Partagez | 
 

 Un bordel Nocturne. ( PV Abigail.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Un bordel Nocturne. ( PV Abigail.)   Sam 27 Aoû - 15:18

Cela faisait longtemps que je n'avais pas dormi, depuis 72 heurs pour être précis, il est 5 heure du matin et j'entends chaque créature qui me traque s'approcher a grand pas... Les traqueur on beau être de bon chasseur, ils n'ont toujours pas tuer ou capturé les trois bestiole.

Hélas, je n'ai qu'on bout de boit pointu... Pour tuer une horreur avec plus de mille tête, une qui est presque capable de traverser le baton et une qui se déplace trop vite pour. Chui pas mal dans la merde.

Je reste alors sur mes garde, j'analyse chaque bruit avec une rage, qui me tient éveiller, Puis d'un reflexe presque animal je me retourne attrape le bout de bois et le plante dans une des tête de redman, je lui saute alors dessus ne lui laissant même pas le temps de bouger, j'attrape avec mes deux main deux tête au niveau des yeux et j'arrache morceau de chaire après morceau de chaire avec les dents aillant jusqu'a en saisir la colonne vertébrale de cette bestiole et la coupé étrangement je ne voyait plus mes mains, aurai-je utilisé mon pouvoir ? Quel est cette ivresse ? est ce par vengeance que je me met a apprécié cette violence qui doit sortir de moi par tout les troues et les recoin de mon corps.

mon cache oeil tombe dans la chaire devenant rouge de sang, bon sang c'est pas mon jour je plante donc ma main dans le monstre pour en ressortir mon cache oeil, j'en ressort une côte et mon cache oeil, je la range, alors dans mon sac et je remet mon cache oeil je préfére largement avoir du sang sur la gueule plutôt qu'on voie ce qu'il y a en dessous de ce cache oeil.

Je marche encore sous l'effet de l'adrénaline après avoir pisser sur le cadavre du Redman je sais qu'il va se relever bientôt donc je profite pour avoir ma mini vengeance, j'arrive en cours en retard se matin, les gens me voyent alors couvert de sang, je m'excuse dépose la côte en question sur la table du prof, qui vois que je ne suis pas en état d'expliquer quoi que se sois, alors il me dit d'allez m'assoire et de me reposer si ça va pas, il regarda ensuite longuement la côtes en question, je me sentais faible, je m'endormi alors comme une masse jusqu'a la fin des cours.

Vers 17 heur je fut reveiller par le prof qui me posa des question je lui expliqua alors, que trois creature me traquais en permanence et que je venais d'en mettre une hors d'état de nuir, il ne me cru pas sur le coup puis en regardant la côte qui était trop grosse pour appartenir a un élève il me tapota sur l'épaule et dit d'allez me reposer.

Je le remercia et partis, j'était encore un peu k.o j'avançais a l'aveugle sans aucun moyen de me défendre quand je vu Sandman je me mit a courir, j'entra dans les dortoir et fini par entré dans une porte au hasard et arriver dans une chambre.

J'attrapa un objet tranchant et j'attendis devant la porte l'objet tranchant en main ne bougeait pas tel un guerrier avec une épée.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 75
Points : 150
Date d'inscription : 31/03/2016
avatar
Abigail Rosenbach
MessageSujet: Re: Un bordel Nocturne. ( PV Abigail.)   Dim 28 Aoû - 4:03


Il fait beau, aujourd'hui. Le soleil radieux éclaire l'extérieur des bâtiments, rendant le paysage encore plus beau. Certains élèves ont profité de la douceur matinale pour aller faire du sport, réviser ou tout simplement passer du temps à l'extérieur. D'autres se sont réfugiés dans la bibliothèque pour travailler, lire ou s'isoler un peu. D'autres encore sont en train de déjeuner, pensant à la journée de cours qui les attend.
Parmi toutes ces personnes encore assises à table se trouve une jeune fille. Ses yeux sont aussi roses que ses cheveux et elle est seule. Aucun élève n'est assis avec elle. Elle porte son habituel gilet trop grand pour elle, ainsi qu'un pantalon rose. Sa capuche est descendue et la manche droite glisse légèrement sur son épaule. D'un coup de cette dernière, elle la remonte.
Puis ses doigts se saisissent d'un fruit posé devant elle. Rouges comme le sang, de belles fraises des bois sont posées devant la demoiselle. Elle la porte à sa bouche et la croque, pour finalement ne laisser que le petit bout d'herbe verte. Elle pose cet intrus dans un petit récipient et continue de manger. Pourtant, quand elle pose le bout vert suivant, le précédent a disparu. Et le temps qu'elle mange une autre fraise, des petites pattes se saisissent de l'herbe.
Elles entraînent la nourriture verte jusqu'à une petite gueule fine, où deux longues dents se trouvent. Ces dernières rongent avec application le morceau de la fraise, avant de prendre le suivant et de répéter les mêmes gestes. Il s'agit sûrement de son animal de compagnie. Finalement, les fraises sont finies. D'une voix douce, la demoiselle parle à la petite souris :

Jingle, c'est l'heure, on y va.

Et en guise de réponse, un petit couinement sort de la bouche de la petite bête. Elle grimpe sur l'épaule de sa maîtresse et s'y installe. Puis la fille en rose quitte le réfectoire pour regagner sa chambre. Ce matin, elle n'a que deux heures de cours. Cela ne l'enchante pas plus que cela ne la déçoit. En réalité, elle s'est habituée à ses horaires. Elle n'a plus qu'à prendre son sac, puis elle se dirige vers sa salle de classe.
Ses deux heures de cours se déroulent comme c'est le cas depuis la rentrée. Le professeur leur dicte le cours, leur explique les points importants, répond à leurs questions, et elle, elle écrit. Pas tout, mais assez pour ne pas avoir de difficulté à avoir des notes au dessus de la moyenne. Elle est plutôt bonne élève, ce n'est pas si compliqué pour elle. Elle fait son maximum pour retenir le plus de choses.
Finalement, les deux heures se terminent. Pour la joie de la plupart des élèves, même si pour un petit nombre, cela n'a guère d'importance. Elle fait partie de la minorité, comme souvent. Elle retourne avec douceur dans sa chambre, Jingle sur l'épaule. Il assiste à tous ses cours, roulé en boule dans la capuche de celle qu'il connaît par coeur. C'est hors de question pour elle de laisser sa souris mâle seul. Elle l'aime trop pour ça.
Elle se laisse aller à s'allonger sur son lit. Sa souris décide alors de l'occuper, grimpant sur un rideau qu'elle a installée volontairement juste pour lui. Puis il se prend pour un singe, passant du rideau à un meuble, puis de ce meuble au bureau. Elle le regarde en riant, étant tout de même prête à le rattraper s'il tombe. Mais quelque chose vient perturber leur moment d'amusement.
Alors que Jingle revenait vers sa maîtresse, la porte s'ouvre vivement, laissant entrer un jeune homme. Puis il referme la porte et se met face à la porte. Le coeur de la demoiselle rate un battement, tandis que la petite souris revient à toute vitesse vers elle. Elle récupère son animal, tout en se recroquevillant sur son lit. De lointains souvenirs remontent à la surface, des souvenirs qui lui ont coûté sa virginité.
Est-il lui aussi là pour lui faire du mal? Lui en veut-il aussi ? Elle n'en sait rien et elle a peur. Mais l'intrus ne semble pas se préoccuper d'elle. Il est dos à elle, un truc à la main, comme s'il attendait quelqu'un. Ou quelque chose. Elle reste silencieuse un moment, avant de prendre sur elle et de se résigner. Il ne l'a pas remarquée, peut-être qu'elle ne risque rien au final. Elle prend alors la parole, tentant de maîtriser les tremblements de sa voix :

Qui êtes-vous et que faites-vous dans ma chambre ?

Les larmes commencent à envahir ses joues, pendant que son corps bouge comme si elle était accrochée à un marteau-piqueur. Elle a peur, cela se voit, et même si elle essaye de se convaincre qu'il n'est pas mauvais, elle repense immanquablement à son agression, ce qui refait monter le stress. Que lui veut-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un bordel Nocturne. ( PV Abigail.)   Dim 28 Aoû - 17:59

Le stresse était monté de plus belle, mais cela n'était pas du a une créature, voulant la peau de mes fesses, mais une jolie demoiselle, au cheveux rose, au yeux rose, elle était aussi belle qu'une pierre précieuse c'est d'une beauté aussi rare.

Je lacha l'objet tranchant la regardant d'un air calme et posé et rassurant, et d'une voix calme je pris la parole.

Désolé de mon intrusion chez vous mademoiselle, je ne vous veux aucun mal vraiment... Je suis Delsin G.S Ran.

Je retira mon chapeau et m'inclina comme l'enfant bien éduquer que je suis, puis je me relève et vois que Sandman est la, je reprend l'arme avance assez rapidement vers la demoiselle la prend dans mes bras et empale la gorge du monstre sur mon arme gardant les yeux de la jolie demoiselle fermer, pour qu'elle ne voie pas cette horreur, l'odeur de la demoiselle est juste magnifique, puis je recule doucement avec la demoiselle la laissant respirer, puis je la dépose gentiment tournant le dos au monstre avant de dire d'une voix tout aussi calme.

Ne vous inquieté pas je ! Le bruit de ma chaire se faisant transpercer par une main pointu m'arrêta, Sandman venait de me planté sa main dans mon bras, c'est alors que je me releva arme a l'autre main, j'empoigna l'arme et je déchaîna alors une avalanche de coup avant de prendre la carcasse sableuse de cette ignoble créature j'avais perdu de vu, je la jetta dehors la créature de malheurs, je pris une grande inspiration et un ballais avant de mettre les reste a la poubelle.

Je saigne de plus en plus... Je vois flou, je sens mon cœur ralentir, je recule et tombe dos au murs.

Je tente de me relever et y arrive la douleurs est assez prononcer alors je coupe une partis de la chemise et me fais un bandage très serrer je me retrouve torse nu devant la demoiselle, je craque mon dos et mes doigts, mais j'évite de trop bouger le bras, je me tourne et lui sourit amicalement devenant de plus en plus pâle je dit.

C'était rien, juste une creature qui me traque... Elle est pour l'instant hors d'état de nuire.

Je me dirige très calmement vers elle et lui tend gentiment ma main.
Une si jolie fille ne devrait pas avoir aussi peur d'un homme comme moi enfin je l'espere je ne suis pas la pour lui faire de mal.
J'espère juste qu'elle ne va pas être hostile avec moi. Certe je trouve ce lieu genial, mais on est jamais sure de ce qu'il y cache.

Je m'incline alors restant ainsi pendant bien trois minutes les yeux fermer.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 75
Points : 150
Date d'inscription : 31/03/2016
avatar
Abigail Rosenbach
MessageSujet: Re: Un bordel Nocturne. ( PV Abigail.)   Lun 29 Aoû - 0:05


Elle l'écoutait, ses yeux exprimant toute la terreur du monde, s'excuser :

Désolé de mon intrusion chez vous mademoiselle, je ne vous veux aucun mal vraiment... Je suis Delsin G.S Ran.

Il se sépara de son chapeau pour pointer le bout de son nez vers le sol dans une révérence emplie de politesse et de gentillesse. Mais elle n'eut pas le temps de se présenter, car il franchit le peu d'espace qui les séparaient pour la prendre dans ses bras tout en lui fermant les yeux. Mais elle entendit nettement la peau de quelque chose se briser sous l'effet de l'arme qu'il avait repris en main. Il la protégeait du visuel mais il ne pouvait pas lui cacher l'ouïe.
Puis elle sentit que les importants mouvements se calmaient, avant qu'il ne l'entraîne un peu plus loin. Mais tout recommença lorsqu'il bougea de nouveau, sans pour autant lâcher la demoiselle. Celle-ci pris sa forme humaine, n'entendant plus rien du tout. Ce n'est que lorsqu'elle sentit que tout était devenu immobile qu'elle tenta de reprendre sa forme semi-animale, et rouvrir les yeux pour découvrir avec stupeur l'intrus qui nettoyais ce qui semblait être des restes anormaux.
Il saignait beaucoup, et cela lui joua des tours car ses pas se firent plus hésitants, jusqu'à ce qu'il tombe contre le mur, épuisé. Elle s'approcha de lui et voulu l'aider mais il se releva et ôta sa chemise pour se faire un garrot. Puis il lui expliqua qu'il ne s'agissait que d'une créature qui le pourchassait, ce qui n'était pas pour rassurer la jeune femme. Elle bougea légèrement ses oreilles en entendant les craquements de ses os.
Elle le fixa, immobile, comme une statue de marbre. Pourquoi avait-elle peur de lui ? Parce qu'il était pourchassé par une créature absolument abominable ? Parce qu'il s'était introduit dans sa chambre ? Parce que c'était un homme ? Mais pourtant, il l'avait sauvée d'une mort certaine, alors pourquoi ne lui ferait-elle pas confiance ? Elle serra doucement sa main, camouflant ses oreilles et sa queue.
Puis, une fois cette poignée de main qui semble sceller un accord d'amitié entre eux terminée, il s'incline. Un respect se dégage de lui, et elle en sourit. Elle n'est pas habituée à ce qu'on se prosterne de la sorte devant elle, et cela la flatte. Mais elle est aussi extrêmement mal à l'aise, ses joues se sont colorées d'une teinte rouge et elle lui parle d'une voix douce et posée, trahissant involontairement sa gêne :

Voyons, ne vous prosternez pas devant moi... Je ne suis qu'une élève parmi tant d'autres.

Elle est modeste, cela se voit à son attitude. Ses mains se cachent dans ses longues manches, et elle maintient sa capuche sur sa tête à l'aide de ses oreilles. Sa longue queue de Neko est enroulée autour de ses hanches comme une ceinture, elle lui tient chaud même si elle n'en a pas besoin. Ses prunelles roses sont fixées sur l'homme, avant qu'elle ne murmure doucement, comme un secret qui n'appartiendrait qu'à eux :

Merci de m'avoir sauvée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un bordel Nocturne. ( PV Abigail.)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un bordel Nocturne. ( PV Abigail.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Campus :: L'université :: Les Dortoirs-