AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture et inconscient

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lecture et inconscient   Mer 31 Aoû - 17:13

La journée avait débuté sur les chapeaux de roues. Hisaya s'était levée vingt minutes en retard, avait pris une douche à l'eau froide et avait mis deux chaussures différentes, de quoi assurer à la demoiselle de longues heures en cours. Mais elle avait gardé la tête haute et s'était contenté de rire avec ceux qui se moquaient gentiment d'elle ; entre autre, ses camarades de classe et ses quelques amis. Depuis plusieurs semaines, elle ne sortait plus de sa chambre, enchaînant révisions et devoirs dans le but d'avoir une mention lors de ses examens. Mais finalement, se rendant compte que cela ne l'aidait aucunement et que ses rêves étaient de plus de noirs, elle s'efforça d'abandonner son acharnement, se laissant aller à de nombreuses distractions.

Parmi celles qu'elle préférait, Hisaya comptait la lecture. Ainsi, elle alla tous les mercredis après-midi à la bibliothèque de l'académie, non pas pour étudier mais pour se distraire avec des mangas et BD en tout genre. Cette après-midi-là, elle se plaça entre des étagères, légèrement reculée pour ne pas être gênée par le bruit des arrivants, et s'installa confortablement à une place dans la pénombre. La lumière ambiante était suffisante pour lui permettre de lire l'étrange analyse de rêve qu'elle lisait. Depuis cet été, elle accumulait la lecture de divers ouvrages afin de se renseigner sur l'étendue que pouvait avoir son don ; ses recherches l'avaient amenée à s'entraîner durement afin de contrôler totalement ses actions. Et, après de nombreuses semaines, elle était parvenue à un résultat convenable.

Au milieu de l'après-midi, la bibliothèque s'était grandement remplie et, faute de place, elle avait dû laisser sa table à un groupe d'étudiants un peu bruyant qui l'empêchait de se concentrer. Son havre de paix - son nouveau tout du moins - se trouvait tout au fond de la bibliothèque, près d'une petite fenêtre soufflant un air revigorant pour ce chaud été et donnait une lumière réconfortante au petit bout de paix. Il y avait un homme, étrangement vêtu, qui lisait un livre. Hisaya frappa doucement à l'étagère afin de se montrer et dévisagea avec une légère gêne et une discrétion inexistante le visage de l'homme. Dans un premier temps, elle pensa que c'était un cosplay ou un déguisement quelconque, mais elle remarqua bien vite que rien ne trahissait un visage humain. L'étudiante fut d'abord stupéfaite, parce qu'il était rare de rencontrer des hybrides n'ayant pas un visage humain pour cacher... son hybrisme !

- Puis-je m'asseoir ici ? Demanda-t-elle tout en rougissant comme une adolescente. Très timide, elle communiquait sans problème avec les autres mais rougissait très souvent lorsqu'elle devait le faire.

Elle jugea l'homme comme étant adulte, potentiellement ayant une vingtaine d'année, pas plus de 25 ou 26 ; ou si c'était le cas, elle ne se l'avouait pas. S'installant à la table sans le moindre bruit, Hisaya chercha à connaître le nom du livre qu'il lisait, en vain. La jeune femme soupira doucement et se mit à lire son propre ouvrage, n'osant pas entamer la conversation. Au bout de longues minutes ; peut être une dizaine, et un ou deux bâillements liés à l’atmosphère et au désir de son pouvoir de se manifester, elle osa demander d'une voix peu assurée ;

- Il y a beaucoup de monde ici, aujourd'hui. Vous venez souvent à la bibliothèque ?

Hisa releva les yeux vers le jeune homme, entourant l'index de sa main droite d'une mèche de cheveux blanche qui glissait sur ses jambes. Alors qu'elle posait cette question, le monde commença étrangement à se vider. En consultant sa montre, elle se rendit compte qu'il était déjà 18 heures. Cela ne posait pas de soucis puisqu'elle avait eu l'autorisation de rester après la fermeture. Quoi qu'il en soit, il leur restait trois bonnes heures de discussion si jamais il s'avérait plus curieux et bavard qu'elle.

- Peut-être que ma question peut vous sembler étrange et déplacée, elle passa une mèche derrière son oreille tout en fuyant son regard, mais... êtes vous un hybride ?


