Partagez | 
 

 Sebastian, non pas majordome, mais professeur de sport!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Sebastian, non pas majordome, mais professeur de sport!   Mer 23 Sep - 1:42



 
 


     
× Sebastian Yuuki ×


     × Physique
     


        Hhm ? Vous me demandez comment je me décrirais physiquement ? Vous vous rendez bien compte qu’en demandant au concerné vous n’aurez pas une réponse objective n’est-ce pas ? Non non, je suis pas narcissique… Mais un peu quand même.

Je mesure 1m79 et ma croissance est terminée depuis bien longtemps, je suis juste un peu déçu de pas avoir dépassé le 80, mais c’est une taille relativement correcte pour un japonais n’est-ce pas ? Je pèse actuellement 84 kg, environ 11% de graisses dans ce corps d’athlète d’après mes examens. Je suis un grand sportif, et cela se voit sur mon corps. Mon teint légèrement bronzé respire la bonne santé dans laquelle je me maintiens.

Mes cheveux châtains sont mi longs, généralement attaché pour qu’ils ne me gênent pas, pour des raisons hygiéniques et bien entendu esthétiques. Je parais extrêmement jeune pour mon âge, mais mon visage semble un peu plus âgé que mon corps. Les traits de celui-ci sont fins, comme mes sourcils, mes yeux sont assez creusés pour que l’ombre empêche ceux-ci d’être vu par moment. Mes pupilles ambrées brillent comme lorsque j’étais enfant. Une barbe finement rasée me donne un style bien spécifique.

Bien entendu, pour une personne comme moi, le style vestimentaire est important. N’importe quelles tenues m’iraient probablement à merveilles, mais  je préfère tout de même les tenues classe, portant généralement des chemises, portant en permanence 3 accessoires, une montre et un bracelet de moine sur le poignet gauche et... Je m’excuse auprès de la gente féminine, mais comme le prouve mon annulaire gauche… Je suis marié.
.
     



     × Mental
     


        De par mon âge, certains penseraient probablement que je suis sage, ce qui est relativement vrai. Je possède des connaissances variées, un peu approfondies, mes choix sont généralement justes, mais mon caractère ne me permet pas toujours de faire les bons choix. Je suis assez patient dans la plupart des cas.

Je suis de nature, plutôt bon, bon comme un père que je ne suis pas. Je prends soin de ceux que j’aime, les protégeant de tout mon être. Ce qui provoque une perte de patience relative quand il s’agit de ces personnes. Je ne me soucie pas des lois, ou plutôt, les seules règles auxquelles j’obéis sont celles que j’estime juste. Je n’hésiterais pas à protéger des enfants de leurs parents, même si légalement, ils pourraient me pourchasser pour kidnapping, je le ferais sans hésiter par exemple.

Je ne suis pas un justicier, la paix pour tous n’existe pas, il y a de nombreuses personnes sans scrupule, égoïste et autres qui méritent la mort, si je devais me confronter à ce genre de personne, je ne pourrais peut-être pas me retenir. Ces personnes me dégoutent et comme certaines personnes n’hésitent pas à tuer des insectes, je n’hésiterais pas non plus.

Côté cœur, le mien est pris… Ou plutôt l’étais, mais je ne prévois pas de reprendre une vie amoureuse. Je suis plutôt taquin, j’aime m’amuser, mais proprement. Parfois provocateur, parfois de mauvaise humeur, je ne suis pas un vieux sage, juste un vieux tout court. Un vieux aimant rendre service et protéger les faibles.
.
     



     × Histoire
     


        Je suis né et ai grandi plutôt normalement. Mes parents étaient tous deux japonais et mon nom s’est décidé lors d’une loterie de famille d’après ce que j’ai compris. Le gagnant était un oncle anglais qui s’était marié à ma tante quelques années auparavant. Notre famille était plutôt grande et aisée. Le seul problème de mon enfance était l’absence presque permanente de mes parents. Ils ne travaillaient pas pour vivre, mais vivaient pour travailler. J’ai donc appris très tôt à me débrouiller tout seul dans les tâches ménagères. Je n’étais pas spécialement intelligent, mais plutôt curieux, ma culture générale est donc plutôt large, sans qu’elle ne soit profonde.

Lors de mes années lycée, je suis devenu un délinquant. Je ne me droguais pas, mais je fumais, ne rentrais pas chez moi et me battais constamment, la fougue de la jeunesse. Mes parents étaient au courant, mais j’étais physiquement plus fort qu’eux, ils ne dirent rien car mes notes étaient "correctes". Je devenais assez rapidement chef d’un gang et nos méfaits se firent de plus en plus grand : vol, agression, trafic de drogue etc…

Je n’avais jamais touché à la drogue, mais comme beaucoup de mes sous-fifres en prenaient, il arriva le jour où ils se firent de plus en plus insistant… Je me suis donc piqué ce jour-là.

Peut-être était-ce le karma qui jouait un rôle dans ma vie, toutes mes mauvaises actions… Mais ce jour-là, mon gang se fit ravager. Un démon, je ne savais pas vraiment de quoi il s’agissait, mais la moitié de mon gang se fit découper devant mes yeux, un coup de queue, tel un fouet. Je n’ai rien pu faire, rien et pour empirer le tout, je n’ai pas pu bouger un pouce, j’étais effrayé, je ne pouvais pas bouger devant ce spectacle ensanglanté. Peut-être était-ce l’effet de la drogue, je ne voulais pas y croire, comme un enfant apeuré, je fermais les yeux en attendant la mort.

Cet instant me parut une éternité. Lorsque j’ouvrais les yeux… Je voyais l’autre moitié de mon gang se faire découper un à un. Ils essayaient de fuir et le monstre les attaquait en priorité. J’avais lu quelque part que l’œil était instinctivement attiré par les mouvements… J’avais donc survécu jusque-là par couardise… Il ne restait plus que moi, j’essayais de ne pas bouger, faire le mort… Me retenant de respirer. Mes poumons pourrit par le tabac me permirent de survivre le temps de voir la bête manger mes camarades… Et lorsque je me mis à respirer, la queue de monstre trancha directement mon bras droit qui s’interposa.

La sensation me vola un cri, je me souviendrais toujours de cette sensation. Il ne m’avait pas tranché le bras, mais me l’avait brisé à une vitesse dépassement le pauvre humain que j’étais. Une femme apparut alors devant le hangar que nous squattions… L’espace d’un instant, je me disais que j’étais sauvé, que le monstre allait attaquer cette femme, ce qui me permettrait  d’essayer d’aller me cacher. J’étais une véritable enflure. Je pris mes jambes à mon cou lorsque le monstre tourna la tête. Je ne regardais pas derrière moi, la peur montant dans mon corps me disait que le faire m’amènerait à ma mort. J’entendis un bruit métallique, la queue du monstre avait probablement tranché la femme et cogné quelque chose d’autre, aussi, je sautais instantanément pour me cacher derrière un conteneur.

Des pas se firent entendre, je pleurais, en fermant les yeux, respirant aussi lentement que possible. L’effet de la drogue me trompait et si j’étais dans mon état normal, j’aurais aisément compris que les pas venaient d’un être humain.

J’ouvris les yeux lorsqu’elle m’adressa la parole :


- Tout va bien.

Il s’agissait d’une femme extrêmement belle. Peut-être était-ce l’effet de la drogue, peut-être était-ce la peur. Ce fut le coup de foudre. Sa peau était d’une blancheur parfaite contrasté par ses cheveux de jais. Ceux-ci étaient longs et encadraient parfaitement les fins traits de son visage… Et son œil était parfait…

Oui, elle ne possédait qu’un seul œil… Elle me regarda un instant avant de détourner non pas seulement le regard, mais son visage entier… J’en oubliais cependant un détail.



Je me réveillais à l’hôpital, mes parents à mes côtés. Ma mère était endormie dans les bras de mon père, les larmes aux yeux, celui-ci me regarda d’un air très sérieux. Mon premier réflexe fut de vérifier l’état de mon bras droit : celui-ci était dans un plâtre, mais je sentais qu’il était entièrement présent, je ne pouvais pas savoir que l'on m'avait soigné pendant mon sommeil. Mon père, semblant en colère pris la parole en faisant attention de ne pas réveiller ma mère :


- Je te croyais plus intelligent que ça mon fils. Te casser le bras après avoir pris de la drogue…

J’étais choqué, tout cela était l’effet de la drogue ? A cette époque, je croyais en ces faits, il était impossible que cela était vraiment arrivé et l’hypothèse de l’accident ayant tué tout mon gang et m’ayant laissé presque mort était plus plausible que ce trip hallucinogène que je m’étais fait…

Une fois mon état parfaitement revenue, je retournais chez moi vivant un an de paix, ou plutôt, j’étais devenu bien sérieux dans mes études. Je cachais à mes parents que je cherchais des informations sur le paranormal, car la sensation de la perte de mon bras avait été bien trop réelle et si une chose pouvait l’expliquer, c’était bien le paranormal.

Mes recherchent aboutirent un an après ma sortie du cursus scolaire, j’avais alors 25 ans et je me retrouvais à nouveau dans un accident. Ma mère mourut, mon père fût assez gravement blessé… Ils faisaient tout deux partie d’une organisation qui s’occupait de ce genre de problèmes que pouvaient poser le surnaturel dans notre ville, résultant en cet accident où ils furent pris pour cible. Deux humains dans un monde plein de démons.

Mon père m’expliqua alors de nombreuses choses… Pour résumer, il maitrisait un genre d’art martial et était très âgé, bien plus qu’il n’en paraissait… Je n’avais fait ces recherches que pour une simple raison : l’amour. Je me décidais donc de continuer vers mon objectif en demandant à mon père de m’entrainer pour venger ma mère, il accepta, m’entrainant durant 20 ans après cela à la maitrise du ki.

Je rejoignais alors l’organisation dont il faisait partie. Je m’y débrouillais plutôt bien, commençant à croire que comme tout le monde le disait, j’avais reçu des capacités de mes parents. Si cette organisation s’occupait effectivement de notre ville, j’allais forcément pouvoir obtenir des informations à propos de la cyclope que j’avais rencontré ce jour-là. Chose que je réussis.

Elle avait légèrement vieillit, non pas physiquement, mais le choix de ses vêtements, sa coiffure etc… Elle était devenue institutrice pour une certaine académie. Poursuivant mon objectif, je quittais donc l'organisation à laquelle appartenait mon père avant son décès afin d'essayer de devenir enseignant dans cette école qui accueillait uniquement des élèves étranges. Je cru comprendre qu'il n'était pas possible pour un être humain normal de trouver cette école, que l'art martial que j'avais appris n'était pas qu'un simple art martial, mais une manifestation de la volonté de l'utilisateur. A force d'efforts, je devenais ainsi enseignant de sport.

Les quelques années qui suivirent furent les meilleurs de ma vie. Plusieurs années d’effort afin de séduire la demoiselle, de confirmer qu’elle m’aimait elle aussi. Prenant soin d’elle comme comme la chose la plus précieuse à mes yeux, maintenant une relation propre, ne pouvant que nous tenir la main. Ce jusqu’au jour fatidique…


- Hitoha… Comme je te l’ai déjà dit, lorsque tu m’as sauvé, la première fois que je t’ai vu, je suis tombé fou amoureux de toi… Aussi, veux-tu m’épouser ? Lui demandais-je en sortant une bague après un diner en amoureux.

Elle avait été nerveuse toute la soirée, son œil était magique et plus ou moins capable de lire des informations invisibles… Elle devait donc savoir que je disais la vérité… Mais sa gestuelle me signifiait bien que la réponse allait être négative.


- Je ne peux pas accepter…

- Il est peut-être un peu tôt n’est-ce pas… Cela ne fait même pas quelques années que nous sortons ensemble après tout. Répondis-je en me frottant l’arrière de la tête légèrement embarrassé.

Elle me regarda d’un air très étrange… Son œil portait une expression que je ne comprenais pas même si son visage semblait décrire un genre de dégout.

- Je pense qu’il est temps que nous nous séparions… Reprit-elle avant de partir du restaurant.

Je ne comprenais pas ce qui venait de se passer… Mais je comprenais qu’elle me cachait quelque chose…

A force de recherches, de demande auprès de ses proches et autres démarchent à la fois déloyale et parfois même illégale… J’apprenais la réponse : elle était atteinte d’une maladie ou plutôt d’une malédiction, il s’agissait là de la raison pour son changement de travail : elle s’affaiblissait et malgré ses efforts pour le cacher, certains signent plutôt évident auraient dû me mettre la puce à l’oreille…

Elle allait donc mourir un jour… Le choc était assez violent, mais moindre que celui de se faire rejeter. Je retournais alors la voir…


- Je t’aime.

Elle était surprise, mais continuait de jouer la femme forte.

- Je croyais qu’on avait romp-

- Je sais, mais je souhaitais tout de même te dire que peu importe ton passé, ton présent, ton futur… Je t’aimerais toujours !

Son œil s’ouvrit en grand… Tellement que j’eus l’impression que celui-ci me perçait… Suivit de cela, une expression de colère monta sur son visage.

- Tu… Tu n’as pas osé ! Fouiller comme ça dans la vie des autres ! Pour qui te prends-tu !

Elle enchaina alors sur une gifle… Gifle qui me semblait être telle une caresse à cause de mon entrainement…

- Alors voilà toute la puissance qu’il reste à une cyclope après tout… Elle me donna un sourire amère. Voilà ce que je voulais te cacher. Je veux dire, je sais que tu n’as pas peur de mon œil, que tu m’aime et tu sais probablement que je t’aime… Alor-

- Tu voulais disparaitre en me laissant seul ? Essayant de me faire le moins de peine possible ? Tu sais, au départ, je suis partis à ta recherche en espérant que tu n’étais pas déjà morte par un démon, le jour où je t’ai trouvé fût le plus beau jour de ma vie… Je t’ai avoué mon amour, tu m’as rejeté, c’était normale, tu ne te souvenais probablement pas de moi… J’ai décidé de ne pas abandonner, j’avais déjà prévu de rester auprès de toi, de te donner le bonheur que tu méritais, de faire en sorte que… je puisse vivre jusqu’à ta mort à te côtés… Pour cela, je me suis entrainé, particulièrement en rétention d’énergie en utilisant le ki, ainsi, j’aurais pu rester plus longtemps avec une cyclope qui vit plus longtemps que moi-même… Je suis sûr que tu aurais été prête à rester avec moi malgré mon espérance de vie humaine ! Alors… Laisse-moi faire ce que tu aurais fait pour moi !

Suite à cela, je lui refaisais ma demande. Elle se mit en colère contre moi en apprenant que j’étais allé chercher cela, je l’aimais, elle m’aimait et voulait prendre sur elle en essayant de rompre… Si elle refusait, j’étais prêt à m’arrêter là, si cela lui permettait d’être satisfaite… Mais elle accepta en pleurant énormément.

Nous vécurent donc quelques années ensemble après notre mariage, prenant de long congés de nos devoirs d’enseignants. Elle mourut 2 ans après notre mariage… Nous n’eurent pas d’enfant, entre une cyclope et un humain… Il n’était pas sûr qu’un enfant puisse naitre, mais surtout, elle avait peur de transmettre la malédiction à l’enfant, ne serait-ce que partiellement.

Je me souviens lui avoir dit un jour : « Je sais que je sentirais une tristesse égale à toute la joie que l’on a ressenti ensemble le jour de ta mort… Mais je n’appellerais jamais cette tristesse "regret" …»

Quelques mois avant sa mort, elle m’a demandé de ne pas m’arrêter à sa mort… Que la vie continuera et que je devrais continuer ma route, peut-être même de nouveau tombé amoureux… Je ne comptais pas là-dessus, mais je lui promettais de continuer de vivre ma vie après sa mort…
De l’eau à couler sous les ponts… Je suis donc retourné à mon job de professeur de sport pour tous ces gosses à problèmes qui possèdent des capacités étranges… Cette endroit est au final l’une des choses que m’a laissé Hitoha…

     



 

     
Quelques Infos

     Âge 54 ans. Oui, il est vieux.
     Sexe Masculin.
     Orientation Plutôt hétéro, mais il évoluera peut-être vers Bi.
     Groupe CAMA, enseignant de sport.
     Pouvoir Maitrise du ki.
     Alignement Neutre bon.
     Familier Aucun.

     

       
La maitrise du ki permet beaucoup de choses, dans le cas de Sébastien, il peut:

Maintenir son énergie vitale, ce qui fait qu'il est toujours aussi jeune malgré son âge avancé (il est humain);
en dispersant une petite quantité de ki autour de lui, il peut étendre son sens du toucher sur quelques mètre(5m maximum);
améliorer les capacités physiques;
augmente la puissance des coups;
solidifier une matière souple(peau, lui permettant de trancher à main nu, tissus, fluides, lui pemttant d'utiliser l'air comme bouclier ou sauter et autres);
manipuler la sensation de toucher (infliger/masquer la douleur);
booster les capacités de régénération(ce n'est pas du soin, le corps utilise ses propres force pour se soigner, pouvant engendrer de la fatigue);
juger de la puissance des autres et forcer l'esprit à se calmer.
Pour l'ordre d'idée, en y allant sérieusement, il pourrait trancher un humain normal avec une puissance suffisante pour que sa main ne soit pas atteinte par le sang.

Les effets se font tous au toucher ou à très courte distance et peuvent presque tous être appliqués à d'autres personnes. Sebastian possède une grande quantité de ki et celui-ci se recharge assez vite, mais selon les effets recherché, la consommation est plus ou moins rapide, il peut méditer pour accélérer la régénération du ki.

     


     
Et derrière l'écran ?

     Pseudo Kyujuu, il est très probable que si vous voyez un Kyujuu quelque part sur un jeu ce soit moi.
     Âge 21 ans
     Disponibilité Tous les soirs normalement.
     Un petit mot ? Hum pas vraiment... Juste j'aime vraiment l'idée de reprendre l'histoire d'alignement pour les personnage, comme pour D&D.

     
© Halloween × CICI

 


Dernière édition par Sebastian Yuuki le Ven 25 Sep - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN
Masculin Messages : 531
Points : 65
Date d'inscription : 27/06/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Ban, Kick, What else?
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Ren
MessageSujet: Re: Sebastian, non pas majordome, mais professeur de sport!   Ven 25 Sep - 17:39

Bonjour et bienvenue, désolé pour la longue attente =)

Alors j'apprécierais que tu me dises si tu es un prof de MA, dans ce cas il faudra préciser comment tu as découvert l'académie et cie, ou bien si tu es un prof du campus du Nariyu, dans ce cas tu seras catégorisé dans le groupe "les Autres". Un autre choix est possible dans le cas où tu souhaiterais être un membre de MA mais prof au campus incognito, ce qui ferait du coup de toi Esper, voilà toi de me le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicalacademy.forumactif.com
Invité
MessageSujet: Re: Sebastian, non pas majordome, mais professeur de sport!   Ven 25 Sep - 17:53

Bonjour et merci!

Je n'ai pas spécialement attendu. Je le pense plutôt comme enseignant à MA, vu qu'une cyclope n'aurait pas pu être enseignante dans une école normale et qu'il à poursuivi cette cyclope. J'ai donc ajouté un paragraphe à l'histoire:

Le passage en gras était déjà dans l'histoire de base.:
 
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN
Masculin Messages : 531
Points : 65
Date d'inscription : 27/06/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Ban, Kick, What else?
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Ren
MessageSujet: Re: Sebastian, non pas majordome, mais professeur de sport!   Ven 25 Sep - 18:21

Entendu te voici donc officiellement validé et libre de rp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicalacademy.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sebastian, non pas majordome, mais professeur de sport!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sebastian, non pas majordome, mais professeur de sport!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Quel sport faite vous?
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches Validées-