Partagez | 
 

 Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]   Sam 29 Oct - 14:16


Voilà quelques jours que j’étais arrivée dans cet immense château. De ce que j’avais compris, c’était d’un havre de paix pour toutes les personnes étant dans la même situation que moi. Aucun des élèves, puisqu’il s’agissait d’une école, n’était normal et on pouvait autant trouver des humains possédants des capacités spéciales comme moi, des créatures venues d’autre plan de réalité ou de ces créatures dont on entendait parler dans les légendes. Cependant, je m’étais rendu compte de ça assez tardivement, croyant que c’était une chose banale, avant que Haru ne me confirme que non. J’étais, du coup, agréablement surprise de voir que j’allais pouvoir partager l’existence de ma bénédiction avec d’autre personne sans passer pour un folle.

Le château en lui-même m’intriguait énormément. Haru m’avait un jour parlé de ces incroyables bâtiments fait en pierre massive, mais jamais je n’avais pu en voir un ne serait-ce qu’en photo. Je voulais tout voir de cet endroit, malgré les recommandations que me répétait sans cesse Haru sur le fait qu’on ne connaissait pas encore assez bien les lieux pour être aussi familier et aussi sur des intentions des personnes y résidant. Je n’y prêtais cependant aucune intention, bien trop excitée à l’idée d’explorer chacun des recoins du château. C’est avec cette idée dans la tête que je me levai un matin bien avant l’heure à laquelle je me réveillais d’habitude. Je sortis discrètement de ma chambre et commençai mon exploration.

Je marchai le long des couloirs un grand sourire aux lèvres, donnant surement l’air de gambader. Plus j’avançais dans le complexe, plus j’avais l’impression qu’il n’avait pas de fin. J’avais passé une grande partie de ma vie dans la nature, à vivre comme je le pouvais en suivant les conseils d’Haru et de mes autres ancêtres. Aussi passer d’une forêt à l’intérieur d’une magnifique et grande demeure de pierre restait pour moi quelque chose de magique, voire d’assez choquant. J’avais parfois la désagréable sensation d’être enfermée, contrastant avec la liberté et l’air dont je profitais avant d’arriver ici. Je me surprenais aussi à manquer ces moments en nature. J’avais vu une forêt non loin du château. Il fallait que je pense à y aller un jour ou l’autre.

Après une bonne demi-heure à déambuler, je fus pris d’une envie d’aller aux toilettes. Je fis don le chemin inverse, mais ne parvins pas à revenir de là d’où je venais. Je commençai alors à un peu paniquer quand Haru apparus à mes côtés pour dire avec un ton sarcastique :
- Tu t’es perdu, hein ?

J’eus un petit rire nerveux. J’étais parvenue à me perdre, moi qui faisais totalement confiance à mon sens de l’orientation. Je n’étais surement pas assez habitué au lieu pour me repérer suffisamment. De plus, tous les murs se ressemblaient, me laissant sans point de repère. Je continuais d’avancer aléatoirement, espérant que la chance m’amène là où je voulais. À côté, mon ancêtre japonais répétait que j’aurais mieux fait de l’écouter cette fois-ci. Je ne lui répondais pas, sachant pertinemment qu’il avait raison.

C’est alors qu’au détour d’un couloir, je vis mon salut. Un étudiant se trouvait là, seul. Je poussais un soupir de soulagement et couru dans sa direction. Une fois à ses côtés, je m’exclamais :
- Je me suis perdu dans le château et j’ai horriblement besoin d’aller aux toilettes. Vous pourriez me montrer la voie, s’il vous plaît ?
"Maybe that life and death aren't that different?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]   Dim 30 Oct - 10:06

Aujourd'hui le bastion du paranormal accueillait encore une infinité de nouvelles personnalités en son sein. Elle étoffait sa diversité en réfugiant en son sein les nouveaux et nouvelles que le jour a désigné comme nouvel Académicien. Les étudiants les plus sages ou les plus anciens restaient presque de marbre, inertes au régiment inédit de mages et de créatures de toute sorte. Et si le personnel du château comptait bien plus de personnes qu'on ne pouvait l'imaginer... Un peu d'aide restait toujours la bienvenue. On profita d'un Samedi chaleureux et amical pour choisir les plus motivés et loyaux des habitants de la bâtisse pour qu'ils interprètent un rôle de guide auprès de groupuscules dispersés ici et là. Inutile de dire que dans ce climat de sympathie et de bonne entente, tu t'étais bien évidemment porté garant pour relever la tâche...

