Partagez | 
 

 Sanguine Evans, folle vous êtes sûrs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 9
Points : 75
Date d'inscription : 18/01/2017

Feuille de personnage
Pouvoir: Hyperkinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Sanguine Evans
MessageSujet: Sanguine Evans, folle vous êtes sûrs ?   Jeu 19 Jan - 1:12







× Sanguine Evans ×


× Physique


      Rouge. Toujours beaucoup de rouge. C'est beau le rouge...

Sanguine est drapée principalement dans l'écarlate. Sa grande cape rouge à capuche souvent rabattue masque la plupart de ses vêtements. Pourtant ceux ci n'ont rien d'extraordinaires: un haut en tissu fin et blanc, une jupe pourpre qui lui descend un peu en dessous des genoux passée par dessus des collants épais rayés rouge et noir, et une paire de bottines noires à talons plat. Elle porte toujours au bras gauche, au dessus du coude, un tissu rouge qui lui masque une bonne partie de l'avant bras, et dissimule par la même occasion les cicatrices qui marquent sa peau blanche. Elle refuse d'ailleurs obstinément de l'enlever, quelle que soit la situation et peut rentrer dans une crise d’hystérie si on l’y force.
Mais laissons de côté ses vêtements pour parler de son physique. Sanguine a des cheveux d'un roux flamboyant comme un brasier, et les yeux bleu comme un océan glacial. C'est ce regard pénétrant et étrange que les gens détestent tant. Car Sanguine a cette fâcheuse tendance à regarder les gens avec une insistance prononcée et très gênante, comme si elle tentait de lire dans leur esprit. Ceci mis à part, Sanguine reste une fille assez banale d'apparence: de petite taille, 1m40, une apparence fragile augmentée par sa fine carrure. Ses cheveux mi-longs coupés un peu n'importe comment laissent deviner qu'elle est son propre coiffeur. Ils encadrent un visage à la peau pâle, souvent neutre, parfois souriant. Un sourire qui donne néanmoins une drôle d'impression quand on le voit, un peu comme celle qu'on aurait si on était une souris dans les pattes d'un chat particulièrement joueur.
Malgré sa silhouette, Sanguine n'en reste pas moins une combattante née d'une redoutable efficacité, chose étrange pour son jeune âge. Agile et surtout rapide, elle sait mettre à profit sa petite taille et ses capacités pour esquiver et frapper au bon moment. Autant elle peut paraît bizarre lorsqu'elle est calme, autant elle est effrayante lorsqu'elle doit se battre. Quand le sang doit couler, la lueur de douce folie qui brille dans ses yeux bleus se transforme en véritable flamme d'hystérie meurtrière et elle devient un vrai fauve.
À noter d'ailleurs qu’outre sa drôle de cape rouge, la rouquine possède un autre objet insolite bien plus inquiétant : un khukuri à la lame brillante et au manche noir caché dans les plis de sa cape ou parfois dans sa sacoche. Cet objet incongru pour une enfant a quelque chose de dérangeant lorsqu’on le regarde, comme s’il avait déjà goûté à la chair. La jeune fille ne s’en sépare jamais, il semble être son trésor le plus précieux à ses yeux.
Autant dire que pour une petite fille comme ça il devient difficile de s’intégrer.

Pour résumer, ce détail mis à part, l'allure de Sanguine la fait souvent passer pour une enfant innocente et fragile, mais son regard ne trompe pas les gens sur sa vraie nature et sa santé mentale douteuse.




