AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le jeu des apparences

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le jeu des apparences   Sam 24 Oct - 20:09




LE JEU DES APPARENCES

Le temps passe vite lorsqu'on a l'éternité devant soi. L'éternité et un nouveau monde à découvrir. Cela lui avait pris du temps pour comprendre le fonctionnement de celui-ci, sa société étrange, plus avancée scientifiquement, mais quasiment dépourvue de magie. Quasiment, c'était le mot. Des êtres et des choses existaient, dotés de facultés particulières. Certaines créatures ressemblant même à celles de son monde d'origine. Néanmoins, la magie de ce monde était plus rare et également moins puissante, plus primale que dans le sien.
Chez lui, un sorcier pouvait connaître des dizaines de sortilèges variés, mais s'épuisait progressivement après les avoir lancés. Ici, la plupart ne connaissaient qu'une faculté ou deux, plus ou moins larges et pouvaient souvent les employer à volonté.

Cela faisait quelques mois, déjà, qu'il étudiait consciencieusement tous les ouvrages qui lui tombaient sous la main. Science, politique, géographie, magie, il faisait feu de tout bois. Plus rapidement, il saurait appréhender ce monde et plus vite il pourrait le conquérir une fois sa forme véritable retrouvée. En attendant, il se faisait le lecteur le plus assidu de la bibliothèque. Un établissement fonctionnant selon des règles étranges et qui n'était, tristement, ouvert que la journée. Il y avait tout à gagner à l'ouvrir la nuit également, cela dit. Avec tous les nocturnes et insomniaques chroniques qui fréquentaient la région.

Pour l'heure, il s'octroyait une balade nocturne. Une habitude prise en arrivant ici et qui lui donnait tout le temps qu'il désirait pour réfléchir, faire le point sur sa journée. Passer le temps, surtout.
Un son vint pourtant troubler sa réflexion : le grincement du portail tout proche. Ce n'était pourtant pas une heure où circuler. Les pensionnaires étaient, pour la plupart endormis. Même ces rigolos qu'on appelait "Traqueurs" préféraient généralement sauter par-dessus que de pousser la grille. Des feignants et des sauvages, pour ce que lui en pensait. Il s'avança donc en direction du bruit, sans même s'inquiéter de ce qui pourrait s'en prendre à lui.

N'était-il pas immortel ? Condamné à errer par la malédiction divine ? Ce n'était pas ce monde et ses pseudo-dangers qui allaient l'inquiéter. Ni les demoiselles égarées, apparemment. La silhouette s'avançait, s'il poursuivait sa route, il finirait bien par la croiser. Une fée passa, éclairant brièvement un visage parfaitement ciselé. Voilà qui était rare chez de si inférieures entités. L'ennui, ou peut-être la curiosité le poussèrent à lui adresser la parole.

« Bonsoir. Puis-je vous aider ? »

Trop aimable, vraiment. Ce monde finirait par le rendre aussi mou que de la guimauve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le jeu des apparences   Dim 1 Nov - 19:18

Un flash de lumière et la nuit reprit ses droits. Une seconde après que son pied ait touché le sol, les ténèbres entourèrent à nouveau l'arrivante. Le manteau des vampires la rassura un peu. Elle n'avait pas froid et pourtant elle avait la chair de poule, c'est rare. Elle ne se sentait pas triste non plus pourtant elle essuya des larmes sur son visage. Étrange.

Un léger vertige la prit. Elle reconnut la sensation désagréable qu'on a lorsqu'on oublie quelque chose sans parvenir à se rappeler quoi. En pire. C'est comme comparer un trou de la taille d'une balle de golf à un cratère lunaire. Semblables et pourtant, rien à voir.

Que faisait-elle ici ? Et où était-elle ? Un tour sur elle même et la réponse arriva avec son lot de questions subsidiaires. La ville en contrebas ne lui dit rien, pas plus que le château qui lui faisait face. Pire que cela, elle ignorait où cela pourrait se situer dans le monde. Cela ressemblait un peu au Japon mais dans les faits...

Les réponses qu'elle cherchait ne viendraient pas toutes seules. Le tiercelieux devrait en revanche lui fournir satisfaction et en vitesse.

Connexion.

Elle resta une poignée de seconde figée entre la déception et stupéfaction. Le tiercelieux est inaccessible ? C'est impossible !
Une inspiration, une expiration, le calme revint. Qu'est ce que la disparition du tiercelieux impliquait ? Des choses dramatiques auxquelles elle ne voulait pas penser immédiatement.

Rester pragmatique. Elle ignorait de combien de temps elle disposait avant le jour aussi, un abri était la priorité. Le château à quelques pas paraissait tranquille et il devait y avoir une raison pour qu'elle se retrouve devant même si pour le moment, elle ignorait laquelle. Aussi poussa t-elle la grille qui s'ouvrit dans un léger grincement.

Malgré la légion d'inconnues, Junko ne sentait pas en danger. Aussi bizarre que soit sa situation, elle restait une prédatrice de bien des choses et elle disposait d'un temps infini pour démêler la situation.
Le château pouvait très bien être habité vu son état. Comment réagirait son propriétaire ?

Une pixie étrange sortit de nulle part, se baladant avec une insouciance inouïe. La surprise passée, elle remarqua qu'un homme approchait dans sa direction. Sa présence précipitait un peu les choses. Que portait-elle déjà ? Son uniforme d'étudiante noir et bleu marine avec les chaussures de ville et les chaussettes à hauteur de genoux ? Cela ne lui laissait pas des dizaines de cordes à son arc, mais celle-ci était rodée depuis des lustres.


« Bonsoir. Puis-je vous aider ? »


Son calme et son allure lui faisait penser que l'inconnu était sans doute le propriétaire de la bâtisse.

- Oui, excusez moi de vous déranger si tard, commença t-elle timidement en s'inclinant. Je n'ai nulle part où aller. Puis je passer quelques n...jours ici, s'il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu des apparences
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone hors rpg :: Au dehors :: La cour-
Sauter vers: