Partagez | 
 

 Présentation d'un vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Présentation d'un vampire   Jeu 6 Aoû - 16:36



 
 


     
× Neliel Pandragon ×


     × Physique

     


       
Neliel, aussi appelée Baba, est une jeune femme particulièrement à l'aise dans son corps, décomplexée depuis maintenant plusieurs années, pleine d'assurance et portant peu d’intérêt à l'apparence physique. Mesurant 1m67 pour 53kg, la demoiselle possède une silhouette svelte et clair. Ses longues jambes très peu musclées, souples et délicates, comme ses bras, physiquement faibles et très fins.
Elle est quelqu'un de naturelle au quotidien, adoptant une démarche énergique la plupart du temps, des gestes gracieux et dénués de brutalités.

Vouée à un ennuie mortel dans la vie simple qu'elle mène actuellement, la jeune femme cherche constamment à s'occuper d'une manière ou d'une autre. Ainsi, vous l'aurez comprit, Neliel essaye constamment de ressentir des émotions puissantes. Son regard dégage ce genres de sensations, la peur, la colère, le froid, le risque, la lassitude.. Ses yeux noisette expriment beaucoup de choses, un peu trop peut être. Ses cheveux en revanche, sont gris argentés, fins, et coiffés au dessus des épaules et dessiné d'une frange éparse sur le front. Cette couleur atypique est un souvenir, bon et mauvais, d'une expérience passé.

Sa peau, laiteuse et clair, dégage des fragrances de sucres et de réglisses. Son visage, aux traits bien ancrés, souple et fatigué, laisse dessiner une petite bouche aux lèvres colorées, un petit nez rond et une peau blanche à l'extrême. En même temps, c'est un vampire. Niveau maquillage, Neliel n'en met jamais, et côté vestimentaire, elle ne porte que des robes, longues pour la plupart. De temps à autre, elle ne dit pas nom pour des pantalons même si elle n'a jamais adoptée la révolution vestimentaire de Coco Chanel.


     



     × Mental

     


       
~ Indépendant et solitaire : Neliel a acquis depuis plusieurs années maintenant, une affirmation d'elle même, une confiance importante et une débrouillardise surprenante. Elle sait s'occuper d'elle et s'occuper des autres dans le besoins. Ainsi, en plus d'être une personne qui tient ses promesses, elle est aussi une fidèle amie et une amante décidée.
Bien qu'elle apprécie observer les gens, côtoyer des humains de temps en temps, elle apprécie sa solitude. A la fois non désirée et acceptée, la pauvre vampire n'a d'autre choix que de se restreindre à la nuit et par conséquent, de sortir seulement en soirée. Bien qu'elle apprécie les nuits enflammées, elle aimerait également pouvoir sortir de jour. Le soleil est un de ses plus gros regret. La solitude lui permet aussi de mettre ses idées au clair et de se nourrir convenablement.
Elle appartient à ses gens qui, d'une certaine manière, ne doutent jamais et croient fermement en eux. Loin d'être de la prétention, c'est juste que la jeune femme semble constamment avoir une longueur d'avance sur ses actes et ses mots. Intelligence dominante ou manipulatrice d'un monde avec lequel elle joue entre ses doigts fins ? Impossible de savoir.

~ Affectueuse, calme et gentille : Le fond de Neliel est remplie de gentillesse. Jamais elle ne fera de mal pour faire mal. Même s'il lui arrive d'être excessif, elle sait se contrôler et faire profiter au monde sa grande gentillesse. Elle apprécie être utile aux autres et être à l'écoute quand besoin est. Neliel est sensible au monde autour d'elle et fait preuve d'un sens analytique hors pair. La demoiselle aime l'originalité, la créativité, les histoires qui font rire et pleurer en même temps et les gens avec un don. Comme elle peut aimer un coucher de soleil, elle peut adorer regarder un individu dessiner, chanter, faire de la magie...etc En gros, elle aime regarder la passion droit dans les yeux, regarder les choses qu'elle n'est pas en mesure d'accomplir.

~ Manipulatrice et dissimulatrice : Neliel a toujours cachée sa vie, à tout le monde. Elle ment presque constamment et dissimule sa frustration de sang par des sourires forcés. Hormis son don vampirique, elle arrive constamment à ses fins, ayant un talent naturel pour la persuasion et une répartie épineuse. La jeune femme est un peu comme la météo, impossible d'être sûr de prévoir s'il fera beau ou mauvais. Quand on pense la connaître, elle nous arrose d'une pluie lourde alors que nous pensions au soleil. Spontanée et moqueuse, elle se fou de tout, réagit au quart de tour et semble totalement à la ramasse alors qu'en fait, elle a toujours une longueur d'avance. Un peu perdue, un peu confiante, un peu étourdie, on ne sait jamais trop à quoi l'associer, à quoi la comparer, comment la décrire.
Détonante et surprenante, vous ne vous ennuierez jamais avec elle. Elle aime s'occuper de manière très "intense", avec passion et déraison.

~ Agressive et frustrée : Le sang. Cela a toujours été un véritable problème. Bien que les animaux l'empêches d'agresser n'importe qui, elle ne peut se retenir de penser sans cesse au sang humain. Impossible à maîtriser, elle compense ce besoin dans une colère absolument horrible, des réactions brutales et dans beaucoup, beaucoup de sports. La petite fouine, Kovu, qui l'accompagne en permanence, ressent ses choses là et est capable de grogner contre sa maîtresse lorsque celle ci s'emballe.
     



     × Histoire

     


     

 ~ Il était une fois, dans le paysage brumeux et tourmenté des Landes françaises, une veille maison reposant au dessus de la plus haute falaise de la région. Cette veille baraque en toit de chaume était une demeure très redoutée par les habitants qui la craignaient au plus haut point. Elle était recouverte d'écailles de tortue et de toute sortes d'objets étranges qui fusionnaient à même les murs, le paillasson pouvait parler et la porte s'ouvrir sans que vous ayez besoin de frapper. Dans cette maison résidait une sorcière, ou plus précisément LA sorcière du pays, celle qui pouvait exaucer n'importe quel vœux en échange d'un secret. Elle se prénommait Yubaba.


~ C'est un matin d'hiver, alors que la veille sorcière fumait sa pipe tranquillement au coin de son vieux feu crapotant, qu'on frappa à la porte pour la première fois depuis plus de 70 ans. Surprise, la grand-mère pensa à une farce avant d'entendre de nouveau des bruits devant l'entrée. Persuadée, qu'il s'agissait d'animaux, Yubaba se saisit d'un balais avant d'ouvrir la lourde porte en chêne. Mais au lieu de découvrir un vieux chien errant, la sorcière observa avec de grands yeux ronds un bébé déposé devant l'entrée de sa chaumière. Elle tourna les talons et claqua la porte immédiatement. Il était hors de question qu'elle garde un gamin chez elle. Une sorcière digne de ce nom de s'attache à personne, surtout pas à un môme. Cependant…
Dans l'instant suivant, la porte se rouvrit de nouveau pour récupérer le petit corps envelopper dans un linge. Yubaba loucha sur le gosse, ou plutôt la gosse qu'elle tenait dans ses bras. Petite fille âgée de 3 mois environs, elle semblait sourire.


~ Et c'est ainsi que la veille sorcière française devint officiellement grand-mère et s'occupa de l'enfant.
Même si elle n'avait pas eu le coeur à la manger, Yubaba n'en restait pas moins dur et cruelle. Ses dessins visaient à garder la gamine comme servante pour plusieurs années. En la regardant plus attentivement, la gamine était bien trop mignonne pour rester avec elle. D'un geste de la main, Yubaba grisât les cheveux de l'enfant. « Tu seras bien plus laide comme ça » lança t-elle en se penchant plus près de la gosse.
« Bon, maintenant en quoi pourrais-je bien te transformer pour que tu restes avec moi un siècle durant ? » Yubaba s’essaya dans son gros fauteuil en réfléchissant. Fée, nymphe, ou simplement sorcière ? Peut en ogresse ou en lutin ? La veille souffla sans savoir quoi choisir. Elle prit l'enfant dans ses bras en se disant de toute manière qu'elle aurait bien le temps pour se décider. Attendons qu'elle soit plus vigoureuse.