× Mental


      J'aime les renards, j'aime les arbres, j'aime les couteaux…

Nombreux sont ceux à penser que Sanguine est folle. Ce n'est pas tout à fait exact. Bon il est vrai qu'elle possède ce regard déroutant et insistant qui a l'air de transpercer les gens, ou plutôt de les décortiquer. Et aussi cette façon qu'elle a de se parler à elle même en semblant déconnectée de la réalité. Sans compter cette manie étrange qu'elle a de fredonner des comptines bizarres en jouant avec son couteau.
Oui il faut le dire, Sanguine voue une véritable passion aux couteaux. Étant victime d'une forte kleptomanie, elle ne résistera pas à l'envie de voler un beau couteau si elle en voit un. Ces couteaux, comme tous ses "butins" de vols elle les place dans une boîte de carton rouge qu'elle cache précieusement. Mettons "butins" entre guillemets car il faut avouer que ceux ci se résument à des objets insolites qui trouvent un intérêt surtout pour Sanguine : boutons, trombones, tailles crayons de tout genre… et j’en passe.
A noter aussi qu'elle fait preuve d'une inquiétante fascination vis à vis du sang...
Mh, non en fait oubliez ce que j’ai dit, la santé mentale de Sanguine est belle et bien douteuse... Prévoir ses réactions est donc plutôt difficile, étant donné qu'elle est capable du pire comme du meilleur.
Sanguine s'attache peu aux gens. Non pas qu'elle ne veuille pas se faire des amis, mais généralement ce sont les autres qui veulent éviter toute relation avec elle. Étonnement, la jeune fille ne semble pas en souffrir particulièrement, mais il faut dire qu'il est assez difficile de savoir ce qu'elle ressent vraiment tant elle semble détachée du monde et plongée dans un autre univers.
Concernant ses goûts, car oui les couteaux ne sont pas la seule passion de Sanguine, elle aime les pommes, les renards et les promenades en forêt. Au contraire, elle déteste les gens qui crient ou parlent trop fort, elle déteste les chasseurs, et par dessus tout elle déteste les "grands" qui profitent de leur âge pour imposer leur supériorité sur les plus jeunes.

Vous l'aurez deviné, Sanguine n'est pas très portée sur l'autorité. Néanmoins, elle sait se tenir lorsque la situation l'exige. Et ce n’est pas son attitude silencieuse et solitaire qui perturbera le plus le calme d'un cours.




× Histoire



Il y a des histoires qui commencent dans le sang, d'autres qui finissent dans le sang. D'autres même, qui tracent une route sanglante tout au long de leur chemin.
L'histoire que je vais vous raconter ici n'a rien d'un conte. Ce n'est pas le genre d'histoire où les gentils triomphent des méchants, où les petites filles sortent vivantes du ventre d'un loup après que le chasseur les ait sauvé.
Cette histoire est celle de la vie réelle, celle d'un destin tracé à coups de couteau dans une route sanguinolente.
Voici l'histoire de Sanguine.



20 juin 2003, Manchester, Quartier pauvre, 00:30

" C'est une fille ! Je suis père d'une fille ! "

Pleurant de joie, l'homme porte haut le nouveau né dans ses bras. Puis il le replace délicatement aux côtés de sa femme épuisée. Celle ci passe un doigt plein de tendresse sur la joue de sa fille.

" Bienvenue parmi nous, ma petite Lily. "

***

Quelques jours plus tard, quelqu'un frappe à la porte d'entrée. L'homme va répondre. Deux hommes vêtus de noir se tiennent dans l'encadrement. L'homme pâlit.
Sans attendre d'invitation, les deux hommes le pousse contre le mur et entre. Ils s'avancent vers l'escalier et montent à l'étage. L'homme les suit en essayant malgré lui de les chasser de sa demeure. Car il sait très bien où vont les deux intrus. Implacablement, ils se dirigent vers la chambre où sa femme se remet encore de son accouchement. Il sait parfaitement pourquoi ils sont là, et il sait qu'il ne fait pas le poids face à eux. Mais il ne peut s'y résoudre!
Alors que les hommes arrivent devant la porte, il se jette devant et leur bloque le chemin de son corps. Le plus grand des deux l'attrape par le col et le soulève comme s'il ne pèse pas plus qu'une souris. Puis il le jette dans le couloir comme une serpillière.

" Non ! " hurle l'homme en désespoir de cause "Hannah ! "

Les hommes ouvre la porte à la volée et entrent. La femme est là. Debout contre le mur, un couteau dans une main, sa fille dans l'autre, elle défit les intrus du regard.

" Elianne la sanglante, vous êtes en état d'arrestation, nous vous emmenons vous et votre fille. " aboie l'un des deux intrus.

" Touchez à un seul de ses cheveux et je vous montrerai pourquoi l'on m'appelait "Elianne la sanglante" ! " crache la femme en serrant davantage son enfant contre elle.

L'un des homme sort alors un long revolver de sa manche, et tire sans sommation. Elianne reçoit la balle dans le ventre. Elle vacille légèrement, mais se reprend vite et se jette sur son attaquant. Son couteau courbé tranche l'air, et la gorge de l'homme par la même occasion. Néanmoins l'autre sort une matraque de son manteau et lui assène un coup dans les côtes, qui a pour effet de lui en briser deux.
A bout de souffle la femme s'effondre, tenant toujours dans ses bras le bébé qui s'est mit à pleurer. L'homme avance une main pour le saisir, et la femme se redresse soudain et la lui tranche sans plus de cérémonie.
Hurlant, l'homme s'affale contre le mur en tenant son moignon sanguinolent. Le mari de la mère blessée accours pour la relever mais elle l'en empêche et lui tend l'enfant.

" Arris, sauve la, sauve notre fille ! Je vais le retenir ! "

L'homme regarde sa femme, les larmes aux yeux, la mâchoire serrée. Elle se penche vers lui, l'embrasse, et lui remet son couteau entre les mains en même temps que son enfant qui ne s'arrête plus de pleurer.
Elle embrasse ensuite sa fille.

" Adieu ma Lily, je t'aime. "

L'homme jette un dernier regard à sa femme qui se relève pour affronter de nouveau l'homme au moignon. Puis il tourne les talons et s'enfuit, sa fille hurlant dans ses bras.
Dehors, il pleut dru. L'homme ne s'arrête pas de courir, protégeant sa fille des intempéries en l'entourant de ses bras.
Il tourne une rue, puis une autre, traverse un pont, saute par dessus un muret...
Soudain il se retrouve face à eux. Les hommes en noir lui barrent la route, leurs silhouettes se découpant dans la pénombre des rues mal éclairées. Arris ne réfléchit pas, il tourne à droite dans une ruelle et continu de courir. Les hommes le suivent, ils sont rapides...
A ce moment, Arris comprend que pour lui c'est fini, il ne s'en sortira pas non plus. Il jette un regard à sa fille qui a fini par s'endormir, bercée dans ses bras. Il faut au moins qu'il la sauve. Il DOIT sauver sa fille!
Tournant à tout allure une autre ruelle, il se dissimule derrière des tonneaux. Son plan marche, les hommes passent en courant sans s'arrêter.
Il revient sur ses pas, tourne une autre rue et se dirige sans s'arrêter vers l'église la plus proche. Il y entre à toute allure, jette un oeil aux alentours. Personne, une chance. Il s'avance vers un banc et y dépose sa fille en prenant soin de l'envelopper confortablement dans ses langes. Puis, le coeur serré et la peur au ventre, il embrasse sa fille et sors en vitesse de l'église. Il devait attirer les hommes loin d'ici... Même s'il savait que seule la mort l'attendait, il avait sauvé Lily, c'est tout ce qui comptait... Le bébé quant à lui se retourna dans son sommeil et referma sa petite main sur le couteau courbé que son père avait laissé à ses côtés...


5 avril 2011, Londres, Orphelinat St Charles, 15:10

" Ce n'est plus possible ! Nous ne pouvons pas continuer comme ça ! "

L'homme chauve et âgé soupira et se gratta le cou comme à son habitude. Il tentait d'apaiser la discussion depuis une bonne demi-heure. Mais c'était peine perdue il le savait, les professeurs étaient plus terribles que des pies jacasseuses lorsqu'il s’agissait de l'avenir d'un enfant. Surtout lorsque l'enfant en question était la petite Lily Evans.

" Cette enfant est un danger publique ! C'est une maison de correction qu'il lui faut, pas un orphelinat! Si nous continuons à passer l'éponge, notre réputation en prendra un coup ! "

" La petite Lily a besoin d'un soutien, pas d'une expulsion ! "

" Vous risqueriez la vie de nos pensionnaires pour aider une enfant turbulente ?! Hors de question ! Monsieur le directeur, nous ne pouvons nous permettre de la garder vous le savez ! "

L'homme à la calvitie soupira encore. Il savait ce qu'il devait faire, la situation l'exigeait s'il voulait maintenir son autorité sur ses professeurs. Il se leva donc et prit enfin la parole:

" Je pense avoir entendu vos arguments à tous. Je m'occuperais du reste, vous pouvez disposer. Et envoyez moi Lily. "

Les professeurs quittèrent la salle. Alors que le directeur se rasseyait, une petite silhouette fine et rousse entra et alla s'asseoir devant lui.

