Partagez | 
 

 Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 126
Points : 586
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Sam 10 Déc - 22:02

La soif. C'était la seule chose à laquelle à ce moment là, en plein cœur de la cour. Ce soir là, la nuit semblait noir, sans étoile pour illuminer ce lieu de sa lumière. Il n'y avait que la lune, me souriant, moqueuse, comme ci ma souffrance la réjouissait. Ce sentiment était absolument atroce, et ce fut la première fois qu'il se montrait aussi fort et insoutenable. Cela faisait plus d'une semaine que je jeûnais, et je ne pouvais plus tenir contre cette soif cruelle qui me faisait souffrir au fond de moi. N'ayant pas trouvé utile de me rassasier tous les jours, j'avoue mettre laissé emporter, pensant pouvoir résister à cette envie fulgurante. je m'étais malheureusement surestimée, et ne m'en suis rendu compte que trop tard. Maintenant, j'avais une envie meurtrière d'assouvir ma soif, et le réfectoire n'ouvrant pas ses portes la nuit, je devais attendre. Je trouva alors plus judicieux de sortir de l'établissement afin de m'éloigner des autres, et de ne courir alors aucun risque. Je me baladais tel un spectre au milieux de la verdure, semblable à une âme en peine, cherchant la paix intérieur. Une paix qui ne pouvait être trouvé qu'une fois le soleil levé. La nuit allait être très longue.

Je continua de marcher doucement, m'ennuyant mortellement petit à petit. Je ne pouvais me rendre en ville, comme j'aimais faire, au risque d'attaqué malgré moi. Je devais rester dans ce lieu isolé et sombre où seuls mes yeux de sang pouvaient être perçu. C'est alors qu'une odeur familière m'arriva comme un coup en pleine figure. Une odeur envoutante, et également écœurante, qui réveillait en moi ce que j'essayais de maîtriser depuis maintenant près d'une heure. Une odeur de sang frais. Moi qui pensait ne courir aucun risque et m'être isolé suffisamment, je remarqua à mon horreur que je me fus trompé. Je ne pus m'empêcher de courir dans cette direction, suivant sa trace afin d'en trouver la source. Je fus exaltée et effrayée. Si je perdais le contrôle maintenant, je risquais d'hotter la vie à quelqu'un, et si je m'y prenais mal, la mienne.

J'arriva à peine deux minutes plus tard près d'un regroupement d'arbres, et me précipita dans l'un d'eux afin de me cacher et d'observer la situation. C'était une jeune fille brune, se serrant le genoux ensanglanté. Peut être avait elle fait une mauvaise chute ? Je n'en savais rien. Mais ce dont j'étais certaine, c'était que la situation devenait des plus dangereuse. Ce léger filet de sang frais, coulant doucement sur son mollet, fut le coup de hache final, brisant la dernière chaîne retenant la bête assoiffée en moi. La panique s'installa, tandis que j'employait tous mes efforts, mentaux et physiques, afin de retenir mon envie oppressante de bondir sur cette jeune femme et de me désaltérer jusqu'à plus soif. Je prit ma tête entre mes main, et serra mes crocs qui s'allongeait de plus en plus. Mais malgré tous mes efforts qui furent vain, mes instincts prirent le dessus, ne remplissant ma tête que d'une seule est unique pensée, mon envie de sang. Avant que je ne puisse réalise ce que je faisais, je sauta en dehors du feuillage, mon regard de sang tourné vers l'inconnue, plongeant vers le sol dans sa direction. Je ne pensais alors plus qu'à une chose. Quelque chose de dangereux et de fatal.

" J'ai besoin de sang ! "
ai-je crié alors que j'étais presque sur le point d'atterrir sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 18
Points : 70
Date d'inscription : 15/11/2016
avatar
Yuri Ramano
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Sam 10 Déc - 23:45

Je suis une jeune fille qui aime particulièrement se promener dans la cour de l'académie, mee promener comme si de rien était. Sans idées précisent en tête, à part marché droit devant. La faune et la flore étaient omniprésentes et cette cour délicatement décorée, tel une peinture qui représentait un paysage fantasy. Insouciante, je jouais souvent avec un petit lapin, je pouvais lire ses pensées alors un lien s'est vite tissé entre moi et l'animal. Toute les nuits j'allais jouer avec lui, mais un soir, il est devenue étrange, il ne pensait qu'à s'enfuir comme s'il percevait un danger, quelque part dans la cour au loin. Il faisait bien trop sombre pour que je puisse discerner quoi que ce soit, alors je courrais après le lapin, qui galopait à toute allure, impossible de vraiment le suivre. Je finit par trébucher sur une racine d'arbre aussi grosse que ma cuisse, j'observais mon genou qui se mit à saigner abondement. Je me mis à me tenir le genou blessé avec les deux mains pour atténuer le saignement, mais le flux passait à travers mes doigts si fins.

Je suis restais comme ça de longues minutes sans que le sang ne cesse de couler, puis soudain, j'entendis un bruit de pas. Il semblait aller très vite, comme si quelqu'un courait, ne sachant que faire, je me mis à pleurais. Soudain, une fille pas plus grande que moi Bondit hors de sa cachette, son regard était rouge vif et brillait dans la nuit. Puis tout à coup, la fille se mit à crier :

"J'ai besoin de sang !"

Alors je pris un air innocent avec un soupçon de bravoure et lui demandai :

"Le mien ? Tu es un vampire ? Je n'ai pas peur de toi"

Je pris dans mes petites mains, une feuille, la frictionna sur mes doigts pleins de sang puis lui tendit.

"Ça devrait suffire" dis-je

Mon regard était rempli de peur, même si j'essayais de le camoufler, mais mon cerveau criait enfuis-toi ! Je ne savais pas vraiment pourquoi j'ai fait ça, elle ne semblait pas si méchante au fond. Peut-être, je ressentais une part de sensibilité dans ses pensées que je lisais à grande vitesse, mais c'était étrange... Ses pensées "innocentes" étaient entourées d'envie meurtrière, par l'envie de boire du sang... MON sang et pourtant, je ne reculais pas, je levais simplement mon petit visage vers le siens qui semblait si doux. C'était encore une enfant, pourquoi aurais-je eu peur d'elle ? Pourquoi je la laisserais là, je voulais lui venir en aide, car de toute évidence, cette fille n'était que la victime de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 126
Points : 586
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Dim 11 Déc - 21:07

"Le mien ? Tu es un vampire ? Je n'ai pas peur de toi"

Je pouvais facilement voir que cela était faux. Ses yeux furent remplis de peur, et je savais bien à mon horreur que ce fut entièrement de ma faute. L'inconvénient était que je ne pouvais pas m'en empêcher. C'est une chose connu de beaucoup. Lorsqu'un vampire est sujet à la Soif, et qu'il voit une personne saigné, il l'attaque, sauf si il parvient à mettre tout ses efforts en œuvre pour ce retenir de faire cela. Evidement, plus le nombre de jour de jeune est élevé, plus les efforts demandé sont rudes est difficiles à maintenir. Et à ce moment là, les efforts étaient trop intense pour que je puisse tenir le choque. A cause de cela, cette fille était terrorisée. C'est alors que je la vu prendre une feuille entre ses mains ensanglantées, qu'elle frictionna sur ses doigts, avant de me la tendre. Pourquoi rendait-elle tout ceci si dure ? Ne voyait-elle pas que je souffrais suffisamment en essayant de ne pas l'attaquer ? Et maintenant, elle me tends une feuille pleine de sang... du sang bien frais... me narguait-elle ? Ce fut ce que je pensais à cette instant cruciale.

"Ça devrait suffire"

Je commençais à me demander si cette fille voulait vraiment me narguer, ou qu'au contraire, elle tentait de m'aider en me faisant dons d'une partie de son sang si précieux. En tout cas, une chose était sûr, son sang était à porté de main, et je pouvais enfin soulager ma soif. Mon corps devint mécanique, avançant doucement vers l'humaine, le bras tendu, désireux d'attraper cette douce boisson sacrée. J'imaginais déjà mon soulagement une fois que j'aurais porté ce breuvage à mes lèvres, je serrais enfin en paix pendant un moment, et je me promettais de ne plus refaire les mêmes erreurs. Je n'avais aucune envie de repasser par cette terrible sensation. Et dire que certains sont capables de survivre à la Soif des mois durant. Pour ma part, j'en étais malheureusement incapable.

J'arriva en face de la jeune fille, et posa un genoux au sol, regardant la feuille qu'elle me tendais, comme ci il s'agissait d'or pur qu'elle tenait entre ses mains. L'envie fut énorme. Je n'avais qu'une envie, lui arracher cette feuille de ses fines mains et de me délecter du sang se trouvant dessus jusqu'à la dernière goutte, mais j'hésitais. Cette fois si, ce n'est pas que je me demandais si il s'agissait d'une sorte de blague venant d'elle, non, le problème était tout autre. Je craignais sa réaction. A première vue, elle semblait parfaitement humaine, j'en concluais donc qu'il s'agissait d'une Esper, et je ne pensais pas qu'elle était habituée à voir une jeune fille se nourrir de son sang. Mais la tentation fut trop grande pour que je puisse la supporter plus longtemps.

Je prit la feuille des mains de la fille avant de lécher chaque parcelle de sang qui tombait sous mon palais. Je pouvais déjà sentir son regard écœuré devant une telle scène, mais je n'y pouvais rien. La bête en moi avait soif, elle voulait du sang, peut importe ce qui se passait, alors que la vraie moi était désolé pour cette fille qui devait assister malgré elle à une scène aussi macabre. Il ne me fallu que très peu de temps avant que la feuille ne retrouve son état d'origine et ne redevienne vierge, nettoyée du sang qui la souillait de rouge. Ma soif se trouva apaisée, mais j'en voulais encore plus. Il s'agit d'une des choses qui fait que je n'apprécie pas ma nature, cette envie de sang toujours plus grande. Mais je n'osais pas demander à la jeune fille de repasser par ça. Je la regarda, l'air attristé et presque effrayée. Je ne voyais dès lors plus qu'une chose à faire, m'enfuir, et la laisser seule. Je me releva doucement et recula avant de lui adresser ses quelques mots chuchotés.

" Je suis navrée..."

Je me retourna rapidement et couru dos à elle, avant de retourner dans l'arbre par où je fut arrivée. Je ne pu malgré tout m'empêcher de regarder la jeune Esper à travers les branches où je me dissimulais. Je me sentais horriblement coupable. Coupable de l'avoir attaqué, même inconsciemment. Coupable d'avoir bu son sang devant elle. Coupable de lui avoir fait vivre tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 18
Points : 70
Date d'inscription : 15/11/2016
avatar
Yuri Ramano
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Jeu 15 Déc - 1:59

La jeune vampire s'approcha de moi, les yeux intensément tournés vers la feuille imbibée de mon propre sang. Je la vit attendre de longues minutes avant de se jeter à l'eau - façon de parler hin - elle l'a pris entre ses main aussi délicate qu'un tissus de soie et lécha tout le sang sur la feuille, elle le savoura comme si c'était du champagne. N'étant pas habitué à ce spectacle aussi déroutant et étrangement intéressant, je me mis à tourner du regard.

Pendant qu'elle était occupée avec la feuille, je pris un moment pour tenter de la sonder... La fixant et ne la lâcha pas une seule fois des yeux. Son esprit était tout d'abord perturbé et gênée puis après quelques secondes, il fut en paix, mais toujours avec une once de gêne. Je suis pose qu'elle pensait à moi, à ce que je pensais d'elle. Pourtant, elle ne m’écœure pas, elle ne me fait pas peur... c'est son aspect de jeune adolescente ? Voir de petites filles ? Elle m'intéresse plus qu'aucune autre fille dans cette école. Mais comment lui dire ? Quoi lui dire après tout cela ? Je n'en ais pas la moindre idée.

Une fois terminé, la jolie vampire avait l'air d'être enfin apaisé après toute cette poussée d'adrénaline, mais un regard triste se dressa vers moi, un regard triste et amer. J'étais dans l'incapacité à bouger alors qu'elle s'avança vers moi et me chuchota doucement à l'oreille :

"Je suis navrée..."

