Partagez | 
 

 On ne réveille pas le roux qui dort ~ [PV Daniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: On ne réveille pas le roux qui dort ~ [PV Daniel]   Lun 3 Oct - 22:40

Tranquillement installée dans son lit, Anna piquait un petit somme, en ayant un peu marre des cours ces derniers temps, se jugeant un peu trop vieille pour ça, elle avait décidé de s'accorder une petite journée de congé, et donc de faire une petite sieste cet après midi. Ludwig était tranquillement installée sur son ventre, lui aussi en train de dormir, leurs respirations étaient synchronisés, c'était presque amusant à voir. Le silence régnait dans la chambre de la jeune russe, c'était un après midi parfait en fait, ça faisait du bien de ne pas faire grand-chose. De plus, elle manquait franchement de sommeil en ce moment, cette sieste s'imposait donc. La jeune femme dormait comme une buche depuis une petite heure environ.

Néanmoins, alors que rien n'était voué à troubler cette tranquillité puisque tout le monde était censé être en cours, à moins qu'un épidémie de syndrome de l'école buissonnière ne se soit répandue au sein de l'académie, un bruit s'éleva dans le couloir, juste derrière la cloison de la chambre d'Anna. Ce bruit ne réveilla pas immédiatement la jeune femme, mais son rat lui sortit de son sommeil en sursauts et regardait paniqué en direction de la source sonore.Des voix s'élevaient, ce qui inquiéta encore plus le rat qui se mit à piétiner sur le ventre de sa propriétaire, réveillant légèrement cette dernière. Elle se mit à marmonner en le caressant doucement : « Râh Ludwig tiens toi tranquille... ». Mais les voix continuaient de s'élever et un gros boum se fit entendre, comme si on plaquait quelqu'un pile contre le mur de la chambre d'Anna, côté couloir, le rat prit peur et se réfugia dans le cou de la jeune femme, ce qui fit râler cette dernière. Elle soupira et maronna quelque chose en russe (un équivalent d'un « Mais c'est-ce qu'ils foutent ces c*** ? »).

Anna avait beau être quelqu'un qui avait le sang froid, ici le manque de sommeil, et le fait d'avoir été sortie de celui-ci avait tendance à l'irriter. De tout ce fichu couloir, il fallait qu'il se passe un truc à cet endroit là, pile à côté de sa chambre. Franchement, ce n'était pas de chance…
La jeune femme prit donc délicatement son rat dans ses mains, se releva rapidement, décidée à intervenir quant à ce qui se passait à côté ; elle déposa l'animal dans sa cage et se dirigea vers la porte de sa chambre qu'elle ouvrit dans un geste brusque.

Une fois dehors, elle tomba sur une scène qui expliqua parfaitement les bruits entendus : un groupe de mecs entourait un type aux cheveux blancs. L'un d'eux l'avait attrapé par le col et l'avait plaqué contre le mur. C'était donc ces pseudos caïds de bac à sable qui l'avaient réveillée. Rien que ça, ça pouvait un peu l'énerver, mais en plus ils étaient plusieurs sur un seul type, et ça, c'était absolument intolérable, un manque de courage qu'Anna ne supportait pas. Elle allait les faire dégager très vite.

Pour le moment, ils ne l'avaient pas remarquée, trop occupés à traiter l'autre garçon « d'enfoiré ». Elle éleva la voix d'un coup, les insultant en russe au passage :

« Eh vous là, bande petits merdeux, vous allez dégager vite fait d'ici ! »

Ne leur laissant pas le temps de dire quoi que ce soit, elle se dirigea vers le petit groupe et attrapa celui qui tenait le garçon aux cheveux blancs contre le mur par le col en le secouant un peu, malgré sa petite taille, elle était loin d'être intimidée et ne se priva pas de prendre un ton menaçant :

« Et toi là, t'as pas assez de couilles pour t'en prendre à lui tout seul ?! Et en plus tu me déranges ! Dégage vite fait sinon crois moi, je vais te refaire le portrait ! »

Sur ces mots le jeune homme fit mine de ne pas prendre peur, mais ses mains tremblantes et sa démarche fébrile l'avaient trahi. Il s'éloigna, suivi de son petit troupeau, sans chercher plus loin, ce qui arrangeait Anna qui n'attendait qu'une chose, retourner se coucher…

Mais étant quelqu'un de bien élevé, elle n'abandonna pas le jeune homme aux cheveux blanc ici. Elle se tourna vers lui pour voir s'il allait bien et s'il n'avait pas été blessé.

« Ça va toi ? Ils n'ont pas eu le temps de te faire du mal j'espère ? »

La jeune femme se dit qu'elle n'allait pas le laisser comme ça alors qu'il venait de se faire agresser, ce qui n'était pas une expérience très agréable à vivre, avouons-le...Elle soupira et lui indiqua la porte de sa chambre avec le pouce :

« Tu veux venir boire un coup ? Le temps de t'en remettre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne réveille pas le roux qui dort ~ [PV Daniel]   Mer 5 Oct - 20:09

Quelle boutade sérieusement... Je m'en allais pour tranquillement aller en cours dans la nouvelle académie que je venais de trouver, je voulais voir le directeur/ la directrice de cet établissement. Malheureusement pour moi, un groupe s'était trop approché de moi... On aurait dit que le petit groupe allait au même endroit que moi, ils me suivaient... Bref, ce n'était pas cela qui allait me faire chier... Enfin, si, il y avait réellement un problème... Si ils restent trop longtemps à côté de moi, ils auront une emmerde sous les bras..

Je me retournais donc, pour voir un groupe de trois individus. Rien d'anormal, si ce n'est que, sur les trois, un seul était blond, les autres bruns, et il jouait avec son zippo. Il n'avait pas peur de déclencher l'alarme à incendie lui...  Bref, je ne fis que marcher à reculons, en pointant ces messieurs de mes deux index, en haussant un peu ma voix monotone et barbante :


"Heu... Excusez-moi ? Je pense qu'il serait préférable de partir de ces lieux... Je n'ai pas trop envie d'en envoyer un à l'infirmerie par mégarde..."

Suite à cela, les trois personnes rigolèrent. Le blond avec le zippo allumé, s'adressa à moi d'une voix plus enjouée, presque ironique.

"Écoutes, gamin, tu crois vraiment qu'un gringalet comme toi arriveras à battre des caïds, comme n-..." Suite à cela, le blondinet s'entre-mêla les pieds, et trébucha suite à cela. Le zippo, toujours allumé, lui avait cramé une bonne partie de ses cheveux, ainsi que le bout de son nez.

" Oups... Je l'avais bien dit pourtant..."

Suite à cela, les deux bruns me prirent les bras pour me plaquer contre le mur, tandis que le blond se levait avec un peu de peine. Ils étaient tous les trois entrain de m'insulter, en me disant que j'étais un monstre, un sadique de faire ça... C'était vrai, j'aurais pu juste attendre un peu et les laisser passer, mais bordel, qu'est-ce que c'était marrant de les voir, ces espèces de singes ne cherchant que la bagarre... Peut-être qu'ils allaient voir le/la directeur/trice pour cause de violences ? Bref, ce qui était sûr, c'est que j'allais m'en prendre une... Ma chance était vraiment mal-foutue bordel, cette situation était déjà arrivée avant... Les malchances que je procure aux autres finissent des fois par me retomber dessus. Et oui, quelle malchance.

Au moment ou tête brûlée me soulevait par le col, une voix se fit retentir dans tout le couloir, cette vois était sûrement celle d'une femme. Cette dernière s'avança vers le groupe pour prendre monsieur face grillée et lui dire quelques injures. Après cela, les personnes s'en allèrent. Quelle chance franchement... Réellement, j'avais de la chance sur le coup !

Non seulement les emmerdeurs étaient partis, mais en plus, la femme semblait être une professeure, vu l'autorité qu'elle avait envers le groupe, donc, elle pourrait sans doute m'emmener là ou je voulais... Quelle chance sérieusement ! Enfin, d'abord, il fallait lui répondre, car elle m'avait posée quelques questions. C'était un peu chiant, et j'étais un peu fatigué, certes.

Je me levais donc, à l'aide de mes mains, pour m'essuyer la veste, ainsi que mon jean des possibles poussières qu'il y avait. Ensuite, je mis mes mains dans mes poches, avant de la regarder d'un air un peu blasé.. En effet, il me semblait que montrer mon faux visage à ce professeur allait être chiant. Mieux valait lui présenter mon véritable visage, pour qu'on l'a prenne pour une folle plus tard, en parlant sur moi.


