Partagez | 
 

 Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Mer 30 Nov - 15:20

Elle courrait... Elle courrait pour échapper au fauve qui essayait de l'attraper. Elle courrait pour essayer de le mener à sa place.
Et là, vous vous demandez "pourquoi elle ?", n'est-ce pas ? C'est simple. Aujourd'hui, il ne s'agit pas d'un lion mais d'une chatte. Saphyra, pour être exacte. En effet, le jeune chatte avait décidé de faire tourner en bourrique son jeune maître. Après le dernier cours d'Oly de la journée, Saphyra s'échappa et se dernier essaya donc de la rattraper sous sa forme de lion.
Saphy, elle, courait sans répit entre les arbre de la forêt, elle cherchait quelqu'un, quelqu'un qu'elle savait spécial pour Oly, même si celui-ci ne le reconnaîtrait certainement pas facilement.

Cette journée, des plus magnifique, était ensoleillé et le ciel était parsemé de nuage ici et là laissant malgré tout les rayons du soleil transpercer les feuilles des arbres de la forêt et Saphyra savait très bien qu'une certaine jeune fille aux cheveux rose ne résisterait pas à l'envie de sortir pour en profiter un maximum alors elle tournait en rond pour faire patienter son maître et attendre la jeune fille sagement au alentour du parc.

Quand Saphyra repéra la chevelure rosé qu'elle attendait, elle fonça à l'extérieur de la forêt et sauta sur l'épaule d'Abigail, embêtant au passage la sourit de cette dernière avec sa queue de chat. Elle miaula doucement pour lui dire bonjour.

Oly, un peu agacé par Saphyra qui s'était échappé et semblait vouloir quelque chose de précis à le faire tournée en rond, était un peu énervé contre elle. Quand il sentit que l'odeur de Saphyra était sortit de la forêt, il en sortit aussi d'un bon, atterrissant juste devant Abigail. Il n'avait pu se retenir de rugir pour disputer Saphyra,n'ayant pas fait attention à la jeune fille.
Quand il remarqua la jeune fille, il se calma aussitôt et reprit son apparence humaine.

- Pardon, Abigail, je ne t'avais pas vu. Saphyra m'a échappé et m'a fait un peu tourner en bourrique, soupira-t-il doucement. Je ne t'ai pas trop fait peur, dis-moi ?

Il sourit doucement à la jeune fille n'osant pas s'approcher même pour récupérer sa chatte comme il connaissait très bien la peur de la jeune fille pour les hommes et qu'il l'avait sans doute effrayer encore plus en rugissant de la sorte.

Tandis qu'il attendait sagement la réponse de la jeune fille, une petite brise s'empara des cheveux de cette dernière, les faisant voltiger gracieusement et doucement, ce qui fit tendrement sourire le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 75
Points : 150
Date d'inscription : 31/03/2016
avatar
Abigail Rosenbach
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Jeu 1 Déc - 19:22

Ferme les yeux... Dit-moi ce que tu sens... Il y a tout d'abord le vent, qui glisse doucement sur tes joues, caressant ton visage d'une brise légère et faisant voler tes cheveux comme bon lui semble. Mais il fait aussi bouger les feuilles, vertes et bien grasses, des arbres qui t'entourent. Tu les entends te renvoyer la sonorité tendre du vent qui souffle un peu. Tu t'étire paresseusement sur ta pierre, profitant des rayons du soleil qui chatouillent mon ventre velu. Tes poils roses sont brillants et semblent doux. Tu es vraiment une feignasse et tu l'assume. Tu entends le chant des oiseaux, et tu t'étire encore. Mais un bruit lointain te fait tendre l'oreille. Un « bip » insistant qui se répète. Tu sursaute alors.


***


Le jour se levait à peine sur l'Académie, et dans une chambre, une chatte dort. Roulée en boule sur un oreiller, elle sert aussi de couverture à une souris. Sa patte est nonchalamment posée sur le petit corps de la bestiole, qui respire lentement. Les deux sont en plein sommeil, ils sont beaux à voir. La minette se tourne, s'étire, sans se réveiller. Un air béat trône sur sa frimousse. Elle semble proche du paradis, comme si elle rêvait d'une chose extraordinaire. Mais, rapidement, le réveil posé sur la table de nuit se met à sonner. Quelques secondes après, le félin sursaute violemment pour se transformer en une jolie demoiselle.