Ces mots sonnèrent comme un poignard, navré de quoi me dis-je à l'intérieur de moi. Je m'en voulus éperdument alors qu'elle se leva et tourna les talons en direction de l'arbre d'ou elle a surgit. Elle voulait s'enfuir cela ne faisait aucun doute, mais je ne voulais pas la perdre, pas comme ça. Même si c'était un inconnu et que j'ai entendu sa douce voix que deux fois, je ne voulais pas qu'elle s'éloigne loin de moi. Je me suis sentie liée d'une certaine façon à cette inconnue, ce vampire...
Pourquoi ais-je fait pareil bêtise ? J'ai senti quand elle s'éloigner que j'allais bientôt la revoir. Peut-être qu'après avoir bu le sang d'un humain, elle se souviendra de son odeur, un peu comme les chiens et qu'elle retrouvera ma trace.

La nuit l’engouffra dans les ténèbres et je me retrouvai seul une nouvelle fois avec le genou blesser. J'essayai de me relever à l'aide d'un bâton que j'ai trouvé et me remis à marcher vers l'infirmerie de l'académie. Sur la route, mon sang continua de couler abondamment, donnant une piste nette pour si quelqu'un me cherche. Ma tête commença à tourner alors que j'étais devant le grand bâtiment et je m'écroulai comme une pierre, inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 126
Points : 586
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Dim 18 Déc - 13:40

Il ne fallu pas beaucoup de temps avant que l'Esper ne se lève avec l'aide d'un bâton et ne tourne les talons. M'en voulait-elle pour ce que je venais d'accomplir devant elle ? Peu importait, puisque je m'en voulais. Bien que ce ne fut point de ma faute si la pauvre du utiliser un bâton pour se tenir debout, et qu'elle saignait abondement, je ne cessais de e dire que j'aurais du m'abstenir de boire son sang, et essayer de l'aider. Mais à cette instant, alors qu'elle venait de quitter mon champ de vison, je n'avais alors qu'une pensée, m'éloigner d'ici, et la laisser en paix.

Je sauta au pied de l'arbre, avant de me dépoussiérer, et reparti plus loin dans la cours. Maintenant que ma Soif était quelque peu apaisé, je pouvais finalement me balader tranquillement sans penser à tout cela. Je continuais tout de même de penser à cette jeune femme aux yeux rosés. Etait-ce une bonne idée de l'avoir laissé seule après tout cela. Elle semblait en détresse, avec tout ce sang s'échappant d'elle, et d'après ce que je sais, cela peu être extrêmement dangereux pour un Mortel. Je préférais ne plus trop y penser. Pourquoi ? Par honte je présume. La honte de l'avoir laissé à son sort, et je préférais essayer de me convaincre que tout allait bien se passer. Je sais que ce fut une chose stupide de ma part, mais cette nuit, malgré les apparences, fut beaucoup plus éprouvante qu'on pouvait le concevoir.

Je continua ma promenade, ne cessant pas un seul instant de repenser à ce qui venait de se produire. Finalement, lassé et prise de fatigue, je préféra retourner à l'intérieur, afin de me reposer, et de prendre le lendemain une quantité suffisante de sang afin d'assouvir pleinement ma soif, et d'être ainsi en parfaite sécurité, mais les choses ne se passèrent pas comme ça; ce fut plus compliqué.

Alors que j'étais en route vers l'établissement, une étrange odeur que je reconnaissais vint à moi. Encore une odeur de sang. Je ne voulais pas revivre la même chose que précédemment, et je trouva plus sur de continuer ma route. Mais je continuais de penser à cette odeur de sang qui me semblait... étrange. C'est alors que je remarqua avec horreur que cette odeur de sang ressemblais de façon inquiétante à celle de la jeune Esper. Pourquoi n'était-elle pas encore rentré chercher de l'aide ? Cela m'inquiéta au plus haut point. sans perdre plus de temps, je m'élança vers l'odeur, qui s'intensifiait de plus en plus. Je couru le plus rapidement possible, c'est à dire à une vitesse impressionnante grâce à ma nature vampirique. Mais les choses évoluèrent de façon dramatique, et je ne tarda pas à trouver une piste de sang fraîche et distincte sur le sol. Ma culpabilité revint en force, et je n'avais plus qu'un objectif, retrouver la jeune fille pour m'assurer qu'elle allait bien.

J'arriva finalement au bout de la piste de sang, devant le bâtiment, et écarquilla les yeux devant la scène d'horreur qui se dressait devant moi au cœur de cette nuit noir, souillé par le sang. La pauvre fille était inconsciente, étalé de tout son long au sol, dans une rivière de son sang, ne cessant de couler en cascade. Il me fallut employer tout mes efforts afin de ne pas me jeter à son cou afin de boire le peu de sang qu'il lui restait. Heureusement, ayant bu il y a pas, cette envie ne fut pas aussi oppressante que la précédente. Mon premier reflexe était de l'emmener à l'infirmerie, mais je me rappela rapidement qu'à cette heure tardive de la nuit, je ne trouverais personne, et l'emmener dans l'enceinte de l'établissement pouvait me causer d'énorme problème. Je n'avais pas le choix, je devais m'occuper d'elle, seule.

" Je vais vous aidez, ne vous inquiétez pas. "
ais-je dit même si je me doutais qu'elle ne pouvait pas m'entendre.