" On peut dire que je vais bien, comme je vais mal, c'est vrai, à chaque fois j'essaye de trouver les limites de ce don maudit, mais plus j'essaye de trouver quelque chose de fou et de n'importe quoi, plus les résultats ne sont que nuls pour moi. " je marquais une courte pause pour souffler un peu et dévier le regard de la dame. Si ils m'avaient frappé, ils auraient du coup pu attraper la chance que je déteste tant...  Bref, je pense que je vais décliner votre offre de boire un verre, cela se retournera probablement contre vous... En restant près de moi, la mort pourra facilement vous attraper." dis-je d'une voix encore plus monotone que celle d'avant. C'était un petit discours inutile pour essayer de l'effrayer,après, si la rousse partait, elle ne m'embêterait plus avant quelques temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne réveille pas le roux qui dort ~ [PV Daniel]   Lun 10 Oct - 17:05

Le jeune homme s'était relevé sans trop de soucis, il avait l'air de bien se porter, apparemment la Russe était intervenue à temps. En effet, il n'avait malheureusement pas vraiment l'air taillé pour riposter face aux trois types qui étaient là tout à l'heure...Ce fut donc un soulagement pour Anna de voir qu'il allait bien.En l'observant plus longuement, elle se rendit compte qu'elle ne l'avait jamais vu ici, c'était certainement un nouveau, ce qui rendait l'agression qu'il venait de subit encore plus tragique, à peine arrivé, on s'en prenait déjà à lui… Raison de plus pour rester avec lui, au moins le temps de s'assurer qu'il n'avait plus besoin d'aide. Elle le regarda s'épousseter, en attendant qu'il lui réponde, ce qu'il ne tarda pas à faire.

Dans un premier temps, elle ne comprit pas grand-chose à ce qu'il lui racontait. En soi, il ne disait rien de compliqué ; simplement, il y avait trop d'inconnues dans l'équation. À commencer par ce don dont il parlait. Apparemment, il voulait en trouver les limites, et il qualifia ses résultats de décevants. Est-ce que cela voulait dire qu'il avait plus ou moins cherché la situation dont elle l'avait tiré ? Il y avait des chances, mais elle espérait sincèrement que non…

Tandis qu'il marquait une petite pause, Anna croisa les bras, assez sceptique, mais aussi très intriguée par ce qu'il était en train de raconter. D'ailleurs, il ne tarda pas à reprendre la parole, parole marquée par un très grand manque d'expressivité, ce qui était, avouons-le, très perturbant…

Si elle en croyait ce qu'il disait, il possédait une chance qu'il détestait. Cette chance devait sûrement être liée de très près avec le don maudit qu'il évoquait il y a quelques secondes, en fait, devait même s'agir de son don. Après tout, vu la quantité et la diversité de pouvoirs qui cohabitaient ici, ça n'aurait rien de surprenant. Cependant, Anna avait du mal à concevoir comment on pouvait en arriver à détester le fait d'avoir de la chance, c'est généralement l'inverse qui arrive, les gens sont heureux d'avoir de la chance. Enfin, à bien y réfléchir, avoir de la chance sans arrêt devient peut-être lassant à la longue. En effet, c'est la surprise provoquée par l'arrivée de la chance qui fait que nous sommes heureux, mais si cette chance devient systématique, au fond l'effet de surprise est perdu et ça ne devient plus qu'un élément banal de la vie quotidienne. Mais au point de la détester ? C'était assez étrange, ce qui arrivait à ce jeune homme devait être un peu plus nuancé que ça. C'était par ailleurs ce que laissait penser la fin de sa petite tirade. Rester près de lui semblait apporter quelque chose de mauvais, enfin selon ses dires. Pourtant Anna n'en avait pas vraiment l'impression, sinon les types de tout à l'heure auraient peut être montré un peu plus de résistance après son intervention. Mais bon, ce n'était pas le genre de conclusion qu'elle pouvait faire immédiatement.

N'étant pas extrêmement effrayée par l'idée de mourir, Anna décida de rester un peu, toujours pour voir s'il avait besoin d'aide, mais aussi pour en savoir plus sur ce nouvel arrivant qui avait vraiment l'air particulièrement étrange, et qui par conséquent avait une forte tendance à éveiller la curiosité de la jeune femme.

« La mort ne peut pas m'attraper comme ça, ne vous en faites pas. Quelque chose m'intrigue : si j'ai bien compris, le don maudit dont vous parlez, c'est cette chance que vous semblez détester non ? Mais dans ce cas comment est-ce qu'on en arrive à haïr quelque chose qui à l'origine est plutôt positif ? Et d'ailleurs, en quoi vous proposer un verre pourrait se retourner contre moi ? »

C'était beaucoup de questions à la fois, mais en même temps, ses paroles assez énigmatiques ne soulevaient que cela dans l'esprit d'Anna. Et en parlant de questions, il y en avait une qui lui avait traversé l'esprit tout à l'heure, mais qu'elle avait oublié de lui poser, par rapports aux limites qu'il cherchait à repousser. Elle le soupçonnait d'avoir cherché à les tester un peu sur les trois garçons de tout à l'heure. Comment ? Elle n'en avait strictement aucune idée, elle avait du mal à voir comment avoir de la chance pouvait avoir une quelconque interaction avec les autres. C'était comme son don à elle, au fond, il n'avait d'effet que sur son propre corps, mais à part ça, il ne faisait rien d'autres. Il fallait qu'elle éclaircisse ce point d'ombre, les faits étaient à coup sûr bien plus compliqués que cela.

