Partagez | 
 

 Entre cauchemar et souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Entre cauchemar et souvenirs    Jeu 1 Sep - 15:07

La journée avait été épuisante pour Hisaya. Tout d'abord, elle s'était réveillée - comme quatre fois sur cinq - en retard de plusieurs dizaines de minutes. Ensuite, n'ayant pas trouvé les vêtements qu'elle avait préparé la veille, l'étudiante s'était habillée rapidement et n'était pas contente de sa tenue. Toutefois, ne portant pas grand intérêt à la mode, Hisa avait vite capitulé pour laisser place à sa bonne humeur habituelle. Une fois prête, elle était allée à la bibliothèque en espérant pouvoir voir cet homme qu'elle voyait souvent. La matinée s'était passée sans encombre, tant qu'elle l'avait trouvée ennuyeuse. A midi, elle alla manger un bout et retourna étudier tout l'après-midi afin de récupérer le léger retard qu'elle avait accumulé suite à sa rencontre avec Thanaton.

Finalement, en fin de journée, l'air frais et la senteur des arbres et des fleurs l'avait sérieusement revigorée. Tant qu'elle s'était permise de vaquer assez tardivement dans les jardins et les couloirs de l'académie, cherchant un endroit quelconque où elle pouvait s'installer pour prendre du bon temps sans penser aux affreux rêves qu'elle avait vécu quelques jours auparavant. Hisaya passa ses mains sur son visage, relevant ses cheveux en arrière et laissant ses mains atteindre sa nuque afin de la dégager. Elle frissonna au premier courant d'air. Aux alentours de vingt deux heures, elle sentit une grande fatigue la gagner peu à peu et semblait perdre le contrôle de son corps ; cela arrivait lorsqu'un rêve semblait l'attirer du plus profond de son être, comme un appel à l'aide crié par l'âme d'une autre personne. En l'occurrence, un autre élève.

Ainsi, elle avança timidement et le plus discrètement possible le long des fenêtres des chambres des étudiants. Sondant longuement les personnes qui s'y trouvait à la recherche de son âme en perdition. Hisaya trébucha devant la fenêtre d'une chambre froide de vie ; il y avait quelqu'un dormant dans un grand lit, mais la chambre semblait désespérément vide de joie. La lumière, éteinte depuis assez longtemps pour que la personne se soit endormie, ne laissait pas à Hisa le plaisir de contempler l'intérieur de la pièce. La lune éclairait la cours mais ne parvenait pas à transpercer les vitres. La jeune femme s'assit contre le mur, ramena ses genoux à sa poitrine et posa son front contre ses genoux. Ainsi, elle était parfaitement installée pour utiliser son pouvoir.

Après quelques minutes de concentration à peine, elle entra dans une phase de concentration. Une légère aura violette entoura le corps de l'étudiante avant de s'évanouir en même temps que la conscience habitant son corps.

***

L'endroit dans lequel elle était tombé lui semblait totalement inconnu. Tout d'abord, Hisaya regarda le paysage qui l'entourait ; des buildings, des voitures, beaucoup de bruit et beaucoup de gens. Dans la première phase du rêve, Hisa demeurait toujours invisible aux yeux de la plupart des personnes peuplant le rêve. Ainsi, il lui était plus facile de discerner les personnages sans influence - qui étaient souvent caractérisés par l'absence de visage, le cerveau n'étant pas capable d'en fournir un à tout le monde - aux personnages principaux des rêves. Par ailleurs, son attention fut tout de suite attirée sur une jeune fille qui semblait moins terne que les autres. Assez jeune physiquement, des cheveux blonds, une peau pâle, des yeux clairs. Son visage était beau et attirait la sympathie ; si la jeune fille avait été de sa famille, Hisaya l'aurait sans doute prise sous son aile tant elle ressemblait à un ange.