Dernière édition par Hisaya Kazeya le Jeu 1 Sep - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture et inconscient   Jeu 1 Sep - 6:22

Vers six heures et demie, Thanaton s'éveilla, la tête dans le cul, le cul dans le brouillard, avec les cheveux en pétard, le motif de son oreiller imprimé sur sa joue gauche et le bouc écrasé. Il avait passé une très mauvaise nuit, et ce pour la première fois depuis qu'il était arrivé ici. Un peu malade, il renifla avant d'éternuer, recouvrant ses mains apparues tardivement pour contrer l'explosion massive de mucus de cette substance répugnante et légèrement acide.

- Merde …

Il attrapa en vitesse un mouchoir sur sa table de chevet et essuya correctement ses mains, ainsi que son oreiller. L'orc se doutait qu'il n'arriverait pas à se rendormir, d'autant plus que des bruits commençaient à se faire entendre dans les couloirs du château, indiquant que la plupart des autres habitants commençaient également à se lever et vaquaient à leurs occupations du matin. Par ailleurs, l'estomac de l'orc se mit à gronder, et il bailla, s'étira, puis se leva hors du lit. Il s'approcha de la fenêtre, puis écarta les volets en plissant les yeux en prévenance de l'éclat de lumière qui arriverait ensuite. Mais il n'en fut rien. Le soleil ne pointait même pas encore à l'horizon, il y avait tout juste une lueur pâle dans le ciel au loin …

- Bah oui, que je suis con … Il n'est même pas sept heures.

Mais cette nouvelle était plutôt bonne. A cette heure ci, il n'y aurait pas grand monde au réfectoire, et les fées pourraient lui préparer un bon plat à base de viande bien consistant pour commencer la journée. Thanaton n'appréciait pas trop de sortir de sa chambre autrement qu'en costume bien taillé, avec cravate et lunettes, un petit cigare au bec, mais mettre un tel accoutrement lui prendrait une bonne demie heure, et il crevait la dalle. Ainsi, il se contenta d'attraper un jean qui trainait dans un coin de sa chambre nue, ainsi qu'un large t-shirt noir avec un imprimé « Dethklok », cadeau de Ruka lors de son arrivée. C'était un groupe de death metal, le préféré de la jeune femme, tiré d'un animé nommé Metalocalypse. L'orc était fasciné par cette musique, et en écoutait presque tous les soirs avant de s'endormir. Une fois vêtu, il ouvrit la porte de sa chambre et se lança a l'assaut des cuisines, plaignant d'avance les fées qui devraient répondre de son gargantuesque appétit.

Deux embranchements plus loin, il croisa quelques jeunes étudiants attroupés, qui discutaient bruyamment en riant. Mal réveillé, et peu aidé par la faible luminosité qui régnait dans les couloirs de pierre, il les bouscula, sans même un mouvement d'excuse. L'un des étudiants vit rouge et commença à l'insulter. Thanaton s'arrêta. Son visage se figea, et un murmure emplit insidieusement son esprit, comme une brume noire au dessus d'un champ éclairé par la lune.

Tue-les … Arrache leurs cœurs, et dévore-les. Ils ne sont rien … Des morceaux de chair fraîche … Enfin … NOURRIS MOI !!!

L'orc se retourna lentement, provoquant un mouvement d'effroi chez les étudiants qu'il venait d'interrompre, plus petits que lui d'une bonne tête, et bien moins costauds. Puis, de façon inattendue, il s'inclina poliment devant eux.

- Je vous prie de m'excuser, j'étais plongé dans mes pensées. Cela ne se reproduira plus.

Puis il s'éloigna, laissant les jeunes garnements bouche bée. Ce monstre était là, au fond, et il savait qu'un jour il ferait un carnage. Il espérait également que lorsque cela arriverait, ce serait Ruka qui mettrait fin à ses jours … Ses pensées s'interrompirent lorsqu'il arriva au réfectoire. Comme il s'y attendait, il était vide, ou presque. Lorsque les fées l’aperçurent, il aurait juré de les avoir vu soupirer avant de se diriger vers lui en souriant. Sans un mot, il attrapa un plateau, qu'il garnit d'une tranche de pain et d'une bouteille de lait avant de demander un gros morceau de viande saignante. On accepta sa requête à contrecoeur, et il s'installa à une table où il mangea, seul, et rapidement. Il était arrivé dans ce monde il y a environ une semaine, et s'y était plutôt bien adapté, si ce n'était qu'il s'y sentait plutôt seul. Il y avait certes une quantité de créatures au moins toutes aussi étranges que lui, mais aucun orc, ou du moins il n'en avait encore croisé. Une fois son repas terminé, il retourna dans sa chambre, afin de prendre une bonne douche, et de se changer. Celle-ci lui semblait d'un coup bien vide, froide et petite, et il espérait accéder à un logement plus intéressant sous peu …

