Partagez | 
 

 Poker face and joker ace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 8
Points : 0
Date d'inscription : 21/01/2017

Feuille de personnage
Pouvoir: ~
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Orion Sasori
MessageSujet: Poker face and joker ace   Lun 13 Fév - 21:21







× Ikaruga Yugo ×


× Physique

« Choisis l'enjeu, qu'importe le jeu, je nettoie, je fais table rase,
Gagné d'avance, le chèque est à mon nom, une ligne sur un écrin,
Truquer les fers de vos chevaux, toucher le cœur de vos joyaux,
Shuffle up and shuffle deal et je vous tiens.
- Ika, baisse la musique, tu vas te péter les oreilles. »
Ses yeux aussi bleus qu'un ciel d'été sont levés vers le ciel lorsqu'Ikaruga s’exécute. Tzini a raison, mais il est quand même parfois embêtant. Enfin, c'est du moins l'avis du garçon.
« J't'entends tu sais. J'entends tout c'que tu pense.
- Tu m'saoule Tzi'.
- Tu me remerciera plus tard. »
Ouais c'est ça... Le regard cobalt du garçon décrit un mouvement circulaire autour de lui, notant tous les détails. Une plaine. De l'herbe. Et c'est tout. Il s'assied, le menton posé sur ses genoux, ses bras repliés autour des jambes. Le vent se met alors à jouer dans ses cheveux naturellement rouges rosés. Son regard perçant fixé sur une petite abeille qui butine, on pourrait croire qu'il rêve. Il a souvent les yeux braqués dans le vide, comme s'il réfléchissait, très loin, mais lorsqu'il vous regarde, vous ne le lâchez pas des yeux. Et pourtant, vous finirez par l'oublier. Les humains l'oublient. Comme s'il n'avait jamais existé. Avait-il déjà existé ? Et pourtant, c'est un regard qu'on est pas sensé oublier. Les Espers ne l'oublient pas. Les créatures ne l'oublient pas. En fait, il n'y a que les humains qui l'oublient. Parce que les humains ne croient pas assez en la magie. Oui, c'est cela. Il faut croire en la magie pour ne pas l'oublier. Il faut croire en son existence. 
Vêtu de son casque bluetooth jouant ses rythmes éternels, de son habituel tee-shirt noir, avec son ineffaçable zéro barré, de son perpétuel short cargo, de ses banales bottes et de son inséparable morceau de tissu déchiré, le garçon observe les herbes folles et attend. Quoi ? Il ne le sait pas. Pas même Tzini ne le sait. Non, personne ne le sait.
« Miaaaou... »
Le visage aux traits fins d'Ikaruga penche un peu pour voir le félin noir, assis à ses côté. Un petit sourire apparaît sur son visage, et sa main se pose sur la tête du chat.
« Ben quoi ? Tu veux pas rester là ?
- Miaaaouuu...
- On dirait bien qu'non.
- Allez viens. Oh, Tzi', j'avais pas besoin d'ton avis tu sais ? »
Il se lève d'un bond, laissant comprendre qu'il possède bien plus de forces que ce qu'il laisse entendre. Et il reprend sa marche, doucement mais sûrement. Où va-t-il ? Nul ne le sait. Pas même lui.