Il y avait bien quelques nuages pour nuancer l'azur uniforme des cieux, mais ceux-ci restaient heureusement enjolivés par les rayons de son astre diurne. La nature s'activait à épousseter la mauvaise foi des arrivants, par la symphonie d'oisillons bondés d'énergie, ou encore par la flore verdoyante et teintée de mille et une variétés. En effet, vous aviez commencés au parc. On t'avait attribué la charge de jeunes qui ne tarderont pas à rattraper ton âge; si l'on peut supposer que compter le tien soit encore d'une quelconque utilité. Certaines têtes rebelles, évidemment, ne tenaient qu'à leur petite bulle fortifiée. Et tu les laissais voguer dans leur insouciance, souriant malicieusement en les imaginant revenir grogner pour te demander quel était le chemin vers les dortoirs... L'ironie les châtieront pour leur manque de respect, tu n'en doutes pas une seconde.

Heureusement, la majorité de ce semblant de communauté restait à ton entière écoute, pour ne pas dire qu'ils s'accrochaient absurdement à tes paroles. La journée passait dans cet assentiment qui vous chatoie et taquine l'échine adorablement, vous faisant frémir et relaxer en insinuant que vous êtes arrivés à bon port... Tu te sentais chez toi, et à en voir les sourires garnissant ces minois ravis et soulagés, eux aussi paraissaient avoir trouvé leur toit. Vous aviez fait un tour global de l'endroit, profitant de plusieurs heures -agrémentées de quelques pauses, tu n'es quand même pas un monstre- pour aller visiter les rayons gargantuesques de la bibliothèque ou bien admirer le confort caractérisant l'internat... Tu n'avais pas manqué de leur indiquer l'infirmerie si nécessaire, et aussi le réfectoire. L'essentiel avait été retenu, et à la fin de la journée, quand Hélios haut dans le ciel chutait de son trône ensoleillé, tu étais à peu près sûr d'avoir vu les points primordiaux qu'un guide se doit d'exposer. Fier de ton travail, tu permettais enfin aux jeunes de s'éclipser là où leur instinct leur disait de s'en aller... Et tu souriais lestement, seul certes, mais satisfait de l'impression que vous aviez partagés tous ensemble...

... Ton rôle de guide figurait s'être achevé sur cette note de bonne humeur. Tu rebroussas chemin, sillonnant dans les majestueux corridors de la Magical Academy sur la route du retour pour l'internat. Ton esprit s'était allégé et virevoltait avec les aléas sereins de tes pensées. Tu te sentais bien... Mais ton attention avait perdu de sa vivacité. Il t'avait alors bien fallu deux ou trois minutes pour que la cloche de la honte te sonne la tête. Tu te ravises de pied ferme, papillonnant un regard navré pendant que tu redescendais sur Terre, et tu cherchais de regard si ton imagination ne t'avait pas simplement joué un sale tour... Et heureusement qu'il n'en fut pas ainsi. "Euh... Bonsoir ?" Trouvais-tu bêtement à répondre en premier lieu. Réflexe ou principe, dans tous les cas, tu ne manquais pas d'avoir l'air bien idiot... Tu rabats subitement une main perplexe contre ta nuque, que tu frottes naturellement d'un geste sec et pensif, alors que tu te ressaisis enfin pleinement.

"... Les toilettes ! Oui, bien sûr, bien sûr... Suivez-moi dans ce cas, je vous prie. Heureusement, ce n'est pas très loin d'ici." Tu soupirais longuement, alors qu'un sourire nerveux bardait les commissures de tes lèvres. Ah la la... Enfin, qu'importe. Tu présentes le chemin en direction dudit internat d'une gestuelle courtoise, complétant révérence avec indications. "Si mademoiselle veut bien me suivre !" Rajoutes-tu simplement avant de toi-même entamer la marche. Et il ne t'avait pas fallu plus d'une seconde pour retrouver tes états, ton rictus béat évoluant avec ta plénitude retrouvée. "... Vous n'étiez pas parmi les arrivants, aujourd'hui. Je me trompe, ou vous êtes ici depuis plus longtemps que ça déjà ?" C'était fou comme tout à coup, tu faisais les montagnes russes entre surprises et tranquillité...

