AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douce mélodie [PV Shiruku]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Douce mélodie [PV Shiruku]   Dim 27 Sep - 18:46

Après le repas de midi, Kazuki laissait derrière lui les demoiselles rencontrées au Réfectoire afin de se faire intégrer à l’académie en tant qu’élève à part entière. On lui assignait une chambre personnelle afin qu’il puisse y déposer ses affaires, se changer et se préparer pour les cours de l’après-midi. Le jeune homme angoissait déjà à l’idée de devoir se présenter devant toute une classe, mais il avait en même temps hâte, il valait mieux que tout ça passe au plus vite et qu’il puisse enfin commencer à « vivre » sa vie.

Peu de temps après avoir opté pour des vêtements plus légers, laissant tomber le long manteau noir, et la grosse écharpe, il portait sur lui des vêtements tout à fait banals. Un jean gris, t-shirt blanc et une veste de la même couleur que le jean, avec des bandes rouges partant des épaules jusqu’aux poignets.

Une fois prêt, Kazuki sorti avec hâte de sa chambre, et se mit en route vers la salle de la première heure de cours de l’après-midi. Sa présentation fut sans grande surprise un moment calme. Il écrivait son nom au tableau, se présentait rapidement, indiquant son âge, sa provenance, pour ce qui était de son pouvoir, il n’avait pas grand-chose à dire. Le professeur lui indiquait la place qu’il pouvait occuper, au milieu de la salle du côté du mur. Le reste de la journée passait rapidement, bien que Kazuki n’ait pas l’habitude de suivre des cours en groupe, à cause du fait qu’à la maison un instructeur venait se charger de son éducation à domicile.

Le soir venu, fin des cours. Kazuki s’arrêtait à une fenêtre du couloir pour profiter de la brise du soir. Un courant frais lui frôlant le visage, suivit d’un piaillement familier, celui de l’oiseau qui est devenu le « familier » de Kazuki. Il se posait sur le rebord de fenêtre et se frottait la tête contre le bras de Kazuki et s’en alla aussitôt dans la cour.

Le jeune homme connaissait ce signe, il devait le suivre, car l’oiseau avait quelque chose à lui montrer. L’Esper descendit les escaliers à toute vitesse et retrouva son familier plus loin dans une zone herbeuse, un arbre demeurait maître des lieux et paraissait gigantesque comparé au jeune homme. À son pied, une silhouette se dessinait et une petite mélodie douce, apaisante se fit entendre au fur et à mesure que Kazuki avançait. En contournant l’arbre, il tombait sur une des filles rencontrées ce midi. Celle qui s’était présentée sous le nom de Shiruku, elle portait un instrument et en joué avec grâce et délicatesse.

Kazuki s’adossait contre l’arbre, évitant de la déranger et l’écoutait en gardant les yeux fermés, sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Shiruku Haru

avatar

Féminin Messages : 1871
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Appartient à la race des Jorogumo (Hybrides araignées)
Statut: Célibataire

MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   Dim 27 Sep - 20:16

Une fois le repas terminé, le ventre plein, je quittais le réfectoire et les deux jeunes gens pour retourner dans ma chambre. Une fois arrivée, je m'asseyais sur le lit et jetais une regard dehors par la fenêtre. Le soleil était haut dans le ciel, une légère brise secouait les branches des arbres, faisant virevolter quelque feuilles. Je regardais le réveil au sol qui, bien que fissuré, avait l'air de fonctionner. 14H30... Trop tard pour aller en cours, de toute façon, je n'en avais pas envie, et trop tôt pour se recoucher...que faire...
Alors que j'étais perdue dans mes réflexions, je sentais quelque chose s'accrocher au bas de ma robe pour finalement se hisser jusque sur mon épaule. C'était mon araignée, mon amie de toujours, dans la panique du réveil, j'avais oublié de l'emmener avec moi et elle avait fini par se sentir seule.

