Partagez | 
 

 Arzachel ; Stat sua cuique dies ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 5
Points : 0
Date d'inscription : 14/10/2016
avatar
Rain Keizaal
MessageSujet: Arzachel ; Stat sua cuique dies ~   Ven 14 Oct - 19:12







× Rain Keizaal, dit Arzachel ×


× Physique


Avez-vous déjà essayé de décrire quelque chose que vous ne voulez pas voir ? Une chose dont la seule pensée vous donne envie de déverser le contenu de votre estomac sur les chaussures de votre voisin, voir même sur les vôtres ? Devoir décrire Arzachel à quelqu’un, après l’avoir vu, est une chose relativement difficile voire même extrêmement compliquée. La mémoire est une chose facilement malléable et un choc a vite fait de la modifier légèrement…

Pour faire simple, Arzachel peut être décrit en trois mots : Ignoble, difforme et cauchemardesque.

Dépassant facilement 2 mètres de haut, son corps est le résultat de nombreuses années passées à s’imprégner de magies interdites et relativement néfastes pour ceux de son espèce. Ses membres sont totalement disproportionnés : Ses bras sont anormalement longs, ses mains sont griffues, ses doigts ont pris une teinte noirâtre et ses membres inférieurs sont plus proches de pattes noires et pourvues de serres que de jambes.
Si la curiosité venait à posséder quelqu’un et que ce quelqu’un aurait l’idée de tâter le corps d’Arzachel, plusieurs surprises lui sauteraient au visage : La « bête » a littéralement la peau sur les os, une peau cadavérique et sale, tâchée çà et là de jointures rougies et fragiles, de nombreuses côtes sont manquantes dans sa cage thoracique, conférant une allure très fine à Arzachel… et pour finir, le curieux se retrouverait avec un monstre sur le dos, en train de lui arracher la peau du cou avec ses dents aiguisées et pointues.
Pour ceux qui ne l’aurait pas encore comprit, Arzachel est plus proche du cadavre en décomposition -il en a même l’odeur, que de la petite Fée joyeuse fleurant bon la praline. La seule chose « magique » présente en Arzachel, sont ses yeux d’une belle et brillante couleur de jade … belle si on oubli la pupille verticale fauchant cette dernière, sa sclère jaunâtre au lieu de blanche et si on arrive à regarder autre chose que le liquide verdâtre qui lui sort de la bouche à la moindre de ses paroles … voir même tout le temps.
La tignasse de la bête est relativement longue, bien que coupée de façon désordonnée … ou plutôt, « arrachée avec anarchie parce que nom de Dieu j’ai les cornes qui me grattes ! ». Parlons-en justement, de ces dernières : Trônant fièrement sur la tête de la bestiole, deux paires de cornes se trouvent, la première étant semblable est de la même forme que celles d’un bélier, la seconde étant dissemblable et pointant vers l’arrière, empêchant ce cher Arzachel de passer une porte avec simplicité, car se cognant toujours le bout des cornes contre l’encadrure.
Pour ce qui est de sa tenue, autant dire qu’il possède autant de vêtements et de robes de magicien qu’une femme possède de chaussures. Il peut se retrouvé habillé avec tout et n’importe quoi, que ce soit rien du tout, en passant par un rideau pour finir par des vestiges de soieries de son ancien monde. La nostalgie le fait généralement porter un de ses anciens manteaux sans manche d’un rouge totalement délavé et aux pans déchirés et usés.

Cependant, Arzachel possède une seconde forme, une apparence plus humaine qu’il arrive à retrouver lorsqu’il n’utilise pas son pouvoir. Il reprend lentement son apparence monstrueuse à chaque utilisation de son pouvoir, comme un effet secondaire. Dans ces moment-là, il se retrouve aussi jeune et frai qu’un jeune adulte d’environs 25 ans, aux traits fins et aux longs cheveux d’un gris perlé. Dans cette enveloppe corporelle, il ne mesure plus qu’un mètre quatre-vingt et son poids évolue avec ce qu’il avale. La seule chose ne changeant pas, lorsqu’il est sous cette forme, est la couleur de ses prunelles : Toujours aussi vertes et brillantes.
Sous cette forme humaine, il a tendance à porter de vieux vêtements, des costumes noirs relativement qu’il aime agrémenter de jabots ou de foulards rouges, sa couleur porte bonheur. Un détail à noter, quand il prend cette forme humaine il ne perd pas son épouvantable odeur de décomposition qui le suit tout le temps. C’est pourquoi il cherche à la cacher en se promenant toujours accompagné de plusieurs brins de plantes très odorantes.