" Mademoiselle Evans. éluda le directeur en observant la fillette qui lui lançait un regard scrutateur. Vous savez sans doute pourquoi je vous ai convoqué. "

La petite fille fit la moue.

" C'est lui qu'a commencé, il m'a dit que j'étais petite et que c'était lui mon chef. Et c'est pas vrai, c'est pas mon chef ! En plus il a fait pleurer un petit. "

L'homme marqua un temps de silence puis reprit la parole avec réprobation.

" Ceci n'est pas une raison suffisante pour expliquer ce que vous avez fait. Le jeune monsieur Douglas s'est fait hospitalisé avec huit points de sutures, après que vous l'ayez jeté par dessus la rambarde. C'est une faute grave. Sans compter les nombreux autres blessés qu'il y a eut à cause de vous. Je suis désolé ma petite, devant l'absence de progrès de votre part, je suis dans l'obligation de vous renvoyer. "

Lily garda le silence. Ce n'était pas la première qu'elle se faisait renvoyer d'un orphelinat. Il est vrai qu'elle avait un caractère impulsif, mais elle se faisait toujours provoquer aussi! Tant pis pour cet orphelinat à la noix, elle l'aimait pas de toute façon.

Le lendemain, ses quelques bagages en main, Lily quitta son septième orphelinat et fut envoyée à Southampton au sud.
Doucement, le destin sanglant de Sanguine commençait à se tracer...


17 mai 2016, Southampton, rues du quartier est, 11:02

Lily marchait dans les rues de la ville, sans but, juste pour le plaisir. Elle en profitait généralement pour voler au passage les objets qui attiraient son oeil. Une broche... Un jolie mouchoir... Un couteau suisse... Mais là elle était surtout occupée à jouer avec son couteau courbé qui ne la quittait jamais. Elle le lançait en l'air, le rattrapait, le faisait valser entre ses doigts. Elle avait toujours fait preuve d’une incroyable habileté à se servir de ses doigts quand il s'agissait de lancer des trucs en l’air, particulièrement les couteaux avec lesquelles elle avait une grande affinité naturelle. Elle savait s'en servir comme si elle avait fait cela toute sa vie. Cela impressionnait les uns, et effrayait les autres, mais une chose était sûre, ils se méfiaient tous d'elle. Mais Lily s'en moquait, cela ne l'avait pas empêché de se faire quelques amis. Et puis elle aimait parfois la douceur et le calme de la solitude.
Elle tourna un peu vite à un angle de rue, et percuta une personne. Reculant précipitamment, elle regarda l'homme qu'elle avait bousculé. Il était grand, large d'épaules et vêtu d'un grand manteau noir et d'un chapeau de la même couleur. Son air était dur comme l'acier, et tout aussi froid. Mais lorsqu'il vit la fille, et surtout le couteau qu'elle portait dans les mains, ses yeux semblèrent s'allumer.

" C'est un jolie couteau que tu as là petite, je peux le voir? "

Méfiante, Lily recula en mettant son couteau hors de porté.
L'homme paru pourtant satisfait.

" Même à cette distance, impossible de s'y tromper, c'est bien le couteau d' "Elianne la sanglante". Et toi tu ne peux être que... On dirait que la chance nous sourit finalement. "

Lily ne comprit pas ce qu'il racontait, mais de toute façon elle n'en aurait pas eut le temps. Car aussitôt l'homme la saisit par l'arrière du col de son t-shirt et la souleva de terre.
Lily cria, mais l'homme lui plaqua un main sur la bouche.

" Chuuut petite. Nous autres nous aimons le silence et la discrétion. Je vais t'emmener là où personne ne te retrouvera plus, tu es promise à un grand avenir. "

Lily lui mordit la main à pleines dents, y arrachant un bout de chair. L'homme grogna de douleur et frappa la fillette au front, l'assommant sur le coup.