Mais oui ! Bien sûr ! C'était une journée idéale pour faire un peu de musique ! De plus, je n'ai pas souvent eu l'occasion de jouer de mon instrument depuis plusieurs jours et, d'un claquement de doigt, je changeais ma compagnonne en biwa. Je la posais contre mon lit et me rendais dans la salle de bain pour faire ma toilette. Après m'être lavé le visage, je coiffais mes long cheveux et les attachais à l'arrière de ma tête en un large chignon, je passais ensuite un discret maquillage sur mon visage et m'appliquais un léger baume à l'essence de thé derrière les oreilles. Enfin prête, je sortais à nouveau de la chambre en emportant avec moi mon biwa en le jetant par dessus mon épaule.

Je descendais dans la cour et prenais la direction du parc. Je choisissais de m'installer à l'ombre d'un arbre d'une taille plus que respectable et, après avoir nettoyer les feuilles et la terre, je m'asseyais sur une large racine. Prenant une longue inspiration, je fermais les yeux et je commençais à jouer, faisant glisser délicatement mes doigts sur les cordes de mon instrument. Absorbée par la mélodie, je n'entendis même pas approcher le jeune qui vint s'adosser sans bruit contre l'arbre. Je continuais ainsi de jouer pendant des minutes, des heures entières et bientôt, le soleil commençait à entamer sa lente descente vers l'horizon.

Un petit vent frais vint me caresser les jambes, me faisant ainsi sortir de ma petite bulle. Alors que je me relevais lentement, mon araignée repris sa forme originale et se mit à siffler en direction du jeune homme. Je me retournais rapidement, tombant nez à nez avec Kazuki, le garçon avec qui nous avions mangé, moi et Rin, un peu surprise, j'effectuais quelque pas en arrière. Après m'être reprise, je regardais à nouveau le jeune homme, toujours appuyé contre l'arbre, il semblait avoir laissé son écharpe au placard et je pouvais à présent étudier son visage dans son intégralité. Il était... tout à fait ordinaire, typiquement asiatique, et pourtant à l'instant, il semblait baigner dans une certaine quiétude.

Pour savoir si il dormait, je faisais de grands gestes de la main devant son visage, puis, il fini enfin par ouvrir les yeux. Toujours en affichant un large sourire, je le regardais dans les yeux en lui demandant d'une voie curieuse :

« Ça fait longtemps que tu es là ? Je ne t'ai pas entendu arriver... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   Mar 29 Sep - 15:24

« Mère ! Pouvez-vous me jouer votre mélodie s’il vous plaît ? Je l’adore tant ! »

La musique composée par Shiruku rappelait à Kazuki une période où pour lui, sa vie était paisible, sans tristesse et sans soucis. Lorsqu’il s’endormait, le rêve prit fin au moment où la musique s’arrêtait. Après quelques secondes de vide, un bruit lui venait à l’esprit, un piaillement d’oiseau.

Il rouvrit les yeux et tomba nez à nez avec Shiruku, qui était debout et semblait s’inquiéter de l’état du jeune homme. Elle était juste en face de lui, à le fixer dans les yeux. La lumière du soir lui donnait un aspect resplendissant, sa tenue était mise en valeur. Kazuki, n’ayant pas l’habitude de tant de proximité avec une fille détourna le regard sur le côté…

Sa vue se portait sur une araignée, pas qu’elle lui faisait peur, au contraire. Elle semblait attachée à Shiruku, de plus un tatouage sur la cuisse de Shiruku attirait l’attention du jeune Esper. Il avait quelques questions à poser à la demoiselle, mais avant tout, une réponse était attendue de sa part…

Kazuki reprit son calme et répondit d’une voix neutre.

« Depuis la fin des cours environ, je me suis installé discrètement pour ne pas t’interrompre… C’était une belle musique, j’ai apprécié. »

Le regard de Kazuki se reportait à nouveau vers la demoiselle. Intrigué par sa personne et voulant en savoir plus, il prit sur lui pour lui demander quelque chose.

« Il commence à faire frais… Tu ne voudrais pas qu’on poursuive cette discussion à l’abri ? Nous pourrions… Boire un thé quelque part ? »

Gêné de sa proposition, il se ravisait quelque peu, se frottant la joue avec son index.

