Partagez | 
 

 La belle et la bête [Thanaton et Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: La belle et la bête [Thanaton et Miyuki]   Ven 9 Sep - 20:59

La petite voix au cœur de son être était faible, si faible qu'il ne s'entendit lui même qu'à peine murmurer ces mots :

*C'est fini … Cours petite fille ! Cours ...*

-

Thanaton s'éveilla vers neuf heures et demie du matin, après avoir passé une nuit secouée de cauchemars, et absolument pas reposante. C'est donc tout naturellement qu'il alluma son lecteur de musique en sautant du lit, et se réveilla avec un bon gros métal des familles. Heureusement, c'était le début du week end, donc il ne risquait de déranger personne, et puis, honnêtement, il en avait assez de faire le gentil orc, la prochaine fois que quelqu'un viendrait le faire chier parce qu'il écoutait la musique trop fort, il lui mettrai son poing dans la gueule à ce petit con ignare avec des goûts musicaux de merde !

*Bordel t'es sérieux là ?*

*Laisse moi sortir …*

*Reste tranquille …*

Et le monstre n'ajouta rien. Thanaton se demandait parfois si c'était réellement un autre personne, un autre être au fond de lui, comme une deuxième personnalité, ou tout simplement un amalgame de haine, de colère et de détresse, ses propres sentiments négatifs qui polluaient son être. Il avait par ailleurs écarté une de ses anciennes théories, celle que tous les orcs possédaient un tel être violent en leur sein, car il avait trouvé en bibliothèque (puis emprunté, étudié soigneusement et conservé précieusement) un rare ouvrage traitant de créatures qui ressemblaient en tout point à des orcs. Il y était mentionné qu'ils possédaient une nature sauvage, mais qu'elle était inhérente à tous les membres de cette race, ne cherchant pas à la réprimer. Et surtout, ces « orcs » étaient tout de même relativement moins violents que le monstre que lui même possédait en son for intérieur.

Un bâillement l'arracha à ses tergiversations, manquant de lui décrocher la mâchoire. Ces nuits impossibles finiraient inévitablement à le mener à sa perte. Chaque matin, il sentait son emprise sur le monstre en son sein s'affaiblir un peu plus, et celui si s'en délecter. Cette pensée lui donna la nausée, et, de façon surprenante, il se retrouva une dizaine de secondes plus tard à vomir toutes ses tripes au dessus des toilettes de l'étage. Mais lorsqu'il vit l'énorme flaque rouge au font de la cuvette, il se figea, horrifié pour ce que cela pouvait signifier. Un nouveau haut le cœur, puis une nouvelle flopée de bile et de sang plus tard, Thanaton se releva et s'essuya, tirant la chasse d'eau avant d'aller contemplé son visage meurtri et déridé, ses petits yeux injectés de sang, et ses crocs ébréchés. C'était le visage ravagé d'un cadavre qu'il voyait devant lui, et c'était le sien …

- Euh … M'sieur ?

Une interruption … Son irritation atteignit le point qu'il ne fallait jamais atteindre. Un flot de bile revint au fond de sa gorge, mais ne remonta pas assez haut pour provoquer un haut le cœur, et surtout il s'agissait d'un autre genre de bile, un fiel hautement nauséabond et nerveux. Le début de la fin. Il ne répondit pas tout de suite à l'injection que l'on venait de lui adresser, conservant son regard vide fixé sur le miroir où ses yeux aveugles ne voyaient même plus son propre reflet. Et même s'ils avaient pu voir quelque chose sur cette surface de glace embuée, il n'aurait pas reconnu son propre portrait. L'image devant lui était désormais celle d'un cauchemar, son propre cauchemar, et celui qu'il redoutait le plus depuis qu'il était conscient de la bombe à retardement au sein de son esprit. Sa dernière pensée claire fut d'abord une totale incompréhension, puis une infinie tristesse devant ce qui se passait, en comprenant que son corps ne lui appartenait plus.

Il se retourna lentement, les yeux explosés, sourcils froncés, poings fermés, salivant de rage. Thanaton n'était plus Thanaton. Ce long et épuisant combat qu'il menait depuis un temps qui lui semblait une éternité était désormais terminé, et il avait subi une défaite écrasante et totale. Le jeune garçon, qui ne devait pas avoir plus de treize ou quatorze ans à vue d'oeil, se figea, avala sa salive puis pris son courage à deux mains.

- M'sieur ? Euh … Vous êtes sur que ça va ?

Pitoyable petit machin … L'orc se redressa et craqua son cou avec violence, laissant entendre un formidable bruit ressemblant plus à un os cassé qu'à une nuque débloquée, puis s'avança lentement vers le gamin.

- Enfin … ENFIN ! Je vais pouvoir me nourrir !