× Mental

« Traquer le champion, en faire un pigeon, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire,
A pique, à cœur ou à carreau, un quatre feuilles sous le manteau,
Braquer le coffre de vos cerveaux, tromper la mort, sauver sa peau,
Poker face and joker ace, et je vous tiens.
- Pisque t'écoutes d'la musique, tu pourrais p't-être chanter, non ? »
Les mots de Tzini ont toujours une signification bien particulière, qu'il est le seul à comprendre. Avec le temps, Ikaruga a réussi à en comprendre certains, mais il n'est jamais vraiment sûr. Cette fois pourtant, si. 
« Non. Je sais très bien ce que veut dire "chanter" pour toi.
- Ah ouais ? Explique !
- Tu pense que chanter, c'est gueuler. Mais t'as vu ce monde ? Ils me prendraient pour un fou.
- P't-être que tu l'es aussi.
- Tu ferais mieux de te taire plutôt que dire des âneries aussi grosses.
- Gnagnagna.
- T'es qu'un gamin Tzini.
»
Ça n'était une nouvelle pour ni l'un ni l'autre. Tzini et Ikaruga s'embêtaient sans cesse. En fait, ils faisaient cela à longueur de journée, et si Tzini avait pu parler à quelqu'un d'autre, il aurait sûrement fait la même chose qu'à Ikaruga. Et, de son côté, ce dernier faisait la même chose. Manier les mots et surtout l'humour se trouve être un jeu d'enfant pour Ika'.
« Bon, et si on se trouvait un p'tit coin pour jouer, plutôt que raconter des conneries ? Ça te changera, tiens. 
- C'est moi qui suis un gamin, mais j'te rappelle que toi, t'es trop jeune pour jouer. 
- N'importe quoi. Mais tu sais aussi bien que moi que certains idiots, pour amasser du fric, joueraient contre n'importe qui.
- Surtout contre un p'tit gosse qui traîne dans les rues. 
- Tu parles, ils seraient même prêts à tricher. 
- Juste prêts ? T'es bien gentil Ika'. Moi, je dirais qu'ils l'ont déjà fait.
- Mais ils ne connaissent pas ma chance.
- C'est vrai, qui la connait ? Même moi je ne sais pas de quoi tu parles.
»
Tzini et son humour à deux balles... Au début, Ikaruga se demandait s'il le prenait pour un idiot, mais avec le temps, il a fini par comprendre que c'était l'humour de Tzini. Et qu'il prenait tout de même les gens pour des débiles. 
« Ahah. Tu l'as pas cherchée bien loin celle-là. 
- Ben non, c'était la porte à côté.  - Ahah. Et puis, c'est quand même drôle de voir comment les yeux d'un chat peuvent changer le cours d'une partie. 
- En même temps, un chat noir est sensé porter malheur, mais si en plus il a les yeux vermillons, m'en parles pas !
- C'est sûr, la première fois, ça doit choquer. Tu crois que certains en font des cauchemars ?
- Yep, ce chat est un démon, Ikaruga. J'en mettrai ma main au feu.
- Pour ça, faudrait que t'en aie. Bon, et si on allait jouer ?
- Okay, ce plan me va. On gagne un peu de thune, et va s'acheter une glace. 
- C'est ça. JE vais m'acheter une glace. 
- Mais euh... Égoïste.
»
De toute manière, qu'ils le voulaient ou non, ils partageaient tout depuis qu'ils étaient unis. Alors, même si Ikaruga voulait sa glace à lui tout seul, il n'avait rien à dire.



× Histoire

Qui est Ikaruga ? Personne. Ce n'est qu'un néant. Un parfait inconnu. Personne. Ikaruga n'est qu'un fantôme. Alors ce n'est personne. On ne connait pas les fantômes. On ne les voit pas. On ne les entends pas. Alors les fantômes n'existent pas. 
Qui était Ikaruga avant de devenir un fantôme ? Nul ne le sait. Peut-être était-il quelqu'un. Ou peut-être n'était-il personne. Il avait peut-être une vie. Il avait peut-être une famille. Ou peut-être pas. Peut-être était il un orphelin. Nul ne le sait.
Non, Ikaruga ne s'en souvient pas. Tout a commencé pour lui lorsqu'il s'est réveillé, sous sa forme de spectre. Il se souvient d'avoir appelé à l'aide. Il se souvient également de l'absence de réponse. Mais ce dont il se souviendra toujours, c'est lorsque la petite fille lui est passée au travers, en courant à fond.
Alors Ikaruga a erré. Longtemps. Il ne se souvient plus combien de temps il s'est contenté d'avancer, sans but. Personne ne le voyait. Personne ne l'entendait. Alors à quoi bon vivre ?
Et puis il est arrivé. Lui. Le génie. D'où sortait-il ? Ikaruga n'en savait rien. Il était arrivé un jour, sans lui donner d’explications.