« Mais si tu ne veux pas, ce n’est pas important… »
Revenir en haut Aller en bas
Shiruku Haru

avatar

Féminin Messages : 1871
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Appartient à la race des Jorogumo (Hybrides araignées)
Statut: Célibataire

MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   Mer 30 Sep - 11:39

Le jeune homme semblait quelque peu gêné par la proximité entre nous et il détourna le regard. Il semblait à présent fixer l'araignée qui était à présent posée sur mon épaule et semblait aussi intrigué par elle que par la marque de naissance qui s'étalait sur ma cuisse gauche. Il fini par répondre à la question que je venais de lui poser, quelque instants plus tôt :

« Depuis la fin des cours environ, je me suis installé discrètement pour ne pas t'interrompre...C'était une belle musique, j'ai apprécié. »

Flattée, je rougissais quelque peu en arborant un large sourire:

« Merci...J'en fait depuis qui je suis toute petite, je suis heureuse que ma musique puisse plaire à quelqu'un »

Il me regardait d'un air intrigué et quelque chose semblait lui tarauder l'esprit, et alors que je continuais de le fixer avec en souriant, il dit enfin :

« Il commence à faire frais...Tu ne voudrais pas qu'on poursuive cette discussion à l'abri ? Nous pourrions...Boire un thé quelque part ? »

Et comme si il semblait se raviser, il se frotta la joue d'un air gêné :

« Mais si tu ne veux pas, ce n'est pas important »

Je l'observais, cela m'amusait de le voir tantôt sûr de lui, tantôt timide et sur ses dernières paroles, j'éclatais de rire, un rire fou et incontrôlé que je ne saurais m'expliquer. Après m'être remise, en me tenant les cotes, je lui saisissais le poignet en lui souriant de plus belle.

« Tu as raison, rentrons, par contre, c'est toi qui offre le thé ! »

Et sur ce, je claquais des doigts, changeant à nouveau mon araignée en biwa, puis je l’entraînais à l'intérieur du bâtiment en courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   Dim 4 Oct - 20:22

Après avoir eu le courage de proposer un moment tranquille pour boire quelque chose, il eut en guise de réaction un fou rire… Voulant d’abord baisser les bras, Kazuki se montrait un peu déçu. Mais Shiruku acceptait vivement la proposition, et tira rapidement le jeune homme vers le bâtiment des dortoirs. Elle ouvrait la marche et s’arrêtait net au milieu du bâtiment, à la séparation entre côté filles et garçons. Elle était complètement hésitante, Kazuki prit l’initiative de la tirer a son tour vers sa chambre, pour y récupérer de quoi faire du thé.

Il rassurait Shiruku en lui adressant quelques mots.

« Dans ma chambre, j’ai de quoi boire du thé, prenons le tout et allons à nouveau sous cet arbre, d’accord ? »

Après avoir accepté la proposition, Shiruku se laissait emmenée avec plus d’entrain jusqu’à la chambre du jeune homme. Une pièce tout à fait modeste, un lit, un bureau, une armoire, le strict minimum en somme. Mais le plus important résidait sous le lit, là où se trouvaient les affaires personnelles du garçon. Hormis le sac de voyage du garçon, il y avait aussi une petite boite renfermant ses thés favoris, rien que l’ouvrir laissait émanée un mélange de senteurs et d’odeur de thés dans la pièce…

Une fois que l'eau avait finit de bouillir et mise dans un conteneur résistant à la chaleur, et la boite de thé emporté, ils reprirent la route en sens inverse pour à nouveau se poster sous l’arbre de la cour. Kazuki sortit de la boite un de ses thés favoris… Et qui convenait à la situation présente.

« Voici un thé que j’apprécie tout particulièrement, un sencha à la rose, nommé « Kotobuki » qui signifie célébration. Un thé vert avec des pétales de rose et des paillettes dorées, léger, et savoureux. Buvons-le pour célébrer…. Notre rencontre je dirais ? »

Il servit un verre à Shiruku, puis s’en fit un à lui-même, gardant un sourire en continue. Il but une gorgée en même temps que la demoiselle en s’asseyant sur l’herbe fraîche au pied du géant sylvestre.

Puis après quelques autres gorgées, le jeune homme posait sa tasse et regardait en direction de Shiruku… Il avait quelques sérieuses questions à lui poser… Concernant sa vraie nature.

« Je voulais savoir… Depuis ce matin au réfectoire… Et ce soir avec la petite araignée-instrument… Tu sembles assez proche des araignées… Serais-tu une sorte de dompteuse ? »

Étant assis, il se pencha en arrière un peu en arrière, bras tendu derrière lui pour se retenir et scrutait le ciel pour apercevoir les premières étoiles et l’astre lunaire planant dans les cieux. Il semblait serein et avait un petit sourire en coin. Puis sans regarder détourner son regard du ciel, il en rajoutait quelques mots.

« Je me moque de la nature de ton pouvoir, même s’il a un rapport avec les araignées. Je n’en ai pas peur, mais je voudrais au moins savoir ce que tu as… Ou plutôt « es »… Ça m’intéresse. Me concernant, je n’ai rien à ajouter… On le voit très bien… »

Disait-il en parlant des fils lui tournant autour, dans un rythme calme, mais toujours à l’affut… Il se redressait finalement, son regard croisant celui de la demoiselle. Il souriait comme un enfant, comme s’il venait de se faire féliciter ou qu’il avait reçu un cadeau.

« De toute façon, je ne crains rien…Non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Shiruku Haru

avatar

Féminin Messages : 1871
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Appartient à la race des Jorogumo (Hybrides araignées)
Statut: Célibataire

MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   Lun 5 Oct - 11:25

Une fois arrivés au réfectoire, c'est Kazuki qui prit le relais et il me tira vers sa chambre

« Dans ma chambre, j'ai de quoi boire du thé, prenons le tout et allons à nouveau sous cet arbre, d'accord ? »

J’acquiesçais d'un mouvement de tête et me laissais entraîner jusqu'à la chambre du jeune homme. Une fois entrée, je prenais le temps d'observer la petite pièce. C'était une chambre tout à fait banale, un lit, un bureau et une armoire, le tout dans une propreté et un ordre impeccable. A côté, ma chambre ressemblait plus à un champs de bataille ou à un cimetière de vêtements et de coussins. Sous le lit, il attrapa une petite boite renfermant toute un éventail de thés et de tisanes desquelles émanait une douce odeur.

Il fit bouillir de l'eau et prit la petite boite de thés sous le bras. Une fois l'eau arrivée à ébullition, il la versa dans un petit thermos et nous retournâmes dans la cour. Une fois arrivés sous l'arbre, Kazuki retira de la boite un petit sachet de thé

«  Voici un thé que j'apprécie tout particulièrement, un Sencha à la rose nommé « Kotobuki » qui signifie célébration. Un thé vert avec des pétales de rose et des paillettes dorées, léger et savoureux. Buvons-le pour célébrer... Notre rencontre je dirais ? »

J'acceptais, toujours sans un mot et le regardais faire en m'asseyant dans l'herbe. Tout sourire, il nous servit à tout les deux une petite tasse de thé et but une gorgée en même temps que moi. Le thé était délicieux, doux et parfumé, un régale pour le palais. Il déposa délicatement sa tasse à côté de lui et me fixa d'un regard pensif.

« Je voudrais savoir... Depuis ce matin au réfectoire... Et ce soir avec la petite araignée-instrument... Tu sembles assez porche des araignées... Serais-tu une sorte de dompteuse ? »

Il se penchait en arrière et observait le ciel, il semblait calme et avait toujours un petit sourire sur le bout des lèvres.

« Je me moque de la nature de ton pouvoir, même s'il a un rapport avec les araignées, Je n'en ai pas peur, mais je voudrais au moins savoir ce que tu as... Ou plutôt « es »... Ça m'intéresse. Me concernant, je n'ai rien à ajouter... On le voit très bien... »

Il se redressa et comme il me regardait dans les yeux, il souriait comme un petit enfant fier de lui.

« De toute façon, je ne crains rien... Non ? »

Alors qu'il me posait toutes ces questions, je continuais à déguster mon thé, gorgées après gorgées. Une fois ma tasse vide, je la déposais à côté de moi. Je fermais les yeux et prenais une grande inspiration. Puisqu'il m'avait offert ce thé, je me devais de lui répondre, aussi, je rouvrais les yeux et le regardais dans les yeux.

« Une dompteuse... Non, ce n'est pas vraiment ça... »

Je baissais la tête, un peu gênée, j'avais peur de sa réaction, je ne voulais pas que ce si gentil garçon me rejette comme bien d'autre avant lui.