Finalement, une dizaine de minutes passèrent et elle suivit la jeune femme qui ne semblait pas la remarquer. Après avoir entendu des brides de conversation dans sa langue - car dans les rêves, tout le monde parle la même langue - elle compris que les deux femmes étaient dans une ville des Etats Unis ; New York City. Une fille que Hisaya avait toujours rêvé de visiter... Mais le temps n'était pas à la visite, loin de là. Si Hisaya avait été... invoquée - on peut le dire ainsi, puisqu'elle se sentait attirée par les personnes en détresse - par l'inconnue c'est que quelque chose la mettait en détresse. Et peut-être sa simple présence l'aiderait. A certains endroits apparaissaient des tâches noires béantes, des rires moqueurs... Plusieurs signes d'un cauchemar ; la dimension d'horreur prenait peu à peu place autour de la Nariyenne.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre cauchemar et souvenirs    Ven 2 Sep - 18:57

S'il y avait une chose dont Aletheia était certaine, c'était que la vie à la Magical Academy était bien différente de celle qu'elle avait connu à New York. Et en bien. Elle y avait déjà croisé plusieurs personnes, et elle avait même adressé la parole à deux d'entres elles ! Pour quelqu'un comme elle c'était une remarquable avancée mais ça ne signifiait tout de même pas qu'elle se sentait particulièrement à l'aise. Le Japon était un pays qui lui semblait bien mystérieux mais c'était surtout les habitants de l'Académie qui la mettaient mal à l'aise. Depuis qu'elle avait commencé sa campagne de recherches à la bibliothèque elle s'était vite aperçue qu'elle risquait de cohabiter sans le savoir ou sans le vouloir avec tout un tas de créatures qu'elle ne considérait pas d'instinct comme sympathiques.
En plus sa mère commençait à lui manquer très sérieusement. Elle avait été sa seule compagnie pendant quatre ans, et se retrouver ainsi séparées etait une véritable épreuve. Aletheia avait conscience que tout ceci était fait pour son bien et comptait évidemment mettre toutes les chances de côté mais... L'adaptation était encore loin d'être faite.
C'était pour ça qu'elle passait autant de temps toute seule dans sa chambre, en fait. Après sa venue quotidienne à la bibliothèque où elle faisait le plein de livres et à forçait à rester pendant au moins une heure pour combattre petit à petit ses phobies sociales, elle n'avait pas vraiment d'autre endroit où se rendre. Si, une fois elle avait été visiter et faire les boutiques dans la rue principale et elle était passée tout près de faire un malaise à cause de la foule. Ça ne donnait pas envie de réitérer l'expérience même si la demoiselle savait qu'il le faudrait bien un de ces jours.
Et donc, résultat des courses, elle s'ennuyait. La grasse matinée ce n'était pas son truc, et la lecture ne parvenait pas à remplir tout son temps libre. Sa venue journalière au réfectoire ne durait jamais plus de vingt minutes non plus. Elle avait bien eu dans l'idée de se mettre au dessin mais elle n'avait aucun modèle intéressant sous la main.
Alors, comme souvent, Aletheia se retrouva à peser le pour et le contre lorsqu'il se révéla un peu avant vingt-deux heures que sa journée avait été improductive au possible et qu'elle ferait mieux d'aller se coucher.
Elle n'était pas très fatiguée parce qu'elle ne faisait aucune activité physique particulière et que la lecture était plus un passe-temps qu'un véritable travail de concentration. Mais ce n'était pas le seul argument en défaveur d'un coucher si tôt.
Même si ça lui permettrait de passer au lendemain plus vite il y avait des inconvénients de taille dont le premier de trouvait être un cauchemar récurrent.
Les événements qui avaient amené la demoiselle jusqu'au Japon étaient loin d'être réjouissants et n'ayant pu en parler à personne d'autre que sa mère et la police, Aletheia était loin d'avoir tourné la page. C'est ainsi qu'elle revivait toutes les nuits les mêmes événements avec parfois quelques variantes mais la fin demeurait la même.
Décidant finalement que repousser son coucher pour cette raison serait stupide, l'oracle ne tarda finalement pas à se mettre au lit.
La lumière était éteinte. Elle n'avait pas fermé les rideaux, puisque la lumière extérieure était bien trop faible pour la déranger pour le moment et lui servirait de réveil le lendemain matin pour éviter de se lever trop tard. Même si honnêtement elle n'avait pas besoin de ça pour ne pas dormir jusqu'à quinze heure, elle aimait ce genre de sécurité -qui au fond n'en était pas une puisque rien ne garantissait que la lumière la réveillerait à coup sûr mais passons.
Elle compta les moutons un peu, remonta et descendit sa couette sans parvenir à se décider vraiment. Aletheia finit même par remarquer qu'elle avait oublié d'enlever ses gants, hésita à les retirer effectivement, et finit par s'en défaire. Elle n'avait pas l'habitude de les retirer souvent, mais dans sa chambre elle était déjà habituée à chaque objet et ne devrait normalement courir aucun risque. Et puis si elle ne les enlevait pas maintenant elle ne le ferait jamais !
Après toutes ces réflexions, et encore quelques changements de positions, Aletheia s'endormit.