« Hé oh, je suppose que j'ai mon mot à dire, non ?
- Évidemment. Alors explique-toi. Pourquoi es-tu venu ?
- Hé bien, voyez-vous, très chers, j'ai toujours su trouver les gens qui avaient un besoin d'aide tellement fort que... Enfin bref, vous voyez où je veux en venir. J'étais un bon génie qui aidait, mais uniquement les créatures, ou Espers. Pourquoi ? Parce qu'en échange, j'avais besoin qu'ils croient en moi. Pour les aider, et pour vivre. Pour utiliser mes pouvoirs sur eux, j'avais besoin qu'ils croient en la magie, et donc à moi. Et si personne ne croyait en moi, je ne pouvais plus utiliser mes pouvoirs. C'est bête, mais c'est ainsi. Enfin, c'était. Lorsque j'ai vu Ikaruga, pauvre spectre errant sans but, je me suis senti un peu moins seul. Parce que lui aussi avait besoin des gens. C'est vrai, j'avoue, je ne lui ai rien dit sur le coup. C'est arrivé plus tard. Mais au moins, j'lui ai dit, c'est le principal, non ?
- Ouais, on va dire ça.
»

Et puis il lui avait demandé ce qui lui ferait plaisir. Ikaruga en était resté bouche bée. Il s'était senti si seul pendant si longtemps. Et là, sorti de nulle part, ce type lui demandait ce qu'il voulait. Comme si de rien n'était. Alors l'âme errante n'avait rien répondu, se contentant de l'observer de ses grands yeux, qui, malgré la transparence, étaient aussi bleu que l'azur. 
Et le génie avait réitéré sa question. Et le garçon avait ouvert la bouche, comme pour parler, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il avait été si longtemps seul, il avait si peu parlé qu'il en avait presque oublié comment faire. Le génie avait sourit, et lui avait dit qu'il comprenait. Il avait reçu le même accueil en arrivant, d'on ne sait où. Mais il avait fini par comprendre, et au final, il s'en sortait désormais bien. 
Ikaruga, se souvenant subitement comment parler, lui avait demandé : « Mais, qui-qui êtes-vous ? » Le génie avait éclaté de rire et lui avait expliqué, en peu de mots, son rôle et son nom. Et puis il avait reposé sa question. Mais cette fois, il ne prit pas la peine d'attendre une réponse. « La seule chose que tu souhaite, c'est pouvoir vivre comme un autre, je me trompe ? » Scotché, le fantôme n'avait pu que hocher la tête. « Formules-en le vœux. Je ne peux rien faire sans cela. » Ikaruga lui avait demandé de s'expliquer, et, encore une fois, le génie lui avait expliqué son rôle. Et finalement, lorsque le spectre avait fini par comprendre, il lui demanda : « Tu peux me rendre vivant ? »

« Je savais ce que j'encourrais. Je n'avais pas le droit de faire revenir les morts à la vie. Règle number one. Mais pourtant, c'était le premier fantôme que je rencontrais. Et j'avais décidé de l'aider. Parce que ses yeux bleus, sans m'avoir vu, me suppliaient. Parce que j'avais toujours aidé mon prochain. Et surtout, parce que je savais ce que ça faisait de se sentir seul. J'avais vécu trop longtemps ainsi. Alors, en le voyant, j'avais décidé de désobéir. 
- C'était pas très intelligent de ta part. 
- Je sais. Mais bon, t'as rien à me dire. C'est quand même pour toi que j'ai fait ça.
- Je sais. Merci.
- Bref. Nous avions le pouvoir de faire revenir des morts, mais premièrement, le résultat n'était jamais le même. Pourquoi ? Les morts ne sont jamais les mêmes. Ils n'ont jamais la même histoire. Et puis, surtout, on ne sait
jamais quels répercussions ça peut engendrer. Alors nous avions l'extrême interdiction de ne pas ressusciter les morts. Si l'un d'entre nous désobéissait, il perdait tous ses pouvoirs. Mais tant pis. J'avais fait mon choix. 
- Et puis, tu étais tellement sûr de toi que tu croyais qu'ils ne le feraient pas. 
- Yep. Grave erreur.
»

Une fois le vœux formulé, un étrange cyclone se forma autour du fantôme. Pendant un instant, on ne vit plus rien de ce qui se passait à l'intérieur. Le génie se surprit à croire qu'il avait fait une erreur. Une grosse bêtise. Mais finalement, le cyclone finit par disparaître, laissant, seul au milieu, un garçon avec l'air très vivant. Il regarda ses mains. Il ne se souvenait plus de rien. Enfin, à partir du moment où il avait formulé son souhait. Après, c'était un total néant. Mais en observant ses mains, en touchant des objets, il reprit espoir. Non, ça n'était pas un rêve ! Il était bel et bien vivant ! Il n'était cependant pas au bout de ses surprises.

« Non, parce qu'aussitôt le souhait formulé et exaucé, les chefs génies ont été mis au courant. Comment, je crois que je saurais jamais. En tout cas, ils se pointèrent vite fait, bien fait. Et pas très contents.
- C'est un euphémisme rassure-moi ?
- Évidemment, ils étaient furax. Et encore, furax est un bien gentil mot. Bref, donc ils se sont pointés et...
- T'ont passé un sale savon.
- Exactement. Et, comme punition, ils m'ont infligé la peine suprême.
- Non seulement t'as perdu tous tes pouvoirs, mais en plus, t'as été forcé à...
- Rester avec toi tout le reste de ma vie. Un vrai calvaire.
- Tu parles, surtout pour moi.
- J'vais faire comme si je t'avais pas entendu. Ça leur servait en plus. Comme ils ont un œil sur tous les génies, ça leur permet en plus d'en avoir un sur toi.
- Ouais. C'est ça la célébrité !
- Ah, ah.
»

Condamnés à rester ensemble jusqu'à ce que la mort les sépare...

« C'est quand même comique quand on y réfléchit. On est liés a cause de ta mort, mais seule la mort peut nous séparer.
- Tu coupe la narratrice juste pour ça toi ? Non mais quel malpoli, j'vous jure !
- Gnagnagna.
»

... Ikaruga et Tzini commencèrent à se construire une nouvelle vie. Ils découvrirent assez vite que les humains l'oubliaient vite, grâce à une petite fille. Assis sur un banc, Ikaruga observait les enfants qui jouaient. Et puis une petite fille aux cheveux blonds comme les blés fit irruption. « Tu viens jouer avec nous ? » lui demanda-t-elle. Avec plaisir, ils passèrent, elle, ses deux frères et le jeune garçon, à jouer à cache-cache et à chat. Et le lendemain, assis sur le même banc, la petite fille était revenue le voir. Mais sans se souvenir qu'elle l'avait vu la veille. Elle lui redemanda son nom, et Tzini avait compris. « Condamnés à être toujours ensemble et condamnés à l'oubli. Si c'est pas affreux, » avait-il dit. Et cette phrase, Ikaruga s'en souviendra toujours.

« Tu parles, elle m'a hanté au début. Et puis finalement, j'm'y suis habitué.
- Et c'est ainsi que, parti de rien, le petit Ikaruga monta très, très haut.
- Tout juste. Les jeux d'argent. Les gens m'oubliaient. Et ce, combiné à ma chance, me permit vite de gagner quasiment à tous les coups. Alors, pourquoi m'en priver ?
- Oui, je te le demande, pourquoi s'en priver ?
- Mais ce n'était pas que l'argent qui m'intéressait. Oh ça non. Leurs visages. À chaque fois, ça me fait le même effet. Un retour en arrière. Comme la première fois que j'ai joué. L'adrénaline qui montait, doucement mais sûrement.
»

Et plus le temps passait, plus Ikaruga jouait. Et puis un jour, il lança à Tzini : « L'Amérique. C'est là-bas qu'il faut aller. C'est le pays du jeu. Et puis on pourrait faire le tour du monde aussi, non ? » Tzini avait ri, et finalement, il avait accepté. Et il avait lancé, joyeusement : « Okay, direction le reste du monde ! »

« - On a commencé par aller en France. Je la sentais bien. Ouais, vraiment bien.
- C'est d'ailleurs uniquement pour toi qu'on est allés là-bas avant les States. Mais c'est vrai qu'une fois en France...
- Et pour les langues, on comptait que sur moi et sur ta chance.
- Ouais, j'avais de la chance de t'avoir.
- Avec mon expérience et ton don, on formait une équipe du tonnerre.
- C'est sûr. J'ai appris tellement de choses. Tellement de langues.
- Et, dix ans après, le tour des États-Unis était fini.
- Ouais, fini et bien fini.
- Et puis, à sa suite, le reste du monde.
»

Jusqu'au jour où Ikaruga et Tzini retournèrent au Japon. Et passèrent (malencontreusement et malheureusement selon Ikaruga) à Nariyu. Nariyu et sa Magical Academy. La Magical Academy et sa magie. Endroit où Ikaruga ne voulait pas aller. Mais où Tzini était irrémédiablement attiré, bien qu'il rejoigne l'avis d'Ikaruga. Mais les génies en avaient décidé autrement. C'était le seul pouvoir qu'il restait à Tzini.

« Le seul, et le plus chiant.
- Exactement, Ika'. Sur ce point, je partage ton avis.
»

Ils l'avaient trouvée un mardi. Un beau mardi où le soleil brillait et le vent était doux et rafraichissant. Une belle journée, en soit. Ikaruga errait dans la ville. Il ne savait pas où aller et Tzini non plus. Mais ils marchaient. Et puis, quelque chose les a attirés. Ils ne savaient pas quoi, mais il y allèrent. La Magical Academy. En la voyant, seule une chose était sûre, cet endroit était fait pour les gens comme eux. Mais, aussitôt cette certitude prononcée, une deuxième se porta à eux. Pourquoi comme eux ? Non, s'ils le voulaient, ils pouvaient être comme tout le monde, et sans avoir besoin de cette Magical Academy. Et ils savaient que, s'ils s'y rendaient, les choses changeraient pour eux. Leur train de vie leur suffisait. Alors, repoussant l'attirance qu'ils avaient face à cette école, ils s’éloignèrent et tentèrent de ne plus y retourner.




Quelques Infos

Âge 16 ans d'apparence, une trentaine en vérité
Sexe Masculin
Orientation Il ne s'est jamais posé la question : ça ne l'intéresse absolument pas.
Groupe Autre : (ancienne) âme errante et génie
Pouvoir Pile ou Face
Alignement Neutre Mauvais
Familier Creepy est un chat entièrement noir, du museau au bout de la queue. Ses yeux sont d'un rouge flamboyant. Lorsqu'on regarde ce chat, on a l'impression qu'il lit en vous comme dans un livre ouvert. Il comprend tout ce qu'on dit mais ne parle qu'en miaulements et feulements. La seule personne sur Terre qu'il apprécie est Ikaruga. Depuis leur rencontre, il le suit partout. Lorsque le garçon joue, on voit le chat rôder autour des joueurs. Lorsqu'il aperçoit quelqu'un tricher, il miaule pour attirer l'attention. C'est la seule fois qu'on l'entend de la partie, et ainsi, Ika' sait quand on triche. Parfois, son miaulement strident ou son regard perçant empêchent les tricheries.


Pile ou Face
 
Le pouvoir d'Ikaruga se décline en deux parties. Les deux agissent de manière passive.
La première est qu'il possède une chance incroyable. Dans tous les domaines, sa chance l'aide. Bien sûr, elle n'est pas infaillible et il lui arrive de faire des erreurs, mais assez souvent, sa chance peut régler le problème. Ce pouvoir lui donne une confiance en lui presque surdimensionnée. Ikaruga ne la force jamais à agir, elle le fait généralement seule, mais il peut la pousser au maximum. Cependant, plus il la pousse longtemps et plus la perte d'énergie augmente, et ce, très vite. 
La deuxième partie du pouvoir d'Ikaruga se trouve dans le pouvoir de Tzini. Il est capable de se téléporter à la Magical Academy, ou près. Ce n'est pas Tzini qui a choisi cet endroit, comme ce n'est pas lui qui décide quand se téléporter. De plus, il n'a pas le droit à plus d'une téléportation par jour et elle survient lorsqu'il s'éloigne trop de l'endroit en question.


Et derrière l'écran ?

Pseudo Lemon !
Âge 17 ans
Disponibilité J'en ai déjà un peu parlé avec la fiche d'Orion, mais je corrige : tout dépendra. Mes horaires, mes occupations en dehors. Je passerai (ou plutôt m'arrangerai pour passer) au moins une fois par semaine.
Un petit mot ? Mhhh ? Je vous aime tout plein ♥

© Halloween × CICI



Musique:
 


Dernière édition par Orion Sasori le Ven 24 Fév - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 15473
Points : 18944
Date d'inscription : 25/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Manipulation du sucre et autres vitamines. Communion totale avec la nature
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Syria
MessageSujet: Re: Poker face and joker ace   Lun 20 Fév - 11:45

Bienvenue à la Magical Academy

J'espère que tu t'amuseras avec ce nouveau personnage

Alors deux trois petites choses sur me turlupinent

Que tu aies été un fantôme, soit, qu'un génie soit condamné à rester avec toi pour avoir désobéi à la loi suprême de sa nature, passe encore mais ce que tu demandes e plus comme pouvoir fait beaucoup.

La chance et la téléportation, même près de notre école, fit deux pouvoirs bien instincts pour moi, surtout que la chance même "naturelle" est déjà un grand don en soi =o. Même si tu en as réduits les effets, nous ne demandons qu'une magie par personne. Il faut choisir en gros et y décrire des contraintes =)

Comme en plus, tu as un génie "à domicile", ça commence à faire beaucoup pour moi =o.
Ensuite, inutile de t'attarder sur une si longue description de ton familier, une ou deux lignes suffisent =). En plus, ce chat semble avoir es origines magiques/démoniaques alors ça commence sérieusement à cumuler avec le reste °°. Comme tu as déjà un génie, deux pouvoirs, autant avoir un chat "normal".

Comme tu veux être un Autre, tu peux effectivement voir notre école mais ne pas y rentrer. Néanmoins, je trouve que sa "découverte" est un peu trop facile. Il faudrait juste étoffer un peu ce paragraphe, y rajouter des précisions ou autres ^^.

Je te souhaite bon courage pour ces modifications =)

_________________

Merci pour les roses, Raphael, Arcaz, Lara, Shana, Angel, MayLyn, Yogi, April, Elena, Yogi, Akihito, Soudo, Zoldik, Shiruku, Rin et Alice ♥


Merci pour les baisers, Aurore, Sirë, Lara, Hanabusa, Maylyn, Elena, Tensa, Leona, Yogi, Akihito, Shiruku, Zoldik, Rin, Miyuki et Aoi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 8
Points : 0
Date d'inscription : 21/01/2017

Feuille de personnage
Pouvoir: ~
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Orion Sasori
MessageSujet: Re: Poker face and joker ace   Mar 21 Fév - 15:18

Heyo !
Merci :3

Alors, alors. Pour le pouvoir, je suis d'accord. À vrai dire, j'y avait pensé. Ceci dit, je me demandais comment Ika' pouvait rester à Nariyu. Avec lui, le plus logique serait qu'il continue son voyage. Du coup, le pouvoir de téléportation est là uniquement pour ça. Je n'ai pas du tout l'intention de m'en servir, c'est juste pour expliquer pourquoi Ikaruga reste à Nariyu.
Ceci étant dit, si ça te dérange vraiment, je peux essayer de trouver un truc pour expliquer et enlever ce pouvoir ^^

Pour le chat, pas de souci, je vais l'enlever :3 J'ai juste trouvé ça cool alors voilà ^^ Pour sa description, t'inquiète, je sais, mais encore une fois, c'est parce que je voulais faire tout ça ^^

Pour l'histoire, no souci, je développerai !

Comme là, je suis sur mon portable, je ferai ça une fois le PC dispo !

Voilà, voilà, merci !

Édit : Voilà, histoire et chat, modifiés ! Pour le pouvoir, j'attends toujours de tes nouvelles ^^

Édit 2 : Finalement, oubliez ma fiche, je vais quitter le forum. Désolée du dérangement et bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Poker face and joker ace   

Revenir en haut Aller en bas
 

Poker face and joker ace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poker face
» poker face (paul&camille)
» No he can't read my poker face~ ♫
» [LDM mars/avril] ~ Poker face
» Dansker, Le joker accompagné de son ami Tik-Tik [finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches suspendues-