« J'ai connue une veille amie il y a plusieurs siècle de cela. Une sorcière russe très puissante qui voyageait dans une maison volante. Tu t’appelleras comme elle, Baba Yaga. »


~ L'enfant grandissait bien dans la maison. Elle était vigoureuse, volontaire, têtue et dynamique, des qualités qui plaisait à la sorcière. Baba s'occupait du potager, préparait toute sorte de mixture magique, faisait à manger et nettoyait la maison. Bien qu'elle ne menait pas la même vie que les autres enfants, cela ne lui posait aucun problème. Elle aimait la veille chaumière, accueillait certain clients, voyageait avec sa maîtresse et ne manquait de rien. En observant la misère dans laquelle vivait le peuple de France, Baba ne se plaignait point. Yubaba avait toujours été méchante avec elle, un peu dur et très injuste. La gamine était habituée à être tourmentée de toute les manières possibles, humiliées et même battue mais peu importait, elle craignait tellement sa maîtresse qu'elle n'osait se plaindre.

Pour savoir en quelle créature Yubaba allait transformer sa protégée, elle évaluait le degré d'obéissance de celle ci. Elle lui interdisait de chanter, d'être insolente, lui interdisait de sortir dans son autorisation et surtout, ne jamais tomber amoureuse. L'amour était pour Yubaba un sentiment écœurant qui lui donnait envie de vomir et par conséquent, elle ne voulait en aucun cas accueillir un cœur amoureux chez elle. Bien que Baba était obéissante et craignait la colère de la sorcière, elle avait développer une brutalité et une réserve naturelle qui lui permettait de prendre de la distance avec ses congénères. Pour elle, elle ne connaîtrait jamais l'amour. La sorcière avait enfermée la douceur et la gentillesse de l'enfant dans un cœur dur et perdu. La pauvre gamine se sentait laide avec ses cheveux gris et sa dégaine de pauvre paysanne. Ses seuls moments de bonheur se limitaient à la lecture de grimoires, à la connaissance de toutes sortes de créatures magiques et au soin de son petit jardin dans l'arrière cours. Elle aimait les animaux de ferme que possédait Yubaba et s'en occupait avec soin.


~ C'est une nuit, tard ou tôt, que l'on frappa à la porte de la chaumière. Yubaba alors endormit, c'est Baba qui se leva pour aller ouvrir. Lorsqu'elle poussa la lourde porte, elle se trouva nez à nez avec un homme, plutôt grand, à peine la trentaine, des cheveux bleu pétrole et mi long en guise de coiffure. Baba rapprocha sa lampe à huile près de l'individu, sans crainte. Le visage de l'homme se dévoila, peau clair, des yeux tendres et d'un bleu hypnotique. A ce même moment, Baba eu un douloureux pincement au cœur. Une sensation de chaleur venait se déposer sur son corps et des frissons lui parcourait le dos. Pensant à un début de grippe, la demoiselle évita de penser à ses sensations. L'homme tenta un pas avant de s'écrouler dans les bras de Baba qui s'écroula sous son poids. Elle amortit cependant la chute du jeune homme qui s'était évanouit.

L'heure qui suivit, Yubaba, qui s'était éveillée par le raffut, consulta l'inconnu. « C'est un magicien. » fit elle en remuant une mixture verte et gluante. « Il s'appelle Hauru Pandragon. Un apprenti de ma sœur aînée. »

Baba ne pouvait décrocher ses yeux du visage endormit du magicien. Hauru ? Quel nom étrange pensa t-elle en passant une serviette humide sur son front.
« Il a encore dû trop utiliser la magie. Ce genre d'énergumène ne connaisse pas leur limite. » Elle déposa une poudre brune sur les joues du jeune magicien avant de s'exprimer une dernière fois et de monter à l'étage.
« Tu t'occuperas de lui jusqu'à ce qu'il récupère. Tu lui fera boire la bouillit que j'ai préparer sur la table, toute les heures, jusqu'au lever du jour. »

Baba acquiesça fermement avant de se rapprocher du magicien. Elle caressa la main glacée du jeune homme avant de se lever pour ré humidifier la serviette. Son regard frôla un miroir. Baba se regarda longuement en se décrivant. Désormais âgée de 18 ans, elle avait un petit visage orné d'un regard brun et brillant, une petite bouche et des cheveux mi long et..gris. N'appréciant pas la vision d'elle même, Baba tourna la tête avec rage en se dirigeant de nouveau vers le lit où dormait le jeune homme. Pour s'occuper, elle lisait un vieux livre, assise sur un tabouret, son regard fuyant parfois vers la beauté de l'individu. Il est trop bien pour moi …