Des cheveux roses comme la barbe à papa, fins comme un fil de cuivre, doux comme du velours et soyeux comme du satin. Ils tombent sur ses épaules, à moitié emmêlés. Elle frotte ses yeux, cachant ses prunelles roses du jour qui se lève. Elle baille, s'étire et éteint son réveil. La souris est, pour sa part, bel et bien réveillée, prête à attaquer la journée. Elle est presque en train de courir partout, se servant des quelques tuyaux disposés dans la chambre pour atteindre le sol sans se faire mal. Une fois par terre, elle couine pour signifier à son amie qu'elle doit se dépêcher. Un grondement endormi lui répond, mais sa technique fonctionne.


La rose se réveille, et va enfiler un short et un débardeur, avant de mettre son éternelle veste trop longue pour elle. Elle se brosse les cheveux, va déjeuner, revient se brosser les dents, se munir de son sac de cours et partir travailler. Elle n'avait pas vraiment cours aujourd'hui, mais elle voulait faire ses devoirs et prendre de l'avance dans ses révisons. Elle marcha distraitement vers le parc, où elle aimait passer du temps. Elle s'arrêta pourtant de nombreuses fois en route, et décida d'aller au parc en fin de journée. Elle traîna, révisa, travailla, jusqu'à prendre sa pause. Elle s'installa sur le banc pour parler avec Jingle.


Une chose poilue lui atterrit alors sur l'épaule. Mais, si ce n'est un sursaut, Abi n'eut pas vraiment peur. Elle avait senti son odeur et elle se contenta de lui offrir quelques caresses quand Saphyra arriva avec elle. Elle s'apprêtait à lui demander où était son maître, mais elle n'en eut pas le temps. Devant elle, un énorme lion qui faisait peur à voir bondit, et se tourna vers elle en poussant un rugissement digne d'un monstre. Pourtant, mis à part qu'elle plaqua ses oreilles sur son crâne, elle n'eut pas peur. Elle savait qu'Oly était un hybride lion, et elle avait deviné que c'était lui. Quand il s'aperçut de sa présence, il prit forme humaine :


Pardon, Abigail, je ne t'avais pas vu. Saphyra m'a échappé et m'a fait un peu tourner en bourrique. Je ne t'ai pas trop fait peur, dis-moi ?


Elle prit alors un air malin. Elle savait bien que la chatte d'Oly était maligne et que si elle l'avait fait tourner en bourrique, il y avait une raison. Elle ignorait laquelle, mais elle savait que cela lui faisait plaisir de voir Oly. Elle souriait gentiment, ses oreilles à présent dressées sur sa tête, amusée de la situation dans laquelle ils se trouvaient. Elle prit doucement la parole, caressant à la fois Saphy et Jingle pour ne pas faire de jaloux :


Oh non, j'avais vu Saphyra. Je t'ai reconnu. Tu vas bien ?


Elle rosissait un peu, sans raison vraiment probable. Elle ne comprenait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Jeu 1 Déc - 22:13

Saphyra... Une chatte espiègle mais très maligne, en effet. Elle connaissait le moindre secret inavouable du lion. Elle en connaissait un en particulier que le fauve devrait quand même avouer, malgré ses principes de professeurs.

Oly comprit aussitôt ce qui avait prit à Saphy de le faire tourner en rond comme ça, elle leur avait arranger secrètement un rendez-vous. Cette idée fit soupirer le jeune homme. Il sourit tendrement par la suite se disant que sa petite chatte était quand même génial de penser ainsi à lui.

Il savait parfaitement ce que désirait son animal de compagnie. Elle voulait sans aucun doute qu'il avoue certaine chose à la jeune fille mais il savait que celle-ci n'accepterait pas. De plus, elle était bien trop jeune pour lui, on les jugerait sans aucun doute d'autant plus qu'ils ne sont pas du même sexe. Et Oly pourrait avoir aussi des problème, après tout il était professeur.

Il s'approcha doucement de la jeune fille se trouvant là.

- Je suis content alors. Je vais bien, malgré cette chipie de Saphyra. Et toi ?

Arriver tout proche de la jeune fille, il caressa du bout des doigt Jingle suivit de Saphyra avant de s'asseoir doucement près de la jeune fille.

Il était vraiment ravis de la voir d'autant plus que cela faisait plusieurs jour qu'ils ne s'étaient pas du tout vu, ni même aperçu dans la cours ou au travers d'un couloir il avait même commencé à s'inquiéter de sa santé à ne pas la voir ainsi.

Le jeune professeur avait bien remarquer que les pommettes de la demoiselle avaient pris une teinte rosé et il trouvait que cela lui allait parfaitement, tellement, qu'il ne pu retenir un tendre sourire de s'afficher sur son visage. Il pensa en suite que le rose, de manière général, allait très bien à la jeune fille mais les joues légèrement plus rose lui allaient encore mieux que le reste.