Les douches étant en commun, il se mit à poil dans sa chambre et noua une serviette autour de sa taille avant d'attraper son gel douche senteur musquée. Celle-ci dura comme à son habitude une vingtaine de minute tant il aimait la sensation de l'eau brûlante sur sa peau … Mais il fut interrompu par l'arrivée d'étudiants qui venaient prendre la leur avant de partir suivre leurs cours. Il leur abandonna la place, toujours serviette autour de la taille, avant de retourner à sa chambre, enfiler son costume. Il réfléchit alors à sa journée, se doutant qu'elle n'allait pas être bien plus intéressante que les précédentes, tout en attrapant nonchalamment un cigare dans son étui en fer blanc et le glissant dans sa poche, ainsi qu'une bouteille de bourbon à moitié entamée. L'orc se dirigea alors vers la bibliothèque. C'était ici qu'il passait le plus clair de ses journées depuis qu'il était à nouveau capable de tenir sur ses deux jambes. Il salua les bibliothécaires présents et s'assit à son coin habituel, près de la fenêtre pour fumer tranquillement, et se plongea dans l'étude de ses livres favoris. Il dévorait un bouquin sur l'histoire du Japon pendant le « sengoku jidai », l'époque du pays en guerre, quand il remarqua que la luminosité avait bien changé, et que la bibliothèque était désormais bien pleine. Il se mit à sourire, et s'autorisa une petite pause dans sa lecture, allumant son cigare, et se servant un verre de bourbon. C'est à ce moment là qu'il entendit des rires, suivis de murmures désobligeants, demandant à des étudiants bruyants de « bien vouloir se manifester un peu moins fort ». L'orc avala une bouffée de fumée et une gorgée d'alcool, quand les étudiants bruyants recommencèrent.

MAIS ILS VONT PAS FERMER LEUR GUEULES CES PETITS CONS ! BOUFFE-LES ! MANGE-LES ! RONGE-LES JUSQU'A L'OS ! NOURRIS MOI MERDE !!!

Thanaton se leva, et apparut près des jeunes en question, le visage sombre et les poings crispés.

- Veuillez faire moins de bruit ou je me verrai obligé de vous rappeler que le silence est de règle dans une bibliothèque, je vous en remercie.

Il retourna à sa place, et, étrangement, on n'entendit plus les jeunes gens. Satisfait, l'orc retourna à son livre, à l'époque de l'émergence des Nobunaga. Il n'y eut qu'un seul incident de l'après-midi, lorsqu'une élève particulièrement imprudente activa un sortilège sur un grimoire de magie vicieux, ce qui l'envoya à la poursuite de cette dernière, lui donnant une furieuse envie de manger ses cheveux. Thanaton intervint en lançant un autre livre sur le grimoire fou afin d'attirer son attention, puis en attrapa un second pour l'envoyer voler dans un coin, sous les yeux impuissants des bibliothécaires et médusés des étudiants.

- Homerun !

Il se rassit encore une fois, un sourire aux lèvres. Quelques minutes plus tard, une jeune fille, visiblement très timide vint lui demander sa permission pour s'installer près de lui, ce à quoi il répondit en souriant par l'affirmative. Elle avait de longs cheveux blancs et des yeux dorés, curieux. Sans un mot de plus il continua sa lecture. Un moment plus tard, la jeune fille tenta d'amorcer une conversation en lui demandant s'il venait souvent à la bibliothèque. Il leva les yeux de son livre.

- Eh bien, j'y passe mes journées depuis mon arrivée ici à vrai dire … Donc oui je pense qu'on peut dire que j'y viens souvent !

Il rit un peu avant de retourner lire, et de se servir un nouveau verre. C'est alors qu'elle lui demanda s'il était un hybride. Cette fois-ci, il posa son livre, et le referma sur un marque-page.