... Mais dans un sens, ça t'allait bien. Ça changeait du banal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]   Dim 30 Oct - 15:03


J’avais devant moi un jeune homme svelte, plus grand que moi, très bien habillé. Quand il se tourna vers moi, je remarquai qu’il était un peu blafard, mais je préférais ne rien dire de peur de le froisser. De la même manière, son visage semblait plus mort que vivant. Dans un sens, il ressemblait presque aux fantômes que j’avais l’habitude d’invoquer. Haru dut entendre le fond de ma pensée puisque je sentis sur moi son regard inquisiteur, ce qui me fit frissonner. Cependant, même si je n’étais pas en mesure de dire si son teint était normal ou pas, je ne parvenais pas à me retirer l’idée de la tête que le jeune homme était étrange, surement plus que moi.

Il me salua, non sans un petit silence démontrant sa surprise et accepta de me montrer la voie jusqu’au toilette. J’étais tellement soulagée par la nouvelle que je ne pus m’empêcher de lâcher un long soupir de soulagement. Puis ce fut à mon tour d’être surprise par mon interlocuteur qui m’invita à le suivre en faisant une belle petite courbette du dos. Est-ce que c’était une manière commune de saluer quelqu’un ? Haru me confirma nonchalamment que non et, haussant les épaules en me répétant au fond de moi qu’il s’agissait d’une chose surement parfaitement normale dans cet établissement, je suivis ses pas. Le jeune homme était très poli avec moi et cela me gênait un peu :
- Merci beaucoup, mais tu n’es pas obligé d’être aussi formel avec moi, lui avouai-je en souriant doucement. Je m’appelle Sarnai Fenghuang.

Durant notre marche en direction des cabinets, il me demanda depuis combien de temps j’étais là, ajoutant qu’il ne m’avait pas vu parmi les nouveaux arrivants. Là, je crus au fond de moi que j’avais fait une bourde, encore une. Mon arrivé s’étant déroulé dans une urgence particulière, je ne m’étais pas du tout renseignée sur la procédure à suivre après. Je n’étais donc pas au courant qu’il fallait que je me présente à un élève. Dans tous les cas, si c’était bien ça la procédure, cela ne faisait que prouver que ce jeune homme était très important dans l’école. Je réfléchissais jusqu’à quel point, avant de me rappeler de sa question et de me rendre compte que je le faisais attendre :
- Je ne suis arrivé que depuis quelques jours. Je n’ai pas vraiment eu le temps de me familiariser avec les lieux. Du coup, quand j’ai voulu découvrir le château par moi-même, je me suis perdue.

J’avais un peu honte de moi, mais il fallait bien que je l’admette. Je doute que mon nouveau guide se soit jamais perdu dans ces lieux, il paraissait trop bien sérieux pour faire les mêmes erreurs que moi. Après une petite marche, nous arrivâmes finalement à destination. Je me dépêchais de faire ce que j’avais à faire et le retrouva dehors :
- Maintenant que ça c’est fait, je ne dirais pas non à une vraie petite visite si tu veux bien toujours m’aider.

Je lui sortis encore mon grand sourire. Je ne faisais que répéter ce que Haru m’avait appris. Il m’avait toujours dit que quand on avait un service à demander, il fallait être le plus sympathique possible. J’espérais simplement ne pas paraitre trop insistant et de ne pas ennuyer le jeune homme.

"Maybe that life and death aren't that different?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]   Lun 31 Oct - 10:31

Un drôle de contraste se faisait sentir entre ta courtoisie machinale et la légèreté d'esprit qui paraissait inspirer chaque geste, chaque pensée de cette inconnue. Si elle s'efforçait malgré tout de d'accorder quelque forme que ce soit à sa façon de faire, comme pour démontrer une sorte d'amicale politesse, tu ne manquais pas d'en penser qu'elle devait être assez tête-en-l'air. Ce qui est loin d'être une critique, à vrai dire. Il ne faut pas s'engouffrer dans trop de principes et de réflexions pour être heureux, et c'est peut-être miraculeux que tu ne sois pas encore tombé en pleine dépression, d'ailleurs... Quoi qu'il en soit, une fois les désirs de la demoiselle soulagée, vous voilà fin prêts à faire plus ample connaissance ! Tu attendais patiemment qu'elle ressorte de son affaire pour mieux l'accueillir, ton regard carmin nuançant toute ton amabilité au sein de tes pupilles rutilantes. Tu souriais bravement, l'air détendu, et tu finissais même par ranger tes mains dans leur poche respective puisque plus tôt, on te fit une remarque sur tes manières. Tu ne l'avais pas pris plus mal que ça par ailleurs; elle n'est pas la première à t'en faire la note, et ce ne sera pas la dernière. Tu sais que c'est un point à souligner, et tu sais tout aussi bien qu'il te faudra travailler ce trait.

Une fois que la belle était libérée de son manège pressant, et qu'elle t'avait rejoint d'un pas élancé pour te demander service, tu arquas un sourcil tout au plus sympathique avant d'opiner en sa faveur. Tu avais encore du temps devant toi; le Soleil planait encore sur toute la longueur de l'horizon, et on ne t'appelait nulle part... Mais avant quoi que ce soit, tu récupères vivement la parole en faisant profiter à ton interlocutrice ce timbre de voix suave avec lequel tu as l'habitude de t'exprimer. C'était ta voix, après tout, à ton image. Élégante, peut-être un peu trop sur les bords, mais qui compensait avec ses allures tranquilles qu'on ne trouvera nulle part ailleurs... "Bien sûr, ça me fait plaisir si je peux apporter mon soutien à quelqu'un. Oh... Et je m'appelle Hyosuke. Hyosuke Kazutaka. Mais Hyo' pourra suffire, si vous préférez.. Ou tu, je suppose ?" Tu inclinas un minois curieux, interrogatif et rebutant son impatience tant bien que mal. Après tout, elle t'avait demandé de quitter tes fameuses manières. Mais dans le doute, il vaut mieux poser sa question et paraître idiot un instant plutôt que de s'en abstenir et d'être idiot à jamais...

"Enchanté, quoi qu'il en soit." Rajoutes-tu en souriant de plus belle, ta mine aussi heureuse qu'il est possible de l'imaginer l'être. C'est toujours sympathique de rencontrer de nouvelles personnes. Et... Tu as appris que ce bâtiment renfermait une infinité de secrets, tout comme il y avait autant de personnes différentes de par leur façon de vivre, de réfléchir... Leur pouvoir, même, à chacun était unique. C'était un havre de paix et de diversité, tant bien culturelle qu'autre chose. C'est parce qu'ici rien n'est normal que tu aimes ce quotidien. Alors rencontrer une nouvelle actrice de ce spectacle imprévisible te fait évidemment plaisir, oui. C'est donc instigué d'une joie modérée que tu entames la marche arrière, invitant la fille aux prunelles ambrées à te suivre d'un signe habile de ta main gauche. "Du coup, rebroussons chemin. Je vais essayer de faire vite pour te montrer où sont le réfectoire, les salles de cours si plus tard tu tiens à y aller, et sur le chemin du retour je te montrerai l'infirmerie et la bibliothèque. Puis en revenant là, on terminera sur l'internat qui est juste derrière nous." Lui indiquais-tu en pointant ton pouce dans votre dos.

Tu avais mis au point cette boucle à la va-vite, dans laquelle tu étais sûr de revisiter tous les lieux les plus essentiels de l'endroit. Le château abritait nombre de cachettes et de salles secrètes, tu en avais fait l'expérience, mais tu laisses ça au bon plaisir de Sarnai. À elle de découvrir les trésors qui se cachent entre les murs de l'Académie ! Toi, ton rôle commence ici et s'arrêtera quand elle aura trouvé ses repères. C'était simple, même un peu bête. Mais il faut bien de tout pour faire un monde, et ça n'est pas un poste si désagréable que ça à respecter. Ça te permet de faire des rencontres comme celle-ci. "Alors, qu'est-ce que tu fais depuis ton arrivée ? Si tu n'as pas pu prendre quelques instants pour apprendre un peu les couloirs de l'Académie, tu devais être occupée à faire quelque chose... Non ?" Demandais-tu insouciamment, histoire de faire un peu de conversation sur le trajet.

Ainsi vos pas fondent à leur rythme jusqu'à sembler se perdre à chaque carrefour. Pourtant, tu sais pertinemment où vous vous dirigez... Et pour cause, tu sais déjà qu'au prochain détour, vous parviendrez au dit réfectoire. "Mh... On va bientôt arriver à notre première destination." Rajoutes-tu, certain de passer la porte de l'endroit sans mot dire, histoire de laisser la fille comprendre par elle-même.

Le Soleil transperce les fenêtres et réconforte la solitude de l'espace. Vous n'êtes que deux, mais l'Académie vous couvre chaleureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]   Lun 31 Oct - 14:24


Le jeune homme classieux se présenta sous le nom de Hyosuke Kazukata, mais précisa que je pouvais l’appelai Hyo si je préférais. En l’entendant, je souris de plus belle. Il y avait quelque chose de touchant, d’innocent avec ce côté studieux. Je lui confirmais qu’il pouvait me tutoyer. Ce Hyosuke paraissait très serviable et il accepta sans broncher ma demande de visite, malgré l’heure tardive. Il semblait aussi sincèrement enchanté de rencontrer une nouvelle tête comme moi. Il me présenta la route que nous allions emprunter pour la visite et partîmes sans tarder.

Nous avançâmes au milieu des couloirs de pierre que j’avais déjà essayé de parcourir. Mon égarement avait fini par me faire faire ce labyrinthe et la présence de Hyosuke me permettait de rester bien calme. Je le suivais sas sourciller, marchant dans ses pas tout en continuant de regarder autour de moi, espérant déceler un petit détail sur lequel j’aurais pu lancer une discussion. Mais, contre toutes mes attentes, ce fut lui qui démarra le dialogue, en me questionnant sur ce que j’avais fait à mon arrivé et sur ce qui ce qui m’avait empêché de faire une visite du château plus tôt. Je réfléchis rapidement à ma réponse et lui avouai :
- Eh bien... pour être honnête, tout ce qu’il y a ici est nouveau pour moi. J’ai grandi sur les routes comme on pourrait dire. Et passer de la nature à l’intérieur d’un château de pierre, c’est... assez choquant. Alors j’ai voulu essayer de faire la part des choses et de me mettre les idées au clair.

Après une dizaine de pas durant lesquels le silence s’était réinstallé, je tentai de poursuivre la discussion :
- Et du coup, tu fais quoi dans ce château toi ? Oh ! Mais si tu ne veux pas en parler, je comprends parfaitement, ajoutai-je en me disant que c’était surement un peu indiscret de demander ça comme ça à un inconnu, ou du moins, c’est ce que Haru pensait surement.

De mon côté, j’hésitai à lancer le sujet de mes pouvoirs. Haru m’avait mis en garde plusieurs fois que la bénédiction du phénix – et donc du savoir millénaire qui l’accompagnait – était convoitée par beaucoup. Je doutai fortement que Hyo fût de ce genre, ou même, de manière plus générale, que personne dans l’académie ne s’intéressait vraiment à mes capacités, que je ne contrôlais pas encore vraiment par ailleurs. Je décidai alors de parler de ma bénédiction s’il me posait la question. J’avais quand même bien compris que cet établissement ne recevait que ceux ayant une certaine particularité les rendant différents des humains normaux.

Après notre petite marche, nous arrivâmes enfin à destination. Le réfectoire, le premier lieu que voulais me monter mon guide, était une immense salle. On y trouvait de nombreuses tables disposées partout et ce que je supposais être des fées voletaient dans l’air pour servir les élèves qui se trouvaient déjà là. J’étais sans voix devant ce que j’avais devant les yeux. Jamais je n’aurais pu être spectatrice d’une chose pareille en étant restée dans la nature. Je me tournai vers Hyo pour lui demander, des étoiles dans les yeux :
- Où allons-nous maintenant ?

"Maybe that life and death aren't that different?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]   Jeu 3 Nov - 7:04

Plus la discussion s'écoulait en toute convivialité, et plus vous vous cerniez mutuellement. Vos mots s'échangèrent sans la moindre honte, n'écoutant que l'intérêt que l'autre lui portait et lui répondant avec presque un air enthousiaste. Et finalement, ça n'était rien de plus que ça. Au quotidien tu rencontres désormais l'Inédit, et il fallait vraiment mal faire pour que tu penses à mal. Mais cette fille n'avait absolument rien d'une mauvaise personne, visiblement. Et pas d'histoires sur une nature cachée ou quoi que ce soit... Tu pouvais voir dans ses yeux qu'elle vivait de sa nature unique. Sous ces airs de gamine insouciante, c'est une personnalité assagie et méthodique qui agit. Du moins, à sa manière. Son sens abstrait de l'orientation venait d'être justifié, après tout, alors il t'était impossible de lui en vouloir...

... Et puis finalement, elle te retourna sympathiquement la question juste avant de se méprendre. En cet instant précis, elle te rappelait les volte-faces qui te venaient sans crier gare au cours de tes multiples rencontres... C'est de ça que tu avais l'air à chaque fois ? Heh... Tu te comptes de rire légèrement, la gorge un peu serrée de s'amuser de ton reflet alors que tu reprends aimablement la parole. "Je suis arrivé ici pour que je comprenne un peu mieux mon pouvoir. Mais à la place, j'ai rencontré différentes personnes avec lesquelles je passe du temps maintenant, et entre temps je dois aussi avoir cours... Mais j'ai un petit projet en tête, et il va falloir que je trouve un moyen de pouvoir l'exécuter. Il s'agit de quelque chose d'assez difficile, et même très risqué, pour ne rien te cacher... Mais, heh..." Tu hausses les épaules avant de reprendre nonchalamment, maintenant sûr de ce que tu avances... "Je suis comme qui dirait immortel."

Rien que ça.
Tu venais de passer deux semaines chez toi, seulement avec tes parents, pour qu'ils t'aident à saisir le sens de ton don inné. Puisque c'était de leur essence spirituelle que ta puissance cachée est née, il allait de soi qu'ils pouvaient t'aider à éclairer un peu ce mystère... Et tu avais bien raison. C'était une force effrayante. Maintenant que tu en connaissais les atours, tu te demandais combien de fois tu pouvais avoir été tué. Combien de fois tu t'es réveillé un matin, frappé de migraines ou de tu-ne-sais-quoi-encore sans même te souvenir de la soirée précédente. Mais qu'on arrête cette absurde hypothèse tout de suite; tu n'es pas un buveur invétéré. Tu t'es bien payé le plaisir de quelques fêtes entre amis, mais tu restais sûrement le plus sage de tous dans le domaine, s'il faut le dire ainsi...

... Enfin. Pendant que vous tapez la causette, vous finissez par aboutir à la frontière du corridor afin d'avancer de quelques pas dans la première, et non des moindres destination de votre petit cursus improvisé. "C'est donc le réfectoire. Maintenant, passons à gauche, par là-bas." Affirmes-tu en pointant l'encadrement révélant un autre couloir dont la façade permet l'acheminement de la lumière du crépuscule dans toute son authenticité. Vous ne reveniez pas sur vos pas, et c'était normal. "En passant par là, on va faire une boucle jusqu'à revenir où nous étions tout à l'heure. Ce sera assez rapide ne t'en fais pas, tu rentreras assez vite pour aller te relaxer dans ta chambre avant de dormir. Et par ce chemin, on va trouver les autres places de l'Académie." Sitôt dit, sitôt fait : vous vous engagez alors sur cette voie, toujours de bon train.

C'était amusant de remarquer la façon dont Sarnai admirait l'endroit. Elle découvrait les premières surprises d'une longue lignée, en contemplant cette atmosphère purement fantaisiste. Le jeu de surbrillance des fées haut dans les salles, bataillant contre les derniers rayons du Soleil était en effet de toute beauté. Mais s'il n'y avait que cette créature pour qu'elle s'amourache de la Magical Academy, elle n'était clairement pas au bout de ses surprises... Après tout, tu venais aussi de lui avouer que tu ne pourras jamais mourir définitivement -à quelques détails près-. Tu appréciais sincèrement de guider cette demoiselle si énergique dans ses émotions, c'était plaisant de voir comme certains vivaient de toutes les fibres de leur corps... Elle brillait tant de son engouement qu'elle contrastait parfaitement avec ta plénitude aux allures machinales. Pourtant, ce soir tu n'es pas plus anormal que d'habitude. Tu restes toi-même, sincère et tranquille au possible, tout bonnement heureux de jouer un rôle pour la demoiselle. "Je suis ravi de constater que rien ne te déçoit ici, pour le moment. ~"

Sans peser vraiment tes mots, tu te contentes de lui adresser la parole pour dire un peu n'importe quoi. Juste parce que tu veux lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour d'un couloir [Ft Hyosuke Kazutaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: A l'intérieur des murs :: Les couloirs et salles de classes-