La première chose à faire fut de l'éloigner de l'entrée. Je la pris donc dans mes bras, et l'emmena au cœur de la cour, afin de la poser sur le sol. Le sang ne cessait toujours pas de couler, cela devenait dangereux. J'attrapa la manche de ma robe, et la déchira, afin d'en faire un bandage provisoire, afin d'arrêter l'hémorragie. J'espérais ne pas l'avoir serré trop fort. Il doit juste être assez serré afin de stopper l'arrivée du sang, rien de plus. J'enleva également mon manteau rouge afin de l'enrouler dedans pour qu'elle n'attrape pas froid. Et la voilà désormais bander et réchauffé. Je caressa doucement ses mèches brunes, me sentant coupable pour tout cela. Si j'étais rester avec elle, où juste que j'avais pensé à l'aider au lieu de vouloir du sang à tout prix, j'aurais pu intervenir à temps. Cependant, je n'avais plus le temps de m'apitoyer, je devais désormais l'aider. Et pour cela, elle avait besoin de se refaire du sang. J'ai entendu dire jadis que lorsque l'on perd du sang, il fallait boire une grande quantité d'eau. Je partis donc à la recherche d'eau à lui apporter, et hâta le pas pour cela. J'espérais vraiment que tout allait bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 18
Points : 70
Date d'inscription : 15/11/2016
avatar
Yuri Ramano
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Mer 28 Déc - 20:52

Je ne compris pas tout de suite ce qui m'arrivait, je sentais mon sang coulé sans s'arrêter et ma tête me faisait souffrir. Puis je sentis quelque chose d'étrange, des bras qui me portaient. La question qui vint tout de suite à mon esprit était : "si je suis lourde et que cet inconnu me lâche, que m'arriverait-il ?". Dans mon mois intérieur, je me battais pour me réveiller, mais impossible, j'étais inconsciente. Alors je vis dans mes rêves cette fille que j'avais vue tout à l'heure, cette étrange fille appelant à l'aide à l'intérieur d'elle-même. Ses cheveux blancs, ses yeux rouges, comme elle est belle avec son air fragile. Je lui disais que je serais toujours là pour elle, qu'elle pouvait compter sur moi, puis elle disparut comme un fantôme, sans que je ne puisse rien y faire.

Soudain, mes pensées reprenaient du poil de la bête, et reprirent leurs sens originaux. Mes yeux commençaient à se rouvrir quand je vis la jeune fille, que j'avais vue dans mes rêves partir. Je lui tendis ma main alors qu'elle était de dos, impossible de l'appelais, je n'arrivais pas à parler. Ma voix à disparue ? Me dis-je en premier puis ensuite un flot de questions se bouscula dans ma tête.
Pourquoi part-elle ? Pourquoi elle me laisse ? Vais-je mourir ? Es pour cela qu'elle est partie, elle ne voulait pas me voir mourir ? Des larmes coulèrent le long de mes joues, mes yeux se mirent à regarder mon genou bander. Le bandage ressemblé à la couleur de sa robe et un manteau couvrais mon corps, c'était ses vêtements, j'en suis persuadé, elle a fait tous ceci pour moi, pour me sauver ? J'étais soulagé, car je savais maintenant qu'elle allait revenir. J'ai hâte de la voir pour la remercier de m'avoir sauvé la vie.

Mon corps avait chaud et c'était grâce à elle. Je veux la revoir, je veux qu'on devienne amies et l'aidée dans ses soucis, c'est peut-être un vampire, mais ma mère avait tendance à dire que, les malheurs ne sont pas indomptables, qu'il y a toujours quelque chose à faire pour quelqu'un qui souffre et que l'amour, parfois, est le meilleur des remèdes.
Je me sentais si seul dans cette école, ou je ne connaissais personne, et personne me connaissais.
Je voulais avoir des amis, mais je ne m'attendais pas à rencontrer quelqu'un d'aussi incroyable qu'elle, qui me sauverait la vie.
Je me blottis dans son manteau rouge sang et attendis patiemment son retour, mon souffle faisait de la buée, j'avais froid malgré son manteau, pas étonnant, on est en hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 126
Points : 586
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Lun 23 Jan - 20:22

Chercher de l'eau pour la pauvre fille ne fut pas chose facile. Je pensais que nous situant au centre de la cour, je trouverais peut être un point d'eau quelconque tel qu'une fontaine, un robinet, ou tout autre chose pouvant me procurer du liquide frais pour l'Esper évanouie. Mais rien ne se présenta. Je ne pouvais tout de même pas la laisser ainsi dans son état. Il fallait à tout pris que je trouve de l'eau pure, mais où ?

Je continua pendant un quart d'heure environ à chercher, mais rien. Comment pouvais je faire ? Que pouvais je faire ? Retourner la voir ? Non, je n'oserais pas, surtout si je n'ai rien pour l'aider. Tout à coup, une idée me vint. Une idée si simple et si évidente que je me trouva bécasse de ne pas y avoir songé plus tôt. Il y avait surement un lieu dans l'académie où il était possible de se procurer de l'eau en dehors des heures de réfectoire. Je me souvint y avoir vu des fois des élèves s'altérer au toilette. L'eau y était surement potable, mais l'idée de prendre de l'eau là bas m'écœurait un peu. Mais qu'importais, j'en avais besoin, elle ne devait pas être ignoble si des personnes en buvait. Il ne me fallut pas plus de réflexion pour me diriger vers l'enceinte de l'académie, en espérant n'y rencontrer personne.

Cette fois ci, je n'eu pas grande difficulté à trouver l'eau dès lors que je savais où chercher. Les toilettes pouvaient se trouver à maintes endroit dans l'établissement, ce qui rendit ma recherche d'autant plus simple. A l'aide d'une sorte de verre fait de plastique blanc que j'eus pu trouver non loin du réfectoire, je réussi à contenir une parti de liquide pur en lui afin de pouvoir le lui apporter. Je ne pu me déplacer aussi vite que la dernière fois, souhaitant garder toute l'eau disponible dans son conteneur de plastique blanc. Elle allait surement avoir besoin du maximum d'eau possible pour sa guérison.

Aillant du temps sur le trajet pour revenir à elle, je commença à me questionner vivement au sujet de cette fille. Qui était-elle ? Depuis combien de temps était-elle à l'académie ? Si il s'agissait réellement d'une Esper, quel pouvoir possédait-elle ? Et puis à quoi bon se poser toutes ces questions sur elle ? Nous n'allions surement plus nous revoir après tout ceci. Pourquoi le voudrait-elle ? Je dois probablement la mettre mal à l'aise par l'aura que nous dégageons, nous autre vampire, à cause de notre Soif, voir même l'effrayer. Les seuls personnes dont je fus vraiment proche furent tous deux vampires, et encore, j'eu perdu l'un d'eux de vu. Je ne vois pas pourquoi l'histoire ne se répèterais pas avec elle, en se même lieu qu'avec lui.

J'arriva finalement au lieu où je l'eu laissé plus tôt, le moral quelque peu attristé par toutes ces pensées déprimante. J'en fus tellement absorbé que je ne remarqua pas au départ l'Esper maintenant assise et pleinement réveillée. Et quand je la vu là, me regardant, j'eu en premier lieu en sursaut. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle reprenne connaissance aussi rapidement. Que devais-je faire ? Me présenter ? M'excuser ? Je n'en savais rien et je restais pétrifiée, mais tremblante également. Après quelques instants d'hésitation, je m'avança doucement vers elle, sans la quitter du regard, ou tout du moins, j'essayais. Je finis par arriver juste en face d'elle et lui tendis le verre, détournant le regard. Je n'arrivais plus à le soutenir, par culpabilité et peur.

" Buvez s'il vous plaît. Cela vous ferra du bien. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 18
Points : 70
Date d'inscription : 15/11/2016
avatar
Yuri Ramano
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Ven 3 Fév - 17:54

Encore en engourdit et l'oreille qui faisait des siennes, je ne compris pas tout ce que cette jeune fille blanche comme neige me racontait. Je la regardais comme une idiote ne pouvant articuler des mots, elle me tendit un verre en plastique comme ceux du réfectoire. Je n'eus d'autre solution que de boire ce que ce récipient contenait. Tendant mes lèvres, je bus le breuvage avec difficulté, surtout pour avaler ce que ma bouche contenait, mais je devais me forcer sinon je sentais que j'allais retomber dans le néant de mon inconscience.

La regardant de plus belle je sentis sa détresse encore plus présente que tout à l'heure. Pourquoi ressent-elle autant de tristesse et de dégoût en vers elle-même ? Alors qu'elle est si belle.
Mon attention se fit sur une douleur aigüe qui se trouvait au niveau de mon genou. Je saignais apparemment moins, mais la douleur était plus présente que tout à l'heure, es le signe que je guéris ? Si vite ? Non-impossible. Je captai des questions que se posait la belle vampire, elle me rendit si triste que des larmes perlèrent sur mes joues délicatement rosées.

- Pourquoi est-tu aussi triste au fond de toi ? Pourquoi te poses-tu autant de questions ? J'aimerais te comprendre, j'aimerais savoir pourquoi tu souffres autant. Pourrais-tu te confier à moi ? Je sais bien que tu me connais que depuis quelques minutes, mais je t'assure que je ne te ferais aucun mal et je n'ai pas peur de toi. Confie-moi tout ce qui te tracasse s'il-te-plaît.

J'essayais de me recoiffer malgré mes mains tâchées de sang et ne réussit qu'a l'étalais dans mes cheveux devenue poisseux alors que d'habitude, ils étaient soyeux et brillants de mille feux surtout aux lueurs du soleil. Je me rendis compte qu'un de mes nœuds avait disparu surement parterre quand j'essayais de tenir debout malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 126
Points : 586
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Mar 7 Fév - 18:24

J'eus peine à regarder la jeune fille, apparemment confuse, essayant de boire, non sans mal, le contenu de son gobelet d'eau. Pourquoi peinait-elle autant à accomplir un acte à l’apparence si simple ? Je l'ignorais, et même encore aujourd'hui. Peut-être que sa perte de sang et le fait qu'elle fut évanouie plus tôt avait eu des conséquences quelconque sur sa gorge. Encore quelque chose qui donc était de ma faute.

Finissant son breuvage, elle recommença à me regarder de plus belle comme tout à l'heure. Cela me mis tellement mal à l'aise, surtout venant de la personne à qui j'avais causé du tort, même de façon accidentel. Ce geste ne me fit sentir que plus coupable encore, mais je le méritais surement. Je n'eut qu'une envie : mettre ma capuche sur la tête et cacher mon regard du sien, me rendre comme invisible à ses yeux. Cependant, mon manteau reposant toujours sur ces épaules rendant mon envie irréalisable pour le moment, me soumettant à l'épreuve de ses prunelles rosées. Sans mon manteau rouge sur moi, je me sentis comme nu et vulnérable, incapable de me cacher, et obliger d'être confronté à la dure réalité. J'avais abandonné cette fille à son sort, et même si je suis revenu ensuite, rien n'est oublié.

Son visage se tordit un instant de douleur, et je regardai alors le bandage taché de rouge enroulé sur son genou. Il continuait de se colorer, mais moins. Pourquoi pouvait-elle avoir mal si soudainement ? C'est alors que mes yeux s'écarquillèrent sous la réalisation que je venais d'avoir. Seigneur tout puissant, sa blessure devait probablement s'être infectée. Il est vrai qu'elle fut exposé assez longtemps à l'air libre, que l'Esper avait frotté une feuille du sol dessus, et en tombant, il n'était pas impossible que de la saleté s'y soit glissé. Je me préparai à aller chercher un peu d'eau pour nettoyer la blessure quand la voix de la fille m'arrêta dans mon élan.

- Pourquoi est-tu aussi triste au fond de toi ? Pourquoi te poses-tu autant de questions ? J'aimerais te comprendre, j'aimerais savoir pourquoi tu souffres autant. Pourrais-tu te confier à moi ? Je sais bien que tu me connais que depuis quelques minutes, mais je t'assure que je ne te ferais aucun mal et je n'ai pas peur de toi. Confie-moi tout ce qui te tracasse s'il-te-plaît.

Je retournai immédiatement mon regard choqué sur celui attristé de la fille, désormais avec des larmes perlant ses yeux. Comment diable savait-elle tout cela ? C'était impossible ! J'essayais de comprendre, mais sous le choc et la confusion, mon esprit refusait de remettre toutes ces informations dans un ordre lisible. Me confier à elle ? Pourquoi ? Ce n'est pas que je ne faisais pas confiance à la jeune humaine, mais pourquoi voulait-elle m'aider alors qu'à cause de moi, elle était allongé au sol dans un tel état ? Tout ceci n'avait pas de sens pour moi. Surtout que dans le cas présent, ce n'était pas moi qui avait besoin d'aide, mais elle. Je reculai un peu d'elle, sous le choc.

" Je ne comprends pas. Comment savez-vous tout cela ? Et pourquoi voudriez-vous m'aider après ce que je vous ai fait ? Ne voyez-vous pas dans quel état vous êtes par ma faute ? Je vous ai laissez dans une situation de détresse, n'étant préoccupé que par ma Soif grandissante, vous avez failli... y perdre la vie ! Comment pouvez-vous ne pas m'en vouloir pour ça ? Comment pouvez-vous vouloir m'aidez ? Comment... Je suis désolée ! "

Je ne réussis même pas à finir ma phase, glissant un peu plus à chaque mot dans la tristesse et la culpabilité, les larmes commençant lentement à occuper le bord de mes yeux avant de migrer vers mes joues pales. Finalement, je ne puis plus tenir, et fondit en larme juste après avoir présenté mes excuses envers la jeune humaine, tombant au sol à genoux, en couvrant de mes mains mes yeux versant des larmes en torrents. Je ne voulais pas qu'elle me voit ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 18
Points : 70
Date d'inscription : 15/11/2016
avatar
Yuri Ramano
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Sam 25 Fév - 14:17

Je la regardais complètement déboussolée par la beauté surnaturelle de cette jeune fille, j'essaya de me lever avec difficulté. Une fois debout, je pris ses mains, elles étaient froides mais douces si douce...

Je souris à pleines dents et lui dis finalement en répondant à toutes ses questions :

- Je suis une Espers et mon pouvoir est un peu particulier, car je peux lire vos pensées et sentir ce que vous ressentez. Je sais que vous souffrez énormément de ce mal qui vous habite, je sais aussi que vous êtes un vampire et que vous vous sentez coupable d'être ceci, mais écoutez-moi ! Je sais aussi que vous êtes quelqu'un de bien, qui ne veut faire de mal à personne et vous êtes si jolie, ce serait dommage de ruiner cette beauté avec des larmes qui n'ont pas à coulée !

Je sortis un mouchoir rose avec des nœuds dessiner dessus de mon sac et essuya ses jolies joues potelées. "On dirait une poupée de porcelaine" Pensais-je et je la pris dans mes bras, mon Coeur battait la chamade, c'était comme si je serrais la personne que j'aimais dans mes bras, mais en plus profond, oui, c'était bien plus profond que ça ! C'était comme serrait un membre de sa famille quand il est mourant, c'est déchirant mais si important, j'ai l'impression que si je la lâche, elle s'en irait loin de moi. Je ne peux pas la lâcher ! Cette fille a besoin de moi, je le ressens, j'en suis certaine !

- Maintenant, tu es mon amie et tu n'as donc plus le droit de verser une larme si cela n'est pas nécessaire, en tout cas, je t'en empêcherais ! Je te protégerais et te donnerais de quoi te nourrir promis !

Je continuais de la regardais d'un air suppliant pour qu'elle accepte, je me mettrais à genoux si cela est nécessaire ! Pensais-je encore.

- Maintenant, à partir de ce jour ! Tu viendras me voir dés que quelque chose ne va pas, tu te confieras à moi, et cela, même si tu penses que ce n'est pas nécessaire ! Compris ?

J'attendis sa réponse avec impatience et nervosité, car si elle ne le souhaite pas, que vais-je devenir ? Comment je pourrais laisser cette fille désespérer à son propre sort ! Non, je m'y refuse, elle ne doit pas refuser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 126
Points : 586
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Lun 6 Mar - 21:35

Je me sentais triste, perdu, et surtout désemparée par tout ce qui se produisait en ce moment. Je ne comprenais tout simplement pas pourquoi elle pouvait se montrer si gentille alors que j'eus mordu plus tôt la main qui me nourrissait, littéralement. J'étais bien trop perdu dans ma culpabilité pour raisonner correctement à ce moment-là. Cependant, cela ne m'empêcha pas de l'entendre se tenir debout, non sans lâcher un léger gémissement, avant de faire quelque pas vers moi et de m'attraper les mains. Mon visage découvert, je n'eus d'autre choix que de baisser la tête afin de ne pas croiser son regard tandis qu'elle tentait de répondre à mes interrogations.

- Je suis une Espers et mon pouvoir est un peu particulier, car je peux lire vos pensées et sentir ce que vous ressentez. Je sais que vous souffrez énormément de ce mal qui vous habite, je sais aussi que vous êtes un vampire et que vous vous sentez coupable d'être ceci, mais écoutez-moi ! Je sais aussi que vous êtes quelqu'un de bien, qui ne veut faire de mal à personne et vous êtes si jolie, ce serait dommage de ruiner cette beauté avec des larmes qui n'ont pas à coulée !

Je frissonnai sauvagement à cette réalisation. Il s'agissait bien d'une Esper comme j'y avais songé, mais son pouvoir était des plus déstabilisants. Elle pouvait donc connaître mes pensées et mes émotions en un instant ? Ce fut gênant de savoir qu'elle avait lu en moi depuis le début de notre rencontre, et qu'elle savait par conséquent beaucoup me concernant. Comment étais-je sensée réagir par cela. Choquée ? Outrée ? Effrayée ? Je l'ignorais, et par conséquent, préféra rester silencieuse. Elle devait comprendre la peur que cela me procurait de toute façon.

Sans attendre plus longtemps, la jeune Esper s'empressa de sécher mes larmes à l'aide d'un mouchoir qu'elle avait tiré de son sac. C'était étrange, je n'avais nul souvenir d'avoir apporté également ses affaires lorsque je l’emmenai en lieu sûr afin de panser ses blessures. Elle devait l'avoir accroché sur elle à ce moment-là, il ne pouvait s'agir que de cela.

Elle continua à enlever soigneusement les perles d'eau qui demeuraient sur mes joues, avant de faire quelque chose qui, je l’admets, me surpris quelque peu. Sans retenue, elle me prit dans ses bras, me pétrifiant sur le coup. Ce ne fut nullement car je n'étais pas des plus affectueuses, bien au contraire, mais ce fut si soudain, puis nous nous connaissions à peine. Je ne connaissais même pas son nom, ce qui était quelque peu problématique. Je ne bougeai pas un moment durant, ignorant si je devais retourner le geste ou non. Je me décidai finalement à faire de même, tout de même de façon raide, et enroula doucement mes bras pâles autour d'elle. Cela faisait tellement longtemps que je n'eu point l'occasion de le faire.

- Maintenant, tu es mon amie et tu n'as donc plus le droit de verser une larme si cela n'est pas nécessaire, en tout cas, je t'en empêcherais ! Je te protégerais et te donnerais de quoi te nourrir promis !

Je ne savais quoi répondre à cela. Cette fille était pleine de bonne attention à mon égard et me voulait du mal alors que nous venions à peine de nous rencontrer et que je l'eu laissé plus tôt pour morte, son cœur était d'or, voir innocent. Cependant j'espérais tout de même qu'elle changerait d'avis considérant sa promesse de me nourrir. Cela avait déjà bien failli lui couter la vie, puis, je comptais faire de sorte que cela ne se reproduise pas. Je ne voulais point faire deux fois la même étourderie.

- Maintenant, à partir de ce jour ! Tu viendras me voir dés que quelque chose ne va pas, tu te confieras à moi, et cela, même si tu penses que ce n'est pas nécessaire ! Compris ?


Je la regardai alors dans les yeux, plongeant mon regard de sang dans son océan de rose. Etait-elle consciente de ce qu'elle faisait ? Elle voulait devenir la confidente d'une parfaite inconnue qui eut l'envie plus tôt de se délecter de son sang ? Ce n'était nullement contre elle, mais je craignais pour sa sécurité. Il s'agissait d'une fille douce et généreuse, et je ne souhaitais pas qu'il lui arrive malheur par ma faute, même si j'avais envie de me rapprocher d'elle. Qui plus est, je ne cessais de me demander pourquoi elle tenait tant à m'aider.

" Je... j'apprécie votre proposition... et le fait que vous cherchiez à m'aider malgré que je vous est portez préjudice mais... pourquoi souhaitez-vous tellement me venir en aide ? Nous ne sommes que des étrangères, et j'ignore même votre nom. " ai-je dit calmement, la voix à peine au-dessus d'un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 18
Points : 70
Date d'inscription : 15/11/2016
avatar
Yuri Ramano
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Lun 27 Mar - 16:30

J'ai du tendre l'oreille l'oreille pour entendre ses mots qu'elle me chuchotait, pourquoi était-elle donc si timide et mal dans sa peau alors qu'elle est tout simplement mignonne et adorable. Heureusement que je lis dans ses pensées, car sinon je n'aurais rien compris, mais je commence à avoir mal à la tête à force d'essayer de comprendre ce qu'elle ressentait au fond d'elle, d'autant plus que je n'ai jamais autant utilisé mon pouvoir depuis un moment.

- Je me nomme Yuri Ramano, mais appelle moi Yuri, dis-je en cachant mon mal par un sourire.

J'essayais de me tenir droite, la tête haute, mais celle-ci me faisant tant souffrir que je fus obliger à me masser les tempes pour calmer un peu cette migraine.

Elle me regardait toujours, son air de jeune fille coupable ne lui allait pas du tout, ses joues rougies par la gêne non plus. J'ai eu envie de la prendre encore dans mes bras, mais peut-être s'enfuirait-elle pour toujours si je portais ce serait-ce qu'un geste envers elle. Elle est aussi fragile qu'une feuille, bon, il faut agir me dis-je.

Je pris son manteau qui était encore sur mes épaules, le Mis sur les siennes et l'emmena à l'intérieur du bâtiment qui était tout proche de nous. Les longs couloirs devenaient plus angoissants la nuit, il était la entrain de nous prendre dans leurs ombres de toutes leurs hauteurs. Heureusement qu'il y avait de grandes fenêtres pour y voir un peu plus clair, la lune blanche illuminait un peu le sol. J'ai pu remarquer qu'il y avait un banc en bois dans un coin, alors nous marchons en direction de celui-ci et je sentis une brise fraîche traverser mon dos, puis soudain je ressentis toute s'angoisse et même ses peurs les plus intimes, je ressenti toutes les pensées qui traversaient son être cela me donna vite le tournis quand je me suis retourné pour regarder si personne ne nous suivais, je ne vis que la lune, elle était pleine et haute dans les cieux, sa lumière me caressait le visage alors que tout à l'heure elle était assez basse et cacher par le bâtiment où les arbres donc ses ondes électromagnétiques étaient freinés par les obstacles, puis soudain je sentais toutes les pensées des élèves et des personnes qui ne dormait pas très loin d'ici. Puis le noir, je pense mettre évanouie encore une fois, dans ses bras, je n'arrivais même pas à penser tellement celles des autres étaient puissantes et résonnaient dans ma tête.

- Arrêter ! Je vous en supplie d'arrêter de crier ! Criais-je sur le sol, en train de retenir mes larmes tellement la douleur était forte et puissante.

Rien ne me arrêter alors je ne me suis mise debout avec difficulté, c'est fou la force qui se multiplie quand on est en danger ou en douleur, et je me mis à courir aussi vite et aussi loin de ces pensées que je ne voulais plus entendre, en direction de la cour puis du parc, rien ne m'arrêtait même pas la fatigue. Puis soudain une pensée m'apparut comme un éclair, et si je ne la revoyais plus et si elle l'aurait mal prise ou encore qu'elle aurait pris ceci pour une insulte en vers elle. Je secouai ma tête pour effacer cela de mon esprit, je suis aux portes du parc et enfin ces voix mon abandonner à ma triste solitude. Je m'assis sur un tronc et attendis que quelque chose se passe en regardant cette lune monter de plus en plus haut dans le ciel noir de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 126
Points : 586
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   Lun 17 Avr - 18:29

La jeune Esper finit par se présenter à moi sous le nom de Yuri Ramano, si mes souvenirs sont justes. En tout cas, je me souviens parfaitement de son sourire chaleureux quand elle se présenta; un sourire qui cachait bien des choses, j'en étais persuadée. Elle semblait souffrir d'un mal qui m'étais inconnu, ce qui fut d'avantage souligné quand elle commença à masser ses tempes du bout des doigts. Je cru au départ qu'il s'agissait d'une simple migraine comme il est commun d'en avoir, mais je n'allais pas tarder à remarquer que je faisais fausse route à ce sujet. D'ailleurs, en pensant qu'elle avait juste des maux de tête, je me rappela ses dires à propos du fait qu'elle lisait dans les pensées. Cela avait t'il un lien avec son mal ? Je le pensais fortement, mais sans certitude.

Une fois son mal quelque peu soulagé, elle retira finalement mon manteau au étrange motif de ses épaules et me le remit. Je n'avais pas réalisé à quel point il m'avait manqué. Certains trouverons surement cette réaction exagéré, étant donné son ancienneté et le fait que ce n'est qu'un vulgaire manteau sans aucune valeur marchande. Cependant, depuis le temps que je le porte, qu'il m'accompagne dans mes rires et mes fardeaux, il est devenu une partie de mon identité, une partie de moi. Cela me fait du bien de le sentir sur mon dos, et sans y réfléchir, je remis la capuche sur ma tête, mais de façon à ce que l'on puisse voir l'intégralité de mon visage.

La dénommée Yuri me pris ensuite par le poigné afin de me mener vers l'enceinte de l'établissement. Je dois bien avouer que cela ne m'enchantait pas, moi qui préférais l'air frais du dehors inondé par le clair de lune. Cependant, mes pensées restait surtout sur ma connaissance marchant de plus en plus difficilement devant moi. Elle semblait presque... inquiète. Et cela ne me rassurait pas. Avait elle ressenti quelque chose qui avait échappé à mon attention ? Etant donné que toutes mes pensées était dirigées vers elle, s'était fort possible. Malgré tout, elle continua d'avancer en direction d'un banc qu'elle venait d'apercevoir dans un coin isolé, mais nous ne l'avons jamais atteins.

En effet, sans que je sache pourquoi, elle s'évanouie de nouveau, et je la rattrapa dans mes bras à la hâte. Je commençais de nouveau à paniquer, ignorant quoi faire. Tout à l'heure, je connaissais la raison de son malaise, mais dans ce cas là, j'en ignorais complètement les circonstance. Elle semblait à demi-consciente, dans l'agonie, et je ne savais pas quoi faire. Je commença à diriger ma main droite vers son épaule.

" Qu'est ce qui vous ar... "
- Arrêter ! Je vous en supplie d'arrêter de crier !

Je releva ma main directement à ses mots. Pourquoi disait-elle que je criais ? J'avais pourtant fait des efforts afin de parler le plus doucement possible, ce qui n'est pas difficile pour moi, ce n'est pas la peine de se mentir. J'étais sur le point d'ouvrir de nouveau la bouche afin de demander plus d'information sur son état, quand elle se mit, non sans mal, sur ces pieds et commença à courir. Je le regarda partir la bouche encore ouverte, comme ci les mots coincés dans ma gorge cherchaient désespérément à sortir. Je ne sentais rien sortir de ma bouche, mais rentrer. Je sentais le goût salé de mes larmes. Pourquoi ça devait toujours ce passé comme ça ? La rencontre, l'entre-aide, la sensation que ça va être différent, puis... la fuite. Je m'écroula sur le sol face contre terre. Je n'en pouvais plus de ce schéma répétitif à laquelle la vie m'avait souvent confronté. Je n'en pouvais plus ne les voir partir en courant. Je n'en pouvais plus d'être seule, perdue dans l'obscurité.

Je resta ainsi quelques minutes durant. Je ne voulais pas me lever, préférant faire la morte inondé dans ses larmes. N'ayant que très peu de chance de connaître la véritable mort un jour, je pouvais au moins la jouer. D'ailleurs, on doit se sentir comme ça quand on est mort, non ? Le silence remplissant les lieux, l'obscurité jusqu'à la ligne d'horizon, et surtout, ce sentiment de paix et de calme. En tout cas, la mort ressemblait à ceci pour moi, et j'étais en train de la vivre. Après tout, je venais tout juste d'être assassinée par le dernier coup que Yuri m'avait administrer.

C'est donc ainsi que finit cette histoire vous demandez vous ? Avec l'Esper dehors sous la lune et moi sous le désespoir ? Toutes les deux seules ? Et bien, pas cette fois ci. Je ne souhaitais pas finir un autre chapitre de mon histoire comme ça. Peut être que je pouvais encore obtenir une belle fin cette fois ci. Pensant à tout cela, je commença à me relever doucement sur mes jambes. Bien que les larmes avaient cessé, il était encore simple de remarquer qu'elle eut été présente. J'essuya donc rapidement les perles d'eau sur mes joues et commença à courir dans tout l'établissement. En utilisant ma vitesse, ce n'était pas une difficulté de la retrouver en quelques minutes dehors, assise sur un tronc en contemplant le ciel. Elle avait l'air aussi seule que moi. Dès que je l'eu trouvé, je me cacha dans un buisson. Après tout, elle ne voulait peut être pas me voir, mais si ce n'était pas le cas, elle le pouvait facilement, le buisson n'étant pas très épais. Je fus donc cachée mais visible. Je me rappela alors d'une chose importante que je ne lui avais pas dites. Il était grand temps qu'elle le sache.

" Aliénor Sarrazin... "
ai-je dis doucement, mais assez fort pour qu'elle puisse l'entendre " Je me nomme Aliénor Sarrazin. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le pacte du sang [PV : Yuri Ramano]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pacte avec un chat
» Qu'est ce qu'un dévot ?
» Battlefleet Gothic [GW]
» Pate avec une panthère
» L'éclair Jaune de Konoha - Pacte de sang avec les crapauds. /Ft. Jiraiya\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: Au dehors :: La cour-