Partagez | 
 

 La Mort et l'Immortelle (PV : Otter Rosenberg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 128
Points : 596
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: La Mort et l'Immortelle (PV : Otter Rosenberg)   Dim 20 Mar - 11:54

Le ciel n'avait nullement l'air aussi paisible et calme que les soirs qui le précédaient. Aucune étoiles n'étaient venu accompagné la lune dont l'éclat me semblait terne, caché par un voile de nuages près à lâcher sa foudre sur la ville de Nariyu. Cependant, je ne tins point à rester dans mes appartements, tenant plus que tout à admirer la ville et ces mystères, comme chaque soir depuis mon arrivée. Passant la grille d'entrée en silence, je m'élança à la rencontre des rues jonché de monde qui m'attiraient dans ses bras.

Vêtue de mon traditionnel manteau et de ma robe de l'époque, j'arpentais les rues de la ville sans mots, contemplant mon silence accompagné des lumières de ce lieu et des conversations que s'échangeaient les passants me croisant. L'air était frais et doux, du moins, il l'était jusqu'à ce qu'une odeur fort gênante parvint jusqu'à mes fosses nasales sensibles, me forçant à grimacer légèrement. Je me tourna afin de découvrir l'origine de cette soudaine nuisance pour me retrouver face à un immense bâtiment. Je me souvenais de ce lieu, Rin avait eus la gentillesse de m'en parler lors de notre rencontre. Si ma mémoire est juste, elle avait appelé cette endroit une boîte de nuit, lieu où des personnes venaient afin de se désaltérer et de danser. Cette endroit ne m'attirait guère, et, qui plus est, il me semblait que ce bâtiment était réservé aux êtres étant majeur, et étant une fille de quinze ans pour l'éternité, je ne pourrais surement jamais le découvrir, même si l'envie me prenait de m'y rendre.  

Une goutte d'eau, semblable à du cristal, me tira de mes pensés en atterrissant sur le dessus de ma tête après sa chute. Je leva la tête vers le ciel, remarquant que plusieurs autres larmes du ciel descendaient en direction de la terre, devenant de plus en plus fort à mesure que la tristesse de la nuit grandissait. L'académie se trouvait à une certaine distance du lieu où je me trouvait actuellement, contrairement à la boîte de nuit. Si je voulais éviter les foudres du ciel, je n'avais pas un grand nombres de choix. Utilisant ma vitesse, j'accouru dans l'étrange bâtiment, sans que l'homme devant l'entrée ne parvint à me voir, et arriva à l'intérieur de la boîte de nuit.

Le lieu me surpris au plus haut point. De nombreuses personnes en tenue légère, dansant de façon désinvolte, tendit que d'autres préféraient se prélassé en buvant un verres, ou en discutant. L'endroit empestait l'alcool et la transpiration, me donnant des hauts de cœurs à répétition. Je n'étais point habitué à un tel endroit, cela me semblait presque surréaliste, surtout la façon dont ils étaient vêtue, et ignorait ce qui les entouraient, ne pensant qu'à profiter de la soirée, comme au milieu d'un carnaval. Je plaça ma capuche sur mon visage, et m'assis sur une chaise, attendant que la tempête se calme dehors.

Tout à coup, une femme en manteau noir passa devant moi, faisant tomber au passage un collier en face de moi. Je me leva, attrapa le pendentif, et suivie la jeune femme. Une fois arrivée près d'elle, je lui toucha timidement l'épaule.

" Excusez-moi, votre pendentif vous a échappé. "
ai-je dit, toujours caché sous mon manteau aussi rouge que mon regard, tandis qu'il le cachait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: La Mort et l'Immortelle (PV : Otter Rosenberg)   Lun 21 Mar - 10:11


La Mort et l'Immortelle
ft. Aliénor

dialogue
pensées en bold
La mort et l'immortalité sont deux choses contradictoire.