× Mental


Quoi de pire que de se pencher au-dessus d’un puits et d’essayer de comprendre ce qui se cache tout au fond de ce dernier. Pour simplifier la chose… Arzachel est un puits. C’est profond, obscure et on n’a pas forcément envie de comprendre ce qu’on vient de regarder.
Arzachel, ou Azy pour les intimes, est le résultat de plusieurs siècles d’exposition à une magie dangereuse qui a eu vite fait de lui griller les neurones et de lui chambouler l’esprit. C’est un véritable sociopathe ayant eu assez de patience pour faire germer la graine de folie qui se trouvait dans son cerveau. Facile à comprendre, il a un véritable grain, n’aime pas les gens et ne cherche absolument pas à sympathiser avec eux, se complaisant dans sa petite solitude d’aliéné.
Relativement beau parleur, il aime user de son beau vocabulaire pour obtenir ce qu’il veut des gens. Mais tenir une longue conversation avec lui n’est pas la chose la plus agréable au monde. La cause ? Sa mémoire … Arzachel a en effet tendance à oublier ce qu’il dit et une longue conversation peut vite dériver en un véritable kamoulox dont on ne trouve plus la sortie. Et autant dire qu’il peut en sortir des énormités avant de trouver cette fameuse sortie.
Malgré ce qu’on pourrait croire en voyant sa forme physique, Azy est capable de ressentir absolument toutes les émotions qu’un être vivant normalement constitué peut éprouver : La haine, la colère, la joie, l’amour … Oui, la bête à la crinière grise est parfaitement capable de s’attacher à quelqu’un d’autre. La question reste à savoir quel est le réel sens de cet attachement. Réel amour ? Envie de manipulation ? Attachement paternel ? Nombreux seront les surpris qui apprendront qu’Arzachel possède en effet un instinct paternel parfois poussé à l’extrême : Ne pas avoir de progéniture est une des plus grosses souffrances du Nécromancien qui, de ce fait, a du mal à lever la main sur un enfant… Mais ce n’est pas pour autant qu’il est incapable d’en faucher un avec ses griffes.
Là est donc le point faible d’Azy, les enfants. Il hésitera toujours avant d’en attaquer un, préférant jouer avec ce dernier plutôt que de lui faire du mal. Mais tôt ou tard sa raison le rattrape, tout comme son ambition de créer une énorme armée afin de conquérir son monde d’origine.
S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher à Arzachel, c’est son sens de l’humour : Il est le meilleur spectateur qu’on puisse avoir ! Rigolant à n’importe quelle blague, y compris les siennes alors qu’elles sont ridicules, il serait capable de rendre un enterrement comique… avant de faire revenir le mort pour s’amuser un peu. Relativement premier degré, il lui arrive cependant de ne pas comprendre certains sous-entendu, voir même de ne pas comprendre une blague pourtant évidente.



× Histoire


Scène 1 : Que tombe la pluie.

« Dis, tu t’en souviens ? »

« De quoi ? »

« De ton enfance, avant que la guerre n’éclate. »

« Je ne sais pas… Au fond de moi, oui, je m’en souviens. Mais mon esprit ne veut pas revoir ce moment-là de ma vie… »

« Tu sais pourquoi ? »

« Oui… parce que j’étais triste… martyrisé par les autres… et personne n’était là pour me protéger… Ma mère est un fantôme que je n’ai jamais vu, elle m’a donné la vie pour mieux me laisser devant les portes d’un orphelinat, quant à mon père, il n’a jamais existé. »

« Tu es l’enfant d’un fantôme et d’un songe. »

« Je suis l’enfant d’un fantôme et d’un songe, abandonné pour devenir de la chair à canon pour la prochaine guerre. Car tel est le lot des orphelins, dans l’Astérisque. Merveilleuse capitale des Anciens… Merveilleuse capitale de ceux qui plus tard, détruiront mon cœur et mon esprit… »

« Tu hais ta nation, je me trompe ? »

« Je hais ma nation, tu ne te trompes pas. »

« Bien sûr que je ne me trompe pas. Je ne peux pas me tromper. »