- Tu es bien curieuse jeune fille … Ne dites vous pas dans ce monde que la curiosité est un vilain défaut ?

Il n'était pas encore tout à fait habitué aux contacts humains et pouvait paraître froid et cinglant lorsqu'il répondait, d'autant plus que son sens de l'humour était seulement naissant …

- Bah, ce n'est pas grave. En revanche je ne suis pas sûr de comprendre ta question … L'hybridation implique l'essence de deux espèces, non ? Dans ce cas non, je ne suis pas un hybride, je suis simplement un orc, autant que toi tu sembles humaine.

Il se souvint alors de la question qu'elle lui avait posé un peu plus tôt.

- Et toi alors, jeune fille, tu viens souvent à la bibliothèque ? C'est la première fois que je t'y vois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture et inconscient   Jeu 1 Sep - 13:21

La voix de l'hybride n'était pas déplaisante ; il n'avait pas une voix sur-virile, faisant peur à n'importe quel enfant et emprunt d'une méchanceté naturelle comme elle l'avait cru. Au contraire, il savait se montrer civiliser - malgré le fait qu'elle l'ait clairement entendu menacer des élèves de se taire (ce qui lui avait rendu un fier service !). Hisaya sourit à sa première réponse, assez contente qu'il ne l'ait pas simplement envoyée boulet.

- Tu es bien curieuse jeune fille … Ne dites vous pas dans ce monde que la curiosité est un vilain défaut ?

Elle répondit d'un timide hochement de tête, un sourire aux lèvres ; elle eut envie de rire face à cette remarque mais la politesse l'emportait sur ses débordements.

- Bah, ce n'est pas grave. En revanche je ne suis pas sûr de comprendre ta question … L'hybridation implique l'essence de deux espèces, non ? Dans ce cas non, je ne suis pas un hybride, je suis simplement un orc, autant que toi tu sembles humaine.


Sa réponse l'avait carrément laissée de marbre. Hisaya ne s'était pas attendue que, malgré son apparence semblant quelque peu agressive, il soit sur cette même longueur d'onde. Si sa voix n'avait trahis aucune méchanceté, Hisa avait tendance à la paranoïa et croire que tout le monde lui voulait du mal.

- Et toi alors, jeune fille, tu viens souvent à la bibliothèque ? C'est la première fois que je t'y vois.

Hisaya ravala sa salive ; elle ne savait plus quoi penser... Tantôt gentil, tantôt sur la défensif, presque agressif... Soit il avait du mal à communiquer - ce qui n'était pas impossible - soit il avait un sérieux problème de dédoublement de la personnalité. Dans un cas comme dans l'autre, un peu de sociabilisation ne lui ferait sans doute pas de mal.

- J...Je ne viens pas souvent. A vrai dire, je préfère lire dans ma chambre, à l'abri des oreilles indiscrètes et des imbéciles heureux qui croient que la bibliothèque est un squatte chauffé... Ou climatisé.

Elle sourit, espérant qu'il comprenne que sa plainte n'en était pas tout à fait une. Hisa referma son livre dans un léger classement. Posant celui-ci sur la table avant de s'étirer, elle se demanda intérieurement si sa remarque faite plus tôt avait blessée le jeune homme.

- Concernant ma question sur ton potentiel hybrisme... Je...J'ignore encore beaucoup de la magie, c'est pour ça que je l'étudie. Elle pointa le titre de son livre : L'histoire de la magie dans les civilisations. Je ne savais même pas qu'il était possible d'être totalement transformé, pensant que tout le monde avait une apparence d'emprunt.

Elle était gênée de cette remarque, ne sachant comment il allait le prendre. Avisant toute mauvaise réaction, elle s'empressa d'ajouter ;

- La curiosité est un vilain défaut mais, paraît-il, que j'ai beaucoup de défauts.

Hisa mit la conversation en suspend, reprenant la lecture de son ouvrage. Elle en était au milieu, avait largement lu une centaine de pages depuis le début de l'après-midi - ce qui s'avérait relativement difficile lorsqu'elle était en présence de gens bruyants ou endormis - et ne se lassait pas d'en apprendre plus sur son don grâce à divers philosophes, écrivains ou légendes urbaines tournants autour du rêve. Elle se rappelait d'un rêve fait quelques semaines auparavant, lui renvoyant sans cesse l'image de ses compagnons de jeu lorsqu'elle était enfant et les cauchemars qu'ils faisaient, dans lesquels elle se baignait constamment. Hisaya ne le faisait pas avec envie ; de tous ceux qu'elle avait pu voir ou vivre, les cauchemars avaient toujours été les pires. Si bien que, même lorsqu'elle tentait de mettre un peu de baume dans l'âme des endormis, il lui arrivait d'en ressortir particulièrement choquée et de ne plus se présenter en cours pendant quelques jours. Elle mis fin à ces pensées, préférant de loin la réalité à ces heures de tortures mentales.

Hisa s'étira largement, encore une fois. La jeune femme croisa ses doigts, posa ses coudes sur la table et se servit de ses mains pour reposer sa tête, observant le jeune homme sous toutes ses coutures. Tandis qu'elle l'observait, Hisaya avait l'air totalement perdue dans ses pensées. Tant que si elle écoutait les réponses, elle ne répondait que par de vagues hochement de têtes. Le fait est que cet état second, comme celui qu'elle vivait à ce moment précis de l'après-midi, arrivait régulièrement et lui permettait de faire abstraction des hurlements qu'elle entendait intérieurement. A moins de vingt mètres, des personnes dégageaient des auras endormies et deux d'entre elles cauchemardaient.

Elle ferma ses yeux, se laissant submerger par un flot de sentiments divers et variés. Son corps lui criait de dormir et son esprit la suppliait de rester éveiller, pour le bien des deux. Son visage semblait tout à fait serein, apaisé... A mille lieu des supplices que son esprit lui faisait subir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture et inconscient   Ven 2 Sep - 8:31

Le courant passait plutôt bien entre eux deux, malgré les craintes qu'il eut au premier abord, notamment sur son manque de savoir vivre en compagnie des humains. Il apprenait vite, mais pour certaines personnes ce n'était pas encore assez, et on profitait souvent de la relative non-violence de l'orc pour lui faire savoir. Ce n'était pas le cas de ce curieux petit bout de femme. Son sourire était plutôt mignon, empli de timidité, et d'une naïveté touchante, même s'il n'avait rien à voir avec celui, moqueur et assuré de Ruka. Il se demanda alors pourquoi il pensait à elle aussi souvent, comme à ce moment-ci. Elle lui avait certes sauvé la vie, mais elle n'était pas revenue le voir ensuite. Il l'avait vu une fois dans un couloir du château, et l'avait appelé, un sourire sur ses babines d'orc. Or la jeune femme aux cheveux roses avait fait mine de ne pas le voir, et était passée près de lui, sans lui accordé un seul regard. Il se souvenait parfaitement de cet instant-ci, car à ce moment précis, jamais auparavant le monstre en lui ne s'était manifesté aussi violemment, si bien qu'il dut s'enfermer dans une douche froide pendant plus d'une heure pour se calmer. Il avait failli céder à ses pulsions et assassiner toute personne qui croiserait sa route dans un dernier acte de fureur primordiale. Pourtant, il était revenu à la raison, aussi calme qu'à son habitude, et il avait encore étouffé cette soif de sang qui lui brûlait la gorge, insatiable.

Soudain, ses pensées se dissipèrent, et il remarqua que la jeune fille le regardait curieusement, toujours avec son petit sourire. Elle lui parla de l'hybridisme, ainsi que du livre qu'elle lisait : L'histoire de la magie dans les civilisations. Thanaton n'avait pas encore parcouru de bouquin traitant de la magie, et pourtant il y en avait à foison dans cette bibliothèque. En vérité, il souhaitait simplement en apprendre plus sur le monde qui l'accueillait, avant de tenter de retrouver ses propres origines, enfouies, il s'en doutait, quelque part au plus profond de son subconscient. Il y retrouverait aussi très probablement une foule de secrets, il en était certain. Par ailleurs, il avait entendu parler d'un genre de thérapie par les rêves pratiquée par certains humains. Une idée lui vint alors, sans qu'il se douta une seconde à quelle point elle allait être importante au cours des prochaines heures : et s'il amplifiait ses rêves par la magie pour découvrir ce qui se cachait au plus profond de son être ? Mais alors, comme pour lui donner une réponse, la jeune fille finit par répondre en écho qu'en effet, la curiosité était un vilain défaut, mais qu'il paraissait qu'elle en avait beaucoup, ce qui le fit rire.

- Eh bien, je préfère largement une jeune fille pleine de défauts que parfaite en apparence.

Il vit alors qu'elle retournait à la lecture de son livre. Thanaton tenta de reprendre le sien, mais un énorme bâillement l'interrompit. En effet, il avait passé la journée entière à lire, sans avoir pris un repas de plus que celui, copieux, du matin, et il n'était pas habitué à ce genre de régime. Il ouvrit cependant un nouveau bouquin, un vieux roman à l'eau de rose. L'effet ne se fit pas attendre, et au bout de la quinzième page, l'orc s'assoupit. Il ne se rendit même pas compte de sa propre fatigue, si du moment où il sombra, et ne se réveilla pas en sursaut quand le livre qu'il tenait dans les mains glissa sur le côté et tomba dans un fracas effroyable. Il était quelquefois sujet à la paralysie du sommeil, un état où le corps est totalement endormi, alors que l'esprit était parfaitement éveillé, donnant l'impression d'être paralysé et prisonnier de son propre corps, un enfer pour toute personne expérimentant la chose la première fois … Or ce qui ce passait cette fois-ci était différent. Il rêvait, mais il était conscient de l'environnement alentour. Il ne pouvait bouger certes, car son corps dormait à poings fermés, confortablement lové dans le fauteuil de cuir capitonné, mais il entendait les respirations des gens autour, les bibliothécaires, et la jeune fille assise en face de lui. Mais ce qu'il ressentait par dessus tout, c'était une haine vorace. Tout son être était nimbé d'une aura noire malveillante.

J'ai … faim …

Le monstre avait pris contrôle de lui ! Non, c'était impossible, cela ne s'était jamais produit auparavant. Ce n'était qu'un rêve après tout. Et pourtant, cette faim, cette violence, cette colère … Tout semblait si réel. Il voulait tous les tuer, et les dévorer … Même cette pauvre fille innocente. Surtout cette pauvre fille agaçante et stupide.

- Quoi ? Mais non ce ne sont pas mes pensées ça ! CA SUFFIT !

Il paniquait, enfermé à la fois dans son corps endormi et dans le cœur brutal et rongé par la rage du monstre qui sommeillait en lui. Il ne savait que faire. Il était perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture et inconscient   Sam 3 Sep - 18:34

Hisaya avait souris à sa remarque. Finalement, totalement plongée dans le livre, elle n'avait pas pris conscience de l'état semi-somnolent de son partenaire de discussion. Les minutes s'écoulèrent et elle remarqua qu'il dormait ; ou semblait dormir. Après avoir terminé sa double page, elle mis un marque-page et posa le livre à plat. Une fois de plus, Hisa s'étira pour se préparer. Plaçant ses bras croisés sur la table, Hisaya enfouit sa tête dans ces derniers et commença à s'endormir. Son pouvoir se manifestant, elle s'endormit assez rapidement.

Se concentrer sur la matérialisation de son pouvoir et l'utilisation qu'elle en fait (narratrice ou personnage ou narratrice puis personnage) avait toujours pris beaucoup de temps. Sans doute parce qu'entrer dans le rêve d'un inconnu dont elle ne connaît ni le nom, ni le prénom, ni l'âge l'avait toujours plus ou moins angoissé. Par ailleurs, il lui arrivait de s'entraîner sur les élèves ou professeurs du lycée à leur insu, rencontrant certains d'entre eux par la suite.

Mais l'homme auquel elle allait se frotter n'était ni de leur planète, ni un ami ou une connaissance. Autrement dit, elle ne pouvait pas deviner ses réactions face à son pouvoir, ou même s'il allait ou non se réveiller pendant l'expérience. Une fois totalement éprise du rêve de son interlocuteur, elle ne voyait, ne s'entait ou n'entendait plus rien venant de l'autre monde, de son monde initial.

***

Elle se retrouva à flotter dans les airs. Quelque chose, au fond de son être, s'était détaché de son corps, de son âme. Le paysage était beau, magnifique, et son être semblait dominer ces lieux en raison de son élévation ; mais la réalité montrait bien qu'à côté de ce paysage, elle restait assez petite. Même si le paysage - bien que sombre - l'émerveillait, elle ne pouvait se permettre de perdre l'homme avec qui elle était.