Comme attendu elle dit accueillie par le bruit et le décor propre à son ancienne ville : New York. Même si quelques façades ne correspondaient pas, et que la boulangère avait la tête d'une de ses vieilles tantes, elle ne remarquait déjà plus ce genre d'incohérences minimes et était tout à fait convaincue en son coeur de la véracité de ce qu'elle commençait à vivre. Le rêve commençait bien : la ville était agitée mais Aletheia parvenait à marcher au coeur de la foule sans ressentir tous les symptômes habituels de sa phobie.
Mais déjà tout se corrompait pour laisser place peu à peu au cauchemar. La nuit venait de tomber sur New York aussi rapidement qu'un claquement de doigts, ce qui ne perturba pas Aletheia. Pas plus que le fait que les rues se vident aussi vite alors qu'elles étaient tout à fait remplies à peine une seconde en arrière. Le décor même avait changé, comme si elle venait de se téléporter ailleurs.
Aletheia se mit en marche d'un pas décidé. Elle connaissait bien la ville, et cette rue était un raccourci parfait pour rentrer à l'appartement qu'elle habitait avec sa mère. D'ailleurs cette dernière l'appelait sur son téléphone.

- Ma chérie tu rentres bientôt?

- J'arrive, le psy avait du retard c'est tout, je suis là dans 10 mi...


La blondinette venait d'entendre un bruit étrange. Détachant le téléphone de son oreille, elle tourna la tête pour observer.

- À tout de suite maman j'arrive.

Elle raccrocha, persuadée d'avoir entendu des bruits de pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre cauchemar et souvenirs    Dim 11 Sep - 19:58

Hisaya n'était absolument pas rassurée par la tournure des événements. Cela était loin des cauchemars qu'elle avait déjà connu auparavant ; bien loin des monstres de foires, des pays imaginaires ou de clowns géants qui peuplaient habituellement les rêves d'enfants et d'adolescents. Là, le rêve semblait emprunt d'une vérité étrange, comme s'il s'agissait non pas d'un rêve mais d'un souvenir puissant et perturbant pour la rêveuse. Soudain, comme une illumination, Hisaya la remarqua à un endroit différent d'où elle l'avait repérée. Elle était au téléphone et raccrocha rapidement. Si rapidement que Hisaya n'eut pas le loisir d'entendre la conversation qu'elle venait d'avoir. Rapidement, la jeune femme se plaqua contre un mur et attendit que la jeune fille se remette à avancer.

Puis Hisaya la vit. Une camionnette blanche, tous feux allumés. Elle semblait, extérieurement, aussi commune que toutes les autres camionnettes qu'elle avait vu en ville au Japon ; des camions d'entreprise ou simplement des particuliers ayant nécessité de transporter plusieurs meubles et autres bricoles lourdes. Toutefois, le fait qu'elle ressorte autant du reste du paysage signifiait qu'elle jouait un rôle particulier dans ce rêve. Soudain, Hisaya gagna un visage d'enfant et un corps approprié au reste. Elle s'élança à la poursuite de la jeune fille pour la prévenir mais il ne faisait nul doute que la camionnette était plus rapide qu'elle. Elle n'en démordit pas et se pressa à suivre la camionnette. De loin, elle vit la jeune fille être mise de force à l'arrière dudit transport. Utilisant ses pouvoirs pour modifier le cours du rêve - mais sérieusement endommagée par l'utilisation abusive - elle transforma la camionnette en une charrette ; ce fut la première idée de transport qu'il lui vint à l'esprit. La jeune femme se dirigea d'un pas non rassuré mais avec une assurance inscrite sur son visage et s'approcha des jeunes hommes.

- Un problème, messieurs ?

Hisaya leur apparaissait terrifiante, tandis qu'elle apparaissait angélique pour la jeune fille. Au cours de ses nombreux rêves, elle avait commencé à apprendre à se dédoubler, un peu comme une illusion, mais dans les limites du rêve et de l'imagination de son réceptacle. La jeune fille s'approcha d'eux et ils remontèrent comme un seul homme dans la calèche, s'éloignant à grands pas.

- T..Tu connaissais ces deux hommes ? Ce monde est ... étrange. Où sommes-nous ?

Son premier contacte permettait à comprendre - à moitié seulement, sinon, cela n'aidait pas le réceptacle à guérir - qu'elle était dans un rêve, un souvenir ; ce souvenir guéris, elle-même le serait. Hisaya porta sa main à son crâne en se penchant légèrement en avant, prise d'une douloureuse et soudaine migraine ; comme un flash, plusieurs informations traversèrent son esprit. On parlait, dans la presse, d'une mystérieuse disparition. Si ces informations étaient toutes autour dudit enlèvement, alors peut-être que la jeune fille face à elle était la clé de tout ça. Mais comme une adolescente pouvait-elle résoudre des affaires criminelles ?

- Des pouvoirs !

Elle s'était exclamée ça tout haut et porta ses mains à sa bouche, surprise par sa propre exclamation. L'étudiante se frotta l'arrière du crâne, gênée, puis elle se courba légèrement pour présenter ses excuses.

- J..Je me demandais pourquoi, ou comment, tu t'étais fourrée là-dedans. Je suis Hisaya Kazeya, contrôleuse de rêves à mi-temps.

Elle avait ajouté le mi-temps comme si c'était un métier ; son futur, sans doute : elle avait toujours voulu être psychiatre ! Toutefois, les présentations faites, cela ne donnait que très peu d'indices à Hisaya sur le fond de ce cauchemar. Elle attendait donc, de la part de sa partenaire, quelques explications.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre cauchemar et souvenirs    Lun 12 Sep - 19:34

Les rêves ont cette capacité incroyable de transformer la réalité en autre chose. Le souvenir d'Aletheia, lorsqu'elle était éveillée, partageait des traits avec cette vision cauchemardesque mais le résultat était bien différent de la vérité.
Lorsque la camionnette symbole du début des ennuis s'approcha elle n'avait déjà plus la couleur réelle, mais sa blancheur ressortait tellement du décor que n'importe quelle personne consciente aurait remarqué que ce n'était pas... Normal. Mais Aletheia était bien loin d'être en pleine possession de ses moyens. Lorsque deux hommes tout en noir et cagoulés surgirent pour la faire monter de force dans le véhicule, la demoiselle protesta mais c'était peine perdue. Si dans la réalité elle s'était débattue bec et ongle mais avait été bien inférieure au niveau des forces vu ses bras maigrichons, là elle se trouvait presque paralysée. Elle avait réussi à ouvrir grand la bouche pour crier mais aucun son n'en était sorti, et un des hommes finit par lui mettre la main devant la bouche pour l'empêcher de retenter le coup, de toute façon.
C'était le début de la fin, le reste du cauchemar allait évidemment se dérouler comme d'habitude et même si la rêveuse en connaissait inconsciemment la fin elle était tout de même obligée d'assister au déroulement de l'histoire complète.
Mais en fait non ! La camionnette se transforma brusquement en une sorte de charrette. C'était bien la première fois que le cauchemar ne se déroulait pas parfaitement de la même manière que d'habitude, mais Aletheia était évidemment en train de rêver, et ce genre de transformation sauvage ne la surprit donc pas plus que ça.
Et puis, il y eut la petite fille. Aletheia tentait de se dégager de la poigne de ses agresseurs lorsqu'elle aperçut une petite fille arriver droit vers eux comme si la scène était tout à fait normale.

 Un problème, messieurs ?

Comme si cette enfant était la créature la plus effrayante du monde, ils lâchèrent brusquement l'oracle qui tomba par terre et se réfugièrent dans la charrette qui se mit en branle et s'éloigna à grande vitesse. Enfin, grande vitesse de charrette quoi.

T..Tu connaissais ces deux hommes ? Ce monde est ... étrange. Où sommes-nous ?

C'était bizarre. Aletheia avait du mal à concevoir l'idée que New-York soit un endroit particulièrement bizarre, et cette réflexion la fit tourner la tête de chaque côté. Tremblante, elle s'apercevait que le décor était effectivement particulier maintenant qu'elle l'observait avec attention.

-Euh... On est à New-York. Et non, je les connais pas.

Elle ne bégayait jamais dans ses rêves. Elle n'avait pas peur de la foule non plus, dans ses rêves. Et si, elle connaissait ces hommes. L'oracle ne se voyait cependant pas annoncer comme ça à une inconnue qui avait l'air d'avoir 6 ans, qu'elle avait eu une prémonition qui devait aider des parents à retrouver leur jeune fille enlevée. Passer pour une folle dans la réalité lui suffisait amplement.
Néanmoins la demoiselle en face d'elle se pencha brusquement en avant en se tenant le crâne. Aletheia eut un mouvement instinctif d'approche, prête à aider la petite, mais elle se retint de justesse. Elle avait ses gants, mais toucher les gens était toujours délicat, même dans ses rêves. C'était une des choses qui ne changeait pas de la réalité, sans qu'elle en ait particulièrement conscience.

Des pouvoirs !

La petite venait presque de crier, comme si c'était la révélation de l'année. Et ça, c'était vraiment intéressant. C'était la première fois qu'elle rêvait de quelqu'un qui pouvait s'apparenter à un autre oracle. A une fille comme elle en proie à des visions, alors même qu'elle n'avait rien touché, ce qui était on ne peut plus handicapant. Bien plus que son pouvoir à elle. Mais l'autre fille semblait être plus préoccupée par la politesse, et par les explications du fond de sa phrase nominale que par l'intérêt soudain que lui portait Aletheia.

J..Je me demandais pourquoi, ou comment, tu t'étais fourrée là-dedans. Je suis Hisaya Kazeya, contrôleuse de rêves à mi-temps. 

Contrôleuse de rêves ? Comment était-ce possible ? L'oracle était totalement perdue, dans toute cette histoire, mais il fallait dire que c'était tout à fait intéressant. Et que, puisqu'elle dormait tranquillement dans son lit, son cerveau n'eut pas le loisir de débattre de la véracité de cette affirmation. C'était vrai si la fille le disait, terminé.

-Je m'appelle Aletheia. Et je suis oracle, mais à plein temps.

Effectivement le pouvoir de la demoiselle ne lui laissait pas vraiment de répit, volontairement ou involontairement. Et puis cette fille avait un pouvoir elle aussi, alors elle supposait qu'elles étaient un peu pareilles. Ça lui faisait aussi regretter un peu d'avoir menti en disant qu'elle ne connaissait pas ces types. Cette fille l'avait sauvée, tout de même ! En transformant une camionnette en charrette apparemment, ce qui n'était pas peu dire.

-En fait si, je les connais... Ils ont enlevé une petite fille, et j'ai aidé son papa à les retrouver. Alors ils m'en veulent.

Aletheia, dans son rêve, comprit vaguement qu'il y avait un problème dans le déroulement des événements au moment où elle prononça cette phrase. Ils auraient dû l'enlever aussi. C'était un genre de pressentiment, d'instinct. Ils auraient dû l'enlever mais ce n'était pas le cas. Et tant pis.

-C'est toi, le coup de la charrette, hein ?

La curiosité prenait le dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre cauchemar et souvenirs    

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre cauchemar et souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre cauchemar et réalité (prio' Howahkan)
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: A l'intérieur des murs :: L'internat-