« J’ai grandi seul en apprenant à me débrouiller sans l’aide de personne. J’ai dû vaincre mes lacunes, développer mes dons pour pouvoir lancer des sortilèges en tout genre. Je suis devenu une des armes de la Reine. Un des pions de la Reine. Je n’étais doué en rien, autre pour me faire frapper par les autres. Je crois que c’est grâce à eux que je n’éprouve pas de pitié pour les êtres doués de raison. Les enfants sont cruels. Les adultes sont fourbes. Le monde est un menteur. »

« Aussi menteur que toi, lorsque tu te persuades que le chemin que tu as pris est le seul qui était juste ~ »

« … Qui es-tu ? »

« Je suis Rain. »

« Non, c’est moi Rain. J’étais Rain. »

« C’est bien ce que je disais. Je suis toi. »


Scène 2 : Que mes erreurs s’effacent.

« Si tu dis vrai et que tu es moi… alors va y. »

« Va y quoi ? »

« Raconte-moi mon histoire… Pourquoi suis-je ici, à converser avec moi-même dans un lieu qui me semble fort onirique ? »

« Parce que tu dors sur le granite, mon pauvre. Mais tu comprendras la signification de cette phrase plus tard. Tu veux ton histoire ? Et bien la voici… »

« J’attends. »

« Tu n’as jamais été très patient… Tu es Rain. »

« Je ne suis plus, Rain. »

« Avant que tu ne décides de répondre uniquement à l’appellation « Arzachel », tu étais Rain. Tu n’étais rien. Rien d’autre qu’un petit soldat perdu dans une guerre qu’il était destiné à perdre avec toute sa race. Les Anciens, ah, quel nom merveilleux pour une espèce qui n’en valait pas la peine. Vous étiez des faibles, prétentieux et vivant dans l’illusion de votre gloire passée. Tu étais Rain, un soldat dans une guerre opposant les Anciens, les Vampires et les Elfes. Et tu as fait la plus grande erreur de toute ta vie. Tu veux vraiment t’en souvenir ? »

« Oui, je veux m’en souvenir. Continue, je veux entendre la suite de mon histoire. »

« Ton erreur, ah, tu aurais eu une vie tellement intéressante et belle, si tu ne l’avais pas faite. Cette erreur, terrible et qui a causé ta perte… »

« Arrêtes de dramatiser… »

« J’ai toujours aimé les histoires d’amour tragique, excuse-moi. Et toi aussi pour le coup, sinon, comment expliquer le fait que tu te sois entiché de ce Vampire ? Et qu’il se soit entiché de toi, aussi ! Ah comme l’ironie est douce et belle ! Un Vampire et un Ancien, dans une liaison qui ne pouvait que mal finir ! »

« Arrêtes de rire, ce n’est pas drôle… »

« Mais bien sûr que si ! Je ris car tout cela te fait rire, au fond de toi ! Tu ris face à ton idiotie ! Kairos, c’est ainsi qu’il se nommait, non ? »

« Tu sais très bien que oui. »

« Et tu te souviens comment il est mort ? »

« Oui, je m’en souviens… »

« Alors va y, dis le ~ »

« … je … je l’ai… »


Des flashs de lumière. Des éclairs. Du feu. Un hurlement déchirant. Un ouvrage grand ouvert et aux pages jaunies par le temps. Des langues de ténèbres. Sortant des abysses. S’enroulant autour de ses mains et de ses bras. Brûlant sa peau. Marquant son âme. Déchirant son être. Déchiquetant. Crevant. Arrachant. Dépeçant. Massacrant ! Broyant ! Lacérant ! Tuant !!


« Alors Rain ? J’attends… dis le ~ »

« … je l’ai … je l’ai perdu… Stupidement… Cette guerre l’a tué… Son Roi nous a découvert, lui le Général et moi le soldat ennemi, il nous a découvert et l’a fait exécuter. Je ne sais plus comment j’ai fait pour m’échapper et vivre… Mais vivre pour quoi, au fond ? Pour me battre afin de sauver quoi ? »

« Sais-tu pourquoi tu as survécu ? »

« Oui, je sais… pour faire le sacrifice… »

« Le sacrifice de quoi ? ~ »

« … le sacrifice en échange de ce nouveau don que je possède… Le sacrifice que j’ai dû faire, pour devenir Nécromancien. »


Scène 3 : Que ma folie s’éveille.