Un rapide coup d'oeil autour d'elle lui permit de le repérer. Si son pouvoir fonctionnait bien, la vision qu'elle avait lui était imposé également. Bien que cet endroit ne ressemblait à aucun qu'elle n'avait vu auparavant, elle supposa simplement que c'était un endroit que lui connaissait. Loin d'imaginer qu'à l'intérieur de l'orc, un combat acharné entre lui et sa véritable nature se déroulait, elle s'approcha de lui. La seconde d'après, ils étaient sur les sols asséchés du paysage qu'ils voyaient. Même si elle conservait la même apparence, la jeune femme avait des vêtements amples, les cheveux rattachés en arrière, une lune dessinée symboliquement sur le front dans une couleur dorée et une étoile en 3D qui tournait autour d'elle en émettant une lumière chaleureuse.

Même s'il n'était pas tout à fait vêtu comme il l'avait été avant, son physique ne changeait pas. Outre sa "crinière", il était grand et robuste, ce qui permettait de le retrouver en un coup d'oeil. Toutefois, quelque chose semblait différent lorsque Hisaya le contempla. Elle posa sa main droite sur l'épaule de l'orc pour le faire se retourner. Avant même qu'il ne fasse quelque chose, la jeune femme prononça ces mots :

- Cet endroit provient de ton chez toi ? De tes origines ? Cela ne vient pas de mon rêve.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lecture et inconscient   Lun 5 Sep - 6:08

Le temps qu'il essaye de rassembler ses esprits, l'orc se rendit compte que l'atmosphère à l'intérieur de son songe avait changé : elle était maintenant plus étrange, comme distordue, mais empreinte de redondance, comme si il se repliait sur lui même. Comme si … il observait les origines de l'univers depuis son centre. Cela lui donna comme un air de déjà vu, mais il était incapable d'en saisir la raison. Le décor de son rêve avait changé : il s'agissait désormais d'un plan astral, ressemblant à un ciel nocturne tout en lui étant différent. On y voyait des myriade d'étoiles, mais aussi d'énormes planètes, prêtes à s'entrechoquer violemment, ainsi que de puissants courant telluriques parcourant l'espace à la vitesse de la lumière, résultant de violentes congestions à l'intérieur du rêve. Même le monstre en lui semblait s'être calmé, car il ne le sentait plus. Un sentiment de soulagement l'envahit, et il se mit à contempler ce ciel brisé, mais plein de vie. Une étude qu'il avait lu dans un magazine scientifique montrait qu'il n'était pas possible d'inventer totalement des lieux, et des visages dans les rêves, même lucides, ce qui troublait l'orc encore plus par rapport à sa sensation de déjà vu. Il était d'autant plus conscient qu'un trou de mémoire lui subsistait depuis son arrivée sur Terre, et il ne se rappelait que peu du temps qu'il avait passé sur sa planète natale. C'était un monde hostile, où seul le plus fort pouvait espérer survivre, mais le fait que Thanaton ait survécu sur une telle planète indiquait qu'il avait autrefois été fort, beaucoup plus fort …

Alors qu'il savourait la relative paix qui s'était installée dans son cœur, il se rendit compte qu'il était assis sur un sol désertique, en tailleur, et entièrement nu, seulement nimbé d'une aura bleutée, faisant ton sur ton avec sa peau. Le monde sur lequel il se trouvait actuellement était probablement celui sur lequel il avait vécu autrefois, ou du moins une réplique qui montrait l'interprétation que son subconscient en faisait, ainsi que de ses souvenirs dessus. L'orc se rendit compte qu'un son cristallin, faible mais limpide, émergeait de son rêve. C'était comme une onde, périodique, qui montait et descendait, toutes les cinq secondes environ, et qui allait en s'intensifiant. Le monde autour de lui semblait vibrer au rythme de ce son inconnu, mystique, et entraînant. C'est alors qu'une main se posa sur son épaule. Thanaton sursauta, prêt à tout, et se retourna, en position de combat. Mais ce n'était pas une menace, bien au contraire. C'était la jeune fille timide de la bibliothèque. Que faisait-elle dans son rêve ? Il n'en avait aucune idée, mais il supposait que comme leur rencontre était toute récente, son cerveau assimilait à sa façon cette dernière. Étant lucide, l'orc se demanda quel était le rôle que jouerai cette demoiselle dans son songe. Aussi, quelle ne fut pas sa stupeur lorsqu'elle lui demanda si ce monde provenait de chez lui, car il ne venait pas de son propre rêve.

