Partagez | 
 

 [X] Le piège [pv Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin Messages : 31
Points : 85
Date d'inscription : 24/06/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: flamme sur la peau
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Ewald Shar
MessageSujet: [X] Le piège [pv Miyuki]   Lun 15 Aoû - 1:03

Ce jour-là avait été ennuyant, comme tous les jours à vrai dire. J’avais été contraint à aller en cours, en effet la direction m’avait menacé de me changer de chambre et perdre ma salle de bain avec baignoire. J’avais donc assisté aux cours, installé au fond de la classe tentant de reprendre le fil des cours malgré mes heures d’absences. Les migraines s’enchaînaient et je plaignais sans cesse mes pauvres camarades qui se sentaient obligé de venir, prendre des notes et répondre aux questions du professeur…

Je suis vraiment un homme à part il faut croire. J’étais ici depuis un peu moins d’un mois et une chose était sure, dans ma classe tous les élèves connaissaient ma réputation de Don Juan. Je n’aime pas vraiment cette dénomination d’ailleurs, je suis plutôt un homme qui tente d’enlever un peu d’ennuie en jouant avec les filles. J’espérais tout de même que cette réputation n’avait pas trop débordé en dehors de ma classe au risque de perdre de potentielles proies.

C’est donc fatigué et blasé que j’avais regagné ma chambre pour faire une petite sieste. Il y avait un certain bazar puisque je laissais trainer du linge, des livres. Quelques dessins de ma création ornaient les murs, d’autres se mélangeaient sur le bureau à des affaires de cours que je ne touchais que la veille des intéros. Après une bonne heure de repos, j’avais décidé de me changer, enfilant une chemise légère grise à manche courte dont j’attachais quelques boutons, j’optais pour un short de la même couleur et des baskets. J'étais plutôt sexy et classe habillé comme ça. Je ne savais pas vraiment où j’avais prévu d’aller mais je voulais quitter la chaleur et l’atmosphère étouffantes de l’établissement.

C’est ainsi que j’ouvre la porte de ma chambre. Mais ma plus grande surprise est de voir dans le couloir à moins d’un mètre de moi une jeune femme rousse. Je ne la vois que de dos mais ses formes me plaisent. Je cherche donc un moyen de l’aborder voir de m’amuser un peu. Une idée germe dans mon esprit et un sourire sadique parcours mon visage. Je m’approche de ma proie d’un pas précipité et, une fois arrivé à sa hauteur, je la saisis par le bras. Je suis mon plan et d’une voix faussement paniquée lui indique :

-L’étage est interdit aux filles ! Vite cache toi quelqu’un arrive !


Je ne lui laisse pas le temps de dire quoi que ce soit, ni de regarder autour d’elle au risque de découvrir que nous sommes seuls et que j’ai menti. Je la tire par le bras jusqu’à ma chambre et ferme la porte dernière nous. Je m’appuie contre celle-ci avant de lâcher le bras de la jeune fille, l’enfermant en quelque sorte dans ma tanière. Je découvre alors son visage et ne regrette pas mon choix.  Ses yeux rouges qui pourraient lui donner un air effrayant, la rendent unique et d’autant plus belle. Un détail attire mon attention, son écharpe qu’elle porte alors qu’il fait vraiment chaud. Je décide de continuer sur mon petit jeu de chevalier sauveur :

-Vous voilà en sécurité, jolie demoiselle.


Je me permets même le luxe de lui faire une révérence, lui faire un baise main et lui lancer un sourire chaleureux. Tout s’étant passé très vite, la jeune femme n’avait peut-être pas eu le temps de reprendre ses esprits et j’avais hâte de voir sa réaction. Et voilà comment, au lieu d’être au frais dans un parc à l’ombre, je me retrouve avec une fille dans ma chambre.


Dernière édition par Ewald Shar le Jeu 25 Aoû - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 110
Points : 290
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: Synesthésie décuplée
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Miyuki Tatsuki
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   Jeu 18 Aoû - 20:53

Miyu avait décidé de prendre son après-midi pour vaquer dans l'école. N'ayant pas cours et les révisions étant faites, elle avait remarqué que jamais elle n'avait visité le lieu où elle vivait tous les jours. C'est donc dans la joie et la bonne humeur qu'elle passa ses premières heures à arpenter les grands couloirs, la bibliothèque et d'autres lieux clés tel que la cafétéria.