***

Lorsqu'elle se réveilla, Lily se trouvait dans une cellule, seule, dans un lieu qu'elle ne connaissait pas. Devant elle, une série d'autres cellules s'alignaient sur un couloir sombre. Des cris et gémissements s'en échappaient et parfois un ou deux bruits de chocs.
Angoissée, Lily se recroquevilla dans un coin de sa propre cellule, les genoux remontés contre la poitrine.
Des hommes ne tardèrent pas à venir la chercher. Deux hommes en noir, identiques à celui qui l'avait amené ici, et un homme vêtu d'une blouse blanche avec un air de rapace qui effraya Lily.
Les hommes l'attrapèrent sans plus de cérémonie. La fillette hurla, se débattit, mais les hommes étaient trop forts. Ils l'emportèrent dans une salle pleine de néons où il l'attachèrent sur une chaise longue en cuir. Lily était terrifiée, elle voulait s'enfuir, mais elle ne pouvait rien faire. L'homme en blouse blanche s'approcha d'elle en enfilant des gants et tirant à coté de lui un plateau à roulette avec des ustensiles plus tordus les uns que les autres.

" Bienvenue sujet 191147. Soyez fière, vous allez participer à une expérience de la plus haute importance. "

Il attrapa un outils et l'examina avec attention.

" Voyez vous, vous détenez par votre mère un gène que nos recherchons depuis longtemps. Le gène que nous avons baptisé "Sanguine". Il vous confère des compétences d’ hyperkinésies fascinantes. Vous savez vous battre comme un fauve, vous pouvez manier les projectiles comme peu de gens le peuvent, votre esprit analyse en un instant une trajectoire... C'est une chance de vous avoir parmi nous aujourd'hui. "

Il s'approcha doucement avec son outil. Lily versa des larmes.

" Je veux m'en aller, supplia t-elle, laissez moi rentrer chez moi ! "

L'homme eut un sourire glacial et attrapa le bras gauche de la fillette.

" Mais vous êtes chez vous ma chère, chez vous pour toujours. "

Lorsque le métal perça sa peau, Lily hurla...


2 janvier 2017, Amsterdam, Centre de recherche secret, 22:50

"Promenons nous, dans les bois..."

Lily gratta le mur une fois de plus. Ses ongles étaient en sang et à moitié arrachés à force de gratter. Mais elle n'y faisait pas attention. Cela faisait longtemps qu'elle ne faisait plus attention à rien.

" Pendant que le loup y'est pas… "

Les yeux écarquillés, un sourire figé sur les lèvres, elle jetait des regards absents au plafond de sa cellule. Son bras gauche s'était de nouveau remis à saigner, il saignait tout le temps. Cela faisait longtemps que Lily ne regardait plus le membre atrocement mutilé.

" Soit sage petit renard, sinon les chasseurs vont venir te chercher.... Et ils vont te découper, encore... Et encore... Et encore… "

Elle eut un petit rire nerveux et gratta de le mur de plus belle.
Un bruit dans le couloir la fit sursauter.

" Le chasseur, il revient... Il revient petit renard… " chuchota elle avec frayeur.

Un des hommes en noir s'arrêta devant la porte de sa cellule. En sifflotant, il introduit la clef dans la serrure et ouvrit la cage. Puis il s'avança vers la petite fille recroquevillée contre un mur.

" Allez le numéro 191147, c'est l'heure de ton rendez vous chez le médecin. "