Oly avait également remarqué qu'il y avait plusieurs cahier sur le banc où se trouvait la jeune fille. Vu leurs très bon état, il en déduit qu'ils étaient à elle et qu'elle devait surement réviser, peut-être en vu d'un contrôle ou simplement pour s'améliorer dans certaine matière.

- Veux-tu un peu d'aide dans tes révisions ? dit-il en désignant les cahiers du menton avec un doux sourire sur les lèvres, sourire qu'il avait souvent en présence de cette jeune fille ou lorsqu'il pensait à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 75
Points : 150
Date d'inscription : 31/03/2016
avatar
Abigail Rosenbach
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Lun 5 Déc - 21:51

Un léger frisson parcourut la nuque de la chatte. Ou du moins, ce qui se trouvait sur sa nuque. C'est à dire l'adorable petit rongeur qui était à la fois à la recherche de repos mais aussi de protection face à l'éventuelle possibilité probable d'une attaque de Saphyra. Mais les doigts d'Oly qui glissaient sur ses poils lui apportèrent un peu de réconfort et les quelques frissonnements s'apaisèrent rapidement. L'hybride sentit alors la respiration de son compagnon à quatre pattes se détendre et elle remercia le lion d'un sourire.

Elle ne cachait pas que le voir ici l'emplissait de joie. Comme celle d'un enfant au moment d'ouvrir ses cadeaux de Noël, ou celle d'un couple qui se marie. Quelque chose qui prend aux tripes, qui fait penser que le coeur va sortir de la poitrine pour battre au grand jour. Un sentiment qu'elle ne connaissait plus trop, mais qu'elle expérimentait pourtant. Elle eut un sourire apaisé lorsqu'il lui proposa de l'aide dans ses révisions. Elle venait à peine de fermer ses cahiers, il fallait déjà s'y remettre ?

Non, le félin lui avait seulement proposé son aide, mais il n'avait pas précisé quand est-ce-qu'elle pourrait l'avoir. Elle eut une lueur amusée dans le regard, car le lion n'avait probablement pas songé à cette idée. Elle passa ses doigts sur la douce fourrure de Saphyra, procurant à cette dernière une montée de ronronnements qui la firent sourire. Puis elle se décida, après quelques caresses sur la soyeuse robe de la minette, à briser le silence qui s'installait pour décréter avec sûreté et gentillesse :

Ce serait avec grand plaisir, mais je voudrais d'abord profiter un peu du calme et de ma pause, si cela ne te dérange pas.

Elle craignait de trop réviser et d'oublier une partie de ses cours. Elle faisait des pauses régulières pour laisser à son cerveau le temps de mémoriser les informations, les associer, et pouvoir les ressortir dès qu'elle en avait besoin. Elle restait calme, avant de tourner légèrement la tête. Saphyra semblait en avoir marre de son épaule et était retournée se loger sur les genoux de son maître. Abigail regarda la petite féline, avant de commencer à se poser quelques questions, toute seule dans sa tête.

Pourquoi était-il là ? Qu'avait cherché à faire Saphy en l'emmenant près d'elle ? Parce qu'une chose était sûre, la chatte avait délibérément cherché à entraîner le lion ici. C'était logique, dans la tête de l'hybride. Elle était à moitié chatte, elle savait comment fonctionnait un cerveau de minou. Si Saphyra l'avait fait tourner en bourrique puis emmené la voir, c'est qu'elle avait quelque chose derrière la tête. Et la rose avait quelques théories sur cette rencontre - ou ce rendez-vous - pas si fortuite que ça selon elle.

Soit la chatte l'aimait beaucoup et avait décidé qu'il était temps de la voir, car elles ne s'étaient pas croisées depuis un moment. Chose qu'elle élimina directement, parce que la chatte avait le droit à un accès spécial à sa chambre. Sa deuxième idée était la plus probable, c'était que la minette savait quelque chose à propos de l'hybride. Mais elle refusa d'y penser, car le lion était professeur, après tout. La dernière était tout bonnement qu'il s'agissait d'une rencontre hasardeuse, ce qui était peu probable.

Elle sortit de ses pensées pour reposer son regard sur le jeune homme. Elle avait perdu un peu de roseur, sans pour autant s'en débarrasser entièrement. Un entre-deux qui convenait à ses yeux. Elle se tourna vers lui, sa queue de Neko enroulée autour de ses hanches, assise en tailleur. Puis elle prit la parole gentiment :

Je ne t'ai pas vu ces derniers jours... C'était bizarre. J'ai pas aimé.

Ses paroles, elle ne les avait pas réellement choisies. Elle parlait avec le coeur, pas avec le cerveau. Elle ne cachait pas qu'elle avait été mécontente de ne pas croiser l'hybride dans les couloirs, mais elle aussi n'avait pas cherché à le trouver. Elle avait été accaparée par ses leçons, elle n'avait pas eu le temps. Elle termina donc de lui confier son ressenti suite à leur séparation temporaire :

Je me suis sentie seule... Tu m'as manqué.

Elle garda un sourire calme et détendu. Elle attendait de guetter sa réaction, espérant qu'il abandonnerait cette tenue trop professionnelle pour redevenir un simple jeune homme qui parlerait avec une jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Jeu 8 Déc - 11:25

Saphyra, tout à fait consciente de faire peur à la petite souris, s'amusait à l'effrayer encore plus, lui faisant croire qu'elle en ferait bien son dîner alors qu'il n'en est rien du tout. Quand son maître lui grattouilla la tête, elle lâcha un petit miaulement avant de descendre sur les genoux d'Abigail pour rejoindre ceux du fauve et s'y rouler en boule.

Oly avait en effet proposer son aide à la jeune mais celle-ci n'était ni obligée d'accepter ni obligée de s'y remettre tout de suite, puisque cela n'était qu'un prétexte pour passer un peu plus de temps avec la jeune fille. Alors, lorsqu'elle accepta son aide, il en fut vraiment heureux.

- Ne t'en fais pas, rien ne nous oblige à commencer tout de suite de toute manière. J'ai fini ma journée et j'ai cru comprendre que tu n'avais pas cours non plus, toi, alors nous avons tout notre temps !

Oly avait bien fini par comprendre pourquoi Saphyra l'avait amener ici, elle savait ce qu'il ressentait pour la jeune fille se trouvant à ses côté alors elle avait dû essayer de jouer les entremetteuse. Cependant, Oly ne voulait rien avouer à la jeune demoiselle. Il était très fier - c'était un lion après tout - mais en plus il avait peur que ses sentiments ne soient pas réciproques et qu'elle le rejette mais,  ce qui devait effrayer le jeune homme encore plus, c'est que, si ses sentiments étaient en fait réciproque, une relation entre un professeur et une élève serait forcément mal vu par les autres quoi qu'il arrive. D'autant plus qu'Abigail était encore mineur alors qu'Oly... hé bien... c'est un adulte, évidemment.

Quelques rayons du soleil vinrent caresser les jeune du jeune homme alors, pour profiter de cette douce chaleur, le jeune lion ferma les yeux et tendit la tête en direction de ces rayons, laissant au passage toutes ses pensées s'échapper et voltiger au dessus de sa tête. Le visage face au soleil, il laissait ce dernier le réchauffer doucement. La douce voix de la jeune fille le fit sourire et il ouvrit doucement les yeux, l'écoutant complètement, sans l'interrompre - il savait que ses paroles venaient du coeur. Lorsqu'elle eut fini, il tourna doucement sa tête vers elle en lui souriant tendrement.

- Je n'ai pas non plus aimé ne plus te voir. dit-il doucement.

Il posa tendrement un main sur la chevelure d'Abigail et la lui caressa tendrement avant de laisser sa main glisser sur sa joue. Il savait ce qu'il ressentait pour elle mais il avait si peur de l'avouer, si peur d'être juger ou d'être repoussé. Cependant, son coeur parla à sa place et les mots lui échappaient ainsi que ce tendrement geste : caresser la joue de son élève du bout du pouce.

- Tu m'as beaucoup manqué, aussi, Abigail... Je commençait à m'inquiéter, même. J'ai eu peur qu'il te soit arrivé quelque chose. Je suis vraiment soulager et heureux de voir que tu vas bien.

Il continuait sa douce caresse sur la joue de la jeune fille, commençant à oublier la barrière qu'était l'âge mais aussi leurs positions respectives, élève/professeur devenaient simplement jeune femme et jeune homme se parlant comme de bons amis.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 75
Points : 150
Date d'inscription : 31/03/2016
avatar
Abigail Rosenbach
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Sam 10 Déc - 14:10

Le simple geste qui interrompit les paroles du professeur eut le don de faire rougir l'hybride. Elle ne s'attendait pas à tant de tendresse de la part d'un professeur, qui plus est qu'il pourrait s'attirer des ennuis si n'importe quel élève venait à les surprendre et faisait sa propre interprétation de ce geste sur la joue d'Abigail. Elle sentit clairement le rose monter à ses joues, encore plus qu'avant. Mais elle ne dit rien, se contentant de l'écouter :

Je n'ai pas non plus aimé ne plus te voir. Tu m'as beaucoup manqué, aussi, Abigail... Je commençait à m'inquiéter, même. J'ai eu peur qu'il te soit arrivé quelque chose. Je suis vraiment soulager et heureux de voir que tu vas bien.