« Dis-moi Rain, qu’est-ce que ça fait de perdre sa magie pour devenir le porteur du tabou ? Est-ce qu’on … oui, est-ce qu’on a l’impression d’être un monstre, quand on se retrouve capable de manipuler un don interdit ? »

« Non. On éprouve juste du vide. Un vide immense qui vous dévore les entrailles et qui donne envie de le combler avec tout et n’importe quoi. »

« Et avec quoi as-tu comblé ce vide, Rain ? »

« Avec la mort. »

« Pourquoi donc ? »

« Parce qu’on veut apprendre. Apprendre à utiliser les âmes des gens. Apprendre à faire revenir n’importe qui dans un claquement de doigt. Tout ça dans le seul but de faire revenir une seule personne. Je n’ai jamais été très courageux, mais je n’ai pas hésité une seule seconde à devenir Nécromancien. »

« Pourquoi ? »

« Parce que ça m’a donné un espoir, celui de le revoir. De pouvoir le faire revenir. De pouvoir le chérir, comme avant. »

« Et ensuite, Arzachel, qu’est-ce qui est arrivé ? »

« Ensuite et bien… La mort est tombée. »


La pluie tombait de façon diluvienne sur le champ de bataille. Les feuilles des arbres ployaient sous l’assaut des gouttes d’eaux. Assit loin du feu de camp, une personne se trouvait, les bras croisés sur ses genoux et faisant fi de l’averse qui la noyait sous des tonnes d’eau. Le regard embrumé et perdu dans le vide, elle ne remarquait même pas que non loin d’elle, ses camarades la fixait, un air inquiet peint sur leurs visages. Des murmures se firent entendre.

« Il faut prévenir le supérieur, j’en suis persuadé maintenant… »

« Regardez la couleur de ses yeux, elle a changé depuis son retour… il n’y a pas de doute là-dessus… »

« De quoi vous parlez… ? »

« C’est Rain… on en est tous persuadés… il a plongé… il a touché à l’ombre de la Nécromancie… »


Scène 4 : Et que mon âme s’apaise.

« Ne dis pas n’importe quoi, Arzachel. La mort n’est pas tombée. Je suis encore vivant. »

« Non, Rain. Tu es mort. »

« Arrêtes de dire des sottises ! »

« Tu es moi, c’est toi-même qui l’a dit… Tu sais donc que je ne raconte pas d’idioties. Tu es mort, Rain. Le jour même où nous avons passé ce pacte pour devenir des porteurs du tabou. Tu es mort lorsque nous avons décidés de nous venger. Tu es mort lorsque nous avons dû tuer nos camarades car ils se sont doutés que nous étions condamnés à propager la peste et la mort sur notre passage. »

« Nous sommes maudits, n’est-ce pas ? »

« Oui, nous sommes maudits. Il suffit de nous regarder pour le réaliser. Depuis quand notre corps est-il devenu aussi difforme ? Depuis quand sommes-nous devenu aussi laid que notre pouvoir ? »

« Je ne sais pas, Arzachel. Mais nous sommes ainsi depuis bien longtemps. Depuis que nous avons décidé d’errer pour nous faire une armée de morts capables de détruire et le Royaume des Vampires et le Royaume des Anciens. »

« Ils doivent payer pour cette guerre qui nous a fait tant souffrir. »

« Oui, ils doivent payer. Mais en attendant, il faut attendre. »

« Attendre quoi, Rain ? »

« Aurais-tu oublié un certain détail ? »

« Je ne vois pas de quel détail tu parles… »

« Allons, Arzachel. A ton avis, où sommes-nous ? »

« Dans notre tête, il n’y a pas de doute à avoir là-dessus. »

« Exactement. Dans notre tête. Et plus exactement, dans notre tête, plusieurs siècles après la guerre et dans un monde où nous sommes exilés. »

« Nous sommes exilés ?! »

« Diantre, le choc t’a vraiment fait perdre des neurones… »

« Quel choc ?! »

« Est-ce que tu sens cette douleur sur ton front ? »

« Et comment que je la sens ! Qu’est-ce que c’est ?! »

« Réveille-toi, Arzachel, et tu sauras. »

« … Je dois quoi ? »

Le gazouillement d’un oiseau se fit entendre non loin de l’oreille pointue d’un presque humain. Instantanément, ses prunelles émeraudes s’ouvrirent, laissant s’affiner sa pupille à grande vitesse. Le jour était là. Tout comme une certaine migraine.


Scène 5 : L’Éveil ~

Lentement, Arzachel se releva, prenant appui sur la pierre tombale la plus proche afin de s’aider dans son action. Il ne lui fallut que quelques secondes de réflexion pour comprendre la raison de sa migraine. La mémoire lui revint en un rien de temps, lui permettant de se remémorer les dernières actions qu’il avait effectuées avant de sombrer dans le néant de son esprit et de converser avec lui-même. Il se revoyait clairement, la veille au soir, marchant tranquillement au milieu des pierres tombales d’un petit cimetière abandonné, à la recherche d’un lapin à l’allure fort délicieuse et qui avait eu la bonne idée de se réfugier dans un lieu aussi joyeux. Il se revoyait également trébucher contre une pierre. De la même manière qu’il revoyait à une vitesse plus rapide le socle de la pierre tombale contre laquelle il avait eu la bonne idée de s’exploser le crâne.

« Et bah… » bredouilla Arzachel. « J’ai de la chance de ne pas m’être ouvert la tête… Oh, mais … ! »

Les yeux ronds comme des billes, le jeune homme regarda ses vêtements, désormais trop grands pour lui. Un large sourire se dessina sur son visage avant qu’un léger cri, mêlant joie et idiotie, ne s’échappe de sa gorge alors qu’il agitait les bras de façon enfantine.

« Hééééééé, c’est trop bieeeeeen, j’ai enfin une apparence d’humain ! Héhéhé, je vais pouvoir arrêter de me cacher ! Youyouuu, youyouuuu ! »

Joignant geste et exclamation stupide, Arzachel quitta le cimetière tout en sautillant, heureux d’avoir retrouvé une apparence relativement normale pour les Humains. Il fallait dire, après avoir passé une bonne semaine sans utiliser une once de son pouvoir, la récompense était de taille : Il allait enfin pouvoir mener son enquête dans cette ville fort particulière. Cela faisait depuis des siècles que son monde l’avait éjecté sur un autre plan, comme un vulgaire insecte. Trop dangereux. Trop mauvais. Trop… sombre. Par quel miracle avaient-ils ouvert un portail vers le néant le plus total ? Arzachel ne cherchait même plus à le savoir. Il était là et rien ne pouvait y changer. Mais même dans cet autre monde, l’exilé ne perdait pas le fil de ses idées. Il savait ce qu’il voulait. Et il était persuadé de pouvoir trouver ce qu’il désirait dans cette ville. Nariyu.
Il le sentait, au plus profond de son être, cette ville avait un secret. Une chose cachée. Dans le cas contraire…

« Ouais, dans le cas contraire, faudra m’expliquer pourquoi un truc m’attire dans cette ville à la c*n … Je l’aurai mon armée de spéciaux, ma jolie armée qui me raccompagnera à la maison et avec laquelle je pourrais raser les Royaumes de ma chère Reine et de son maudit Roi… Ou qui sait, autant je ferais de ce monde mon Empire… Après tout, il y a plus de morts que de vivants, sur cette terre ~ »

Revêtu de son ancien manteau rouge désormais trop long pour lui, Arzachel fixait la ville qui lui faisait désormais face. La chasse allait commencer. Mais avant… il devait trouver un endroit où résider.




Quelques Infos

Âge Approximativement 740 ans, même si sous son apparence humaine, on lui en donnerait plutôt 25.
Sexe Masculin
Orientation Bisexuel
Groupe Les Autres
Pouvoir Nécromancie
Alignement Chaotique Mauvais
Familier Aucun, si petit animal il avait, petit animal il a dû dévorer…


Description de ton Pouvoir

Quoi de plus simple à comprendre que le mot « Nécromancie ». Arzachel est capable de faire revenir n’importe quel être à la vie, que le cher macchabé ai demandé un tel service, ou non.

Bien sûr, il existe toujours certaines exceptions : Si la chose à faire revenir est trop grande, il y a de fortes chances pour que l’appel échoue. Il en va de même si la personne à faire revenir possède une volonté trop puissante, même dans l’au-delà. Bien entendu, il est plus facile pour lui de faire revenir Civet le petit Lapinou tout blanc et tout doux plutôt que Uta, Grande Reine des Poltergeists à la volonté de fer et son dragon pyromane, Mokou.

La réussite de ses invocations dépend de plusieurs facteurs : Sa force vitale, La volonté et la puissance de ce qu’il fait revenir, La Chance.

Quant à la durée de ces dernières, cela dépend de lui : Elles peuvent durer quelques minutes voir même plusieurs années si il se concentre pendant un certain temps.

Dans ce plan étranger au sien, la Chance jouera un grand rôle dans la réussite des actions d’Arzachel, c’est pourquoi elles seront jouées aux dés. De ce fait, il ne sera pas capable de faire revenir n’importe qui/quoi d’un simple claquement de doigt. Les critères étant (pouvant être modifiés par les Admins s’ils ne plaisent pas):
- 1 : Echec total de l’action, un autre jet de dés indiquera le nombre de tour à attendre avant de pouvoir recommencer.
- 2, 3 : Réussite passable, un nouveau jet déterminera le temps de viabilité de l’invocation.
- 4, 5 : Réussite normale.
- 6 : L’être désiré reviendra sans problème, autre si l’action en face créée une situation empêchant l’acte de Nécromancie. (Soyons logique, il ne va pas faire revenir quelqu’un alors qu’on l’allume comme un brasero.)

Le pouvoir d’Arzachel n’est pas sans conséquences sur son propriétaire. Comme un effet secondaire, il lui donne un aspect monstrueux dès lors qu’il y a une utilisation. Si ça commence par lui donner des yeux au fond jaunâtre, puis à lui donner les dents pointues, puis des cornes, la dégénérescence est plutôt rapide et prend du temps pour retourner au point mort. Cet effet secondaire ne donne aucune aptitude en plus à Arzachel –si ce n’est des griffes pas vraiment affutées et des enjambées plus grandes. Il s’agit d’une transformation involontaire et qui le force à utiliser encore moins souvent son pouvoir si jamais il souhaite rester incognito.
Lors d’une transformation totale, c’est-à-dire lorsqu’il n’est plus du tout humain et qu’il correspond au début de la partie « description physique », il lui faut un temps d’adaptation avant de parvenir à se mouvoir avec aisance, ce qui le rend relativement facile à attaquer.

(En espérant que les contraintes ainsi exposées permettront de garder le pouvoir…)


Et derrière l'écran ?

Pseudo Flandres, même si il fut un temps, j’étais une certaine Mokou-chan.
Âge Bientôt 22 ans, diantre ce que ça passe vite…
Disponibilité Tout va dépendre de ma charge de travail et des cours, autant dire que je serais moyennement présente.
Un petit mot ? Où diable ai-je rangé mes dés de RP ? Je vais en avoir besoin pour ce personnage… Quelqu’un a vu mes dés ? Pitié, dites-moi que oui…

© Halloween × CICI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 15590
Points : 19529
Date d'inscription : 25/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Manipulation du sucre et autres vitamines. Communion totale avec la nature
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Syria
MessageSujet: Re: Arzachel ; Stat sua cuique dies ~   Mar 18 Oct - 19:34

Re-bienvenue à la Magical Academy

J'espère que tu t'amuseras de nouveau parmi nous, ma chère Poltergeist ♥

Après avoir lu ta fiche, deux trois détails me chiffonnent

D'une, je ne suis pas d'accord avec le fait que ton invocation puisse durer des années, la nécromancie est déjà un très grand pouvoir en soi même avec les facteurs chances et autres que tu imposes. Il faudrait enlever ce détail.

J'avoue hésiter encore sur la nécromancie, c'est un don très particulier et vraiment puissant en dépit de tes contraintes =/

De deux, est-il possible de retirer la transformation physique quand tu uses de cette magie ? Que la couleur de tes yeux change, pourquoi pas mais pas le reste, ça inclurait une sorte de second pouvoir pour moi =o.

Troisièmement, la fin ne va pas tout à fait. Il nous fait le détail de ton arrivée à Nariyu, comment t'es tu retrouvé dans le coin ? Je ne crois pas que ce soit par l'incarnation du Saint-Esprit :p

Je te souhaite bon courage ^_^

_________________

Merci pour les roses, Raphael, Arcaz, Lara, Shana, Angel, MayLyn, Yogi, April, Elena, Yogi, Akihito, Soudo, Zoldik, Shiruku, Rin et Alice ♥


Merci pour les baisers, Aurore, Sirë, Lara, Hanabusa, Maylyn, Elena, Tensa, Leona, Yogi, Akihito, Shiruku, Zoldik, Rin, Miyuki et Aoi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 5
Points : 0
Date d'inscription : 14/10/2016
avatar
Rain Keizaal
MessageSujet: Re: Arzachel ; Stat sua cuique dies ~   Mar 18 Oct - 19:53

Alors, commençons par le commencement :

- J'ai visiblement posté la mauvaise version de ma fiche o^o" J'avais enlevé deux trois détails dans la colonne de droite, ce qui fait qu'il n'y a pas de problèmes sur les années, c'est un détail que j'avais retiré.