Il rit à sa propre blague puis saisit la petite fille par le bras. Lily ne lutta pas et se laissa traîner comme une poupée de chiffon, cela faisait longtemps qu'elle ne luttait plus.
Soudain, un bruit d'explosion secoua tout le couloir. L'homme en noir sursauta et lâcha Lily. Puis il se précipita à la porte pour voir ce qui se passait.
Lily entendait des hurlements, des cris, des coups de feu lointains. Mais ce qui la fit émerger immédiatement de son état ce fut l'objet qu'elle remarqua à la ceinture de l'homme qui lui tournait le dos. Un couteau courbé au manche noir. SON couteau qu’elle n’avait plus revu depuis longtemps. Quelque chose dans son esprit tourmenté prit la place qui lui revenait de droit depuis des jours. Elle haïssait cet homme, depuis qu'elle l'avait rencontré dans la ruelle. Et à présent, elle savait ce qu'elle devait faire.
Comme un automate, elle se leva, avança tranquillement vers l'homme, trop occupé à essayer de comprendre ce qu'il se passait pour se soucier d'elle.
Elle s'empara alors du couteau et sauta au cou de l'homme. Surpris celui ci essaya de se débattre, mais déjà le couteau lui passait sous la gorge, y traçant une large plaie. Il tomba à terre en gargouillant. Lily continua de le frapper avec son couteau bien après qu'il ait rendu son dernier souffle, les pupilles rétrécies par la haine.
Puis elle se leva à nouveau et s'avança doucement dans le couloir. Deux hommes en noir et l'homme à la blouse accoururent alors vers elle et se figèrent en la voyant. Lily ne s'arrêta pas pour autant. Son regard était fou et son visage couvert du sang de sa dernière victime, mais elle avait encore soif de tueries, elle voulait voir le rouge de leur sang.
Les deux hommes en noir se jetèrent sur elle. Sans en prendre réellement conscience, Lily les esquiva, agrippa l'un d'eux par le manteau et lui trancha le tendon d'Achille. L'homme tomba à terre et l'autre se retourna pour attaquer de nouveau. Mais Lily était déjà sur lui, et son couteau remonta tout le ventre de sa victime, déversant ses boyaux sur le sol. Abandonnant sa troisième victime sans plus d'attention, la fillette se tourna vers l'homme en blouse blanche. Son tortionnaire.

" Le chasseur... Il a perdu son fusil... Que peut il faire ?... " chantonna légèrement Lily.

Terrifié, le concerné tourna les talons et s'enfuit. Mais Lily était plus rapide, en un bond elle s'était jetée sur lui et lui plantait son couteau dans les côtes.
Le scientifique tomba à terre en hurlant.

" Non non. Ne t'en vas pas tout de suite... Je n'ai pas encore joué avec toi. "

Et Lily leva son couteau.

Quelques minutes plus tard, le groupe d'intervention au sigle étrange qui prenait d'assaut les lieux arriva dans le couloir. Ils découvrirent une petite fille rousse, couverte de sang, un couteau courbé dans la main, entourée de trois cadavres découpés de la pire des façons. La fillette avait le regard vide et chantonnait une comptine.


3 janvier 2017, Amsterdam, Centre de recherche secret, 07:20

Beaucoup de choses bougeaient autour de la fillette. Il y avait beaucoup de gens, beaucoup de bruit. Quelqu'un lui avait passé une couverture autour des épaules. On lui posa des questions, mais elle ne répondit pas. On lui donna à manger, mais elle n'avait pas faim, même après de longs mois de privation.
Une jeune femme vint alors la voir. Elle était très belle, avec de grand cheveux blonds, des yeux très verts et un accent étrange. Elle caressa longuement les cheveux de la fillette pour la rassurer, puis lui demanda:

" Comment t'appelles tu ? "

Lily la regarda. Elle pensa enfin à tout ce qui s'était passé, à tout ce qu'elle avait subit, à tout ce qu'elle avait entendu, et finalement répondit;

" Sanguine Evans… "

La femme lui caressa de nouveau les cheveux tendrement.

" Sanguine Evans, écoute moi. Des gens vont venir te chercher en même temps que les autres pour vous soigner et décider du meilleur endroit où vous placer pour que vous soyez en sécurité.  "

La fillette ne répondit pas et continua à fixer la jeune femme d’un regard vide. Le sourire de celle ci se tinta de malice et elle reprit la parole :

“ De ton côté, je pense avoir une idée. Tu sais, quand j’étais plus jeune, j’ai grandi avec mes parents au Japon, dans une ville qu’on appelle Nariyu. C’est une très belle ville, quelque chose me dit que tu y serais très bien. ”

Encore une fois, Sanguine n’eut pas la moindre réaction, pas même un tic trahissant un sentiment intérieur. Elle aurait tout aussi pu être une statue de cire si ses yeux ne suivaient pas la femme avec attention. Celle ci conclut sans quitter son sourire :

“ En revanche, toi et moi on ne va plus se revoir. Alors prends ça, c’était à moi quand j’avais ton âge. ”

Elle sortit d'un sac une drôle de cape rouge à capuchon qu'elle noua autour du cou de Sanguine. Celle ci passa le fin tissu entre ses doigts. Rouge, une couleur rouge... Comme le sang... Sanguine aima immédiatement cette cape.
Elle releva les yeux vers la femme. Elle ne lui sourit pas, mais la femme comprit très bien le message.
Elle lui fit un sourire confiant, lui passa un dernière fois la main dans les cheveux, puis s'éloigna enfin.


20 janvier 2017, océan pacifique, en direction de Nariyu, 13:40

Penchée sur le bastingage, Sanguine observait l'horizon en rêvant. Elle gratta en réflexe le tissu qui masquait les blessures sur son bras gauche. Puis elle passa un doigts distrait sur le couteau courbé accroché à sa ceinture qu'on lui avait permis de garder.
Devant elle, loin devant, se tenait le nouveau pays dans lequel on l’emmenait.
Elle avait passé les trois dernières semaines à passer des analyses médicales, à faire des prises de sang et à passer d’un lieu secret à l’autre sous la tutelle de différentes personnes qui disaient toutes être là pour “la protéger” et faire tout ça “pour son bien”. Elle n’avait aucune réaction et n’avait prononcé aucune paroles depuis l’épisode de l’échappatoire, mais elle commençait doucement à sortir de sa léthargie. Si elle ne montrait toujours aucune envie de s’adresser aux autres, elle semblait déjà plus éveillée. En revanche, la lueur de folie qui avait élue domicile dans ses pupilles ne l’avait plus quitté.
Elle avait entendu des bribes de discussion sur son sort. Apparemment, la jeune femme qui lui avait offert la jolie cape rouge, une certaine “Eleonora”, avait largement influencé pour qu’elle soit envoyée à cette ville dont elle avait parlé, Nariyu. Sanguine n’avait aucune idée de ce qu’elle allait trouver là bas. Sans doute que ça ne pourrait pas être pire que son ancienne cellule. On lui avait parlé d’un orphelinat, encore un, d’une école, encore une… Elle ne voyait pas ce que tout cela changerait à sa vie d’avant.
Mais pour l'instant peu lui importait à vrai dire. Pour l'instant elle laissait son esprit instable vagabonder à travers les flots, tandis que l'embarcation l'emmenait inexorablement vers son destin...

***

Ainsi se tourne la première page de l’histoire de Sanguine Evans, autrefois Lily. On dit que ce qui commence dans le sang doit finir dans le sang, qu’en sera t-il pour la fillette ? Nariyu l’attends, nouveau départ ou piège mortel ? Ceci est une autre histoire, qui commence maintenant…




Quelques Infos

Âge 13 ans
Sexe Féminin
Orientation Ne sais pas encore
Groupe Autre
Pouvoir Hyperkinésie
Alignement Chaotique neutre
Familier Aucun


Description de ton Pouvoir

Sanguine est douée d’hyperkinésie. C’est à dire qu’elle possède une coordination parfaite et inhabituelle entre son cerveau, ses sens et ses membres. Cela lui permet par exemple de calculer à une vitesse hors du commun une trajectoire lorsqu’elle lance un objet ou utilise ses mains. Il est donc rare qu’elle rate une cible; mais comme elle est encore jeune cette capacité est perturbée lorsqu’elle perd totalement son calme, en cas de crise de rage par exemple.


Et derrière l'écran ?

Pseudo Rine
Age 22 ans
Disponibilité Le week end et en fin de semaine surtout.
Un petit mot ? Pomme !

© Halloween × CICI



Dernière édition par Sanguine Evans le Sam 21 Jan - 20:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 2160
Points : 5400
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Appartient à la race des Jorogumo (Hybrides araignées)
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Shiruku Haru
MessageSujet: Re: Sanguine Evans, folle vous êtes sûrs ?   Ven 20 Jan - 14:55

Tout d'abord, bienvenue à toi à la Magical Academy, nous te remercions d'avoir choisis notre humble forum et j'espère que tu pourras t'y plaire =).

Après analyse de ta fiche, qui est fort agréable à lire, deux détails m'empêchent de te valider.

- Premièrement, ton personnage est un petit peu trop jeune pour rejoindre l'Académie, puisque il faut avoir à minima 14 ans. Cependant, je veux bien t'accorder une petite fleur et diminuer cette limite à 13 ans, afin que tu n'aies pas à trop modifier ta chronologie.

En revanche, si tu tiens absolument à conserver son âge actuel, tu ne pourras intégrer la MA, mais rien ne t'empêche de vivre en dehors, en tant qu'Autre, à toi de voir, je te laisse y réfléchir =) (Le cas échéant, tu pourras toujours la découvrir/l'intégrer plus tard au cours d'un rp)

- Secondement, ta fin ne correspond pas à nos exigences. En effet, tu dis que l'on a prévu de t'emmener dans un foyer, qui est l'Académie... Hors, c'est impossible puisque seuls ses membres actuels et anciens sont au courant de son existence et sont tenus au secret, sous peine d'être... sévèrement punis.

La MA ne recrutera jamais de force une créature/Esper, en revanche, il existe différentes façon de la trouver, tu peux par exemple tomber dessus par hasard, puisqu'elle n'apparaît qu'à ceux qui en sont dignes, ou encore ressentir au fond de toi un genre d'appel qui t'attirera inexorablement vers, et bien d'autres solutions qui attendent que tu les trouves.

De plus, si tu souhaite intégrer la MA, il faut impérativement que tu mentionnes son nom complet (Magical Academy), quelque part dans ta présentation, à la fin de préférence.

Voilou voilou, en ce qui concerne le reste, je n'ai rien à dire, c'est presque parfait.

J'espère avoir été compréhensible et te souhaite bon courage pour ces quelques modifications, en espérant pouvoir très vite te valider. =)

_________________


Je tisse comme une araignée du ciel le fil qui relie les rêves et la réalité et dans ma toile j'emmène l'espoir absolu









Merci à Solemb pour ce magnifique Kit




Merci à Rin, Syria, Zoldik, Kaen, Angélique, Tadayoshi pour les Roses ♥
Merci à Syria, Kaen, Zoldik, Angélique, Aliénor pour les bisous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 9
Points : 75
Date d'inscription : 18/01/2017

Feuille de personnage
Pouvoir: Hyperkinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Sanguine Evans
MessageSujet: Re: Sanguine Evans, folle vous êtes sûrs ?   Ven 20 Jan - 17:20

J'ai modifié ce qui était demandé.
J'espère que la fin est assez logique. =)

Comme précisé dans le MP, finalement j'ai décidé de partir sur le fait d'ignorer l’existence de Magical Academy et de la rejoindre plus tard peut être. Ca pourra donner des RPs intéressants. ^^

N'hésites pas s'il y a encore des erreurs !
Merci pour l'accueil ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 2160
Points : 5400
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Appartient à la race des Jorogumo (Hybrides araignées)
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Shiruku Haru
MessageSujet: Re: Sanguine Evans, folle vous êtes sûrs ?   Sam 21 Jan - 20:56

Bien bien, après relecture, je ne trouve plus rien à redire

Tu es officiellement validée et ajoutée au groupe des autres =)

Je te souhaite de futurs bon rps

_________________


Je tisse comme une araignée du ciel le fil qui relie les rêves et la réalité et dans ma toile j'emmène l'espoir absolu









Merci à Solemb pour ce magnifique Kit




Merci à Rin, Syria, Zoldik, Kaen, Angélique, Tadayoshi pour les Roses ♥
Merci à Syria, Kaen, Zoldik, Angélique, Aliénor pour les bisous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sanguine Evans, folle vous êtes sûrs ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sanguine Evans, folle vous êtes sûrs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MINI RP] Je n'suis pas folle vous savez, bonsoir ! ~ Lexie&Mad
» JENNA TILLIER Ϟ Je n'suis pas folle vous savez !
» Lily Evans ~ A vous de choisir entre Lily la Douce ou Lily la Tigresse
» Evans Paul , retirez-vous !
» Moi folle dangereuse ? Arrêter vous allez me faire rougir ~ Harley/Harleen link's

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches Validées-