Un voile noir venait peu à peu se glisser sur le ciel gris d'hiver. Pendant toute la journée, elle avait guetté ce moment. Cet instant où elle pourra enfin se dégourdir les ailes. Assise au rebord de sa chambre, elle observait la voûte céleste qui était quasiment cachée. Un sourire se dessina lentement sur les lèvres de la harpie. L'heure était enfin venue. Elle se laissa tombé du premier étage et déploya ses ailes noires. Tout en battant l'air doucement, la jeune femme étendait ses bras sur les côtés. Son grand sourire n'avait pas disparu. Elle avait attendu ce moment depuis l'aube. La harpie survolait toute la ville en cercle, comme si elle cherchait une proie. Et cette proie, elle la trouva. Cette dernière n'était pas très loin de là. Il y avait même écrit « discothèque ». Ce soir, c'était sa cible.

Avançant furtivement, elle se posa à quelques mètres à peine de l'entrée, se confondant parfaitement avec l'obscurité environnante. Elle remit en place la capuche qui était tombée pendant son trajet et ajusta la grande cape qui arrivait jusqu'à, ses pieds. D'un pas assuré, elle pénétra sans aucune remarque de l'homme qui gardait l'entrée. À peine passé les portes, on pouvait déjà entendre les énormes basses qui résonnaient dans le sol. La chaleur y était éreintante, l'odeur d'alcool par contre n'était pas si déplaisante. Elle avançait lentement jusqu'au bar lorsqu'elle se vit déséquilibrée. Sa tête se tourna vers l'homme ivre qui l'avait bousculée puis continua sa route. S'asseyant au bar, elle commanda un verre de rhum.

Une petite main délicate se posa sur son épaule. La harpie ne manqua pas de tressaillir, tournant vivement sa tête. C'est avec surprise qu'elle se retrouvât en face d'une femme. Non, plutôt d'une enfant en vu de sa taille. Cette dernière tenait un pendentif entre ses doigts. Il ne fallut pas longtemps pour que la brune se rende compte qu'il s'agissait du sien.

" Excusez-moi, votre pendentif vous a échappé. "

L'être en face d'elle cachait le haut de son visage sous une épaisse capuche rouge. Cela ne manqua pas de faire sourire la donzelle qui y vit une ressemblance avec elle. Elle prit lentement le bijou d'entre les doigts de la donzelle puis s'avança lentement vers cet enfant. Sa main aussi blanche que la peau de son interlocutrice vint doucement relever la capuche rouge jusqu'au milieu du crâne. Elle la laissa doucement retomber, satisfaite de ce qu'elle voyait.

La harpie s'appuya le coude sur le comptoir, tenant sa joue entre ses doigts. Otter ne pouvait pas s'empêcher de sourire à pleine dent, découvrant deux canines aussi fines que celles des vampires. La pupille de ses yeux se rétrécit comme celle des chats lorsqu'elle observait la femme. Elle observait chaque parcelle de peau qu'elle voyait, chaque mèche de cheveux. Ce qui frappait d'autant plus la harpie, c'était les yeux d'un rouge écarlate qui la fixaient. Un rouge aussi vif que celui des personnes qu'elle avait vu mourir. Aussi rouge que les pétales des coquelicots. D'ailleurs, cette fleur était la préférée de la brune. On ne pouvait pas la couper, car si on la privait de sa liberté, cette dernière venait à faner. C'est pour cela qu'elle aimait cette fleur.

Otter attrapa lentement son verre pour boire une gorgée puis sourit de nouveau à l'albinos. Car oui, l'être qui se tenait debout devant elle avait les cheveux blancs. Elle tira lentement un siège qui se tenait à côté du sien puis tapota doucement dessus.

''Puis-je vous offrir une collation ? ''

La brune remit en place sa capuche noire qui glissait le long de ses cornes, la replaçant au niveau de son front.

'' Ne cachez pas votre si beau minois derrière cette horrible capuche… Cela serait du gâchis ! ''.

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 128
Points : 596
Date d'inscription : 10/10/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Vampire
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Aliénor Sarrazin
MessageSujet: Re: La Mort et l'Immortelle (PV : Otter Rosenberg)   Sam 26 Mar - 13:46

Le femme que je venais d'aborder ce tourna alors vers moi, visiblement surprise. Il faut dire qu'une jeune fille de mon "âge" n'avait aucune raison de fréquenter un lieu pareil, n'était pas autorisé à m'y rendre. Délicatement, elle pris le bijou de mes mains en me souriant. Ma mission accomplie, je m'apprêta à repartir m'asseoir quand la femme au manteau noir s'avança vers moi, me faisant reculer. Je dois que voir cette personne se rapproché de moi me rendait assez nerveuse, et je ne saurais expliquer pourquoi. Une fois en face de moi, elle retira d'un geste élégant et fin la capuche couleur sang cachant le haut de mon visage, me faisant baisser la tête, comme si cette action pouvait cacher ma nature vampirique.

Je fus comme paralysée, ne réussissant pas à bouger la moindre partie de mon corps, ne voulant pas affronter le regard de cette étrange personne. Sans prévenir, je sentis une main me prendre la joue, celle de la femme en question, me forçant à levé la tête, tandis que mes canines étaient exposées au grand jour. Je ne savais pas quoi pensé, comment allait-elle réagir ? Bizarrement, elle semblait on ne peut plus calme, comme si une vampire était quelque chose des plus banal pour elle. Etait-elle donc de l'Académie ? Je le pensais bien. Ou alors je n'était point le premier être fantastique qui croisait sa route.

Je pu également distinguer certaine chose chez cette personne dont la peau était presque aussi pâle que fut la mienne. Sa chevelure était d'un brun sombre, presque ténébreux, et faisant penser à l'ébène. Mais ce qui me marqua le plus fut sans contestation ses yeux de chat, d'un jaune puissant, qu'il était impossible de manquer. Mes soupçons étaient juste. Elle n'était pas humaine.

La femme attrapa un verre posé sur le bar et tendue le liquide jusqu'à ses lèvres, tandis que j'étais toujours de marbre. quand elle eus finit, elle me tendis un siège à ses côtés, sur lequel je m'assis docilement. Je ne connaissais point encore cette personne, mais je ne me voyais pas refusé sa compagnie. Elle n'allait pas me faire de mal, n'est ce pas ?

''Puis-je vous offrir une collation ? ''

Je vis la femme remettre sa capuche noir, et me contenta de faire de même. Sans mon manteau, je me trouvait comme exposé face au monde, un monde que je ne connaissais pas encore suffisamment, mais la personne se tenant en face de moi ne semblait pas de cet avis.

'' Ne cachez pas votre si beau minois derrière cette horrible capuche… Cela serait du gâchis ! ''.
" Je... Merci. " ai-je dis en la retirant de nouveau

Je laissa donc le rouge de mon regard et la blancheur de mes cheveux sur laquelle se reflétaient les lumières artificielles de la salle, à la vue de tous. Heureusement, la plupart des personnes présente ne prêtait que peu d'attention à ma personne, étant trop occupé à danser au rythme des basses. Je me retourna vers le femme de nouveau.

" C'est gentil à vous de me faire cette proposition, mais je ne bois pas. "


Mon regard ce perdit dans l'immensité de la salle où je me trouvait. Cela fut vraiment une expérience étrange, et je n'appréciait guerre ce genre d'ambiance, ni même la musique. Je fus élevé au son de grand classique, de musique mélodieuse et harmonique, racontant une histoire passant par chaque note, représentant un nouveau mot. Pour moi, ce que j'étais en train d'entendre n'était rien de plus que du bruit, une musique sans âme ni émotions, comme si elle n'avait été créer que pour combler le silence. Je grimaça légèrement, en ayant l'impression que ce son devenait de plus en plus puissant, s'apprêtant à faire voler mes tympans en éclats.

" Comment les gens de cette époque peuvent ils aimé ça ? Ce n'est qu'une suite de son sans couleur. " pensais-je tout haut.

Puis, je m'intéressa l'instant d'après à la femme à mes côtés. Je ne savais pas si ce que j'allais dire était judicieux, mais ma curiosité l'emportait sur mon bon sens.

" J'y pense. Vous m'avez dit il y a de cela deux minutes de retiré ma capuche, mais pourquoi ne faites vous pas de même ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Mort et l'Immortelle (PV : Otter Rosenberg)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Mort et l'Immortelle (PV : Otter Rosenberg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: La Ville de Nariyu :: La Rue Principale :: La boite de nuit-