Il mit un certain temps à comprendre que le rêve qu'il faisait n'était pas totalement le sien, qu'il était partagé avec la jeune femme, probablement endormi à ses côtés dans le monde réel, et que sa magie lui permettait probablement d'accomplir une telle prouesse. Ainsi, même lorsqu'il comprit que la demoiselle devant lui était « consciente », et pas un pur fruit de son imagination, il ne prit pas la peine de cacher son corps, car il n'avait pas encore appris le sens du mot « pudeur ». La pudeur était relativement inexistante sur son monde natal, et il n'était pas rare que, lors de grandes fêtes organisées pour des occasions telles que le rite de la fertilité, on assiste à des copulations de couples en place publique, autour d'un grand feu, et au son des tambours, menés par les sages en transe, invoquant les esprits permettant aux femmes d'accoucher d'enfants en bonne santé. C'était donc en orc parfaitement nu qu'il répondit à la jeune humaine :

- Eh bien … Je ne sais pas trop. Ce monde me rappelle de vagues souvenirs, tout comme ce ciel brisé, mais j'ai l'impression qu'ils ne correspondent pas. Comme si c'étaient deux souvenirs différents … Je suis déjà venu ici, mais à deux époques lointaines et différentes … C'est étrange cette sensation.

Il regarda sa main, pourtant normale.

- Je sais que je suis en train de rêver, mais tout semble réel, même toi. D'ailleurs, j'arrive à sentir que tu n'es pas le fruit de mon imagination. Tu dois donc être entrée dans mon rêve. C'est stupéfiant …

Il sourit, repensant à ce qu'il avait dit un peu plus tôt. Cette gamine était curieuse, à tel point qu'elle venait espionner les rêves des autres … Soudain, un hurlement violent déchira l'infini du rêve, brisant le son cristallin qui s'en échappait, et il se retourna en direction de son origine. Ce qu'il vit le stupéfia. Il s'agissait de lui même, enchaîné à un rocher, une centaine de mètres plus loin. Enfin … Ce n'était pas tout à fait lui, et c'est à cet instant qu'il comprit exactement dans quelle dimension ils se trouvaient. Ce monde était les méandres de son subconscient, là où se stockaient les informations qu'il avait oublié lors de son arrivée sur ce monde. Il avait donc la certitude que ce monde était celui d'où il venait.

- Shuras …

Devant l'incompréhension de la jeune fille il expliqua.

- Je crois que ce monde est Shuras, la planète où je suis né. J'ai des bribes de mémoires qui reviennent périodiquement.

L'autre lui hurla de nouveau, mais ils étaient trop loin pour comprendre ce qu'il disait. En revanche Thanaton put distinguer nettement que sa forme corporelle était différente de la sienne. L'orc enchainé plus loin était boursouflé, entouré d'une aura noire, et bavant de rage. Il s'agissait d'un monstre.

- Gamine, je te présente … moi. Ou plutôt ma véritable identité. Celle que je réprime depuis des années. Un monstre assoiffé de carnage et de sang.

Ce constat lui arracha un sourire triste. Mais une lueur d'espoir illumina ses yeux. Le fait qu'il soit plongé dans son inconscient lui permettait de retrouver des parcelles de sa mémoire perdue, peut être pouvait il vaincre définitivement cet être malfaisant qui sommeillait au fond de lui de la même façon ? Il n'en était pas sûr, mais il pensait que cela valait le coût d'essayer. Le risque en revanche était qu'il se perde dans ce combat et que la seule chose qui reste de son être fut cet abomination pleine de haine ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lecture et inconscient   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture et inconscient
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 8061 participants recoivent leur certificat de lecture et d’écriture en créole
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» Quelle est votre lecture du moment ?
» Vos avis sur la lecture de fantastique
» de la lecture pour tous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone hors rpg :: A l'intérieur des murs :: La Bibliothèque-
Sauter vers: