Partagez | 
 

 Al, fonce !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Al, fonce !    Ven 29 Jan - 16:09



 
 


     
× Alphonse Melkis ×

     × Physique
     


        Je n'aime pas me regarder dans le miroir. Je ne supporte pas ce visage qui ne vieillait pas, de cette jeunesse éternelle ... L'angoisse que ressentent les humains à l'apparition des premiers cheveux blancs et ridules me paraît bien ridicule, tant elle me manque à moi dont les traits restent immuables. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai vieillit artificellement ma chevelure. Elle qui était d'un noir eben, je l'ai teinte de gris. Je reconnais cependant qu'il m'est plutôt agréable de vivre dans cette société qui adule la régularité d'une machoire, la symétrie faciale, la juvénilité des traits... Les gens du siècle veulent adorer des cadavres pris dans la glace. Je suis de ceux-là, à la différence près que je vis encore. Quelle plaie.
L'on me dit, hâtivement, beau garçon. Beau, peut être, je ne sais pas, je m'en fiche. Garçon, ça non. Pas fille non plus. Ni l'un ni l'autre. Même du temps où j'étais humain, je ne me sentais n'appartenir à aucune de ces deux cases parfaitement artificielle. Certes, je possède un nom masculin. Mais mon corps ne l'est pas. Je suis de sexe indifférencié, mes gonades ne se sont jamais développés, pas plus que ma poitrine. Je ne sais pas à quoi a joué mon patrimoine génétique, où sont passées mes hormones... Mais je suis ainsi, et ça me va bien.
     



     × Mental
     


       J'ai passé une grande partie de ma vie à ne pas comprendre ce que j'étais, à m'en vouloir de l'être. Maintenant que je me suis accepté, maintenant que j'ai tant vécu ... je ne peux pas dire que je suis vraiment apaisé. C'est plus de la lassitude. Une forme de feignantise. Je me contente de contempler le monde, d'en observer ses acteurs, tous ces êtres qui m'entourent et qui vivent leur vie en s'agitant et en remuant. J'ai appris à me poser, à juste regarder, tapis dans l'ombre, ou du moins dans le silence.
Je ne suis pas pour autant quelqu'un de renfrogné ou de fermé. J'aime bien discuter avec ces vies éphémères si enthousiastes et insouciantes. Oh, je sais bien qu'elles ne le sont pas toutes... Dans certains regards je peux reconnaître la noirceur d'un passé malheureux. Mais leurs yeux brillent toujours. J'ai perdu cette étincelle il y a longtemps déjà ... En tout cas, si j'échange volontiers avec ceux qui veulent bien m'aborder (je ne fais jamais le premier pas), je veille à ne pas m'attacher. Cela n'est pas toujours possible, bien sûr... Je pense qu'il y a encore un peu d'humain en moi. Ce qui me rassure... Mais je ne suis pas sans ignorer le poids de cette éternité qui me condamne à regarder disparaître ceux que j'aime. Je suis fatigué de souffrir.
Ah, il me faut préciser un dernier point... Je fuis ceux qui comme moi sont immortels. Je n'ai pas grand chose à leur reprocher individuellement. Mais si j'ai fait la paix avec moi-même, je ne tiens pas à me mêler à eux, je ne veux pas qu'ils fassent partie "des miens".
     



     × Histoire
     


        De l'avant, je ne parlerai pas. Tout cela est derrière moi. Nébuleux, mélancolique ... Je ne veux pas m'en rappeler. Voilà un siècle que je suis devenu l'un d'eux. Je parle des vampires. Je ne l'ai pas choisi. J'en ai fini de me plaindre de cette malédiction, de ce fléau. Désormais je suis en paix. Fatigué et ennuyé de mon état, mais tant pis, je vis avec, tant bien que mal.
J'étais déjà différent, du fait de mon identité d'agenre. Voilà qu'en plus je suis immortel. Que je dois boire du sang humain pour survivre. Soit. Je ne suis plus à une marginalité près. Je suis las de me voir comme un monstre, tout ça, c'est fini.
Au départ j'étais terrifié. Je me suis enfui. J'ai longtemps erré, semant la terreur et la mort là où je passais, ne maîtrisant en rien ma nouvelle et terrifiante nature. J'ai fini par arriver sur une terre désolée. En Afrique, dans le Sahara. Je voulais y mourir. Je pensais que mon calvaire pourrait y finir. Malheureusement pour moi et pour eux, une caravane de bédouins m'a retrouvé. Je les ai tous décimés. Je suis parti à nouveau, continuant ma descente vers le Sud. Le temps de rejoindre l'Afrique du Sud, j'avais appris à me contrôler. Je n'étais plus une bête sauvage qui décimait les hommes. J'étais un être énigmatique et silencieux qui la nuit venue capturait et tuait le premier malheureux qu'il trouvait. J'ai tué des hommes qui veillaient pour veiller sur leur groupe endormi. J'ai enlevé des jeunes filles qui sortaient dans le secret de la nuit pour rejoindre leurs amants. J'ai tué tous les pauvres ères isolés dont personne ne se souciait. Et une fois le crime commis, le plus tard possible, je disparaissais.  
Mais la rumeur se dispersait plus vite que moi. Partout l'on parlait et l'on craignait le démon blanc ... Je ne pouvais plus rester sur ce continent où ma peau et mon incapacité à me montrer nu dans ces terres de feu attiraient les regards et les soupçons des hommes et femmes noirs et où mon absence de papiers et d'identité ne me permettait pas de me mêler aux Blancs.
Je me sentais coincé. J'étais arrivé au bout du continent. Je ne pouvais prendre le bâteau, ma condition m'aurait obligé à tuer et saigner tout l'équipage avant de toucher la terre ferme. Je ne pouvais pas regagner le Nord non plus, mes antécédents me mèneraient à ma perte.
C'est alors que je les ai rencontrés. Les Traqueurs. Ou plutôt de rencontre, ils me tombèrent dessus. Je sus plus tard qu'ils me traquaient depuis plusieurs jours, alertés par les rumeurs autour du Démon Blanc. Toujours est-il qu'ils me rattrapèrent et me capturèrent au bon moment. Je m'étais bien défendu je dois dire, je m'attendais à être tué ... Mais les Traqueurs ne sont pas de ces humains qui cherchent à tuer leurs maux... Non, eux, ils savaient que moi-même je devais être protégé de ce que j'étais.
Une fois mis hors d'état de nuire, je fus emmené à l'académie. Alors commença une longue période où je ne vis plus la lumière du jour... Je ne détaillerai pas beaucoup cette partie de mon séjour à la Magical Academy. Toujours est-il que lorsque je fus autorisé à sortir, je savais me maîtriser. Dès lors j'ai commencé à mener une vie meilleure.
Je suis resté en ces lieux quelques temps. Puis m'est venu l'envie de voir du pays. J'ai donc passé ces trois dernières années de mon existence à voyager. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai tout vu, loin de là. Mais j'en ai vu assez. Une fois ma curiosité rassasié, je me suis à nouveau retiré hors du monde. De ces années de voyage, je n'ai finalement retenu qu'une grande lassitude et un chat noir. Je ne lui ai donné aucun nom. Mais je l'aime bien, c'est un compagnon agréable. Lui comme moi nous sommes présentés devant le grand portail de fer forgé, aux M et A entrelacés, de notre propre chef cette fois-ci. Ainsi ai-je réintégré l'académie.
C'est assez ironique de me retrouver dans la peau d'un académicien, moi qui suis en réalité si vieux. Mais je crois que c'est là qu'est ma place.


 

     
Quelques Infos

     Âge 17 ans pour l'éternité
     Sexe Agenre
     Orientation Qeer
     Groupe Vampire
     Pouvoir Vampire
     Alignement Neutre OSEF bon
     Familier Un chat sans nom. (facultatif)

     

       
Description de ton Pouvoir

        Il me semble que tout est très bien décrit dans la fiche du groupe des Vampires =)
     


     
Et derrière l'écran ?

     Pseudo Bah Alphonse.
     Âge 20 ans.
     Disponibilité Selon le bon vouloir du hasard.
     Un petit mot ? Non.

     
© Halloween × CICI

 
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN
Masculin Messages : 537
Points : 65
Date d'inscription : 27/06/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Ban, Kick, What else?
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Ren
MessageSujet: Re: Al, fonce !    Ven 29 Jan - 16:25

Bien bien voilà qui impeccable, bienvenue à MA et amuse toi bien chez nous =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicalacademy.forumactif.com
Invité
MessageSujet: Re: Al, fonce !    Ven 29 Jan - 16:26

Merci beaucoup Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Al, fonce !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Al, fonce !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches Validées-