Après une bonne heure de recherches, Miyuki se perdit dans des couloirs éloignés du corps principal du bâtiment. Pourtant, les murs et l'agencement des couloirs lui disait grandement quelque chose ; potentiellement parce qu'ils ressemblaient aux couloirs qui menaient aux chambres des filles. Miyu continua son chemin, ne prêtant pas attention au fait qu'elle pouvait se retrouver dans un dortoir, mais pas celui auquel elle pensait. Elle continuait, l'air de rien et rencontra plusieurs étudiants qui semblaient bien surpris de sa présence ici. Naïve et tête en l'air, la demoiselle ne s'attarda pas sur ce comportement.

Après quelques secondes, après avoir tourné à l'angle d'un couloir, Miyuki fut attirée par une personne dans ce qui semblait être une chambre. Son coeur battait à 100 à l'heure, sa gorge était nouée et son ventre lui faisait douloureusement mal. Après lui avoir dit ce qu'elle redoutait ; autrement dit qu'elle se trouvait à un étage réservé aux hommes et dans lequel elle se trouvait en pleine journée, Miyu se senti étrangement mal.

- Vous voilà en sécurité, jolie demoiselle.

Miyu releva la tête vers le jeune homme et ouvrit ses yeux en grand, émerveillée et surprise par la beauté du jeune homme. Elle avait rarement vu des profils aussi agréables - hormis dans les journaux et magasines de beauté - et ne s'empêchait pas de se rincer l'oeil. Après le "jeu" du jeune homme, Miyu fit quelques pas en arrière et tomba assise sur ce qui semblait - par le confort dont il faisait preuve - un lit.

- Je...

Miyu baissa légèrement la tête puis sourit au jeune homme, en guise de signe de reconnaissance. En réalité, elle était morte de peur ; pour la première fois de sa vie, elle se retrouvait dans la chambre d'un homme et pas des moindres. Elle stressait, la tention était palpable mais elle se forçait à sourire pour "faire semblant". Miyu se releva après quelques secondes et se retrouva près du jeune homme. Comme prise d'une pulsion elle se rapprocha un peu puis se recula bien vite, les joues empourprées.

- Je... Je me nomme M-Miyuki. M-m-merci p-p-pour ce que t-tu as f-fff-fait.

Elle paraissait bien plus ridicule à bégayer comme ceci. Miyu s'approcha de la porte et colla son oreille à cette dernière ; elle n'en avait pas besoin, pas avec son pouvoir, mais cela l'éloignait de l'étudiant.

- Il y a en-encore des b-brruits de pas.

Miyu se retourna, frappa énergiquement dans ses mains et tenta de se donner un minimum de consistance.

- C...C'est joli. C'est ta ch-chambrrre ?

Elle lui laissa quelques secondes puis ouvrit un bouton de sa chemise en soupirant, sous cette chaleur ; elle ne pensait pas une seconde que son geste pouvait être mal interprété. Après tout, Miyu avait toujours été un symbole de chasteté et de pureté.

- L'été est d-d-drôlement chaud.

Et au regard qu'elle envoyait au jeune homme, il n'y avait pas que ça de chaud. Tout son être trahissait ses pensées, mais elle restait fidèle à elle même. Et bientôt, Dorémi sorti de sa capuche pour venir sentir les pieds du jeune homme.

- El-le ne mord pas, normalement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 31
Points : 85
Date d'inscription : 24/06/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: flamme sur la peau
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Ewald Shar
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   Mar 23 Aoû - 14:54

Mon petit jeu m’amusait bien, d’autant plus que la jeune fille était vraiment mignonne. Reprenant lentement ses esprits elle ouvre en grand ses beaux yeux marrons qui semble traduire que je lui plais. Je sais que je suis séduisant, j’en joue même régulièrement, mais avoir la preuve de cela n’en était que plus plaisant pour mon égo. Elle se mit ensuite à reculer jusqu’à tomber sur mon lit. Je ne la quittais pas des yeux, en silence, laissant apparaître un sourire lorsqu’elle s’écroula sur le lit.

Je me décalais de la porte histoire qu’elle ne cri pas en imaginant que je voulais la séquestrer. Mais tout comme un félin en chasse, je ne quitte pas ma proie du regard, près à lui sauter au coup dès que le moment sera le bon. Elle tenta de faire apparaître un sourire voulant masquer une certaine nervosité. Je lui répondis d’un sourire afin de l’aider à se calmer et la mettre en confiance. Je restais silencieux, attendant qu’elle parle pour connaître son état d’esprit.

Elle se redresse et s’approche comme attirée, je décide de combler la distance, avançant d’un pas. Je ne sais pas si c’est le fait que j’aille à sa rencontre ou simplement le fait de nous rapprocher mais elle s’éloigna aussi vite. Ses joues empourprées la rendaient d’autant plus mignonne et pure. Ce genre de fille étant de vrai défi, le plaisir et le désire de chasser cette proie ne fait qu’augmenter en moi.

Elle brise le silence et sa voix raisonne dans la pièce. Je découvre son nom, Miyuki, et le note dans un coin de ma tête. Ses bégaiements m’amusent, sa timidité traduisant une certaine gêne et une appréhension à être dans se genre de situation. Entendant ses remerciements je me contente de hocher la tête et lui répondre :

-C’est tout à fait normal d’aider une fille aussi mignonne que toi.


Je la vois alors se diriger vers la porte et espère intérieurement qu’elle ne décidera de la franchir pour me laisser seul dans ma chambre. Heureusement pour moi elle ne fait que poser son oreille sur la porte pour remarquer des bruits de pas à l’extérieur. Il s’agit surement d’étudiant, mais je préfère ne rien lui dire pour la garder dans ma demeure.

Elle était vraiment attirante et presque excitante. Son regard me donnait vraiment envie de lui sauter dessus puisque c'était comme s'il me donnait le feu vert. Mais je savais au fond de moi que je devais me retenir, qu'il ne fallait pas que je me presse au risque de tout casser. Dans ce but, je détourne le regard de la jeune femme pour observer ma chambre et espère qu’elle ne sera pas choquée par mon désordre mais espère également pouvoir calmer mes ardeurs. Mais pas le temps de réfléchir, le bruit de deux mains qui se choquent se fait entendre et mon attention se reporte sur la dénommée Miyuki. Je ne connais pas l’utilité de se geste mais cela à peut-être un rapport avec les paroles qui suivent… ou pas.

- C...C'est joli. C'est ta ch-chambrrre ?

-Oui c’est la mienne, je n’ai pas encore vraiment bien décoré mais c’est là où je dors et où je travaille.

J’avais bien fait attention à ne pas lui révéler que c’était ici que je couchais avec pas mal d’élève de l’école. Je reste silencieux, ne sachant pas quoi dire, ouvrant grand les yeux découvrant la jeune fille ouvrir un bouton de sa chemise. Cette attitude était fréquente chez les filles à la recherche de sexe mais pas chez les filles timides et pures. La surprise s’affichait donc sur mon visage alors que je tentais de cerner le caractère de la personne à un pas de moi. Elle argumenta son geste en indiquant :
- L'été est d-d-drôlement chaud.


Je ne peux m’empêcher de répondre à son appel de séduction, mais je réussi à me contenir afin de la faire en douceur de peur de l’effrayer. Je m’approche lentement d’elle et lui murmure de façon sensuelle :

- Te rends-tu comptes de ce que tu es en train de faire ? Tu me donne chaud, très chaud.


Je pose une main sur son bras mais l’apparition d’une petite boule de poils m’arrête. Je recule légèrement, interrompant le contact. Je suis assez gêné, pas par l’animal mais par mes actions. En général je préviens les filles que j’aborde de ma température corporelle plus élevé mais je ne l’avais pas fait. Cette jeune fille n’avait peut-être pas eu le temps de s’en rendre compte, mais si elle avait remarqué ma singularité, quelle allait être sa réaction. Ma poitrine s’affola entre le stress de la voir s’effrayer et l’excitation de l’avoir vu commencer à défaire sa chemise.

Je détournais mon regard sur l’animal pour cacher mon état et me baissais pour le caresser. Je n’avais pas d’animal de compagnie, ne voulant pas m’accrocher aux gens et même aux animaux de peur de leur faire du mal. Je lance alors une nouvelle phrase de séducteur :

-Vraiment belle et douce, elle est vraiment comme sa propriétaire.


A croupis devant elle, je relevais le visage pour lui offrir mon plus beau sourire. Mon plan près : si elle s’accroupit face à moi, je fais semblant de tomber et pose mes lèvres sur les siennes ; si elle part en courant de la chambre, je lui cours après ; si elle fait autre chose je laisserais mon instinct parler.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 110
Points : 290
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: Synesthésie décuplée
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Miyuki Tatsuki
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   Mar 23 Aoû - 20:17

Même s'il y avait ci et là des vêtements masculins, des uniformes et parfois même des sous vêtements, quelques livres de cours et d'autres babioles, la chambre gardait un charme. Le soleil ne rentrait pas tout à fait dans la chambre, laissant donc une lumière tamisée envelopper les lieux. Cela rendait l'atmosphère plus difficile à soutenir ; même Miyuki, qui n'avait jamais de pensées impures - ou presque, ne nous leurrons pas ! - laissait un bout de son esprit se tenter à penser certaines choses.

- Te rends-tu comptes de ce que tu es en train de faire ? Tu me donne chaud, très chaud.

Il serait faux de dire qu'il n'y avait pas eu une intention cachée de Miyuki d'attirer l'attention de l'étudiant. Mais il serait faux de croire que l'élève avait fait exprès de retirer le plus haut bouton de sa chemise - le second, en réalité - dans le seul but de laisse s'introduire une ambiance sexuelle et pesante dans la chambre. Miyuki ne s'était pas du tout attendue à ces réactions. Dans sa tête, déboutonner sa chemise, avoir une jupe courte, être en maillot... Cela ne représentait pas de scène de perversion ou - d'une quelconque façon - une tentative de séduction/d'excitation pour l'autre. Miyuki - malgré son âge - avait toujours réussi à montrer une image pure et innocente, bien loin des filles dépravées qu'elle avait pu rencontrer lors de quelques voyages en France ou aux Etats Unis. Soudainement, il lui apparut presque clairement que le jeune homme - dont elle ne connaît toujours pas le nom - était un de ces étudiants à chercher après des relations simples et basées sur le sexe plutôt que sur les sentiments et la véracité de la relation.

- Vraiment belle et douce, elle est vraiment comme sa propriétaire.

Bien sûr, naïve pour deux sous, Miyuki écarta cette possibilité ; en tant que bonne étudiante, elle ne pouvait tomber que sur de bons étudiants. Une façon de penser bien erronée. Miyu rougit à ces paroles ; comme toutes les idiotes qui se laissent charmer après deux mots. Malgré elle, la jeune adulte prenait un peu plus d'assurance en la présence du jeune homme, comme s'il agissait de façon bénéfique que le bégaiement de Miyu.

Miyu fit un geste de la main, afin de dire à Dorémi de s'éclipser dans un coin. Après quelques secondes, la boule de poil disparut sans faire de bruit ni laisser de traces. Miyuki sentit son coeur battre à tout rompre, ses joues étaient toujours rouges, ses doigts étaient parfois secoués de spasmes légers. Il s'accroupit en face de Miyu. Surprise par son action et son calme, l'étudiante pris quelques secondes à se décider ; le souci, si elle s'accroupissait, c'est qu'il aurait une jolie vue sur sa culotte. Elle décida - malgré sa peur - de s'accroupir face au jeune homme.

Ce qui suivit la perturba énormément. Non seulement parce qu'en tombant sur elle, il s'écrasa sur son frêle corps, mais parce qu'il lui déroba son premier vrai baiser. S'il n'y avait rien à redire sur la façon dont il les délivrait, elle était tout de même en droit de se demander par combien de bouches - ou pire - étaient passées ses lèvres. Malgré tout, le baiser était restait romantique. Miyuki sentit parfaitement toutes les courbes du corps du jeune homme se presser contre le sien. Elle sentit d'étranges fourmillements et des picotements dans tout le corps et particulièrement dans la poitrine, totalement écrasée par le corps du jeune homme. Elle ne se lassa pas du baiser - même s'il fut très court - et était prête à en demander et en redemander. Mais elle ne dit rien, elle se doutait qu'il était celui qu'elle pensait. Comme pour détourner la conversation, elle lui demanda quelque chose qui lui avait échappé jusqu'ici ;

- T...Tu ne m'as p-p-pas dit t-ton pr-prrrénom...

Miyuki rougit tout en souriant, elle était intimidée. Elle gratta sa joue à l'aide de son indexe.

- E...est-ce que t-tu t'es fait mal ?

Miyu se concentra quelques secondes, cherchant à savoir si quelqu'un les avait entendu. Elle imita le même bruit dans le couloir, de part ses ondes et afin qu'on ne les embête pas plus, elle insonorisa la pièce. Si elle n'avait pas d'arrière pensée, elle restait tout de même prudente.

- J-...j'ai insonorisé la pièce hhhistoire qu'on ne nous ent-ttende p-pas. Si cela ne te g-gêne p-pas.

La bouche de Miyu restait assez proche de celle du jeune garçon ; il pouvait aisément sentir son souffle et la chaleur de son corps. Dans la chute, un bouton supplémentaire de sa chemise s'était ouverte, laissant son soutien-gorge et sa poitrine bien formée assez visible. Elle ne s'en était pas rendu compte, puisqu'elle n'avait pas baissé les yeux. Elle se contentait d'essayer de regarder le jeune homme dans les yeux, ce qui semblait de plus en plus difficile. Même si elle tentait de se dégager, elle ne pourrait rien faire face à la force et au poids de l'homme. Miyuki dû se résoudre à attendre, aussi faible et facile à avoir qu'une proie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 31
Points : 85
Date d'inscription : 24/06/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: flamme sur la peau
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Ewald Shar
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   Jeu 25 Aoû - 22:15

N’ayant pas de réponse, je supposais que la jeune femme avait conscience de l’atmosphère torride qui s’installait peu à peu dans la pièce. Mais je laissais le doute dans mon esprit quand au fait qu’elle se doutait de mon côté séducteur. Sa naïveté avait un côté plaisant mais dont je préférais me méfier. J’allais m’y prendre en douceur avec elle afin d’être sur qu’elle soit consentante, j’étais un séducteur oui, mais pas un violeur. Ses joues rouges suite à mon compliment me donnèrent l’envie de les lui caresser. Mais je parvenais à me retenir, caressant la petite boule de poil.

Mais celle-ci disparu rapidement dans un coin alors que la jeune femme s’accroupissait en face de moi. Je profitais quelques seconde de la vue sur la petite culotte de l’adolescente qui n’étais pas désagréable loin de là. Mais je mis fin à ce joli spectacle afin de mettre mon plan à exécution. Prétextant une perte d’équilibre, je vins tomber sur elle, posant mes lèvres sur les siennes. J’exerce une pression sur ses lèvres afin de marquer un premier baiser tout en douceur, si l’on oublie la chute dans laquelle je nous ai entrainé. J’avais eu le reflexe de mettre la main derrière sa tête au cours de la chute afin que l’impact avec le sol ne soit pas douloureux pour ma proie. Cette dernière quitta l’arrière de sa tête, puisque mes mains se placèrent sur le sol de chaque côté de son visage afin que je prenne appuie pour ne pas l’écraser.

Je lui souris, observant chaque traits de son visage empourpré, si fin et mignon que je du résister à l’envie de déposer un autre baiser. Je restais donc là de long instant, plongeant mon regard rouge dans le sien. Elle me donnait vraiment envie, je sentais déjà une légère excitation dans mon pantalon. Sa douce voix pris la parole rompant un silence qui était malgré tout agréable. J’approchais mon visage de son oreille pour lui murmurer de ma voix grave :

-Moi c’est Ewald. Et je ne me suis pas fait mal ne t’inquiète pas, mais toi tu vas bien ?


Je lui souris en venant replacer mon visage au dessus du sien. Elle se concentre un instant pour une raison inconnu qui me laisse perplexe. Mais j’ai vite une explication, découvrant qu’elle a insonorisé la pièce. Cette phrase était la phrase de trop, elle venait d’ouvrir la porte à mes envies sexuelles. Il était désormais trop tard pour elle, j’avais l’intention de faire l’amour avec elle. En souriant je lui réponds :

-Ca ne me gêne pas au contraire. Alors tu maîtrise le son c’est vraiment agréable. Moi c’est le feu et j’espère que ça ne te gênera pas mon corps est un peu plus chaud que la normal…


J’avais ainsi inséré dans la discussion mon anormalité qui me gênait tant. Afin de garder une atmosphère torride, garder en nous cette attirance sexuelle et lui dévoiler ma particularité, je venais caresser en douceur son visage. Puis d’une voix sensuelle ajoutais :

-Je t’écrase peut-être, attends je vais me relever… mais avant…


Ne terminant pas ma phrase, je pris possession de ses lèvres pour un nouveau baiser. Je prolongeais celui-ci, reprenant la caresse sur sa joue. Puis en douceur je me décollais, à contre cœur, de son corps, pour le retrouver assis en tailleur face à elle. J’avais prévu de me retrouver à nouveau collé à son corps, mais à la différence que la prochaine fois nous allions avoir perdu nos vêtements.

Je découvris alors son chemisier qui affichait sa poitrine et son sous-vêtement. Cette vision me donnait envie de venir y plonger mon visage ou mes mains et de lui retirer d’autre boutons. Mais il fallait prendre son temps pour ne pas effrayer ma tendre proie. Le contact de son corps avec le mien était agréable, j’avais envie de l’avoir à nouveau contre moi. Je lui indiquais donc en désignant mes jambes :

-Viens t’asseoir face à moi sur mes jambes si tu veux, à moins que tu préfère que je ne revienne au dessus de toi… ou alors une autre position ?

Je laissais apparaître un large sourire tout en défaisant 2 boutons de ma chemise laissant apparaître mon torse assez musclé, laissant deux autres boutons fermés jusqu’à ce qu’elle ou moi ne décide de les détacher dans un futur proche. J’attends sa décision, mon souffle s’étaient accéléré à cause de l’excitation. Nous étions isolé de l’extérieur, tous les deux dans cette pièce… j’avais bien l’intention de profiter de cette charmante compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 110
Points : 290
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: Synesthésie décuplée
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Miyuki Tatsuki
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   Ven 26 Aoû - 16:58

Après l'avoir embrassée une première fois, puis une seconde, Miyu sentit ses lèvres gonfler très légèrement. Elle était sous le charme, son corps entier semblait brûler et elle désirait ardemment le corps de son partenaire. Elle avait tant envie de retrouver ses lèvres une nouvelle fois que ça lui faisait mal physiquement et mentalement. Il lui était bien venue en tête qu'elle avait eu un simple coup de foudre, une attirance banale, mais son corps battait étrangement vite. Il était certain que le jeune homme lui plaisait. Il est impossible, en si peu de temps, de tomber amoureuse ou de ressentir des sentiments forts. Mais au delà du plaisir du coeur et de la sensation d'amour, elle cherchait le plaisir du corps et de la chaire.

Lorsqu'il avait posé sa main sous sa tête, instinctivement, Miyu avait supposé que ; sois il l'avait fait exprès et cela lui avait permit d'anticiper, sois il avait de sacrés réflexes. Mais qu'importe la "stratégie" adoptée, elle s'en fichait complètement.

- J...Je vais bien.

Après sa phrase, la température de son corps lui paraissait désormais normale ; Miyuki ne s'étais pas brûlée ou même trop "chauffée", elle avait ressentit la chaleur de son corps un peu plus haute que la normale, comme s'il était prit d'une fièvre. Visiblement, cela ne changeait pas de sa chaleur habituelle. Le second baiser qu'il lui avait délivré eut raison de toutes ses envies, de toutes les entraves qu'elle s'était mise.

Après sa proposition, et sachant parfaitement où elle allait et ce que ça incluait - mais plus vraiment maîtresse de ses actions - Miyu vint s'installer à califourchon sur les jambes de Ewald. Elle colla son corps à celui de l'homme qu'elle désirait, le regardant dans les yeux sans trop rougir. Son regard dévorait le corps entier - et pour le moment encore vêtu - de son partenaire. Elle se laissa aller, glissant ses mains sous le tee-shirt de Ewald afin de lui retirer le tissu. Ses lèvres glissaient timidement sur ses épaules brûlantes ; il était certain que Miyu ne s'était pas prêtée à ce genre d'activités puisqu'elle était hésitante et maladroite dans ses mouvements. Lorsqu'elle lui enleva son tee-shirt, elle remarqua que son soutien gorge était visible et elle en sourit. L'étudiante, intimidée, se colla un peu plus contre lui, sentant une bosse se former à son bas ventre. Cela la fit sourire grandement, offrant un sourire timide à Ewald.

- J..Je suis désolée. Je n'ai jamais fait ça av-avant.

Elle remarqua avec un certain étonnement que son bégaiement avait presque disparu ; sois grâce au contact du jeune homme, sois parce qu'elle était dans une situation différente de celle de tous les jours. Miyuki se pressa contre l'homme, encore plus envieuse qu'avant, écrasant légèrement sa poitrine contre son torse. Elle se sentait bien, elle se sentait elle. Elle lâcha un petit souffle - apparenté à un soupire - à l'oreille de l'étudiant. Sa langue et ses lèvres se perdaient sur la peau brûlante.

Après quelques secondes, Miyuki adopta une attitude plus provocatrice et sûre d'elle. Prenant bien connaissance et compte de l'entourage des deux jeunes gens, elle le plaqua contre le sol, se plaçant au-dessus de lui sans coller leurs corps. Elle déboutonna son haut, lui offrant le plaisir de contempler son buste entier, affichant alors certains atouts qu'elle n'avait pas prévu de montrer avant le mariage.

- Je... meurs... d'envie.

Ces mots avaient été susurrés à l'oreille de l'étudiant, avec une voix douce et sensuelle, trahissant la totalité des envies et des émotions de la jeune femme. Par la suite, elle attrapa les lèvres de son partenaire tout en retirant son haut. A la suite de ce geste, elle vint naturellement déboutonner le pantalon de son compagnon sans le retirer de ses jambes, ne laissant qu'entrevoir le début des envies du jeune homme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 31
Points : 85
Date d'inscription : 24/06/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: flamme sur la peau
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Ewald Shar
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   Sam 27 Aoû - 17:50

J’aime sentir son corps sur le mien et je profite du fait qu’elle se soit mise à califourchon sur moi pour venir placer mes mains dans son dos et lui faire des caresses. Quant à elle, je suis surpris par son audace, sentant ses mains sur mon torse qui me retirent mon vêtement. Cette sensation est agréable d’autant plus que je découvre dans son regard une certaine envie mélangé à de la gêne qui étaient d’autant plus excitant.

Comme remarquant sa tenue elle vient se coller à moi pour cacher sa poitrine visible. Je la sers contre moi alors qu’elle multiplie les bisous sur ma peau. Je l’encourage à l’aide de caresse et de paroles réconfortante en réponse à ses excuses :

-Ne t’excuse pas, on a tous eu une première fois. Je ferais en sorte que tu ne gardes que de bon souvenir de ce que l’on va faire.

Je lui souris. Je ne sais pas si ce sont mes paroles ou l’excitation mais elle paraît plus sur d’elle. Elle me plaque au sol, séparant nos deux corps et me donnant à nouveau une belle vu sur son chemisier à moitié ouvert. Je commence à approcher une main pour ouvrir les boutons mais elle me devance dévoilant une magnifique poitrine. Puis juste après avoir dit à haute voix son envie, elle viens m’embrasser et déboutonner mon pantalon.

S’en est trop pour moi, je ne parviens pas à me retenir plus. Je l’embrasse avec vigueur, serrant son corps contre le mien. Une main baladeuse vient découvrir ses formes et en particulier son fessier que je prends plaisir à caresser. Puis celle-ci remonte en douceur jusqu’au milieu de son dos. Arrivé au niveau de l’attache de son sous-vêtement, je la lui défais. Puis je fais glisser chacun des bretelles le long de ses bras sans pour autant interrompre mes multiples baisers. Une fois cela fait, je jette le sous-vêtement au loin dans la chambre.

Puis je nous fais pivoter pour me retrouver au dessus de la jeune femme. Je retire mon pantalon puis  retourne coller nos deux corps. Je l’embrasse dans le cou et sur ses lèvres, caressant d’une de mes mains sa poitrine et l’autre s’approchant de son entrejambe pour la caresser à travers le tissus. Plongeant mon regard dans le siens je lui demande :

-Tu aimes ?


Je colle mon corps au sien, elle ne peut pas ignorer mon érection qui vient se coller à son entrejambe. Mon corps ondule légèrement au niveau de l’entre jambe, augmentant mon excitation déjà très élevée. Puis je descends mes baisers les longs de son cou pour arriver au niveau de ses seins. Une fois quelques baisers effectué sur cette partie du corps je lui demande :

-Je peux continuer ? Et… tu préfères le faire sur le lit ou par terre ?


J’avais préféré demandé, ne voulant pas gâcher sa première fois.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 110
Points : 290
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Pouvoir: Synesthésie décuplée
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Miyuki Tatsuki
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   Dim 28 Aoû - 19:17

Je le regarde dans les yeux, le coeur battant la chamade, les idées folles, le corps ardent. Il me rôle folle, il me rend... Vivante. Ses yeux brûlent se désir et son corps, plus chaud qu'il ne devrait l'être, me rappelle à quel point tout mon corps rêverait de fusionner avec le sien, quelques minutes durant, peut-être quelques heures. Mon coeur palpite à ses sa voix, à ses mots, à ses caresses et baisers.

J'ai toujours été trop timide pour aborder les gens, je n'ai jamais su prendre les devants pour essayer d'aborder un homme, même lorsque tout mon être le désirait. Je n'ai jamais pris les devants pour embrasser un être humain ; hommes comme femmes - et les deux me donnant de l'intérêt, je n'aurais pas dû avoir du mal. Mais ici, maintenant... Tout est différent. Alors qu'il passe au dessus de moi, je ne peux m'empêcher de rougir, sachant mes formes dévoilées à ses yeux ; il me juge peut-être, peut-être qu'à ses yeux - ses magnifiques perles - mon corps est difforme et ne vaut qu'un amusement d'une après-midi. Mais les années laissées derrière moi me rappellent à quel point j'en ai besoin plus qu'envie.

Alors qu'il se rapproche de moi, je sens entre mes jambes quelque chose de dure ; une bosse. En baissant à peine mes yeux, je remarque bien vite la source de cette sensation et mes pommettes prennent une teinte rouge. Je ferme mes yeux, m'abandonnant à des petits soupires tandis qu'il embrasse la partie de mes seins qui n'est pas cachée par le soutien gorge. Dans ma tête, tout se mélange, et j'ose dire que ce n'est que le début de l'aventure.

- Je peux continuer ? Et… tu préfères le faire sur le lit ou par terre ?

Ses mots rompent légèrement l'action, me faisant revenir à moi-même et me sortant de mes idées envieuses. Je regarde autour de nous ; le sol n'est pas très confortable et légèrement froid. Son lit me semble - et de loin - le meilleur endroit où aller pour terminer notre... affaire. Et plus si affinité. Je me glisse légèrement sur le côté pour me retirer de la pression de son corps, attrape sa main et recule jusqu'à tomber sur le lit avec lui. Je fais en sorte qu'il soit toujours au dessus de moi, glissant mes deux jambes autour de son bassin pour me frotter à peine. Je susurre dans son oreille, d'un ton doux.

- Le lit il sera mieux pour laisser p-parler notre im-magination...

Je souris, attrape le lobe de son oreille et le mordille très légèrement avant de laisser courir mes lèvres dans son cou comme il me l'a fait quelques minutes auparavant, provoquant des vagues de frisson dans tout mon corps. Je fais glisser mes jambes le long de son bassin puis de ses jambes et lui retire son pantalon entièrement, remarquant alors l'impressionnante bosse qui s'est formée dans son sous vêtement. Celui-ci glisse sur le côté, découvrant alors ma poitrine.

Mes yeux ne le quitte plus, trop intimidée pour les descendre jusqu'à ce qui m'intéresse, pour l'observer et potentiellement toucher son érection. Je caresse ses lèvres des miennes, les mordilles, les lèches, l'embrasse ; langoureusement ou non, je l'attire tout contre moi, glissant une de ses mains au niveau de mon sein droit pour lui faire comprendre que cette partie est particulièrement érogène. J'ai envie que nous prenions notre temps, que les choses se fassent naturellement ; il a l'air de faire attention à ma première fois et cette attention me touche. Je glisse une main dans ses cheveux et ne peux m'empêcher d'embrasser ses lèvres tant elles m'enivrent. Mon souffle se fait parfois plus rauque, trahissant une envie grandissante et un désir sexuel de plus en plus présent. Bientôt, je resserre légèrement mes jambes et cambre à peine mon bassin pour que mon sexe, à travers la jupe et le sous-vêtement, vienne délibérément titiller son érection.

Malgré mon manque d'expérience, il est certain que l'imagination que j'ai développé durant ces deux dernières années m'aide beaucoup. Je pousse un petit gémissement dans le creux de son oreille dans le but de l'exciter encore plus, afin qu'il retire le peu de tissu couvrant mon corps et que l'on profite l'un de l'autre, aussi sauvagement que possible, dans les limites du corps de l'être humain. Il est certain, à l'heure actuelle, que je serais prête à commencer et recommencer mille fois s'il me disait "S'il te plaît". Mon coeur bat la chamade. Et je capitule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [X] Le piège [pv Miyuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[X] Le piège [pv Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» [UPTOBOX] Piège de feu [DVDRiP]Action
» Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]
» L'imagination est un piège où l'on sombre de jour en jour [With: Hypérion Palmer]
» Picots, Pics toxik, Piège de roc, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Campus :: L'université :: Les Dortoirs-