Elle sentit alors son pouls s'accélérer. Pourquoi diable disait-il ça ? Par simple inquiétude d'un prof pour une élève, ou bien parce qu'il éprouvait de l'affection pour elle ? Elle cherchait dans le regard de l'hybride un indice, quelque chose qui lui permettrait de savoir ce qu'il pensait, ce qu'il voulait. Elle avait peur de ce qui arrivait, elle craignait de se faire rejeter par ce jeune homme en qui elle avait confiance et qu'elle estimait plus qu'un ami.

Elle agita doucement les oreilles, ses yeux brillant d'une lueur plus amusée, plus tendre et plus joyeuse. Elle était bien à ses côtés, elle n'aurait quitté ce lieu pour rien au monde. Elle le laissait la toucher, même si ce n'était que sa joue, comme aucun autre homme n'avait pu. Elle avait encore le souvenir douloureux de son agression dans cette maudite forêt. Le cadre était similaire, et pourtant, elle sentait autre chose.

Le toucher de cet homme était différent de celui de son agresseur. C'était doux, tendre, alors que l'ivrogne avait été brutal, violent. Elle aimait sentir la chaleur de la paume de son ami sur sa joue, ce geste de son pouce qui la faisait rougir mais en même temps lui offrait mille et unes sensations. Elle sentit alors un chatouillement dans sa nuque, et par pur réflexe, elle tourna rapidement la tête, s'arrachant à ce contact.

Jingle venait de jouer le jaloux. Il connaissait les sentiments de la demoiselle pour le professeur, mais il avait peur qu'elle l'abandonne. Elle prit le rongeur dans ses mains et lui offrit des caresses douces sur son pelage, tout en revenant placer sa tête proche de la main d'Oly. Elle aimait ce contact simple qu'il avait avec elle, elle espérait que ce ne serait pas qu'une simple amitié. Elle voulait plus, elle en était certaine.

Elle plongea son regard dans celui du jeune homme, ne cachant pas cette petite étincelle d'amour qui traînait au fond de son regard (à elle). Peut-être saurait-il lire dans ses yeux ce qu'elle éprouvait pour lui. Elle espérait même qu'il comprenne, parce qu'elle ne pouvait pas lui avouer. Dans l'ordre des choses, les femmes ne dévoilaient pas leurs sentiments pour un homme. Du moins, elle ne le ferait pas.

Elle passa une main dans ses cheveux, attrapant une mèche et jouant nerveusement avec. Elle cherchait à s'occuper les mains, trop stressée pour penser à autre chose. Elle avait que son odeur trahirait son stresse, mais elle ne voulait pas le cacher. À quoi bon ? Elle prit alors lentement la parole, brisant un peu le silence qui s'était installé pour lui déclarer avec douceur et gentillesse :

Peut-être cela va-t-il t'étonner, mais je suis heureuse que Saphyra t'ait fait tourner en bourrique. Sinon, nous ne nous serions pas vus...

Elle regarda alors la petite féline. Un sourire naissait sur le visage de l'hybride, avant qu'elle ne miaule un remerciement. Elle savait qu'elle pouvait confier ses sentiments à la chatte, et cela la rassurait de voir que la minette semblait plutôt fière de ce qu'elle avait fait. Abigail regarda Oly, son sourire toujours présent. Elle était bien, malgré le stress de savoir si ses sentiments avaient été lus dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Lun 30 Jan - 18:10

Oly remarqua bien évidemment les rougeurs sur les joues de la jeune hybride mais il ne dit, souriant tendrement et simplement. Il trouvait que ça lui allait bien, ce rouge, avec ses cheveux rose. Il savait parfaitement que ce geste ne collait pas avec son rôle de professeur mais, pour une fois, il voulait juste être un jeune homme qui parlait à une jeune demoiselle et rien d'autre. D'autant plus que, s'ils étaient sortis de l'enceinte de l'établissement, c'est exactement ce qu'ils auraient étaient alors pour changer cela puisque aucun n'a cours ?

Ce n'est qu'après s'être livré que le jeune homme comprit réellement ce qu'il venait de dire et, bien que cela le mettait mal à l'aise en face de la jeune fille, il ne pouvait retirer sa main de sa joue, comme s'il avait besoin de garder un contact permanent avec elle.