- Etant donné que la seconde forme était "épouvantable" je m'étais dit que c'était une raison, pour moi, de ne pas abuser du pouvoir de mon personnage. Mais si ça dérange, pas de problème, je vais juste laisser deux trois détails du genre les yeux et les cornes, comme ça j'aurai une limite qui me dira "Hey ma fille, là il pourra plus se cacher, donc tu arrêtes." Enfin, c'est si ça ne dérange pas bien sûr.

- Je vais changer la fin sous peu, en espérant que le changement convienne. C'est vrai que ça manque de détails et on a l'impression qu'il pope d'un coup =w=" J'avais pas assez de recul en tapant ça.

- Si tu hésites sur le fait que mon personnage puisse avoir la nécromancie, Sisi, donne moi une réponse en priorité. Par là je veux dire, si le pouvoir n'est pas accepté, je change totalement de personnage car mon idée d'Arzachel colle avec ce pouvoir là. Si tu trouves ça plus facile et rapide de me répondre en Mp, je suis toute ouïe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 15590
Points : 19529
Date d'inscription : 25/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Manipulation du sucre et autres vitamines. Communion totale avec la nature
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Syria
MessageSujet: Re: Arzachel ; Stat sua cuique dies ~   Ven 21 Oct - 19:25

Après réflexion et conseils, me revoilà enfin

Si tu veux utiliser la nécromancie, qui implique un nombre incalculable de morts à manipuler, il faut des contrecoups dignes de ce nom !

Tu auras une limite de distance, de temps et bien sûr, cela touche ton énergie si bien que plus tu puises dans ton corps, plus il te faudra de temps de repos pour t'en remettre =)

J'espère que tu seras d'accord ^_^

_________________

Merci pour les roses, Raphael, Arcaz, Lara, Shana, Angel, MayLyn, Yogi, April, Elena, Yogi, Akihito, Soudo, Zoldik, Shiruku, Rin et Alice ♥


Merci pour les baisers, Aurore, Sirë, Lara, Hanabusa, Maylyn, Elena, Tensa, Leona, Yogi, Akihito, Shiruku, Zoldik, Rin, Miyuki et Aoi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 5
Points : 0
Date d'inscription : 14/10/2016
avatar
Rain Keizaal
MessageSujet: Re: Arzachel ; Stat sua cuique dies ~   Sam 22 Oct - 21:53

Je ne vois pas pourquoi je ne serais pas d'accord avec cela !

Ca se voit que je n'ai pas été sur un forum Rp depuis longtemps, je manque de détails et d'infos pour pas mal de choses. J'explique, dans ma tête oui, il y avait une limite de distance, ça me semblait logique au point de ne pas avoir noté la chose...

Je vais refaire ma fiche dans les jours à venir, en espérant que tout fonctionne ! ^w^ Encore merci de m'accorder ce pouvoir, je ferais en sorte de ne pas décevoir par la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 15590
Points : 19529
Date d'inscription : 25/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Manipulation du sucre et autres vitamines. Communion totale avec la nature
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Syria
MessageSujet: Re: Arzachel ; Stat sua cuique dies ~   Sam 22 Oct - 23:50

J'ai failli oublier : il te faut limiter le nombre de victimes touchées.

Si tu en prends plusieurs, ça va jouer sur ton énergie mais même avec ça, je demande une limite de nombre ^^

_________________

Merci pour les roses, Raphael, Arcaz, Lara, Shana, Angel, MayLyn, Yogi, April, Elena, Yogi, Akihito, Soudo, Zoldik, Shiruku, Rin et Alice ♥


Merci pour les baisers, Aurore, Sirë, Lara, Hanabusa, Maylyn, Elena, Tensa, Leona, Yogi, Akihito, Shiruku, Zoldik, Rin, Miyuki et Aoi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arzachel ; Stat sua cuique dies ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arzachel ; Stat sua cuique dies ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)
» Dies Natalis (Yuûki)
» stat pour un guerrier
» ♥ Love never dies | Warren & Hope
» Les répliques cultes des comédies françaises...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches suspendues-