« Et tant que j'y suis, vous parliez de tester des trucs assez dingues par rapport à ce fameux don, rassurez moi, vous n'avez pas essayé de tester tes limites sur ces trois types ? Et si oui, j'aimerai bien savoir comment, parce que j'ai du mal à concevoir comment... »

Au fond, elle espérait quand même qu'il n'ait rien cherché, elle prendrait très mal le fait d'avoir finalement défendu le « bourreau ». D'ailleurs, elle ne promettait pas ne de pas essayer de le corriger un peu s'il répondait positivement. Après, il fallait jouer la carte de la prudence, elle ne savait pas encore ce dont il était capable, et s'attirer des ennuis n'était pas vraiment ce qui était prévu à l'ordre du jour...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne réveille pas le roux qui dort ~ [PV Daniel]   Dim 23 Oct - 12:45

Il semblait que cela allait être plus drôle que prévu... Moui, la dite femme n'avez pas peur de moi malgré les menaces que je lui avais faites... Bon, il faut dire que je ne suis pas très menaçant aussi, mais bon, j'aimerais bien qu'elle me prenne un peu plus au sérieux qu'une sorte de gamin mélancolique qui se faisait frapper ou aut... Oh, attendez, c'est tout à fait moi ça ! L'ironie du sort que voilà ! Mais bon, passons, cette femme m'avait posé quelques questions... Il fallait que j'y réponde bien-sûr !
Comme je le faisais souvent, je mis mes mains dans mes poches en déviant encore une fois le regard de la madame tout en prenant une intonation de voix un peu lugubre.


" Ah ? Vous n'avez pas peur de la mort ? Quelle chance... Je suis plutôt cancérigène comme garçon si vous voyez ce que je veux dire... Mais bon, au moins vous pouvez me croire sur certains trucs... " J'enlevais une de mes mains de ma poche pour la mettre dans mes cheveux et commencer à gratter mon crâne. "... C'est juste qu'à force d'avoir encore et encore et encore et encore de la chance... C'est comme si je pouvais voir mon futur, je sais que, quoique je fasse, je pourrais réussir... Mais pour quelqu'un de chanceux, je suis également très malchanceux de ne pas avoir cette malchance."

Après ce petit discours, je mis ma main dans la poche à l'intérieur de ma veste pour prendre un objet et le sortir... C'était un pistolet à petit calibre. Il était un peu lourd, mais je ne peinais pas à le prendre d'une seule main. J'affichais après cela un petit sourire assez tremblant en pointant le pistolet vers la fille.

" Moi ? Je ne suis qu'un ange... C'est lui qui est tombé tout seul et qui s'est cramé la tête... Je ne vois pas en quoi cela serait de ma faute..." Je commençais à enlever le chargeur pour prendre une balle et remettre ensuite le chargeur dans le pistolet dans la poche de ma veste. ".. Oh... Ca ? Un type me l'a donné en échange de ne plus le suivre ce matin... Je ne voulais juste lui demander ou était le bureau du directeur... Je ne savais pas qu'il allait me servir mais bon.." je m'avançais alors vers elle pour lui tendre la balle de révolver en faisant un sourire enfantin. Après qu'elle l'eut prit, je m'essuyais la main contre mon jean. "Bon... On va jouer à un jeu, le voulez-vous ? Il sera simpliste. On va tous les deux lancer un objet par dessus la fenêtre... Le premier à avoir touché le sol aura gagné, d'accord ? " Je soufflais un peu en regardant à droite et à gauche, pour aller vers la fenêtre , l'ouvrir, et voir quelques feuilles de l'arbre juste devant tomber. Je tendis ma main pour qu'une feuille tombe dessus. Je me retournais en la regardant ensuite : " Quelle chance... Voici mon objet ! Ah, et pour pimenter un peu le jeu... Le gagnant pourra donner un gage à l'autre, d'accord ?" lui proposais-je en souriant tel un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On ne réveille pas le roux qui dort ~ [PV Daniel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne réveille pas le roux qui dort ~ [PV Daniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "La vidéo qui réveille^^"
» GARFIELD GRIFFON ROUX 5 ANS FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» Pour pourfendre une veille bedaine, et lui vider ses pleines gibernes. [PV]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» SAMI X CANICHE/GRIFFON ROUX 10 ANS FOURRIERE 62 - URGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: A l'intérieur des murs :: L'internat-