Partagez | 
 

 C'est gorgée de sang qu'une fleur est belle. ► Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: C'est gorgée de sang qu'une fleur est belle. ► Terminée.    Mar 14 Juin - 20:42



 
 


     
× Jin Ryoku. ×


     × Physique
     

Les rouages néfastes et défectueux du cerveau de l'être humain ne peuvent cesser d'étiqueter les individus, selon des idéaux.  Une personne dotée d'une belle apparence sera systématiquement décrite comme étant « belle » ou encore « sublime ». Elle sera porteuse d'un bon verdict, à l'opposé d'une personne dont l'apparence laisse à désirer. Malgré cette classification, la beauté est subjective.

Jin Ryoku est un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années. Bien qu’il soit jeune,il n’a rien à envier aux autres hommes. Tout ce qui compose son physique est un ensemble harmonieux. Il dégage une aura menaçante qui inspire le respect. Cette aura est accompagnée d’une démarche assurée, gracieuse, élégante et qui ne laisse pas son entourage indifférent. N’appréciant pas entacher son image, il contrôle son apparence.  La première chose qui attire l’attention est sa belle chevelure. Une chute de cheveux fins et soyeux d’une couleur sombre et bleutée. Ces derniers tombent en cascade sur ses tempes et finissent leur ascension derrière sa nuque. La couleur de sa crinière illumine et encadre son visage ovale. Un visage aux traits fins et sans l’ombre d’un pli disgracieux.
Ses yeux, quant à eux, sont difficilement descriptibles. Une forme en amande dont la couleur reste intrigante. Ils sont d’un rouge nuancé de gris cendré rehaussés par des cils longs, courbés et sombre. Cette combinaison de nuances fait ressortir son teint opalin et confère à son visage une mine sérieuse dont le regard est perçant voire enchanteur parfois. Son nez est composé de traits fins, discrets et raffinés. Au-dessous se situe une bouche délicate et pleine.

Le visage n'est pas le seul à composer la physionomie d'un être. Il y a également le corps, qui possède une place prédominante. La silhouette de notre jeune homme attire les regards curieux. Il est très grand de taille mesurant aux alentours d’1m87-90. Il possède une carrure imposante. Ses courbes d’homme viril sont dénuées de toute disproportion. Il est bien sculpté. Ses jambes, quant à elles lui confèrent un aspect svelte et athlétique.
     



     × Mental
     

L'être humain aime à étiqueter son prochain. Il aime émettre un adjectif sur chaque individu. Dès lors d'une première rencontre, d'un premier échange, les individus choisissent un adjectif pour qualifier leur interlocuteur afin de mieux le cerner. Certaines personnes trompent les autres, leur faisant croire qu'ils sont dotés d'une grande bonté ou au contraire leur faire croire qu'ils sont odieux. Chacun est classifié, selon des critères prédéfinis. S'il fallait se référer à ce principe, il ne serait aucunement aisé de ne placer qu'un seul adjectif sur Jin Ryoku. Sa personnalité est un acheminement d'adjectifs. Décrire ce jeune homme est une tâche difficile. Certains individus le considèrent comme un exemple, un modèle, la définition même d'un homme. Tandis que d'autres le dénigrent ouvertement par pur amusement ou par jalousie.

Jin Ryoku n'a pas un tempérament bien complexe. Il ne fait pas partie de ces personnes psychopathes aimant semer le trouble autour d'elles. Il est de nature calme et posée. De ce fait, il ne peut supporter les personnes bruyantes, insolentes et odieuses, les trouvant particulièrement agaçantes. De même qu’il a horreur de ceux qui s’expriment trop fort et sans aucune gêne. Bien qu’il soit calme, il n’hésite pas à remettre les gens à leur place. Il a un fort répondant et ne se gêne pas pour dire ce qu’il pense. De même que si vous le dérangez, il saura se montrer très cruel envers vous.

Jin est un drogué. Addicte à la nicotine et à l'herbe. Et ça, il ne le niera jamais. Il fume constamment et ne peut s'arrêter. Et inutile de perdre votre temps à lui expliquer que c'est nocif pour la santé, il vous enverra voir ailleurs s'il y est. S'il est en manque, n'essayez même pas de faire la discussion avec lui où vous risquez de prendre cher. Puisque quand il n'a pas sa dose, il devient irritable et même parfois agressif et violent. Un bruit l'énerve. Et dans ces moments-là, vaut mieux le laisser tranquille. Quand il prend sa dose, il devient une personne légèrement aimable. Je dis bien légèrement. Parce que Jin n'a rien d'aimable. Sous airs d’homme calme, il est arrogant et se permet de juger son entourage. Il aime avoir le contrôle de tout ce qui l'entoure. Même sur les personnes. De ce fait, il déteste par-dessus tout qu'on lui dise non. Gare à vous de lui refuser quelque chose, il se montrera très persuasif. Il est capable de tout faire pour arriver à ses fins. Il aime les challenges.

Le jeune Ryoku n’est pas très sérieux. Notamment envers les filles. Il s'amuse avec elles l'espace d'une soirée et puis plus rien. Oui, c'est un connard si l'on veut. Il vit le jour le jour et ne cherche pas à se mettre en couple pour le moment. Enfin, faudrait encore qu'il le veuille un jour. Mais si jamais vous arrivez à vous faire une place dans sa vie et son cœur, il deviendra alors très protecteur et possessif.

S’il y a un domaine où Jin devient sérieux, dévoué et travailleur, c’est sans aucun doute son travail. Il est tatoueur à mi-temps. Le tatouage est l’une de ses passions, qu’il ne partage pas avec son petit entourage. Seulement avec ses clients. Jin Ryoku reste une personne assez renfermée, difficile à cerner, et qui ne fait aucunement confiance aux autres.

     



     × Histoire
     

Le regard rivé sur l'horloge, tu regardais les minutes défiler. Lentement, lentement... Lentement. Les bruits incessants des flèches emplissaient la pièce. Mais tu ne t'en plaignais. Non. A cause de ton père, tu t'étais retrouvé de nombreuses fois devant cette même horloge. Puni. Alors, tu t'es mis à regarder les flèches tournaient, comptant les tic-tac que tu entendais. La porte du salon claqua, et tu pris peur. Tu voulais retourner ta tête, pour le voir. Mais tu avais peur. Tu avais fermé les yeux fortement, voulant chasser toutes les mauvaises pensées de ta tête, de ton cerveau. Mais la réalité t'avait rattrapé trop vite. Sans que tu ne saches comment, il te tira d'une force phénoménale. Tu te retrouvais devant lui, tes yeux étaient rivés sur ses chaussures. Tu ne pouvais te résoudre à lever les yeux. Ah ça non. D'un geste pourvu d'une grande délicatesse qui t'étonna, il te releva le menton. Tu l'avais regardé dans les yeux, n'ayant aucune autre option.

Pendant plusieurs secondes, vous étiez restés ainsi. Tes prunelles dans ceux de ton géniteur. Il hésitait à parler, tu le voyais. Et tu savais déjà ce qui allait se passer. Il allait s'excuser encore une fois. S'excuser une centaine de fois, pour commettre le même acte demain, et après-demain. Et chaque jour, tu gardais une nouvelle trace dans ton corps, et dans ton âme. La blessure physique ne te dérangeait pas tant, mais la blessure psychologique, si. Lorsqu'il te frappait ou te torturait sous l'emprise de l'alcool, tu le détestais. Tu le haïssais. Mais une fois qu'il cessait, tu ne pouvais continuer de porter de la rancœur pour lui. Parce qu'au fond, tu connaissais les états d'âme dans lesquelles il était.

Tu avais détourné le regard quelques instants, la peur commençait à te tirailler. Tu ne savais pas. Tu ne comprenais pas. Il continuait de te regarder sans un mot. Tu ne savais pas si l'effet de l'alcool s'était estompé ou non. Très lentement, il vint te caresser la joue d'une délicatesse que tu ne lui avais jamais connue. Même pas avec ta mère, ton frère et ta petite sœur, qui n'étaient plus là. A cet instant, tu avais fermé les yeux essayant de chasser la tristesse qui t'habitait. Tu ne voulais pas repenser à ça. Non.  Ton regard se reporta sur ton père et tu fus surpris. Une larme perlait sur sa joue, venant finir son ascension sur le carrelage froid.

— J'ai quelqu'un à te présenter.

Il avait dit cette phrase d'une voix si émue. Si douce. Que tu avais peur de diriger ton regard vers la porte. Mais tu le fis, parce que tu étais curieux. Parce que tu en avais envie. Tu voulais savoir ce qui le mettait dans cet état. Tu t'attendais à voir ta mère ou même ton frère ou ta sœur. Mais rien. Les minutes défilèrent, et une silhouette fit son apparition. Tu l'avais toisé du regard, ne comprenant toujours pas où il voulait en venir. Ton père hésita, il se mordait la lèvre jusqu'au sang, mais il ne s'en rendait même pas compte. Ton regard se posa sur la séduisante femme qui commençait à t'approcher. Ton père se leva et recula pour lui laisser place, elle se mit sur les genoux pour pouvoir être à ta hauteur. Et vint te serrer délicatement dans ses bras.

— Enchantée Jin. Je suis Mei Ryoku, une amie de ton père.

— En… chanté…

— Dès aujourd’hui, je serai ta nouvelle mère. Tu vivras chez moi, avec mon mari et mes enfants. Ils sont comme toi.. Je sais ce qui sommeille en toi, Jin. Tu seras l'un des nôtres, d'accord ?

— Et mon… Papa ?

— Ecoute Jin. Ton papa va être intégré à un centre, où ils l’aideront à se débarrasser de son alcoolisme. Je prendrais soin de toi. Et tu verras Nariyu est un bel endroit.

Elle afficha un sourire radieux, mais tu fus pris de vertiges. Elle t'avait envoyé ces phrases à la face, comme si plus rien de ta vie ne comptait. Comme si tu étais un raté ayant besoin de reconstruire une vie. Comme si c'était la fin. Un dernier regard vers ton père te suffit pour savoir que c'était réellement la fin…

Ellipse.

Le temps s’écoule en laissant des marques indélébiles qui s’inscrivent profondément en changeant notre façon d’évoluer, nous n’y pouvons rien, cela fait partie du cycle qu’est la vie. L’accepter ou le renier, c’est à nous de juger justement. Avec le temps, tu avais réussi à accepter une partie de ton passé. La pilule avait été dure à avaler, mais tu avais plus ou moins réussi. Tes prunelles rougeâtres vinrent se poser sur le paysage qui se dressait devant toi. Le temps semblait s'être figé brusquement. Les feuilles qui tombaient du vieil arbre descendaient lentement et légèrement. Venant finir leur ascension sur le sol froid. A les voir voler parait être un jeu d'enfant, comme-ci voler était simple. Voler est une faculté que les humains ne parviennent pas à maîtriser librement, de leur propre chef. Flotter, s’évader librement de cette existence, s’avérait être un sentiment inouïe. A cette pensée, tu avais glissé ta main dans ta poche pour retirer ton paquet de cigarettes. Avec une rapidité effrayante, tu l’avais allumé. Fumer s’était se libérer pour toi. Cigarette à la bouche, tu te retournais sur Mei, ta mère adoptive.  

Une brise d’air frais vint faire danser tes cheveux bleus. D’un geste, tu avais passé ta main dans ta chevelure afin de rejeter en arrière les quelques mèches rebelles qui venaient déranger ta vision.

— Bon, ‘Man, faut que j’y aille.

— D’accord, mon chéri. Pense à m’appeler. N’oublie pas de te faire d’ami, soit gentil. Et surtout ne fume pas trop. Et ne t’attire pas d’embrouilles.

Tu n’avais pas pu t’empêcher de rire discrètement. Mei avait le don de te faire sourire. Doucement, tu avais fini ta cigarette avant de l’écraser au sol. Tes yeux se posèrent sur ta mère adoptive.

— Oui je t’appellerai, ne t’inquiètes pas. Moi me faire des amis ? Jamais. Je n’en ai pas b’soin. Oui oui oui. Fumer tue. J’connais la chanson, hein. ‘Man, t’es pas obligé de me sermonner hein. T’sais très bien, que je suis un fouteur de troubles.

Tu t’étais baissé pour déposer un baiser sur la joue de Mei, qui était restée dans la voiture. Après ça, tu lui avais chuchoté un « A bientôt Maman ». Avant de t’éclipser vers l’entrée de ta nouvelle école, tes mains attrapèrent brusquement ton sac à dos.  C’était un jour spécial. Tu allais intégrer une école de Nariyu, Magical Academy. Tu appréhendais beaucoup cette rentrée. Comment ton année scolaire allait-elle se passer ? En réalité, tu savais comment elle allait se faire : Seul. Cette constatation ne te dérangeait pas, bien au contraire. Magical Academy n’avait qu’à bien se tenir, tu étais là.
     



 

     
Quelques Infos

     Âge 20 ans.
     Sexe Masculin.
     Orientation Hétéro'.
     Groupe Espers.
     Pouvoir Cristal.
     Alignement Neutre mauvais.
     Familier Nothing.

     

       
Description de ton Pouvoir

        Le pouvoir de Jin est le pouvoir du Cristal. Il peut matérialiser le cristal et cristalliser toute substance. Son utilisation requiert beaucoup de concentration. La matérialisation du Cristal est un pouvoir défensif et offensif.
     


     
Et derrière l'écran ?

     Pseudo Herlock'.
     Âge 19 ans.
     Disponibilité Je suis étudiant en Médecine, donc en période d'examen, je suis pas très disponible. En dehors des examens, toujours là.
     Un petit mot ? Je reprends le RP, donc je m'excuse pour le manque de qualité.

     
© Halloween × CICI

 
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 15488
Points : 19019
Date d'inscription : 25/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Manipulation du sucre et autres vitamines. Communion totale avec la nature
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Syria
MessageSujet: Re: C'est gorgée de sang qu'une fleur est belle. ► Terminée.    Mer 15 Juin - 11:42

Bienvenue à la Magical Academie

J'espère que tu t'amuseras parmi nous

Ton pouvoir me fait sourire, il irait bien avec le regard de mon personnage ^^

Je n'ai qu'une chose à dire sur ta fiche

Comment as tu pu connaître notre école ?

Il nous faut une précision =) et tout ce qui concerne "brochures/Internet" etc ne marche absolument as ^^

Bon courage pour cette petite modification ^^

_________________

Merci pour les roses, Raphael, Arcaz, Lara, Shana, Angel, MayLyn, Yogi, April, Elena, Yogi, Akihito, Soudo, Zoldik, Shiruku, Rin et Alice ♥


Merci pour les baisers, Aurore, Sirë, Lara, Hanabusa, Maylyn, Elena, Tensa, Leona, Yogi, Akihito, Shiruku, Zoldik, Rin, Miyuki et Aoi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'est gorgée de sang qu'une fleur est belle. ► Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches suspendues-