanche, et de longs cheveux de la même couleur que celle-ci. Mais ce que l'on remarquait le plus, c'était ses grands yeux, injectés de sang. Ils devaient être de la même couleur que son étrange manteau eux aussi. Chase ne comprenait pas vraiment pourquoi elle cachait son visage lorsqu'elle était entourée, il la trouvait très jolie, comme cela. Mais peut-être était-ce plus un raison de pratique, elle était si pâle, peut-être était-elle albinos, donc elle voulait se cacher du soleil... Ou peut-être était-ce ses yeux, elle aurait honte d'être une vampire... Ou alors elle était juste extrêmement timide. Chase ne savait pas, il ne la connaissait pas, il ne connaissait pas son passé. Et personne n'avait le droit de juger quoi ou qui que ce soit quand il ne connaissait pas. Telle était sa façon de penser, et par la même occasion, sa notion de respect. Puis, elle remit sa capuche rouge en place, la baissant peut-être moins sur son visage que tout à l'heure de sorte que Chase aperçoive toujours son visage, et dit calmement, affichant un léger sourire :

"Enchantée de faire votre connaissance Chase. Ne vous en faites pas, votre curiosité ne me gêne aucunement. J'admire par ailleurs l'enthousiasme dont vous faites preuve envers une inconnue. Alors je me nome Aliénor Sarrazin. Je naquis au Royaume de France où j'eus vécu une grande partie de ma vie avant d'arriver ici il y a de cela plus d'un an je crois. Et pour ce qui est du manteau, je préférerais ne pas m'attarder sur le sujet si vous me le permettez."

Bien sûr, elle n'avait pas dit tout cela d'une traite, elle restait tout de même bien plus calme que Chase, la discussion aurait été bien trop mouvement sinon. Il était déjà fatiguant à lui seul, alors à deux, il n'osait même pas imaginer le genre de conversation que cela aurait pu donner. Non, elle avait fait quelques pauses dans son récit, et le garçon n'avait pas voulu l'interrompre. Ce qui paraissait normal, d'ailleurs, chacun a droit à son temps de parole, encore plus si c'est lui qui lui posait une question ! Enfin, c'est vrai, à quoi bon demander si ce n'était pas pour entendre la suite ? Quoi qu'il en soit, s'il y avait bien une chose qui avait attiré l'attention de Chase, c'était le niveau de langage de la jeune fille. Elle parlait avec un vocabulaire presque inutilisé pour certains mots, et le tout naturellement, au quotidien. Elle venait peut-être d'une famille noble, qui sait... En tout cas ce qu'il savait, c’était que personne n'avait jamais parler ainsi chez lui. Ces mots ne faisaient de loin pas partie de leur vocabulaire. Non, chez lui, c'était plutôt des cris comme "Je vous jure que si vous continuez à faire le singe comme ça je finir par vous noyer !". Beaucoup moins attirant n'est-ce pas ? Sa famille... Tout en revenait toujours à elle, à sa famille. Elle était loin d'être parfaite, mais elle lui manquait, au plus haut point. Et ça le rongeait de ne pas avoir pu ne serait-ce que lui dire au revoir, lui dire où il allait. Chase culpabilisait, chaque jour, chaque minute, chaque instant, de les avoir laissés seuls, sans un mots. Il avait tant de remords que cela lui paraissait parfois invivable. Il lui arrivait même à s'en vouloir de respirer, cet air qui n'aurait pas dû être pour lui, puisqu'il n'aurait pas dû se trouver ici. Mais ce n'était pas le moment d'y penser. Il penserait quand il serait seul dans sa chambre, le soir. Et encore, s'il pouvait arrêter d'y penser tout court, ce serait bien meilleur. Là, le moment n'était pas le mieux choisi, en public, devant une potentielle nouvelle amie. Il chassa alors ses pensées de son esprit, et sourit à nouveau à la jeune fille. Oui, il pouvait comprendre qu'elle ne veuille pas parler de son manteau, qu'elle ne veuille pas parler d'avant. Il n'en serait sans doute pas très enjoué non plus, à sa place. Puis la jeune fille reprit, souriant légèrement :

"Pardonnez ma curiosité, mais aurais-je tort de penser que vous êtes de nature vampirique comme moi ?"

Sans prendre le temps d'étudier la question, comme toujours, Chase prit la parole, reprenant en passant son ton enjoué, sans pouvoir réellement s'en empêcher :

"Non, je suis un vampire moi aussi ! C'est sans doute pour ça que je suis là, aussi. Mais c'est chouette, si tu es aussi une vampire ! Enfin par chouette, je veux dire que c'est agréable d'avoir des amis comme nous, qui nous comprennent, de pas être seul, tout ce genre de choses. Enfin, si tu vois ce que je veux dire bien sûr. Parce que pour être honnête, je me serais bien passé de ce titre hein, il n'apporte pas que des avantages. Le soleil, tout ça... C'est pas le top..."

Il frissonna à l'évocation du mot.

"Bon, je vais pas aller plus loin, je pense que tu connais tout ça, sûrement plus que moi, même. Et ce n'est pas très compliqué, j'avoue ne pas savoir grand chose sur la vie des vampires, mis à part qu'ils boivent du sang et craignent le soleil. Sinon, tu as le droit de me tutoyer tu sais, il n'y a pas de raison que moi j'y aie le droit et pas toi ! Enfin, si tu as envie hein, peut-être tu préfères me vouvoyer, je ne sais pas. Je ne sais pas comment c'est non plus, en France. Peut-être que tout le monde se vouvoie aussi... Quoi qu'il en soit, n’hésite surtout pas, d'accord ?"

Chase sourit encore une fois. Décidément, il ne savait rien faire d'autre ! Chanter, parler, jouer. Sourire. Un vrai petit enfant ! Il s'exaspérait tout seul, parfois...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 128
Points : 596
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le feu et la neige [PV : Chase March]   Dim 17 Sep - 14:26

Tandis que je répondais aux questions du jeune garçon que je supposais vampire, je pu remarquer qu'il semblait quelque peu... mal à l'aise. Ce n’était pas la première fois qu’une telle chose arrivait cependant, loin de là, mais cela continuait de m’attrister. Pourquoi certaine personne, même vampirique, réagissent ainsi dès que je prends la parole ? Je dis ça, mais pour certain, je connais déjà la réponse, qui est souvent ma façon de m’exprimer. Beaucoup reste étonné en m’entendant, utilisant des mots ne figurant plus dans le langage courant de cette époque pour la plupart. A cause de ceci, il peut m’être arrivé d’être considéré comme membre de la noblesse. S’ils savaient…

Cependant, dans ce cas précis, la raison de son malaise semblait tout autre. En effet, son visage auparavant joyeux et gai semblait soudain recouvert d’un voile de tristesse et de mélancolie. Je ne connaissais que trop bien ce visage. J’eu à le porter plus d’une fois. De longue année durant. UN visage que je n’aimais voir sur personne. Je me demandais quelle pouvait bien en être la raison, mais je m’abstins de poser cette question. J’avais refusé plus tôt d’aborder un sujet douloureux, et je ne voulais en aucun cas le forcer.

Il me fallait changer de sujet au plus vite afin de ne pas le laisser dans une nostalgie ou une pensée destructrice, et moi non plus d’ailleurs. Les larmes coulaient déjà sur mes joues et je n’accepterais pas qu’il fasse de même. Je lui demandai donc s’il était également vampire, afin de détourner la conversation vers quelque chose de moins triste. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat fut immédiat.

"Non, je suis un vampire moi aussi ! C'est sans doute pour ça que je suis là, aussi. Mais c'est chouette, si tu es aussi une vampire ! Enfin par chouette, je veux dire que c'est agréable d'avoir des amis comme nous, qui nous comprennent, de pas être seul, tout ce genre de choses. Enfin, si tu vois ce que je veux dire bien sûr. Parce que pour être honnête, je me serais bien passé de ce titre hein, il n'apporte pas que des avantages. Le soleil, tout ça... C'est pas le top..."

Il frissonna à l’évocation de cet astre détesté par tout vampire. Il est vrai que faire partie de cette race ne nous procure pas que des avantages, par ailleurs, je pense qu’elle présente plutôt des inconvénients. Qu’est-ce que nous possédons de plus qu’un mortel ? La force ? La vitesse ? L’immortalité ? Certain peuvent penser qu’il s’agit de vertus du ciel, mais tous ces « pouvoirs » auxquelles nous pouvons croire compose en vrai une malédiction. Une malédiction qui nous condamne à vivre dans la peur des autres, la solitude, et parfois la haine. Ou tout du moins c’est mon avis. Si Chase pense qu’il n’y en a que très peu, soit il fut vampirisé récemment, soit il voit les choses différemment de moi.

"Bon, je vais pas aller plus loin, je pense que tu connais tout ça, sûrement plus que moi, même. Et ce n'est pas très compliqué, j'avoue ne pas savoir grand chose sur la vie des vampires, mis à part qu'ils boivent du sang et craignent le soleil. Sinon, tu as le droit de me tutoyer tu sais, il n'y a pas de raison que moi j'y aie le droit et pas toi ! Enfin, si tu as envie hein, peut-être tu préfères me vouvoyer, je ne sais pas. Je ne sais pas comment c'est non plus, en France. Peut-être que tout le monde se vouvoie aussi... Quoi qu'il en soit, n’hésite surtout pas, d'accord ?"


Comme je le pensais, il était donc bien récent dans cet univers. Je le plains, les débuts sont les instants les plus délicats. Cependant, je ne pus m’empêcher de rire doucement en l’écoutant. C’est incroyable la façon qu’il a de parler si vite et avec tant d’entrain, j’avais presque peine à suivre son discours. Mais ça ne me gêne point, bien au contraire. Cela fait du bien au cœur de voir quelqu’un d’aussi gai, et ça donne envie de sourire tout comme lui.

Bien que j’eu du mal à comprendre par moment, je compris bien qu’il me demandait de le tutoyer. Comme dis plus tôt, il n’était pas le premier à me faire cette remarque, loin de là. Grand nombre de connaissance, voire d’amis, me firent la demande de les tutoyer, ou devrais-je dire la proposition. Pareillement aux autres, je savais bien quoi répondre. Jouant avec une mèche de ma chevelure pâle, je lui souris timidement puis lui répondit.

« Je ne pense point que le peuple de France se vouvoie désormais, plus à cette époque. Le fait est que je ne tutoie qu’une poignée de personne dont je suis particulièrement proche, il s’agit d’une marque de respect avec laquelle j’ai été éduqué je suis navrée. »

Je lâchai ma mèche et joignis mes mains sur ma jupe.

« Cependant, rien ne vous oblige à me vouvoyer si vous ne le souhaitez pas. Etre tutoyer ne me gêne aucunement. »

Ce n’est point parce que je ne souhaitais pas le tutoyer pour le moment que j’allais refuser que lui le fasse. Je n’étais après tout point venu à lui avec l’intention de le forcer à suivre mes habitudes. D’ailleurs, cela me fit immédiatement penser à la raison première de ma venue. Je lui avais belle et bien rendu son objet, mais j’en ignorais toujours le fonctionnement, et ma curiosité me poussait à en savoir davantage. J’espérais qu’il voudrait bien m’éclairer sur le sujet.

« Pendant que j’y pense, je suis navrée, mais auriez l’extrême amabilité de m’expliquer à quoi sert précisément l’objet que je vous ai remis, ce tayéphone ? Je vois sans cesse des personnes avec mais j’en ignore l’utilité. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 24
Points : 75
Date d'inscription : 13/05/2017
avatar
Chase Marsh
MessageSujet: Re: Le feu et la neige [PV : Chase March]   Sam 23 Sep - 11:29

La fille, dont Chase avait déjà oublié le prénom –il faut dire qu’il n’avait jamais été très doué pour ces choses-là, il lui fallait toujours un temps d’adaptation pour mettre un nom sur un visage- entortillait une mèches de ses cheveux clairs entre ses doigts d’un geste un peu maniaque, d’un sourire qui paraissait à Chase presque triste. Peut-être était-ce également son sourire habituel, peut-être tenait-elle ce sourire en toute occasion, sourire qui correspondait bien avec sa personne, finalement, ou du peu d’elle qu’il avait pu voir ces quelques dernières minutes. Eléonore, ou Aliénor, de ce qu’il se souvenait. Son prénom ressemblait à quelque chose comme cela, il en était certain. Mais lequel des deux pouvait-il être ? Ça, il l’avait oublié. Tant pis, cela lui apprendra à être attentif dans une discussion, la prochaine fois. A être attentif tout cours. Car s’il pouvait devenir attentif même en cours de maths, cela l’arrangerait aussi pas mal. Cela lui éviterait sûrement en partie toutes ces notes en dessous de la moyenne qu’il avait pris l’habitude de recevoir. En partie. S’il prenait la peine de relire ses notes une fois arrivé chez lui, aussi, il aurait beaucoup moins de mal. Mais ses cours ne l’intéressait pas le moins du monde, il fallait l’avouer, et quand Chase se désintéressait de quelques chose, il lui était impossible de faire le moindre petit effort, mais il en était sans doute de même pour la plupart des gens.

La fille au capuchon rouge, car il était bien plus simple pour Chase et sa minuscule mémoire de l’appeler comme cela, prit finalement la parole, fixant un point invisible, un peu en dessous du garçon.

« Je ne pense point que le peuple de France se vouvoie désormais, plus à cette époque. Le fait est que je ne tutoie qu’une poignée de personne dont je suis particulièrement proche, il s’agit d’une marque de respect avec laquelle j’ai été éduquée je suis navrée. »

Chase sourit à son tour. Là était bien la seule personne qui s’adressait à lui en le vouvoyant, mis à part quelques-uns de ses professeurs durant ses années de lycée, et de temps en temps une caissière de magasin, lorsque sa mère l’envoyait comme de nombreuses fois faire une course à sa place, trop occupée avec les petits pour y aller elle-même. Mais là se dressait l’entière liste, et jamais une fille qui partageait sa classe ne s’était mise à son tour à lui parler ainsi. Et à la réflexion, cela ne dérangeait plus tellement Chase, une fois qu’il y était un minimum habitué. Chacun avait sa façon de penser, et chacun avait été élevé différemment. Même au sein d’une même famille, et ça, il en savait quelque chose. Enfin… Il ne s’était jamais durant son enfance senti comme les autres membres de sa famille. Il avait hérité de certaines qualités et de bien des défauts de ses parents, certes, mais à de nombreux points de vue, il ne ressemblait en rien à toutes les personnes qui constituaient sa grande et étrange famille. Le garçon ouvrit la bouche pour dans le but de répondre, quand déjà la fille au capuchon rouge reprit, délaissant sa mèche de cheveux pour sa jupe :

« Cependant, rien ne vous oblige à me vouvoyer si vous ne le souhaitez pas. Etre tutoyée ne me gêne aucunement. »

Ravalant ses dires, Chase prit quelques secondes pour réfléchir. C’est vrai, elle qui disait que tout n’était matière que d’éducation, sous-entendait que lui pouvait la tutoyer. Chase avait tendance à tutoyer tout le monde, de toute façon, à l’inverse de la jeune fille, mis à part les adultes qu’il ne connaissait pas, ou pas bien. Mais jamais quelqu’un de son âge.

Enfin bon… Elle le vouvoyait, il la tutoyait, l’affaire était close. Il n’y avait de loin pas besoin de tergiverser si longtemps à propos d’une petite différence de langage.

Chase repensa aux dernières paroles de la jeune fille eu capuchon rouge. Elle n’avait pas répondu à sa longue tirade, finalement. Peut-être n’avait-elle pas voulu évoquer le sujet avec lui. C’est vrai, elle pouvait tout aussi bien être pressée de retourner dans sa chambre, maintenant que la journée était terminée, mais le garçon n’y avait sûrement pas prêté attention, comme bien souvent… Car il parlait beaucoup, et c’était peu dire, mais il en arrivait souvent à se demander si toutes les personnes qu’il venait habituellement embêter en avait vraiment envie… Tous ces gens qui ne parlaient pas, ou ne parlaient que peu, ils demeuraient un grand mystère dans son esprit. Comment pouvaient-ils tout garder pour eux-mêmes, toujours ? Que cela devait être ennuyeux, pour eux… Garder ses pensées pour soi, débattre seul dessus, rire seul de bêtises… Pourquoi ? Pourquoi ne pas tout partager, pourquoi s’isoler dans son esprit, lorsque l’on était doté de quelque chose d’aussi puissant que la parole ?

« Tu t’poses trop d’questions », lui aurait répondu sa mère en soupirant, car c’était ce qu’elle lui disait à chaque fois. Elle était dans un autre monde, un monde différent du sien elle aussi, depuis toujours. A bien y réfléchir, il pouvait bien les comprendre, ces gens qui ne parlaient que peu. Ils n’avaient personne à qui parler, comme Chase lorsqu’il se trouvait chez lui et que c’était ce genre de questions qui tourbillonnaient dans son esprit. Il les gardait pour lui, parce que personne n’était en mesure de le comprendre, et personne ne l’écoutait pour des absurdités pareilles. Peut-être en était-il de même pour tout le monde. Les autres, plus que lui encore, vivaient dans la crainte de ne pas se faire écouter, dans la crainte du rejet. Quelle triste vérité. Chase conclut sa pensée par cette dernière formule, car déjà devant lui, la fille avait repris la parole, ce qui lui fit admettre qu’il s’était beaucoup éloigné, car ses pensées commençaient à ne plus ressembler en rien à la situation présente. Alors il les enfuit au fond de sa petite tête, et écouta son interlocutrice, un grand sourire apparaissant à nouveau sur ses lèvres :

« Pendant que j’y pense, je suis navrée, mais auriez l’extrême amabilité de m’expliquer à quoi sert précisément l’objet que je vous ai remis, ce tayéphone ? Je vois sans cesse des personnes avec mais j’en ignore l’utilité.

-Oh, mon téléphone… Evidemment que j’ai l’extrême amabilité de t’en parler ! Je suis l’amabilité même, moi ! Même si j’avoue me demander quand même ce à quoi il peut bien servir ici, on ne capte rien du tout, à cause de cette forêt ! Et sûrement parce que l’endroit est censé demeurer caché de tous aussi, donc c’est surtout une raison de sécurité selon moi… Bref, hum… Par où commencer ? »

Chase fit une légère pause. Il fallait avouer qu’avec toutes ses évolutions, on ne pouvait plus réellement dire qu’un téléphone portable ne possédait qu’une seule utilité. Il pouvait servir à bien des choses, et on l’utilisait pour quasiment tout, jusqu’aux choses les plus simples, maintenant. En particulier grâce à Internet. Mais comment expliquer tout cela sans risquer de paraitre totalement fou ? Il ne savait pas. Mais il avait l’habitude de passer pour un hystérique, alors paraitre fou ne changerait en rien de ses habitudes. Ne voulant faire attendre la fille au capuchon rouge plus longtemps, il laissa sa bouche parler seule, comme bien souvent.

« Alors… Au départ il n’a été créé que pour une unique raison, et qui n’est déjà pas si mal quand on y pense puisque ça a bien changé la vie de nombreuses personnes : la communication. En fait, chaque téléphone possède un numéro propre à lui, donc on a juste à noter celui de son ami, et on peut l’appeler, à tout moment, de partout dans le monde, c’est-à-dire que l’on peut discuter à travers le téléphone comme si l’on se trouvait l’un en face de l’autre. Et il faut avouer que c’est plutôt pratique, pour un grand nombre de choses. Ensuite, tu peux simplement… lui écrire une sorte de lettre, qu’il recevra directement sur son téléphone, donc pourra la lire et répondre presque instantanément, à condition qu’il l’ait lui-même sur lui bien sûr. Et puis… Euh… Au fil des années, on a apporté des améliorations à ces objets, pour faire bien plus encore que discuter avec un ami. Comme jouer à des jeux, écouter de la musique, prendre des photos… Il faut avouer qu’il est rapidement devenu indispensable pour beaucoup de monde. Et le mieux… Euh… Ben c’est qu’il donne accès à Internet, qui est comme une source de savoir infinie, si tu veux. Ainsi tu peux t’informer de ce qu’il se passe n’importe où dans le monde, et si tu te poses une question, tu n’as qu’à la taper, et dans la plupart des cas, tu auras la réponse. »

Chase s’arrêta quelques instants pour reprendre son souffle. Il avait conscient de ne pas être le plus doué qui soit en matière d’explications, mais il faisait de son mieux, disons. En espérant qu’il n’ait pas utilisé trop de termes scientifiques, et que la fille ait compris quelque chose de son discours sans queue ni tête, parce que sur le moment, il n’aurait sans doute rien compris, lui non plus.

« Je t’aurais bien fait une démonstration pour que tu comprennes mieux, mais entre ces murs, c’est comme si le téléphone ne reconnait pas le lieu dans lequel tu es, et donc seules très peu des fonctionnalités fonctionnent correctement ici, malheureusement… Mais si quelque chose n’est pas clair pour toi, n’hésite pas à le demander, parce que je sais bien que je suis loin d’être le meilleur pour expliquer quelque chose… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le feu et la neige [PV : Chase March]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le feu et la neige [PV : Chase March]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Neige demande un RP...
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: A l'intérieur des murs :: Les couloirs et salles de classes-