Il savait parfaitement que ce geste voulait dire beaucoup pour la jeune fille puisqu'il connaissait son histoire, ce qu'un homme ne méritant pas ce nom lui avait fait, et il savait aussi qu'aucun autre homme n'avait jamais pu la toucher où que ce soit. Pour faire en quelque sorte honneur au fait qu'elle le laisse faire, il ne retirerait pas sa main de la joue de la jeune demoiselle sauf si, bien sur, celle-ci voulait qu'il retire sa main.

Lorsque la jeune tourna la tête et s'arrache au contact entre sa main et sa joue, le jeune professeur ne dit rien, sourit tendrement comme il comprenait parfaitement que c'était la souris de la jeune fille qui devait sûrement être jaloux de ce contact mais il laissa sa main proche de la joue de la jeune chatte afin de reprendre les caresses sur sa joue.

Il laissa son regard verrons se plongé dans les yeux rose de l'élève et ce qu'il y vit le surpris. Le surpris mais le ravis à la fois : il y vit une lueur d'amour, lueur qui devait également apparaître dans ses yeux en réponse et il espérait qu'elle le verrait. Il savait que ce serait à lui de se déclamer mais il avait peur. Non peur que ce ne soit par réciproque, cette lueur dans les yeux de la rose lui prouver qu'elle ressentait la même chose que lui, mais peur qu'une telle relation ne soit pas accepté. Après tout, il était bien plus âgé qu'elle, presque 11 ans d'écart, et en plus elle était son élève.

Il voyait bien que la jeune fille était nerveuse et qu'elle essayait de le cachait, ce qui le faisait sourire d'amusement comme elle savait parfaitement que son odeur la trahirait. Il ne pu se retenir de passer sa main dans les cheveux rose de la jeune demoiselle jusqu'à venir caresser doucement l'oreille de chat de la jeune fille.

« Cela ne m'étonne pas du tout, Abi, et je suis d'accord avec toi. Je suis finalement très heureux qu'elle m'ait fait tourné en rond si c'était pour te voir enfin. »

Saphyra ronronna un petit « de rien » en se retournant sur les genoux de son maître toute fière de ce qu'elle avait fait ce qui fit sourire Oly. D'ailleurs, ce sourire ne quitta plus les lèvres du professeur lorsque celui-ci reporta son attention sur la jeune demoiselle se trouvant en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 75
Points : 150
Date d'inscription : 31/03/2016
avatar
Abigail Rosenbach
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Lun 30 Jan - 18:59

Était-elle encore dans son rêve ? Oui, cela devait être ça, elle devait avoir rêvé qu'elle dormait, qu'elle s'était réveillée, puis qu'elle avait révisé et que maintenant elle était en compagnie du professeur qui lui avait ravit son amour. Si cela n'avait pas été un rêve, aurait-il eut, lui aussi, cette étincelle de bonheur et d'amour ? Son regard serait-il aussi brillant quand il la fixait ? Non, elle n'y croyait pas.

Elle ne pouvait pas y croire, tout était contre eux. Premièrement, ils avaient au moins une décennie d'écart, ce qui semblait être tout de même un chiffre conséquent. Ensuite, lui était un professeur et elle, une élève. Et elle savait mieux que personne qu'une relation de ce genre pouvait faire risquer gros à chacun d'entre eux. Lui serait certainement renvoyé et elle... Elle préférait ne même pas y penser. Elle partirait.

Mais en même temps, malgré le fait qu'elle n'y croit pas, ou qu'elle ne puisse pas y croire, son instinct félin et son instinct féminin s'étaient mis d'accord pour lui souffler que non, c'était bel et bien réel. Aussi réel que cette caresse sur sa joue. Elle ferma les yeux un instant, cherchant principalement à remettre de l'ordre dans ses pensées. Lorsqu'elle les rouvrit, sa décision était prise. Elle allait y croire.

C'était fou, dangereux, stupide, mais elle avait envie, ne serait-ce qu'une fois, de croire que ce qu'elle espérait était réel. Elle avait besoin de ça pour se sentir bien. Alors elle prit une nouvelle fois une teinte rougeâtre, alors qu'elle sentait dans ses cheveux lisses les doigts du professeur glisser. Elle le laissa faire, ses prunelles roses ne le lâchaient pas du regard. Elle se contentait de l'observer, un sourire mystérieux accroché à ses lèvres.

Lorsqu'elle sentit les doigts d'Oly glisser sur une de ses oreilles, elle se mit alors à produire un son avec sa gorge, un ronronnement doux. Elle aimait ça, comme tous les chats. Elle ne le lâchait pas des yeux, continuant d'offrir à son rongeur des caresses. Finalement, lorsqu'elle le sentit remonter dans son cou, elle le laissa faire. Ses pupilles était légèrement dilatées, elle était tellement bien avec lui.

Elle l'écouta alors prononcer son avis. Il partageait le même que le sien, et apparemment, il était tout aussi heureux qu'elle de la voir. Elle tourna une oeillade vers la chatte qui lui ronronna quelque chose que la Neko devina sans peine. Un "de rien" à l'attention du lion. Et ce fut alors qu'elle se demanda s'il pouvait comprendre ses miaulements. Bon, en théorie, non, il n'était pas un chat, mais peut-être que...

Non, elle ne voulait pas y penser. Le moment présent était plus important, et puis, au pire, qu'est-ce-qu'elle risquait ? De se faire rejeter ? Elle en doutait, vu la lueur qui brillait au fond des yeux de l'hybride lion. Elle s'approcha alors lentement de lui, venant jusqu'à coller sa cuisse contre celle du professeur. Elle gardait le contact visuel, comme si elle voulait lui faire passer un message subliminal.

Elle se contentait finalement de secouer légèrement la tête. Une bestiole venait de lui chatouiller les poils. Elle plaqua ses oreilles sur son crâne. Elle aimait les caresses, mais les bestioles, non merci ! Elle planta alors son regard dans celui d'Oly avec une détermination sans failles. Elle ne risquait rien, elle allait prendre sur elle et sur sa peur pour se dévoiler, même si ce n'était qu'un tout petit peu, un rien du tout :

Oly, j'ai une question à te poser...

Comment avouer cela ? Une question, c'était bien mais fallait-il encore qu'elle trouve comment tourner sa question. Elle hésitait entre lui dire simplement ce qu'elle voulait savoir, ou bien y aller implicitement. Elle se décida rapidement, se plaçant correctement face à lui et prenant la parole, parlant à une vitesse telle qu'elle-même ne comprit pas ce qu'elle disait :

Est-ce-quevousmeconsidérezuniquementcommeuneélève ?

Elle baissa la tête. Elle devait se calmer, et c'est ce qu'elle fit avant de reprendre :

Est-ce-que vous me considérez uniquement comme une élève ?

Elle craignait de ne pas être compréhensible. Elle ajouta, pour clarifier ses propos, une simple question bête mais qui voulait tout dire :

Ressentez-vous pour moi simplement de l'amitié, ou bien est-ce autre chose de plus fort ?

Elle ne voulait plus douter, elle avait besoin de savoir. Savoir si, enfin, elle allait pouvoir trouver en lui un homme qui ne lui ferait aucun mal, et qui la protégerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Lun 27 Mar - 20:54

Un feu d'artifice suivit d'une remise à l'ordre plutôt musclé, c'était là ce qu'il se passait dans la tête d'Oly Clayton. En fait, il était plus qu'heureux de remarquer que la jeune fille, la femme qu'il aimait l'aimait en retour, cependant, il savait parfaitement qu'il n'en avait pas le droit. En cause, son âge et son travail qui lui interdisaient une telle relation.

Bien que, pour lui, la différence d'âge n'avait aucune importance, pour les autres cela en aura. D'autant plus qu'Abigail était encore mineur et lui... Hé bien, il approchait la trentaine, quand même. De plus, son poste de professeur ne lui permettait pas du tout d'être en couple avec une élève, surtout pas avec une élève : on risquerait de l'accuser de ne pas être impartial durant ses notations.

Cependant, même si cela pouvait paraître totalement fou et surtout stupide, il était près à risquer sa vie pour elle alors qu'est-ce qu'une carrière de professeur ? Rien, ce n'est rien du tout. Il ne savait ni où cela les mènerais ni même si l'amour qu'il voyait dans les yeux de la rose lui était destiné ou non mais il voulait prendre les paries. Qu'est-ce que cela lui ferait-il perdre, après tout ?

Le soleil, bien haut dans les cieux, réchauffait son corps et son cœur parce qu'il était annonciateur de bonne nouvelle surtout que le lion était absolument certain de ce qu'il avait vu dans mes yeux si rose de la jeune fille à ses cotés. Le vent soufflait légèrement, juste histoire de faire bouger les quelques feuilles des arbres ainsi que la magnifique chevelures de l'élève.

Le jeune professeur écouta la question bafouiller par la jeune demoiselle et cela le fit sourire tendrement et d'amusement un peu. Quand il eut la version un peu plus claire de la question, il réfléchit tout doucement et sourit tendrement en rapprochant légèrement son visage de celui de la chatte.

« J'ai bien une idée pour te le faire comprendre plus clairement qu'avec de simples mots mais je ne sais si tu me laisserais faire et je ne voudrais pas t'effrayer. »

La petite chatte calée sur le genoux du lion releva la tête comme attendant avec impatiente qu'il se dévoile enfin à sa jeune élève mais, le voyant simplement déposer un baiser sur le front de la jeune fille, elle miaula d'agacement :

« Mais dit-lui à la fin !! »

Le lion, bien que fauve, était aussi félin ainsi, il comprenait parfaitement les miaulement de la chatte ce qui le fit rougir d'un seul coup. Il regarda alors tout autour d'eux, comme pour s'assurer que cet instant était bel et bien le leur puis il approcha ses lèvres d'une des oreilles de la féline pour murmurer simplement :

« Je t'aime Abigail, bien plus que je n'aimerais une simple élève. »
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 75
Points : 150
Date d'inscription : 31/03/2016
avatar
Abigail Rosenbach
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   Mer 5 Avr - 18:38

Elle avait bafouillé. Quelle idiote. Même elle, elle se trouvait stupide et nulle. Mais bon, apparemment, le professeur ne voyait pas les choses de la même manière. Serait-ce...? Oui, c'était bien de la tendresse dans les prunelles vairons du jeune homme. Alors elle avait eu raison de se confier ainsi, certainement. Elle pencha lentement la tête vers le bas, rouge et honteuse. Elle n'était pas dans son élément.

Elle avait été abusée, et pour elle, c'était vraiment un exploit. Réussir à parler de ses sentiments, ce qu'elle ressentait était assez difficile, surtout lorsqu'on connaissait son passé. Elle avait balbutié à cause du stress, de ce que ça représentait pour elle de se confier ainsi, et elle s'en voulait d'avoir été obligée de répéter. Elle se sentait bête, tout de même, malgré son regard tendre et amusé. Qui sait ce qu'il pensait réellement ?

Lorsqu'elle le sentit bouger, son visage se releva rapidement. Elle le vit s'approcher de son visage et se figea comme une statue. Elle ferma lentement les yeux en entendant la voix douce de son ami. Elle aimait son timbre, et elle se laissait bercer par ses paroles. Elle tressaillaient en entendant qu'il voudrait bien lui faire comprendre avec autre chose que des mots mais qu'il avait peur de l'effrayer.

Elle sursauta alors doucement quand elle entendit un miaulement qu'elle s'efforça d'ignorer. Elle ne voulait pas s'immiscer dans une conversation qui ne la concernait pas, c'était du simple respect envers eux. Elle préférait caresser son animal de compagnie qui venait quémander de l'attention auprès de sa meilleure amie. Abigail releva la tête lorsqu'elle entendit de nouveau qu'il lui parlait. Elle rougit en entendant :

Je t'aime Abigail, bien plus que je n'aimerais une simple élève.

Elle ouvrit des yeux aussi ronds que deux soucoupes. Puis elle réalisa que ce qu'elle espérait au plus profond d'elle-même venait justement de se réaliser. Elle leva alors ses oreilles de Neko droites sur sa tête, avant de reculer un peu. Que pouvait-elle faire après ça ? Elle ne s'était pas préparée à une telle réponse, elle ignorait comment elle devait réagir. Alors elle fit la première chose qui passa par sa tête.

Elle se pencha très lentement vers lui, prenant sur elle pour ne pas se remémorer d'anciens souvenirs trop violents. Elle posa ses doigts, à peine sortis de ses manches, dans le creux de son cou. Elle planta son regard dans celui du jeune homme, avant de déposer délicatement ses lèvres contre celles du professeur. Elle mettait de côté leurs rangs à l'Académie, elle préférait amplement se concentrer sur son bonheur.

Elle ne bougea pas, avant de reculer lentement, rouge comme une pivoine. Elle baissa le regard, avant de s'éloigner un peu.

Pardon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le secret inavouable d'un lion pour une chatte. [PV Abigail]
» Je sais, quand il le faut, quitter la peau du lion pour prendre celle du renard.~Petite Lionne
» [Tour III - Terminé]Sois fort comme un léopard, brillant comme un aigle, rapide comme un cerf et puissant comme un lion, pour faire la volonté de ton père qui est dans le ciel.
» Jude Célestin se proclame président
» Un ange noir pour une chatte noire [Feat Nyria]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: Au dehors :: Le Parc et la Forêt-