Hauru récupérait vite. Il se révélait vigoureux, comique, agréable et très excentrique. Baba adorait ça. Ils passèrent beaucoup de temps ensemble, discutant de tout et de rien. La jeune femme sentait en elle un sentiment nouveau, une chaleur agréable et des papillons dans son ventre. Mais sachant bien qu'elle n'avait pas le droit d'aimer, elle cachait ferment son coeur amoureux. Yubaba qui voyait les deux jeunes gens se rapprocher, décida de virer Hauru de la chaumière définitivement.
Au moment du départ, le beau magicien prit les mains de sa jeune sauveuse en lui promettant de revenir pour l'emmener avec elle. A ses mots, Baba paniqua et rougit de plus bel.


~ Effectivement, le magicien tenu sa promesse. Il revint une semaine plus tard, alors que Yubaba était absente. Baba sortait pendre le linge quand elle aperçut Hauru fort bien vêtue et un immense sourire aux lèvres. En l’apercevant, la jeune femme crut mourir de joie. Elle se précipita vers lui mais eut un mouvement de recule soudainement, s'arrêtant pile devant son corps avant de prendre une moue contenue.

« Pourquoi es-tu revenu ?! » fit elle en paraissant en colère.

« Je te l'avais promis »
fit il étonné.

Des larmes coulèrent sur les joues de la demoiselle. « Mais tu  m'as vue ?! Je ne suis pas belle ! Je ressemble à une veille dame avec mes cheveux gris. Yubaba m'interdit d'être jolie pour plaire à quelqu'un.»

Hauru la regarda, surpris. « C'est pourtant ce que j'ai aimé chez toi, tes cheveux argentés et brillants. »

Baba cessa de pleurer, étonnée, avant de recevoir un baiser tendre de son magicien.




~ Yubaba, qui n'était pas idiote, comprit que sa protéger voyait en secret le jeune Hauru. Folle de rage en apercevant son cœur brillant d'amour, elle choisit immédiatement en quoi Baba serait transformée.

« Toi qui es amoureuse, dégoûtante et répugnante enfant, je te maudit pour ta vie entière ! »
Faisant tomber sa pipe, Yubaba récupéra la cendre du feu et bloqua la pauvre humaine dans un coin de la chaumière. Elle souffla d'un coup sur la cendre de sa main pour en recouvrir Baba qui s'agenouilla aussitôt. La chaumière tremblait et le feu intensifia en brillance. Baba hurla dans la nuit.

Le lendemain, la pauvre jeune femme ouvrit difficilement les yeux. Elle avait chaud, très chaud et surtout… très soif. Yubaba qui préparait une mixture rouge et épaisse, était assise devant la cheminée. « Tu te réveils enfin mon enfant. »

Baba émergea et eut un mouvement de recule. Elle ne sentait plus rien en elle, plus de sensation, plus rien. « Tes sensations te reviendront progressivement. » lança la sorcière avec un sourire cruel.
La jeune femme se redressa difficilement en ayant la vue brouillée. « Que.. Qu'est ce que vous m'avez fait ? »

« Ce que je t'est fait ? C'est plutôt ce que toi tu as cherchée, ma jeune esclave. Je t'avais prévenue de ne t'enticher de personne, tu devais m'appartenir à moi et à personne d'autre. Maintenant tu en paieras le pris, plus jamais tu n'aimeras. »

Baba comprit. Elle avait été transformée en une créature, mais laquelle ? Essayant de trouver une chaise pour s'asseoir, la jeune femme traversa un rayon de soleil qui parcourait le chaumière. A peine eut elle effleurée le rayon lumineux qu'une douleur horrible lui parcourra le corps. Brûlée, elle avait été brûlée. Baba recula pour se terrer dans un coin. « En vampire.. vous m'avez transformée en vampire ! » C'était la créature la plus abject que la demoiselle aurait pu imaginer.

« Remercie moi plutôt. » Yubaba s'approcha de son esclave en se penchant près d'elle. Baba montra les crocs. « Tu sent ce liquide ? Tu devras en boire régulièrement pour vivre dans ta malédiction putride. Une fois que la nuit sera tombée, je ne veux plus te voir chez moi. Si un jour je te recroise, je te tue. Et fait attention, les paysans ont horreur des individus comme toi. »

Baba ne pouvait pleurer. Elle sentait de la colère, de la tristesse, de la haine mais surtout.. une faim impossible à contrôler. Sans pouvoir se maîtriser, Baba but le verre de sang d'une traite en faisant goutter le liquide rouge sur le parquet.



~ La nuit tombée, encore faible, la jeune vampire s'enfuit de la chaumière. Il fallait qu'elle trouve un abrit, qu'elle retrouve Hauru. Peut être qu'il pourrait faire quelque chose, lui.
Toute la nuit durant, après l'avoir appelée en criant en parcourant les plaines fleurit, laissant son coeur désormais mort hurler de chagrin, Baba aperçut les premiers rayons du soleil qui dardait sur les plaines de la Landes après une nuit de marche et d'épuisement.
Je vais mourir pensa t-elle. Et, alors qu'elle s'était résignée, posant genoux à terre, une longue cape noir vint l'envelopper de toute sa taille avant de la faire disparaître de la Landes. En rouvrant les yeux, elle se trouvait près de son amant, dans une veille maison qui semblait lui appartenir.

« Je t'ai cherché partout » fit il paniqué en se penchant vers sa bien aimée.
« Baba ... »
La jeune femme lui cria de ne plus l'appeler ainsi. Elle pleurait et balbutiait des mots incompréhensibles. Dans les bras de son sauveur,  elle raconta toute l'histoire.

« Je suis aller voir Yubaba tout à l'heure. Elle m'a tout raconté avant que je ne parte à ta recherche.. le soleil à bien faillit te tuer.  Mais je ne peux rien faire malheureusement. Un cœur éteint ne peut plus jamais rebattre de la même manière. »
Les deux amants s'endormirent en silence cette fois là, dans un grand lit qui sentait l'odeur agréable d'Hauru. La vampire pleura pendant deux jours consécutifs avant de ne plus avoir de larmes à écouler. Elle décida de s'inventer un nouveau nom pour se détacher de tout ce qui la liait à son ancienne maîtresse. Hauru lui proposa « Neliel ». Il s'agissait du nom de son arrière grand-mère, une femme très douce et très gentille. Elle avait ainsi trouvée son nouveau nom : Neliel, Neliel Pandragon.

Liée par la vie avec Hauru, ils vécurent de très belles années ensemble, perdus dans le fond d'une Landes plus boisée. Le magicien récupérait du sang animal pour sa bien aimée mais celui ci ne contentait jamais Neliel qui devait partir chasser régulièrement et boire du sang humains pour se calmer. Elle se révélait douce, tendre, généreuse, calme… Mais de temps en temps, son pouvoir vampirique reprenant le dessus, elle devenait soudainement colérique, agressive et furieuse. Ses changements d'humeurs, Hauru les supportaient et les acceptaient.


~ Rien n'aurait pu séparer les deux amoureux, sauf… le temps. Neliel s'était arrêtée de vieillir en 1763, à 18 ans. Et même si le magicien vieillissait plus lentement que la moyenne humaine, la demoiselle savait très bien qu'il ne pourrait jamais rester éternellement auprès de lui, cette pensée la rendait malheureuse. Fuyant les humains, ils vécurent tranquillement, lentement, s’isolant dans des lieux magnifiques et voyageant à tout va. Plus le temps passait, plus Hauru vieillissait, jusqu'à devenir un vieillard faible. Bien que Neliel n'avait plus les rapports physiques avec lui, elle restait très amoureuse de cet homme. Hauru se sentait fautif de la malédiction de sa femme, le fait qu'elle ne puisse sortir que la nuit, et qu'elle soit obligée de tuer pour se nourrir. Il ne la laissa jamais, jusqu 'à sa mort.

~ En 1846, Hauru décéda. Neliel l'enterra devant la maison où ils vécurent leur amour. Sans verser une larme, un sourire nostalgique aux lèvres, elle embrassa la tombe glacée sur laquelle était gravée le nom de son mari.

Par la suite, la vampire aux cheveux gris voyagea énormément à travers le monde. Elle subissait des guerres de toute part, rencontrait des gens formidables et d'autres détestable qu'elle s'empressait de « manger ». Dans les années 2000, elle songea que la seule chose qu'elle n'ait jamais vraiment réaliser, c'était d'aller à « l'école ». Mais comment aller dans une école sans craindre tantôt le soleil et tantôt de ne pas dévorer les gens ? C'était une affaire impossible. Alors Neliel s'était résignée.

C'est quelques années plus tard, alors que la demoiselle c'était installée au Japon, qu'elle trouva une académie spécialisée dans des « créatures » particulières par le biais "d'initiés" appartenant à l’établissement en question. Bien qu'étonnée, Neliel endossa l’identité d'une jeune femme étudiante et pleine de vie, quoi qu'un peu excessif et vivante sur les bords, variant d'une attitude de demoiselle colérique à une jeune femme silencieuse et agréable. Sautant littéralement le lycée, elle entama directement l'université, section « psychologie », dans la fameuse Magical Académie. Après avoir vécue une vie pleine dans la Landes, traditionnelle et reposant paysage, elle avait décidée de se lier à la vie moderne, plus sophistiquée. La vampire voulait absolument tout connaître du monde, tout les plaisirs et toute les expériences. Habituellement, c'est après les études que les jeunes humains voyagent mais cette fois, Neliel ferait l'inverse. Avoir vécue une vie pleine, dynamique, nostalgique et poétique, après avoir vue la misère du monde dans les yeux, elle décidait à présent de rentrer dans le vif d'un sujet encore pas abordée.  
     



 

     
Quelques Infos

     Surnom Baba Yaga
     Année de naissance 1745
     Sexe Féminin
     Orientation Hétéro
     Groupe Vampire
     Pouvoir Pourvoir basique d'un vampire
Spoiler:
 

     Alignement Neutre pur
     Familier Neliel est accompagnée d'une fouine arctique depuis 6 ans. C'est un petit mâle nommé Kovu.

     

       
Description de ton Pouvoir

        Comme n'importe quel vampire, Neliel possède les talents physiques et le pouvoir psychique hypnotique d'un vampire. La base du vampirisme étant de sucer du sang en quantité, le pouvoir de Neliel fait effet lorsque celle ci se nourrit de sa victime.
     


     
Et derrière l'écran ?

     Pseudo Loulou
     Âge 20 ans
     Disponibilité 7j/7
     Un petit mot ? Nop Very Happy

     
© Halloween × CICI

 


Dernière édition par Neliel Pandragon le Lun 10 Aoû - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 1547
Points : 557
Date d'inscription : 14/06/2014

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Sheery Kiyoi
MessageSujet: Re: Présentation d'un vampire   Lun 10 Aoû - 12:50

Bienvenue sur MA !
J'approuve totalement ton avatar... Hayao Power o/
Ainsi que ta fiche ... bon, j'avoue, j'ai pas tout lu j'ai des rps à faire sinon on va me manger , mais j'ai apprécié mon temps de lecture.

Au plaisir de te recroiser sur le forum  Bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 15481
Points : 18984
Date d'inscription : 25/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Manipulation du sucre et autres vitamines. Communion totale avec la nature
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Syria
MessageSujet: Re: Présentation d'un vampire   Mar 11 Aoû - 10:23

Bienvenue à la Magical Academy

J'espère que tu t'amuseras parmi nous

Si je n'ai rien à redire sur ta fiche, tu dois aller signer le règlement avant toute validation

Une fois ceci fait, tu pourras être officiellement validée mais attend d'avoir ta couleur ^^

Je te souhaite de futurs bon rp =)

_________________

Merci pour les roses, Raphael, Arcaz, Lara, Shana, Angel, MayLyn, Yogi, April, Elena, Yogi, Akihito, Soudo, Zoldik, Shiruku, Rin et Alice ♥


Merci pour les baisers, Aurore, Sirë, Lara, Hanabusa, Maylyn, Elena, Tensa, Leona, Yogi, Akihito, Shiruku, Zoldik, Rin, Miyuki et Aoi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Présentation d'un vampire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation d'un vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation d'un vampire
» Présentation d'un seigneur vampire [Ayael]
» Présentation du Vampire Lunaire gnungnu
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches Validées-