Sa soif de sang le faisait violemment saliver, et quelques gouttes écarlates perlaient aux coins de ses lèvres boursouflées, car au cours de sa « transformation », il s'était mordu la langue pour tenter de retenir l'abomination qui désormais contrôlait son corps. Le pauvre petit était effrayé, et recroquevillé dans un coin, sans possibilité de s'échapper. Il était condamné. L'orc allait le dévorer vivant, savourer sa chair, se repaître de son cœur et festoyer de son âme, ne laissant que quelques os parmis les plus grands, vidés de leur moelle. Le monstre saliva de plus belle en pensant à ce festin qui se présentait devant lui, et surtout lorsqu'il s'imagina dévorer le reste des élèves présents dans l'académie. Il mangerait des jours durant, puis mourrait violemment, dans la gloire du festin et le sang !

Il était désormais à un mètre de sa pauvre victime, et il n'avait plus qu'à tendre le bras pour se repaître … Mais son bras ne réagissait pas. Il ne pouvait plus bouger. Six pointes d'os sortirent de son dos nu, tandis qu'il se débattait pour se saisir de sa victime.

*COMMENT ? QU'AS TU FAIT ?!?*

*Héhéhé … Stupide animal.*

Il réussit à reprendre, temporairement le contrôle de son corps, juste le temps d'accomplir deux choses. Premièrement il s'adressa au gamin terrorisé :

- Dégage de là si tu tiens à la vie idiot !

Le pauvre petit ne compris sûrement pas ce qui lui arrivait, mais il pris ses jambes à son coup et devint par la même occasion champion du monde du 100m, même si son record ne fut malheureusement pour lui jamais enregistré. L'autre action qu'il eut le temps, en quelques secondes d'accomplir, était d'imprégner un puissant ordre mental au monstre, en regardant à la fenêtre et en voyant une forêt s'étendre en dessous du château, de la rejoindre sans laisser quoi que ce soit l'arrêter. Il pensait qu'une fois seul dans ces bois, il tomberait d'épuisement et pourrait reprendre le contrôle de son corps à son réveil. Mais ce fut ses dernières pensées car les pointes du dos se rétractèrent, et Thanaton disparut au profit de l'abomination salivante. Cette dernière se mit en marche, ou plutôt en course à travers tout le château, suivant le dernier ordre imprégné, sans se laisser arrêté. Il croisa à plusieurs reprise des groupes d'élèves qu'il renversa sans se préoccuper de comprendre s'il les avait blessé ou non. Près du hall d'entrée, c'était un grand surveillant qui le héla, et lui somma de s'arrêter, mais ne recevant aucune réponse de la part du mastodonte, il se prépara à le réceptionner pour l'arrêter lui même. Malheureusement pour lui, son acte revenait à tenter de stopper un train lancé à pleine vitesse sur les rails, et, lorsqu'il percuta le surveillant de plein fouet, Thanaton put entendre la cage thoracique et la mâchoire de l'homme craquer sous la pression. Il avait sûrement plusieurs fracture et espérait, du fond de son esprit que quelqu'un prendrait soin de cet homme courageux rapidement. Une fois sorti du château, le chemin jusqu'aux bois se fit tout seul, sans encombres, car tout le monde s'écarta du chemin pour éviter d'être renversé par le mastodonte de chair et de crocs qu'il était.

Au bout de trois minutes environ, il s'arrêta, au milieu des arbres, à bout de souffle, toujours en rage. Il hurla, et hurla encore, d'un rugissement entre celui du lion et celui de l'ours, d'une violence inouïe. Il allait bientôt tomber d'épuisement … C'était terminé. Mais c'est à ce moment que la bête entendit un son cristallin non loin. En vérité, ce son avait été joué avant son cri, mais son cerveau mit du temps à analyser celui-ci. C'était de la musique il en était presque sur. Le monstre éclata d'un rire gras, et courut en direction de celui-ci.

*Non … C'est pas vrai !*

- MAAAAAAAAANGEEEEEEEEEEEER !!!!!

Il s'arrêta. Dans une belle clairière d'ormes et de peupliers, était assise une jolie jeune fille, qui jouait d'un instrument, que Thanaton ne put identifier de suite.

*Non … Ne la mange pas. Elle ne t'a rien demandé !*

*LA FERME ! ELLE EST A MOI !*

Il fit un pas en avant.

*Non …*

Il avança encore.

*Je t'en supplie*

Il se lança sur elle.

*C'est fini … Cours, petite fille ! Cours …*

Mais la petite fille en question ne pouvait l'entendre, lui qui était prisonnier dans les tréfonds de son propre corps, à tel point qu'il ne pouvait lui même s'entendre que très mal. Mais soudain, alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres, le monde entier vira au noir, et l'orc s'effondra sur une souche d'arbre, la brisant en mille morceaux de bois, à cours d'énergie ...
Revenir en haut Aller en bas
 

La belle et la bête [Thanaton et Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Belle étalon cherche femme...xD
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» A moitié Belle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: Au dehors :: Le Parc et la Forêt-