« Disons pour faire simple que... Je suis une araignée... Une Jorogumo en fait, je tiens ce... « pouvoir » de ma mère »

Je jetais de petits regards en sa direction afin d'observer une quelconque réaction de sa part, puis avant qu'il n'ait le temps de dire quelque chose, je défaisait le nœud de ma robe.

« M-mais... Il vaut mieux que je te montre, tu pourras te faire une idée plus claire de ce que je suis entrain de te dire... »

Ainsi, je faisais glisser ma robe jusqu'au bas de mon dos et je déployais alors mes huit longues pattes d'araignée qui habituellement restaient plaquées contre mon corps, je les articulais et finalement, je les plantais dans le sol. Les joues écarlates, je balbutiais quelque mots.

« B-bien s-sur... tu ne risques rien tant que j-je garde le contrôle... »

Le visage toujours baissé, je regardais le sol en attendant qu'il s'enfuit, comme la plupart de ceux qui découvraient mon pouvoir. Dans ce silence nocturne, seul le vent murmurait à voix basse et venait me caresser le dos.

Enserrant mon corps de mes bras, je grelottais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   Ven 9 Oct - 20:37

Sous le rythme de la brise nocturne, les déclarations s’engageaient enfin. Le jeune homme sûr de lui, fixait les étoiles, tandis que la demoiselle, apeurée par ces quelque vérités, tremblait comme une feuille au fur et à mesure qu’elle parlait.

Son expression faciale était touchante, ses joues viraient légèrement au rouge. La gêne l’emportait, elle ne voulait sûrement pas effrayer le jeune homme et pesait chacun de ses mots avant de les prononcer. Kazuki restait comme il était, assis en face d’elle et prêtait attention à chacune de ses phrases.

« Disons pour faire simple que... Je suis une araignée... Une Jorogumo en fait, je tiens ce... « pouvoir » de ma mère »

Après avoir dévoilé sa vraie nature, Shiruku pensait perdre le jeune homme, ne plus jamais le revoir. Elle guettait du coin de l’œil en direction de Kazuki, pour évaluer son comportement concernant sa nature de Jorogumo. Le garçon se levait et fixait la jeune fille, ses fils semblaient s’activer d’eux même…

« M-mais... Il vaut mieux que je te montre, tu pourras te faire une idée plus claire de ce que je suis entrain de te dire... »

Shiruku poursuivait sa « présentation » en retirant son vêtement, montrant les pattes d’araignées dans son dos. Ces membres géants se plantaient dans le sol, Shiruku au centre était complètement déboussolée et recroquevillée sur elle-même.

« B-bien s-sur... tu ne risques rien tant que j-je garde le contrôle... »

Partante défaitiste, elle fixait le sol, comme si elle attendait que le jeune homme file, l’abandonnant sous cet arbre. Mais… Celui-ci n’en avait nullement l’intention et avançait vers Shiruku, calmant son pouvoir par sa propre volonté et non par instinct, retirait sa veste et la posait sur ses frêles épaules dénudées. Il finissait par s’asseoir à côté de la demoiselle, passant une main sur les membres arachnoïde, les jambes fléchies et relevées, avec les bras les entourant. Il posait sa tête sur l’appui que formaient ses bras, et orientait son regard vers Shiruku qui était à sa droite.

« Et… Sous quelle condition perds-tu ce contrôle ? Désolé si je t’embête avec toutes ces questions... »

Par expérience, et l’ayant vécu, Kazuki connaît également la douleur que l’on éprouve lorsque le monde nous rejette et que la solitude est notre seule alliée. Ayant à la fois de la peine et de la compassion pour cet être vivant, qui a tant de choses à offrir, Kazuki se sentit désolé pour elle. Pour une première fois dans sa vie, il fit naître une larme aux coins de ses yeux, destinée à quelqu’un d’autre que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Shiruku Haru

avatar

Féminin Messages : 1871
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Appartient à la race des Jorogumo (Hybrides araignées)
Statut: Célibataire

MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   Sam 10 Oct - 17:28

Les yeux toujours rivés sur le sol, j'attendais. Le chignon retenant habituellement mon abondante chevelure avait finit par se défaire sous les assauts du vents et cette dernière tombait à présent en cascade le long de mes joues, me cachant ainsi le visage. Coupée du monde par ce rideau d'un noir de jais, les secondes qui s'écoulaient semblaient être des heures entières et le silence pesant ne faisait qu'accentuer un puissant sentiment de solitude. Frigorifiée, je tremblais de tout mon être, et mes larmes perlaient contre mes joues pour finir leur chute sur mes cuisses, reflétant au passage la douce lumière de la lune. Brisant ce silence abyssal, le jeune homme se leva. Attendant le moment où il s'enfuirait loin de moi, me laissant seule sous cet arbre qui avait à présent l'apparence d'un gigantesque fléau, je fermais les yeux et serrais mes poings si fort que mes paumes se mirent à en saigner.

Cependant, au lieu de m’abandonner à la solitude, il s'avança vers moi. Je ne pouvais le voir mais j'entendais le bruit de ses pas sur le sol et le crissement de l'herbe qui se rapprochaient de moi, lentement mais sûrement. Après un court et pourtant si long moment, je sentais qu'il me couvrait les épaules d'une douce chaleur, rassurante et apaisante. Devant ce geste auquel je ne m'attendais pas, je     sursautais, comme si on venait de me réveiller, après un mauvais rêve. Je relevais la tête, le suivant du regard, à la fois surprise et rassurée. Il vint s'asseoir finalement à côté de moi, caressant doucement mes pattes au passage, me faisant frissonner à nouveau.
Une fois assit, posant sa tête sur ses bras, il me fixa de nouveau. Alors que j'essayais tant bien que mal de soutenir son regard, il me posa une nouvelle question :

« Et... Sous quelle condition perds-tu ce contrôle ? Désolé si je t'embête avec toutes ces questions... »

Cette question... à nouveau je détournais le regard, baissant les yeux vers le sol.
Rares sont les moments dans ma courte vie durant lesquels mes instincts primaires ont pris le dessus et, lors de ces moments, les seuls souvenirs subsistants n'étaient que de vagues sensations désagréables de colère et de peine, accompagnées d'une forte nausée. N'étant qu'à moitié consciente lors de ma transformation totale, je ne garde pas réellement en mémoire les événements qui précèdent mes changements de forme, cependant, je sais seulement que mes actes sont régis par l'instinct et de puissants sentiments.

Alors que je m'apprêtais à lui répondre, je crus apercevoir au coin de ses yeux des petites larmes qu'il se dépêcha de dissimuler.

« E-Et bien... Disons que j-je ne sais pas vraiment... Je ne me maîtrise pas réellement lorsque je suis transformée... Je perd le contrôle quand j'ai peur ou que je suis en danger, sous l'effet de forts sentiments...je suppose... »

Une fois de plus, je ne pouvais pas lui donner de réponse précise.
Emplie d'une profonde tristesse dont je n'avais pas l'habitude mais également d'un sentiment de chaleur et de douceur apaisante devant ce jeune homme qui semblait partager la même existence que moi et comprendre mes sentiments, je me jetais dans ses bras avant de fondre en larmes.
Sous cet immense tableau étoilé, infini et parsemé de ces myriades de petites lanternes, nous étions seuls. Mes pleurs résonnaient à travers la nuit et ne semblaient pouvoir se tarir, bercée dans ses bras, je me laissais aller à ma peine.

Quand enfin mes larmes cessèrent de couler, je restais encore un moment dans sa chaude étreinte, réchauffant mon corps parcouru de légers spasmes. J'essuyais mon visage d'un revers de la manche, je me sentais complètement démunie, sans défense face à cette homme à qui je m'étais entièrement dévoilée. Rougissant de nouveau quant à ma position, je détournais le regard, cherchant maladroitement à cacher ma poitrine à l'aide de ma robe.

« D-désolée... J-je n'aurais pas dû... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce mélodie [PV Shiruku]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce mélodie [PV Shiruku]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Douce mélodie des ténèbres.
» °- Je vous invite à écouter une douce mélodie inexistante -° ( Libre )
» Entendez-vous cette douce Mélodie?Non?Et bien tant pis car elle vient de partir...
» DOUCE MÉLODIE : Reine des Flammes, environ 13 lunes.
» Vent calme et mélodie douce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone hors rpg :: Au dehors :: La cour-
Sauter vers: