Partagez | 
 

 Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Jeu 19 Mar - 12:57


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka



Une intense lueur bleutée, un froid glaciale qui transperçaient ma chair tel des crocs, c’était les seuls choses que je voyais, ressentais pendant de longue minutes. Je ne savais pas ce qu’il m’arrivait, je n’avais même plus le contrôle de mon corps. Soudain, la lumière bleue laissa place à l’obscurité dans un bang assourdissant et je me sentis tomber..Mes ailes refusant d’agir pour m’éviter une chute. Ce fut un nouveau trou noir pendant plusieurs minutes juste après avoir ressentis un choc sur tout mon corps.

Quand je repris mes esprits, j’entrouvrais mes yeux petit à petit. J’aperçus alors des milliers de flocons de neige virevoltant dans l’obscurité. Mais bientôt, de cette obscurité apparurent peu à peu des étoiles, tel des feux qui s’allumaient un à un. Je pris peu à peu conscience de ma situation, j’étais affalé dans une épaisse neige, elle avait sans doute amorti le choc de ma chute. En observant les alentours, l’endroit paressait aussi majestueux que silencieux, aussi reposant que froid. Mais la contemplation fit bientôt place à l’effroi. Où me trouvais-je ? Que m’était-il arrivé ? Je vis des lueurs bleutées se reflétaient dans la neige et je ne tardai pas à comprendre qu’elle émanait de moi. Mon corps était couvert à de nombreux endroits de nervures, tel des entailles dan ma chair, qui laissaient échappaient la même lueur bleuté qui m’entourait auparavant. Je ne pouvais toucher ces choses…et je ne voulais surtout pas y toucher. La panique s’empara peu à peu de moi et elle ne fut que renforcer quand j’entendis des hurlements proches. Je me redressais tant bien que mal sur mes pattes et courut dans une direction aléatoire pour fuir l’origine des hurlements, mes ailes me faisant trop souffrir pour prendre mon envol. Je courrais dans cette neige épaisse, sans savoir où aller quand quelque chose me sauta dessus.

Je me réveillais alors d’un sursaut, me dressant dans mon lit, le corps recouvert de sueur. J’étais dans ma forme humaine, dans  le dortoir que m’avait fourni l’académie. Ma respiration était haletante, ce n’était pas la première fois que mes souvenirs en rapport avec mon arrivé refaisaient surface durant la nuit, mais je ne m’étais toujours pas habitué à leur impromptu visite nocturne. Je passais alors ma main sur mon torse nu, pour sentir la cicatrice qui le parcourait. Il m’avait été offert par la créature qui m’avait sauté dessus cette nuit là, un loup, le premier d’une bande qui ne tarda pas à m’encercler. J’avais trouvé suffisamment de force pour me défendre, non sans me faire blesser, avant de réussir à défaire mes adversaires et m’enfuir. Il était vraiment tant que tous ses souvenirs en liant avec le cristal cessent, mais je ne savais pas comment m’en débarrasser.

Mon estomac manifesta son mécontentement et son désir d’être rempli, je jetai un coup d’œil par la l’unique fenêtre de mon dortoir pour constater que le jour ne s’était toujours pas levé. Ce qui signifiait que le déjeuner préparé par l’académie ne risquait pas de venir de si tôt. J’avais bien une boite de biscuit à ma disposition, mais elle ne suffirait pas à calmer ma faim. Pourquoi ne pas aller chasser pensais-je ? Une forêt se trouvait toute proche et en pleine nuit, je ne risquais pas de croiser grand monde pour découvrir ce que j’étais. De plus, cela faisait trop longtemps que je n’avais pas pris ma véritable forme pour me dégourdir les ailes.

Je m’habillais un minimum avant de sortir de mon dortoir. Plutôt que de m’orienter vers la sortie et de tomber sur un surveillant ou tout autre personne, je me dirigeais vers le sommet de le tour la plus proche. Une fois au sommet, je pris ma forme de dragon pour m’envoler vers la forêt, la nuit étant mon allié pour passer le plus inaperçu possible malgré mes nervures bleutées. Quel plaisir de voler à nouveau, depuis le temps que je ne l’avais plus fait, sentir le vent sur mes écailles, éprouver un sentiment de liberté inégalable.

Une fois la forêt atteinte, je me mis en quête d’une proie. Je ne mis pas trop longtemps à trouver un petit mammifère qui allait combler ma faim. Je n’eus aucun mal à l’attraper avant de m’en nourrir, même si la lueur bleuté de mes nervures ne m’aidait pas beaucoup pour me camoufler dans le noir. Une fois mon repas terminé, je me redirigeais à patte vers l’enceinte de l’école. Quand je sortis de la forêt, les premières lueurs de l’aurore apparaissaient dans le ciel et effaçaient peu à peu l’éclat des étoiles. J’en profitais pour observer les astres célestes, j’essayais tant bien que mal à reconnaître des étoiles, des constellations pour deviner la position de ce monde par rapport au mien, si cela se trouve, il est là sous mon museau parmi les millions d’éclats de la voûte céleste. Je ne pus empêcher quelques larmes de couler, en réalisant l’ampleur et la difficulté de la tâche que je devais accomplir pour revoir mon monde.

Une odeur inhabituel transportait par le vent m’indiqua que je n’étais pas seul. Je repris rapidement ma forme humaine tandis que le premier morceau de soleil venait de faire son apparition. Fort heureusement, ce n’était pas une journée de cours aujourd’hui. Je scrutais alors les environs, cherchant qui pouvait se trouver ici à une heure si matinale.





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 12:59


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

L'omniprésence de la nuit, le calme trop paisible le silence qui se meurt dans le massif. Cette nuit là, je repensais à mon monde, à ma ville, à lui encore et encore, surprenant des larmes se coulant à mes joues. Lova s'approcha de moi, de son petit kyu habituel et mignon et me lécha le visage comme pour soulager ma peine. Mais rien ne pouvait soulager ce vide qu'il avait créé par son absence, je repensais à lui, ç son sourire, et je me sentais d'humeur maussade... D'une caresse amicale, je cajolais le petit être angélique qui s'inquiétait pour moi, et me redressa. J'avais besoin de changer d'air et d'aller respirer les essences nocturnes. Je proposais à Lova de m'accompagner, mais je ne l'y obligeais pas, car après tout je n'étais pas en mesure d'ordonner quelque chose à qui que ce soit. Je tirais mon pouvoir du soleil et de la régénération, je me sentais donc faible, et enfermée dans cette épaisse obscurité qui m'assaillait. Je bondis par la fenêtre et déploya mes ailes au dernier moment. L'adrénaline du frisson, de la vitesse m'était ben trop agréable.

Au loin je regardais la forêt dense, cette brocéliande de mystère où se cachait des secrets que même les humains ne pouvaient apercevoir. Après 4 à 5 minutes de vol, je me posais doucement sans bruits pour ne pas effrayer les créatures sauvages et mes ailes disparurent. Je regardais le ciel, émerveillée car d'ici on voyait si bien les astres lunaires et les astres étoilés. Ma détection d'aura, sentait des présences multiples qui se rapprochaient de moi, l'une était passive quant aux autres, ce n'était pas le même gabarit. J'essayais de me concentrer là dessus et de forcer mon esprit à détecter leur natures, mais en vain, car après tout, mes dons n'étaient que bien trop limités la nuit. Lova commença à grogner, et l'on entendit un buisson bougeait. Sans doute que quelque chose de maléfique allait en sortir, il fallait se préparer à fuir. Mes yeux se porta alors sur la minuscule créature animale qui venait d'en sortir, il tenait des noisettes et avait des oreilles un peu comme les miennes. Ho ce n'était rien d'autre qu'un écureuil, je souris en tendant ma main, sans trop me méfier qu'une présence menaçante se trouvait derrière moi prête à attaquer.

« Attention, Gabrielle derrière toi ! »

Il était bien trop tard pour esquiver, et je n'étais pas dans la position la plus confortable, je mis mes bras en signe de bouclier et me fit repousser sauvagement contre un arbre. Un douleur dans le dos me lançait terriblement, mais ce n'était rien face à tout ce que j'avais pu connaître auparavant. Je me relevais, la créature avait disparue de mon champ de vision, mes sens se mirent en alerte, où était-elle ! Mais bien avant que je ne comprenne ce qui m'arrive, je m'étais retrouvée bloquée contre le sol. Elle avait repris forme humaine, et je pu apercevoir un garçon avec des yeux d'un rubis éclatant. Je détectais bien trop mal son visage, la nuit n'aidait pas à y voir plus clair, malgré mes yeux avisés.

« Jolie créature égarée qui tombe dans mes filets...»
« Qui êtes vous ? Lâchez moi ! »
« Je vais te violer et te trancher la gorge, puis je me nourrirais de ta chair ! »

Lova était inconscient sur le sol, surement qu'il avait du essayer de me défendre, mais sous cette enveloppe, face à un loup garou, il n'y pouvait rien. Je souriais narquoisement.

« Tu penses pouvoir me tuer ? Je te conseille de faire vite alors »
« Petite impertinente, je vais te dévorer, pourquoi n'as tu pas peur ? »
« Parce que tu ne sais pas à qui tu as affaire ! »

A cette menace, il prit une demi-forme, et commença à trancher de ses griffes acérées la nuisette que je portais. En ricanant, il bloqua mes bras et mes jambes, j'étais à demi-nue face à un inconnu que je n'aurais peut être pas dû provoquer... j'ignorais tellement encore beaucoup de chose de ce monde, et je priais que le jour se lève rapidement afin que je lui fasse mordre la poussière. Avant qu'il ne soit trop tard...

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 14:20


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka



Rien à l'horizon, personne en vue, serait-ce une illusion de mon sens olfactif? Le jour grignotait lentement du terrain sur l'obscurité, signe qu'il était tant pour moi de regagner mon dortoir, je ne souhaitais pas trop m'expliquer si je croisais quelqu'un de mon excursion nocturne.

Je commençais à prendre le chemin du château quand j'entendis ce qui semblait être des voix venant de la forêt, du même endroit d'où me venait la mystérieuse odeur, portée par le vent. D'un pas peu décidé, j'avançais vers le dit lieu pour savoir ce que signifiait tous ceci. On dit que la curiosité est un vilain défaut et que cela peut nous attirer pas mal d'ennuis, je suis très bien placé pour le savoir par ailleurs, mais s'est plus fort que moi. Je pénétrais dans la forêt que je venais de quitter quelques minutes plus tôt, il faisait encore bien sombre au sein des arbres, mais je n'allais pas rebrousser chemin pour autant. Si j'avais su sur quoi j'allais tomber, je l'aurais peut-être fait.

Je ne crus pas en ce que je vis au détour d'un buisson, une espèce de mi-homme mi-bête s'acharnait sur ce qui ressemblait à une humaine. Je dis bien ressembler, car de la magie émanait de ces deux êtres sans pour autant me permettre de savoir ce qu'ils étaient. Je restais figé par la scène que je voyais, ne sachant pas vraiment quoi faire. La "créature" semblait assez féroce et pour être franc, cela ne me concernait pas vraiment. Mais je ne pouvais non plus rester passif devant quelqu'un qui était en danger.

Je m'abaissais pour ramasser une pierre à mes pieds avant de la lancer sur la créature. Enfin, c'est ce qui devait se passer normalement, mais mon lancé fut assez médiocre et la pierre se contenta de tomber lourdement dans l'herbe près du combat. Je refis un essai avec une nouvelle pierre et celle-ci atteint la tête de ma cible. Cette dernière, après avoir lâchait à grognement de douleur, se tourna dans ma direction et me fixa avec ses yeux rouges sang avant de me dire:


" Toi, tu vas le regretter ! Je vais m'occuper de ton cas avant d'en finir avec elle ! "

La créature prit une nouvelle forme qui me permit de l'identifier pleinement, un loup-garou! N'ayant pas vraiment réfléchi à ce que je comptais faire une fois avoir attiré la fureur de la bête sur ma personne, je m'enfuis avec le loup-garou sur mes talons. Sous forme humaine je n'étais pas rapide et il gagnait rapidement du terrain sur moi. Je n'avais pas non plus beaucoup de chance de survivre en forme humaine, je pris alors ma véritable apparence quand j'arrivai dans une petite clairière. Je fis alors face à mon adversaire, sortant les crocs, déployant mes ailes pour paraitre le plus impressionnant possible, mais ma petite taille ne m'aidait pas beaucoup à la tâche. Le loup-Garou s'arrêta et me regarda, lui qui croyait pourchasser un simple humain:

" Oh..un petit dragon..Cela tombe bien, j'ai jamais gouté. "

Il se fonça ensuite sur moi. Vu sa taille par rapport à la mienne, je n'avais pas beaucoup de chance, mais je pouvais profiter de ma petite taille pour gagner en agilité face à lui. Je bondis alors sur le côté pour esquiver son coup avant de lui sauter sur le dos. Je plantai mes griffes dans sa chair pour rester accrocher dans son dos et enfonçai mes crocs dans son cou. Le sang giclait et je me cramponnai tant bien que mal. Mais il réussit finalement à me faire lâcher prise avant de me donner un coup au niveau de l'épaule droite et de me jeter violement contre un arbre. Je ne pourrai pas le battre, il m'avait bien amoché avec son coup, je commençais à perdre du sang. La douleur était trop importante pour me permettre de m'envoler, je bondis alors contre l'arbre et l'escalada à l'aide de mes griffes. Le loup-garou n'était pas assez agile pour grimper et l'arbre allait m'assurer un perchoir sans danger. Je grimpais le plus haut que je pus, disparaissant dans l'épais feuillage pour le loup-garou. Une fois sur une solide branche, je repris forme humaine pour m'occuper de ma blessure et essayer de ralentir ma perte de sang.

Le loup-garou essayait désespérément de grimper à l'arbre, mais son poids l'en empêchait. J'observai ses tentatives infructueuses tandis que la clairière se remplissait petit à petit de la lumière du jour. Il n'allait pas rester ici éternellement...



Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 15:02


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

Combien de temps encore cet enfer allait durer ? Pourquoi le jour ne se levait pas plus vite, je me débattais du mieux que je pouvais avec la force dont j'étais dotée, mais face à un loup-garou je n'y pouvais absolument rien, tant que le jour ne se levait pas. Je me rappelle avoir lu tellement de livres sur eux, ce sont des créatures mi humaine-mi bêtes qui révèle leur vrai nature à la lueur de la pleine lune, la plupart du temps, ils chassent en meute, mais il peut arriver que certains cas comme mon agresseur, se plait à la complainte de la solitude. Il ne mange que de la chair fraîche, principalement les animaux qu'ils chassent, mais il est arrivé dans certaines légendes, comme celle d'un endroit qu'on appelait Thiercelieu. Les loup garous, peuvent attaquer aussi les humains, et les tuer, et c'est ce qui s'était passé. Autant dire que cette bête sauvage n'était pas très fréquentable. Encore et toujours je luttais, et commença à voir quelques lueurs de soleil. Parfait, j'allais enfin pouvoir lui montrer qui fait la loi ici. Je sentais à nouveau la présence passive qui s'approchait. Un humain ? Peut être. Il fallait que je capte toute son attention pour qu'il n'y ait aucune victime. Je le soutenais donc d'un regard.

« Qu'est-ce que t'attends pour me dévorer hein ? Tu n'as pas d’appétit à ce que je vois...»
« Silence humaine, tu devrais mesurer tes paroles, je ne parle pas à la légère...»

Une pierre atterrit alors sur la tête de la bête assoiffée de sang et du désir de se reproduire. Catastrophe ! Je tournais mon regard tandis que j'écoutais leur conversation. Un humain ! Et zut, il fallait que je fasse quelque chose et très vite. Je ne voulais pas de victimes, je ne voulais pas avoir à nouveau des morts sur la conscience, non je ne le permettrais pas. Je sentais ma force qui commençait à revenir, et mes ailes surgirent à nouveau. J'aurais pu m'enfuir, mais ma bonté et ma grandeur d'âme m'en empêchait totalement. L'humain que je pensais n'être qu'une victime, venait de prendre sa véritable apparence. Un dragon ! Je n'en avais jamais vu, pas de cette couleur, mais encore une fois, à force de lire, j'en avais appris longuement sur eux. Le dragon est une créature agile, solitaire, fantastique et rare. Il existe toutes sortes de dragons : les cracheurs de fumées, les cracheurs de flammes et les reptiliens aquatiques. Les cracheurs de flammes étaient sans doute, les plus redoutables et les plus crains à l'empire moyennageux. Je n'en avais jamais vu, et je semblais fascinée par cette masure épaisse d'écailles. Je n'aimais pas me battre, et j'aimais encore moins que les gens soient blessés par ma faute, mais impuissante j'assistais à une bataille de rage et de survie avant de voir du sang s'écouler de chaque adversaires. Tandis que le combat se continuait dans le camouflage des arbres, je pris Lova dans mes bras, et posa ma main sur son front en soufflant des paroles dans un ton inaudible. J'étais maintenant en pleine capacité de mes moyens. Mon partenaire ailé se réveilla et mon souris avec un petit kyuu tout mignon.

« Tu vas bien ? »

Je répondais à l'affirmatif d'un simple mouvement de tête pour le rassurer, pour ce qui était du combat, je devais y mettre un terme rapidement. J'étais nue, aillant perdue ce qui me restait de tissu, mais qu'importe. Je devais y mettre un terme sur le champ. Le loup garou à défaut d'arriver à tenir dans les arbres à cause de sa masse imposante et de la densité du massif retombé près de moi. A l'aide de mon pouvoir télékinésique, je bloquais totalement ses mouvements l'empêchant de bouger. J'allais lui faire comprendre qu'on ne s'attaquait pas à une personne de sang royal. Je bouillonnais et je perdais le contrôle de moi même, j'avais soif de vengeance. Il devait payer ! Il devait être châtié pour ses pêchés. Non ce genre de vision ne me ressemblait pas.

« D'accord, j'ai eu peut être tort, par pitié, laisse moi vivre...»
« Je ne tue pas les gens, ce n'est pas ma façon d’être... »

Je relâchais l'emprise de mon esprit psychique sur lui, et lui somma de partir et de pas se retourner, sans faute de quoi, j'aurais pu changer d'avis. Il s'avisa, s'inclina et partit à toute hâte le plus rapidement en hurlant. Je regardais le nuisette sur le sol, tandis que le calme revenait.

« Une nuisette toute neuve ! Franchement, ça va encore me coûter cher tout ça... »

Oui oui, j'ai failli me faire violer, mais tout ce qui m'importe c'est le prix qu'avait coûté ce vêtement, et le prix que j'allais devoir débourser pour...J'avais beau avoir d'immenses pouvoirs de régénération, je ne pouvais réparer les habits... Quelle veine. Mais en attendant, ce n'était pas ma priorité, je devais m'approcher de ce dragon, et le soigner. Ses blessures étaient surement profondes, et ayant de grands pouvoirs de guérison, surement que ma maîtrise divine pouvait l'aider. A supposer qu'il était encore là, et qu'il n'était pas parti...Il n'aurait quand même pas laisser une demoiselle seule et nue dans la forêt ? Je devais attendre qu'il se montre, car je ne me sentais pas l'humeur d'un singe et de le chercher de branches en branches.  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 15:57


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka



Je reprenais lentement ma respiration tout en fixant d'un regard vide l'horizon à travers les feuillages. L'arbre oscillait, et par logique moi-aussi, aux rythmes des tentatives infructueuses du loup-garou pour grimper. Jetant un regard dédaigneux au bas de l'arbre pour apercevoir la créature, je dis:

" Pothoc sackcloth di nures "

Ha et pour les non adeptes du langages draconiques, cela peut se traduire par "Stupide sac de poil". Si seulement je savais déjà cracher du feu, le combat aurait été beaucoup plus simple et expédié. Une belle vague de flamme sur son magnifique pelage, une belle torche vivante partant au galop s'en serait suivi. Mais je devais revenir à la triste réalité, je ne savais encore déverser un torrent de flamme sur ceux qui me voulaient du mal. Je pouvais toujours essayer de cracher un flot de fumée inoffensif à la face du loup-garou, je parviendrai peut-être à le faire mourir de rire ou d'intoxication, c'est selon.

J'oublias une nouvelle fois le manège du mammifère, qui interrompait mon repos par le bruit sourd de ses nombreuses chutes au pied de l'arbre. Je n'avais peut-être pas réussi à le battre, mais j'espérais au moins que l'humaine, ou quelque soit ce qu'elle est, ai eut le temps de filer. Pour ma part, je ne risquais plus grand chose, hormis une migraine à force d'entendre les grognements du loup-garou, je n'avais qu'a laisser le temps agir, il ne pourrait pas rester ici en pleine journée.

On aurait pu en rester ici, mais des nouveaux bruits attirèrent mon attention. A travers le feuillage, je pus distinguer l'inconnue qui se tenait, dans le plus simple appareil, face au loup-garou. Que faisait-elle? Elle souhaitait réellement se faire tuer? Avais-je fais tous cela pour rien, pour la voir se faire tuer par la bête ou subir toute autre sévices que je nommerai pas ici.

Mais il n'en fut rien, au lieu de voir le loup-garou se jetait sur elle, il restait immobile. Je sentais un flux de magie très important émanant d'elle, elle devait utiliser un pouvoir contre la créature. Et en effet, cette dernière se mit à implorer pour sauver sa vie, ce qui se passa. L'inconnue, nue comme un ver, laissa le loup-garou s'enfuir, la queue entre les jambes. Pourquoi un tel comportement? Je la voyais attendre au pied de l'arbre, comme si elle attendait ma venue.

N'ayant pas beaucoup d'option devant moi et la douleur de ma blessure empirant, je pris ma forme naturelle pour redescendre de l'arbre à l'aide de mes griffes acérées, avant de chuter à mis hauteur. Je réussis à me réceptionner sans trop de mal, hormis l'atroce douleur qui me traversa à cause de ma blessure évidement.

Une fois remis sur pattes, je me recroquevillais face à l'inconnue, tel un félin acculé dans un coin, prêt à bondir pour se sauver ou attaquer, ne sachant point ce qu'elle pourrait et voulait me faire. J'étais comme cela, je me méfiais de tous et donc de celle que j'avais peut-être sauvée, mais j'ai malheureusement appris à mes dépends qu'on ne peux se fier à pas grand monde sur cette planète.


" Qui êtes vous? Que me voulez-vous?"




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 17:29


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

J'avais laissé fuir le loup garou qui nous avaient agressés...C'était peut être une lamentable erreur, mais on dit que l'erreur est pardonnable, alors qu'importe. Il avait fuit la queue entre les jambes, et je soufflais, rassurée de voir que cette histoire n'allait pas aller plus loin. Seulement voilà, maintenant ce qui m'inquiétait le plus, c'est mon sauveur qui de par son attention, avait essayé de me porter secours. Il s'était mis en danger pour moi, et cela me rappela étrangement Eliott avec cette femme qu'il avait défendu contre un Aura. Enfin, après c'est vrai que c'est moi qui m'était interposée pour sauver la vie d'Eliott. Pourquoi est-ce qu'on veut sauver les gens par nature ? Quel est l’intérêt. Au fond de nous, nous sommes tous humains, nous avons tous un coeur. On s'attache, on s'aime, on se découvre et on apprend à se connaître. Au fond de moi, une petit voix me criait qu'il fallait que je viennes à son aide, qu'il était en danger. Comme j'ai lu beaucoup de choses, je savais comment m'y prendre avec les dragons, même si c'était la première fois que j'en croisais un. Ils n'existaient pas dans mon monde. J'entendais un bruit sourd, et regarda la boule de poil noire avec des yeux bleus, se recroqueviller. Il craignait surement ma présence et peut être même qu'il pensait que je lui voulais du mal. Les dragons sont des créatures si rares, ce ne serait pas étonnant qu'un parfait inconnu chercherait à obtenir quelque chose de lui.

« Qui êtes vous? Que me voulez-vous? »

C'est bien ce que je pensais, je m'accroupis à son niveau, pour lui montrer que je n'avais aucune intention de l'attaquer.

« Je m'appelle Gabrielle, je suis un ange, et je ne veux pas te faire de mal.  »

Pour lui montrer que je ne mentais pas, et que j'étais bel et bien une personne digne de confiance, je mis un peu plus en avant mes ailes. Il n'est pas facile d'apprivoiser un animal craintif, mais étant quelqu'un de nature gentille, je ne devrais avoir aucun mal à le faire capituler et à gagner sa confiance.

« Tu es blessé par ma faute, si tu m'y autorises, je peux guérir tes blessures, car si on ne fait rien tu vas peut être mourir...»

Je repensais à la mort, c'était quelque chose que je ne pouvais connaître dans mon monde, mais qu'en était-il de celui ci. Je me mis alors à genoux.

« Libre à toi de me tuer si tu n'as pas confiance ou si je tente quoi que ce soit, mais je t'en supplie...Je me sentirais mal de laisser mourir mon sauveur... »

Qu'allait-il faire ? Allait-il me laisser guérir ses blessures par ma magie ?   

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 17:55


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka



Je profitais de l'occasion pour détailler l'inconnue face à moi, je ne pus déterminer la race à laquelle elle appartenait, il faut dire que je connais encore peu de chose sur ce monde. Elle portait peu de vêtement, chose assez étrange car j'avais toujours vu les humanoïdes entièrement habillé, mais ces habits avaient dû souffrir durant la mêlée avec le loup-garou. Ses cheveux étaient rose, première personne que je voyais avec un tel coloris. Ses yeux étaient couleurs ambres, mais ce qu'on remarque le plus chez elle, c'est ses ailes blanches. Elle était définitivement pas humaine, de plus ses oreilles étaient étranges.

Quand je la questionnai sur son identité et ses intentions, elle me répondit, en s'accroupissant, qu'elle se nommait Gabrielle, qu'elle était un ange et qu'elle ne me voulait pas de mal. Je n'avais jamais vu d'ange, il faut dire que je n'ai pas encore vu grand chose. De plus, je ne croyais pas en leur existence, je pensais que c'était une invention des hommes. Elle déploya alors ses ailes, surement pour appuyer ses propos quand à sa race.

Je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance, mais ce que je sais, c'est qu'elle savait ce que j'étais, elle l'avait vu et cela, c'était une chose que je ne souhaitais pas. Malheureusement, je ne pouvais revenir en arrière à ce sujet, je n'avais donc pas vraiment le choix, je devrais lui faire confiance. D'une part, elle connaissait ma véritable identité et j'aimerais l'informer que je ne souhaitais pas que ceci soit révélé. Et d'autre part, ma blessure faisait de plus en plus mal, elle pourrait certainement m'aider à ce propos.

Elle me proposa alors effectivement de l'aide, affirmant qu'elle aurait le pouvoir de me guérir cette blessure qui pourrait m'être fatal. Je répondis alors simplement:


"J'ai connu bien pire"

Il est vrai que j'avais subis de nombreuses blessures par le passé et je m'en étais remis à chaque fois, mais au terme d'une longue convalescence. Gabrielle m'assura que je pourrais la tuer si je n'avais pas suffisamment confiance en elle, mais elle ne voulait pas laisser périr son sauveur. Il est vrai qu'il serait stupide que je la tue après lui avoir, plus ou moins sauvé la vie. Mais quelque chose me dit que si je m'en prenais à elle, elle me réserverait le même sort qu'au loup-garou.

Je finis par me résigné et me détendis, lui montrant que je n'étais plus aussi méfiant envers elle. Mes nervures bleutées émirent de moins en moins de lumière, j'avais remarqué que l'intensité lumineuse était souvent en rapport avec mon humeur. Je m'allongeais alors sur l'herbe, épuisé par toutes cette histoire, et lui dit:


" Si tu peux faire quelque chose, je t'en serais reconnaissant"

Je repliais mes ailes de telle manière à ce qu'elles ne gênent pas son intervention. J'en profitais pour observer dans la direction où le loup-garou avait fui

" Pourquoi ne pas l'avoir mis hors d'état de nuire définitivement?"




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 19:08


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

Je n'aurais jamais pensé puiser dans mes ressources ainsi, je ne pensais pas qu'en changeant de monde la volonté de mes pouvoirs seraient si différents. Était-ce parce que je manquait d'entrainement ? Ou bien le flux éthéré du soleil ici était bien trop faible ? Cela dit, cela m'avait fait perdre connaissance contre mon grès. Pauvre de moi, je devais bien causer du soucis aux gens qui m'entourent. Durant mon inconscience, je fis plongée comme dans un avenir, mon corps était là, regardait la vérité, la mort. J'étai revenue dans mon monde, désert, il n'y avait que le chaos et la destruction. Tout le monde était mort, et les cadavres jonchaient le sol. Par effroi, je n'avançais plus, je me taisais et mes jambes tremblaient peu à peu. Lorsque j'eusse la volonté de courir, je me dirigeais vers le sanctuaire royal. Tout le monde était mort, et mon père était devenue une statue de glace....qu'est-ce que cela voulait signifier ? C’était impossible ! Non je ne voulais y croire. Je suffoquais, l'air était irrespirable. Les battements de mon coeur tambourinaient bien plus fort contre la paroi de mon corps. Et avant que je ne comprenne ce qui s'était passé, je m'étais réveillée en sursaut et en pleurs. Était-ce vraiment ce qui allait arriver à Hexialia ou n'était-ce qu'un mauvais cauchemar ?

« Je dois à tout prix faire vite... »

Je regardais Lova qui était couchée sur es jambes, comme pour me consoler et veiller sur moi et je fus touchée par tant de douceur. Je cajolais sa tête d'une caresse ce qui le réveilla instantanément, il me lécha la joue pour recueillir mes larmes, et les essuyais d'une traite pour que personne ne puisse voir que je pleurais comme une petite fille. Je me relevais en prenant mon compagnon dans mes bras et le posa sur ma tête. Ou était parti le jeune dragon ? Peut être était-il rentré ? Peut être m'avait-il laissé là ? Je l'ignorais, mais en tout cas, le jour était levée et je mourrais d'envie de prendre un bain. Revêtue d'une robe, je m'approchais de ce qui ressemblait à un ruisseau avec une chute d'eau un peu plus loin, car j'avais entendu le son de quelque chose qui s'écoulait au loin, et tout en enlevant  ma robe, je commençais à entrer dans l'eau, qui pour moi n'avait aucune température. Je ne craignais ni la chaleur, ni le froid ! J'étais bien loin de me douter que de l'autre côté de la rive, pendant que je frottais mes épaules, il y avait quelqu'un qui pouvait m'observer. Je repensais aux paroles du dragon avant de m'évanouir. Le loup garou s'en prendrait à quelqu'un d'autre. Ho non, il n'y avait pas d'inquiétude à avoir, elle avait bloquée son envie de meurtre avec des mots de sagesse et de puissance. Parce qu'elle était demi-dieu. Et sauver les vies étaient son mode de fonctionnement.

Tandis que je terminais, je me tournais face à la cascade, donc dos au dragon qui encore une fois, j'étais loin de me soucier qu'il était là, je relevais ma chevelure carnée, pour me masser la nuque, et plongea la tête dans l'eau pour trempés ces derniers. L'eau naturelle était beaucoup plus agréable pour ma peau. Une fois mon bain, terminé, je sortais de l'eau, et sécha aussi vite qu'il n'en fallut avec une serviette. Je tirais mon pouvoir du soleil, donc il n'était pas inenvisageable que cela soit possible.  

A présent, que je me rhabillais et que j'étais propre, je devais repartir vers l'académie. Pourtant je sentais la présence du dragon au loin. Je me dirigeais alors vers cet aura en espérant qu'il n'y ait pas 31 000 dragons dans cette académie et que je ne m'attire pas encore de nouveaux ennuis.

Edit : Je me suis trompée dans la fonction d'édition, je referais mon message
  

© Lady sur Epicode


Dernière édition par Gabrielle Deus Hexia le Mar 24 Mar - 0:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 22 Mar - 20:42


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka



J'avais donc décidé de laisser Gabrielle s'occuper de ma blessure. Avant de commencer, cette dernière se retourna et s'adressa à une étrange créature. Je ne l'avais même pas remarqué, elle ressemblait à un lapin, mais j'avais le sentiment que c'était plus que cela. L'étrange créature disparue et ne tarda pas à revenir, c'est lors de son retour que je compris le but de son départ. En effet, elle avait amené des vêtements pour Gabrielle. Etait-elle gêné de rester ainsi nue? Nul doute à mon avis.

Oublions les soucis vestimentaire de Gabrielle et occupons nous plutôt de ce qu'elle allait faire à présent. Lorsque je vis sa main s'approcher de moi, je me tenais prêt à morde pour parer à toute éventualité. Mais finalement, elle fit bien ce qu'elle avait promis. Après une incantation dont je n'avais rien saisis, je sentis un froid apaisant au niveau de ma blessure. Je voyais que cet effort lui demandait une extrême concentration, elle avait eu moins de mal à maitriser le loup garou.

Quand je lui dis ma déception de ne pas l'avoir vu s'occuper de manière plus radicale du loup-garou, elle me répondit, d'un sourie, que sa nature lui empêchait de prendre une vie et que ce n'était pas elle de décider de la vie de cette créature. Je ne pouvais pas vraiment comprendre un tel raisonnement. La vie avait une valeur à mes yeux, mais ce loup-garou ne la méritait pas...Je fis entendre mon objection à l'ange:


" Tu as peut-être raison, ce n'est pas à toi de décider de son sort. Mais il s'attaquera à quelqu'un d'autre, qui n'aura pas forcément la chance de pouvoir se défendre. Il recommencera, je le sais car c'est une bête...tout comme moi..."

A ses mots, j'essayai de m'imaginer en adulte...enfin en dragon plus imposant qui se nourrirait d'autre chose que de petit écureuils. Serais-je moi aussi une terrible créature? Les sages de notre monde nous apprenaient:

"La nature est aussi belle que cruelle. Elle nous oblige à détruire une vie pour poursuivre la notre et nous a doté d'un cœur pour en éprouver les remords."

La sensation de froid finit par disparaitre et avec elle, la douleur. Je jetais un œil à ma blessure pour constater avec joie qu'elle était guérie. Avant que je ne pus la remercie, elle me conseilla de prendre un peu de repos. Mais avant même d'avoir fini sa phrase, elle s'effondra sur moi de tous son poids. Je ne compris point ce qu'il venait d'arriver, Gabrielle avait sa respiration haletante, elle avait du trop puiser dans ses réserves d'énergies. Je réussis tant bien que mal à m'extirper de sous son corps. Je vérifiais alors mes ailes, savoir si je n'avais rien de foulé...Tout était bon, je n'aurais aucun mal à m'envoler. Cependant, maintenant qu'il faisait jour, je ne pouvais prendre le risque de voler et d'être aperçu. De plus, je ne pouvais pas laisser Gabrielle évanouie au milieu de la forêt. Qui sait-ce qui pourrait lui arriver? Même si elle semblait mieux se défendre que moi, elle ne pourrait faire grand chose en étant inconsciente.

De peur d'être vue par d'autres, je repris ma forme humaine. J'aurais pu la porter jusqu'au château, mais je me sentais encore faible et je n'étais pas ce qu'on pouvait appeler un athlète. Le mieux était d'attendre et veiller sur elle, le temps qu'elle reprenne connaissance. Pendant ce temps, j'allais m'asseoir non loin sur un tronc d'arbre mort auprès d'un petit ruisseau. En observant l'endroit de ma blessure, je pouvais voir que ma peau était couverte de sang. Je hottais mon haut et alla chercher de l'eau pour nettoyer mon torse du sang coagulé. En même temps que je nettoyais ma peau, je pouvais m'apercevoir de la cicatrice qu'allait me laisser ce loup garou. Mais je n'étais plus vraiment à un cicatrice prêt sur mon torse.





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Mar 24 Mar - 0:37


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

Je n'aurais jamais pensé puiser dans mes ressources ainsi, je ne pensais pas qu'en changeant de monde la volonté de mes pouvoirs seraient si différents. Était-ce parce que je manquait d'entrainement ? Ou bien le flux éthéré du soleil ici était bien trop faible ? Cela dit, cela m'avait fait perdre connaissance contre mon grès. Pauvre de moi, je devais bien causer du soucis aux gens qui m'entourent. Durant mon inconscience, je fis plongée comme dans un avenir, mon corps était là, regardait la vérité, la mort. J'étai revenue dans mon monde, désert, il n'y avait que le chaos et la destruction. Tout le monde était mort, et les cadavres jonchaient le sol. Par effroi, je n'avançais plus, je me taisais et mes jambes tremblaient peu à peu. Lorsque j'eusse la volonté de courir, je me dirigeais vers le sanctuaire royal. Tout le monde était mort, et mon père était devenue une statue de glace....qu'est-ce que cela voulait signifier ? C’était impossible ! Non je ne voulais y croire. Je suffoquais, l'air était irrespirable. Les battements de mon coeur tambourinaient bien plus fort contre la paroi de mon corps. Et avant que je ne comprenne ce qui s'était passé, je m'étais réveillée en sursaut et en pleurs. Était-ce vraiment ce qui allait arriver à Hexialia ou n'était-ce qu'un mauvais cauchemar ?

« Je dois à tout prix faire vite... »

Je regardais Lova qui était couchée sur es jambes, comme pour me consoler et veiller sur moi et je fus touchée par tant de douceur. Je cajolais sa tête d'une caresse ce qui le réveilla instantanément, il me lécha la joue pour recueillir mes larmes, et les essuyais d'une traite pour que personne ne puisse voir que je pleurais comme une petite fille. Je me relevais en prenant mon compagnon dans mes bras et le posa sur ma tête. Ou était parti le jeune dragon ? Peut être était-il rentré ? Peut être m'avait-il laissé là ? Je l'ignorais, mais en tout cas, le jour était levée et je mourrais d'envie de prendre un bain. Revêtue d'une robe, je m'approchais de ce qui ressemblait à un ruisseau avec une chute d'eau un peu plus loin, car j'avais entendu le son de quelque chose qui s'écoulait au loin, et tout en enlevant  ma robe, je commençais à entrer dans l'eau, qui pour moi n'avait aucune température. Je ne craignais ni la chaleur, ni le froid ! J'étais bien loin de me douter que de l'autre côté de la rive, pendant que je frottais mes épaules, il y avait quelqu'un qui pouvait m'observer. Je repensais aux paroles du dragon avant de m'évanouir. Le loup garou s'en prendrait à quelqu'un d'autre. Ho non, il n'y avait pas d'inquiétude à avoir, elle avait bloquée son envie de meurtre avec des mots de sagesse et de puissance. Parce qu'elle était demi-dieu. Et sauver les vies étaient son mode de fonctionnement.

Tandis que je terminais, je me tournais face à la cascade, donc dos au dragon qui encore une fois, j'étais loin de me soucier qu'il était là, je relevais ma chevelure carnée, pour me masser la nuque, et plongea la tête dans l'eau pour trempés ces derniers. L'eau naturelle était beaucoup plus agréable pour ma peau. Une fois mon bain, terminé, je sortais de l'eau, et sécha aussi vite qu'il n'en fallut avec une serviette. Je tirais mon pouvoir du soleil, donc il n'était pas inenvisageable que cela soit possible.  

A présent, que je me rhabillais et que j'étais propre, je devais repartir vers l'académie. Pourtant je sentais la présence du dragon au loin. Je me dirigeais alors vers cet aura en espérant qu'il n'y ait pas 31 000 dragons dans cette académie et que je ne m'attire pas encore de nouveaux ennuis.

  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Mar 24 Mar - 15:27


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka




Alors que l'eau se teintait d'une légère couleur rouge suite à ma toilette, j'entendis au loin Gabrielle qui semblait avoir un sommeil mouvementé. En jugé par l'état de bouleversement dans lequel elle se trouvait, je pouvais déduire qu'elle ne venait pas de faire un jolie rêve. La seule question que je pouvais me poser c'est si son cauchemar était relatif à un souvenir, comme les miens, ou pure imagination.

J'observais de loin l'ange qui ne m'avait pas vu, pourtant j'étais bien visible, assis sur un tronc au bord de l'eau. Son cauchemar lui préoccupait sans doute beaucoup l'esprit. Elle se dirigeait en amont de la rivière, rejoignant la cascade qui lui donnait naissance. Gabrielle se mit alors entièrement nue avant de rejoindre la pureté de l'eau. En y réfléchissant bien, c'était la première fois que je voyais une femelle humaine entièrement nue, même si dans son cas, elle n'était pas totalement humaine, mais sa physionomie s'en rapprochait beaucoup. Depuis le temps que je foulais ce monde, je n'avais jamais vu de femme dans le plus simple appareil et là, dans cette fourchette de quelques heures, j'en avais vu deux. Et deux fois la même personne. Peut-être aimait-elle se retrouver nu comme un ver?

Pendant que Gabrielle poursuivait sa baignade, j'observais mes cicatrices. Chacune d'elles me remémoraient un instant douloureux, un combat...une erreur de ma part. Ses marques étaient le témoignage de mon apprentissage dans la douleur, chacune me rappelant une faute que j'avais commise et ses erreurs retrouvaient ainsi marquer dans ma chair pour que je ne les reproduisent plus. Mon raisonnement n'était pas valable pour certaines cicatrices, car dans ce cas, devrais-je ne pas aider quelqu'un dans le besoin de peur de recevoir une nouvelle entaille?

Gabrielle avait fini son lavement et s'approchait de moi, elle devait m'avoir vu à présent. Elle arrivait petit à petit dans mon dos encore nu et, quand elle fut assez prêt pour entendre, je lui demandai:


" Alors, on a fait un cauchemar?"

Avant qu'elle ne se demande comment j'avais pu le savoir en étant si loin d'elle, je dis:

"En forme humaine, je conserve mes sens aiguisés de ma forme naturelle, l'odorat, l'ouïe...la vue."

Pour la vue, je faisais bien sur allusion à sa baignade, elle avait peut-être cru être à l'abri des regards. Je rebondissais justement sur ce sujet:

" Il y a peu de plaisir égalable, à celui de se laver dans une eau fraiche et pure. Pas vrai?"

Je me tournais alors vers elle, remarquant que je ne m'étais toujours pas présenté.

"Au fait, je m'appelle Auron Drake...Auron de mon vrai nom, Drake n'était qu'un nom d'emprunt pour ce monde."




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Jeu 26 Mar - 15:31


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

J'avais apprécié ce petit moment de détente et de baignade qui m'avait été offert par la nature, et quand bien même je n'étais pas un elfe, ni même un être de la forêt, ça ne m'empêchait pas d'en ressourcer tout les bienfaits. J'étais par contre très loin d'imaginer que quelqu'un m'avait vu sous toutes les coutures et tout les angles. je ne préférais même pas imaginer, et tandis que j'enfilais à nouveau la robe que Lova m'avait apporté, j'avais retrouvé le dragon, et pas très loin de la chute d'eau....Non il n'aurait quand même pas jouer les voyeurs ? En faites, à bien y penser, je ne le connaissais pas vraiment, il m'avait sauvé mais ça s'arrêtait là. Je ne connaissais pas ses mœurs. Mais cela restait un homme, quand bien même c'était tout comme moi une créature. Ses sens m'impressionnaient d'ailleurs. Il savait que je cauchemardais, au périmètre de distance où j'avais été évanouie. Les dragons étaient des êtres fantastiques, autant incroyables que les archanges et j'en passe. J'avais une chance énorme d'en croiser un...Je devais jouir de ce plaisir et faire en sorte que les liens de conversations entre nous se passent pour le mieux. Non je n'étais pas comme un chercheur et autre scientifique, je ne voulais pas l'examiner et en faire un rat de laboratoire, juste découvrir des secrets. Après tout, j'étais une personne avec une soif de connaissances impressionnante.

Il me confirma ce que je refusais d'entendre de ses lèvres. Il m'avait vu, nue en train de prendre ce petit bain réparateur. J'avais beau ne pas être humaine, je ne pouvais m'empêcher de réagir comme eux. Gênée, mes joues avaient prises une teinte rouge assez prononcée, et mon visage était devenu très chaud. Je détournais le regard, essayant de couper court à mes pensées et surtout son petit sourire, déclencha en moins quelques courants électriques. Il me faisait penser à Eliott, aussi taquin et à la fois naturel que lui. Il se présenta par la suite.

« Enchantée, Auron...enfin si je peux t'appeler ainsi...»

Toujours autant gênée, Je faisais apparaître mes ailes, au cas où pour me cacher derrière à la manière d'un cocon.

« Alors comme ça tu...m'as vue...tout à l'heure quand je...»

C'était vraiment très embarrassant. Personne ne m'avait vu nue, pas même ma suivante, qui faisait mon bain tout les jours. C'était un détail auquel j'avais toujours fait attention, jusqu'à aujourd'hui. Qu'en avait-il pensé ? Si ça se trouve, il me trouvait trop maigre, pas assez de formes. Et mais, what ! Pourquoi j'avais envie de savoir ça ? Non en faites, je ne préférais pas. De peur d'être encore plus gênée ou même déçue...Je ne me considère pas très attirante après tout, alors à partir du moment où je n'ai pas confiance en ce qu'on appelle " le sex appeal " aucun moyen de me trouver une once de charme. Le soleil était de plus en plus présent, et je sentais mes pouvoirs limités malgré tout. Je concentrais mon esprit et fit léviter une pierre pour la mettre dans ma main. Bon au moins, il me restait ce pouvoir là ! Même si ce n'était ni le plus important, ni même le plus fort de tous, ça pouvait aider....Comme tout à l'heure par exemple.

« Que faisais-tu dans la forêt en pleine aurore ?...»

J'essayais de détourner un peu le sujet de ma baignade, et calma les rougeurs sur ma joue. Oui je ne devais plus y penser, ce qui était fait ne subirais aucun retour dans le temps.
  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Jeu 26 Mar - 17:29


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka




Gabrielle semblait être très gênée par ce que je venais de lui dire, notamment la partie où j'évoquais sa baignade. Une chose que je remarquai rapidement étant la couleur de ses joues virant rapidement au rouge. Ce n'était pas la première fois que je voyais une femelle humaine avoir se genre de comportement, l'humaine, qui m'avait accueilli lors de ma première journée en ville, avait eu la même réaction. Cet attrait était un mystère à mes yeux, je ne comprenais pas son fonctionnement, ni le motif de sa manifestassions, il faut dire que je ne connais pas grand chose sur la physiologie humaine, hormis que leur épiderme est terriblement fragile. En même temps, ma grande timidité couplé à ma paranoïa envers les inconnus n'allaient pas m'aider à mieux les connaitre.

La question que me posa Gabrielle ne laissa plus de place au doute, c'était bien l'avoir vu qui la mettait mal à l'aise. Je me retournais tranquillement, lui présentant mon dos, et ramassai un à un des cailloux pour les jeter dans la rivière. Je lui répondis avec franchise:


" Oui je t'ai vu quand tu te baignais, à poil, nue comme un ver, dans le plus simple appareil....Désolé, je ne connais pas encore toute les expressions pour désigner l'état dans lequel tu te trouvais."

Je jetais un dernier caillou qui émit un plouf avant de disparaitre sous les eaux. Je ramassais mon haut et commençait à le remettre.

" Tu es d'ailleurs la première "humaine" que je vois ainsi."

J'avais prononcé le humaine différemment pour bien lui faire comprendre que je savais qu'elle n'était point humaine avec ce qu'elle m'avait dis. Je ne savais d'ailleurs pas quoi penser de son corps, de ses formes en générales. Il faut dire que j'avais pas vraiment la tête à cela, n'ayant aucune idée de comment m'y prendre et que j'avais d'autre chat à fouetter.

" Cela me fait penser à une chose? Pourquoi tes joues se sont teintes de rouge? C'est une chose que je ne comprends pas"

Lui demandais-je en me retournant pour faire de nouveau face à elle, tandis que je refermais un à un les boutons de ma chemise.

Gabrielle sortit du sujet actuel pour me demander ce que je faisais dans la forêt à un heure si matinale. La réponse était simple:


" J'avais faim, je suis parti chasser. J'en ai également profiter pour..."

"pour contempler les étoiles, cherchant désespérément mon foyer parmi elles"...J'avais coupé ma phrase en plein milieu, mon cœur s'étant serré à ce moment, l'émotion m'ayant envahi. Je m'étais légèrement détourné pour qu'elle ne voit pas mon visage attristé, qu'elle ne voit pas la larme que je n'avais pu empêcher de  laisser couler. D'un geste rapide de la main, je la sécha avant de répondre:

" Tu ne peux pas comprendre..."




Fiche de liens (c) Miss Yellow
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Jeu 2 Avr - 15:17


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

Alors c'est vrai il m'avait vue en train de prendre ma baignade. Mes joues se colorèrent dune teinte encore plus marquée, et je me giflais intérieurement pour reprendre mes esprits. Cela me rappela un souvenir, oui quelque chose que j'avais connu et qui m'avait bouleversé. Je n'étais qu'une enfant, qui ne comprenait rien à la vie, rien au monde à ce qui l'entourait, et un beau jour, en jouant avec un garçon, j'ai voulu faire une farce à mon père pendant l'une de ses réunions, j'ai débarquée dans celle ci nue comme un ver, comme il disait si bien, et je me rappelle que la douleur qui s'était abattue sur ma joue elle, n'était pas aussi agréable que les bonnes rigolades que j'ai eues durant ce moment. C'était chaud, mais pas la même chaleur, ça faisait mal, et les larmes qui coulaient sur ma joue, étaient bien réelles. C'était la première fois que mon père levait la main sur moi, et me grondait. Depuis ce jour, je ne me suis jamais plus montrée nue devant qui que ce soit, pour ma pureté d'âme et d'esprit, de peur d'être à nouveau punie...car la punition avait été effroyable pour me faire comprendre le pêché que j'avais commis de dévoiler mon corps sain envers tout le monde. J'avais été fouettée à 15 reprises, sous les yeux de cet homme que j'haïssais et qu'à la fois je vénérais...Des frissons me glaça le dos, alors que je tentais de chasser ces remembrances. Mes lèvres tremblaient, il fallait que je me calme et que je réponde à ses interrogations, car tout comme quand j'étais enfant, il semblait souffrir d'une manque de connaissances du monde extérieur qui l'entoure.  

« Si mon père savait que tu m'avais vu nue, il m'aurait a nouveau fouettée...C'est un pêché que les anges ne peuvent se permettre, l'exhibition d'un corps sain envers un regard non divin...Mes joues se sont teintées de rouge par gêne, normalement une femme ne doit pas se montrer nue devant un homme, cela pourrait pousser l'homme à désirer cette femme....Les humains ou créatures sont comme ça...C'est un principe d'évolution et de préservation que de vouloir s'accoupler à un être...C'est dans le but de créer une progéniture et donner naissance à un être...En tout cas, dans mon langage...C'est pour ça qu'une femme ange ne doit pas être désirée par un homme peut importe l'espèce...ça va contre tout mes principes d'exister, et c'est un pêché...»

Je rougissais à nouveau rien que d'imaginer.  

« Désolée c'est un peu confus pour toi je te l'accorde, mais de toute façon je n'ai pas le droit d'aimer, ni même d'être aimée...c'est ainsi»

Je souris à ces dernières paroles en repensant au jeune homme dont j'étais tombée pour la première fois de ma vie amoureuse... Je ne voulais pas qu'il arrive la même chose à quelqu'un qui tomberait à nouveau amoureux de moi...C'est pour ça que j'avais repoussé les sentiments des personnes qui s'étaient attachées à moi...Je les avais fait souffrir oui, mais c'était pour leur bien. Par la suite, c'était à son tour de répondre à la question que j'avais posé pour détourner la conversation de ma nudité...Il chassait ? Je ne comprenais pas trop ce principe, mais me rappelant que c'était un dragon, ça s'expliquait. Le but de se nourrir...avec des animaux...Principe de la chaîne alimentaire. Dans ce monde, c'est manger ou être mangé, tout n'est qu'une question de survie. Il se tourna, je n'étais pas dupe, je avais à quoi il pensait, et surtout je savais qu'il essayait de cacher sa tristesse en se tournant dos à moi...J’étais un séraphin, je ressentais les émotions des gens qui m'entouraient...Je baissais le visage triste....Lui aussi était parti de chez lui et sa terre natale le manquait. J'ignorais son histoire, mais je me devais de le soutenir. Ne sachant pas vraiment ce qui me prenait, je m'approchais et l'enlacer dans mes bras, ajustant mes bras à sa taille.  

« Je sais ce que tu ressens, moi aussi je suis partie de chez moi...et ma terre me manque, mais nous devons être forts...Il parait que la tendresse d'un câlin apaise les douleurs...»

Je ne me rendais pas compte que cela pouvait le gêner, autant que moi, mais c'était pour qu'il ne se sente plus triste. Mon but était d'apporter la joie autour de moi, et de sauver les âmes en détresse.  
  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Dim 5 Avr - 16:40


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka




Je soupirais, l'évocation de mon monde natale me faisait toujours resurgir de nombreux souvenirs de celui-ci. Gabrielle m'expliqua le pourquoi de la teinture rougeâtre de ses joues. Elle commença à m'expliquer qu'elle aurait pu se faire fouetter par son propre père pour s'être montré nue devant moi, devant un être non divin. Quel père peut-il faire subir pareils sévices à sa progéniture? Les châtiments corporels n'ont jamais été une solution, du moins c'est à la conclusion auquel notre peuple est parvenu.

Ensuite, j'avais un peu de mal avec la notion de divin ou non divin. Je savais que beaucoup d'être vivant, les hommes par exemples, aimaient idolâtrer un hypothétique être supérieur...Pour ma part je n'avais jamais cru en l'existence du divin, comme la très grande majorité des dragons. Après, qui étais-je pour juger de leur foi? Si cela pouvait leur apporter de l'espoir, un but dans leur existence pourquoi pas. Cependant, j'avais remarqué chez les humains que la foi dans le divin avait apporté par mal de malheur.

Gabrielle enchaina avec la notion de désir, notamment lorsqu'un homme contemple une femme nue. Pour être franc, je n'avais rien ressenti en la voyant ainsi, surement à cause de ma nature. Elle poursuivit en m'expliquant la reproduction. Je lui répondit simplement :


"Oui, je connais le mode d'emploi"

Ma seule interrogation porté sur la teinte de ses joues. La peau humain était beaucoup plus expressive que des écailles et c'est une notion que j'ai encore du mal à intégrer. Tout comme la notion de nudité qui semblait être un péché mortelle pour les êtres comme Gabrielle, tandis que cela ne me faisait ni chaud ni froid. Bon après, j'appartenais à une race qui vivait toujours "à poil".

Enfin elle conclut par une chose qui me rendit triste pour elle, elle ne pouvait pas trouver l'amour, ni être aimé. Déjà pour le dernier point, je ne voyais pas comment il était possible d'interdire à un autre d'aimer quelqu'un.


Après avoir évoqué ce qui me peinait, Gabrielle vint m'enlacer pour me réconforter. Au départ, je réagis un peu comme un mécanisme de défense avant de finalement la laisser faire, c'est vrai que c'était apaisant. Sa peau contre la mienne, une sensation bizarre m'envahit...Premièrement, sa peau était froide, c'était surement du au fait que ma température corporelle était plus importante que pour un humain normal. Deuxième, une autre sensation traversa mon corps, mais je ne pus déterminer sa nature.


Quand elle évoqua avoir elle aussi quitter son monde, je lui apporta une précision.


" Je n'ai pas quitté mon monde...je l'ai perdu."

Je ne sais pas si c'était le cas pour elle, mais pour ma part mon départ n'était pas du tout volontaire.

Enfin, j'ajoutais un dernier point, un point très important à mes yeux tandis qu'elle continuait à m'enlacer.


" Au fait, aux yeux du monde, je ne suis qu'un humain normal, aux yeux des académiciens, je suis un humain avec des sens plus développé que la moyenne. Tous cela pour te dire que je ne veux pas qu'on sache ce que je suis, j'aimerais que tu gardes cette information pour toi. "


Oui, j'étais belle et bien craintif, voir complètement parano.


[HRP: déslolé, c'est pas terrible Neutral ]



Fiche de liens (c) Miss Yellow
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Mar 14 Avr - 10:03


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

Je ne connaissais rien des autres races de monstres, j'étais bien loin de m'imaginer que les dragons n'étaient pas attirées par les femmes, car pourtant toute créatures possède un désir de se reproduire et s'accoupler avec une femelle pour une progéniture. Mais puisqu'il n'évoquait pas plus le sujet, je n'allais pas m'aventurer sur ce terrain très gênant pour ma personne. Non à la place je ressentais peine et tristesse, compassion, vide. Je savais à quel point c'était difficile de perdre quelque chose, et la douleur ancrée présente ne guérirais peut être jamais. Pourtant elle n'en est pas moins estompable car quand bien même non effaçable, les gens qu'on aiment, les personnes qui nous soutiennent sont là pour nous faire oublier cette étape dure de la vie. Qu'il s'agisse de la perte d'un monde ou d'un être cher. J'allais lu dans les livres que l'affection était le meilleur remède contre un coeur blessé, d'ou le fait que je m'étais permise de le serrer dans mes bras. Il réagit sur le coup de la défensive, car je l'ai senti se braquer au moment où je l'ai touché, mais il s'était très vite ravisé et finalement son corps détendu accepta cet attachement. Comme je m'y attendais, il n'avait pas quitté son monde mais perdu...j'ignorais ce qui avait pu se passer, on ne parle que de très peu des histories des autres royaumes dans mes livres. Surement, quelque chose d'effroyable pour qu'un des habitants ait tant de facilité à ne pas oublier et verse une larme à l'évocation de son monde.   

« Tu sais, je ne sais pas quand je pourrais retourner chez moi...Alors même si ce n'est pas exactement la même chose, c'est comme si moi aussi je l'avais perdu...car qui sait peut être que je suis condamnée à errer des millénaires ici...»

Par la suite, il me parla de son désir de garder le secret sur son identité. Pour un être comme moi, il était difficile de cacher sa nature mais pour un dragon capable de prendre forme humaine, c'était une toute autre affaire. Je ne vois pas à qui j'irais divulgué que j'ai rencontré un dragon en même temps...Je n'avais pas beaucoup d'amis, pour ne pas dire pas du tout en faites : des rencontres par ci, par là mais rien qui prouve une amitié. Je suis un peu difficile en ce qui concerne ce contact, après avoir perdu quelqu'un de très important à mes yeux...Pour être mon ami, il fallait vraiment s'accrocher, car j'avais fais voeux de ne plus m'attacher à personne après la mort d'Eliott. Je voulais aider Auron, le protéger mais je sentais une animosité dans son regard : une certaine froideur. Il m'avait démontré qu'il détestait qu'on le protège en plus...Puis j'avais peur qu'en étant son gardien, je tombe amoureuse à nouveau...Non je ne devais pas, je n'avais pas le droit d'aimer, je n'avais plus le droit d'aimer. 

« Ne t'en fait pas, je ne révélerais rien à personne. Je suis une porte à secrets, donc tu peux compter sur ma discrétion.»

Tandis que le soleil était maintenant bien levé, et que le petit matin s'ouvrait, la nature verdoyante autour de nous commençait à prendre forme. La flore sauvage entamait le début de sa journée, et c'était u régal pour les yeux que de regarder la rosée perlait sur chaque pétales de fleurs. Alors que le calme paisible et le chant des oiseaux résonnait dans le lieu, un bruit de gargouillement sortit soudainement de mon ventre. Oups...C'est vrai que cela faisait plusieurs heures que je n'avais pas mangé, et que mon organisme réclamait pitence. Les joues rouges, je cachais mon visage dans le creux du dos de Auron en espérant qu'il n'ait pas entendu. Je me sentais à nouveau très honteuse et très gênée. Je n'osais même plus me détacher des ses bras, ô combien même cette douceur pouvait être agréable et désagréable à la fois. Paradoxe sentimental.    

 
  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Jeu 16 Avr - 18:09


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka




Gabrielle avait toujours ses bras autour de moi quand elle m’expliqua qu’elle avait elle aussi « perdu » son monde, ne sachant si elle le reverrait un jour et imaginait pouvoir rester bloquer en ce monde plusieurs millénaire.
Je ne savais pas combien de temps pouvait vivre un ange, est-ce que les histoires disent vraies au sujet de leur immortalité ? Je ne m’espérais pas pour elle, car de mon point de vue, l’immortalité était un fardeau, un acte contre-nature même. Tous dans ce monde, ou dans les autres, doit avoir un début et une fin, c’est ainsi, c’est le cycle de la nature, le cycle que nous devrions tous suivre.
Car si elle vivait éternellement, je ne pourrais imaginer sa souffrance à être coincé ici, privé de son monde, pendant si longtemps. Moi, cela fait que quelques mois seulement et cela me parait une éternité.

La matinée s’était belle et bien installée sur la région et il était tant de rentrer au château. L’ange avait eu la bonté de comprendre ma situation et de respecter mon souhait de ne pas voir mon identité révéler à n’importe qui.


« Je te remercie. Tu sais, tu es la première créature non belliqueuse que je croise jusqu’à présent. La seule personne a qui je peux faire confiance. »

Je pensais alors à tous ces inconnus que j’avais croisé jusqu’à maintenant, il y en avait quelques uns qui m’avait démontré de la sympathie, mais pas au point de révéler mon secret. Quoique à bien y penser, aurais-je révéler mon identité à Gabrielle si la situation ne me l’avait pas contraint ? Je chassais cette idée de ma tête avant de lui demander :

« Tu es déjà venue au château ou c’est ton premier jour ? Moi cela fait que quelques jours seulement. »

Le silence fut brutalement interrompu lorsque l’estomac de Gabrielle se fit entendre. Cela me fit légèrement sourire car habituellement, c’est de moi qu’émanait ce bruit. En tous cas, Gabrielle semblait bien gêné au vu de sa réaction, chose que je ne comprenais pas, il n’y aucune honte à avoir faim.

« Je suppose que tu ne souhaites pas que je t’aille chasser quelque chose… »
Je ne savais pas si les anges aimaient la viande, mais je ne sais pas pourquoi, quelque chose me disait que Gabrielle n’était pas du genre à apprécier ce genre de plat.





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Sam 25 Avr - 12:41


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

La confiance était un facteur clé dans les relations qu'elles soient dites d'amitié ou amoureuses. Sans confiance il n'y a rien, elle est un tout, et je me sentais honorée qu'Auron me l'accorde alors que quelques heures s'étaient écoulées entre notre première rencontre. Un bruit sourd de gargouillement résonna dans tout le lieu, et je ne pouvais m'empêcher d'avoir honte que quelqu'un ait pu l'entendre. Je ne suis pas une grosse mangeuse, mais quand j'ai faim, au moins cela se confirme. C'était quelque chose qu'on ne pouvait contrôler après tout. Je repensais aux délicieux pains au miel, au gâteau végétable, au pâtes cuisinées à la sauce florale. Un délice venant de mon pays. Auron supposa qu'il n'allait pas à me chasser quelque chose, et il avait bien raison, je n'avais jamais mangé de viande, enfin précisément la viande avaient été bannie dans mon monde, on trouvait ce système bon pour préserver le peuple, car ceux qui mangeaient ce genre de nourriture étaient considérés comme des carnivores et dévoraient les espèces entre elle. On gardait ça pour les démons ou autres créatures des enfers. Ce n'était pas pour autant que l'on devait juger les autres sur leur mode alimentaire, et je faisais partie des anges qui en avaient bien conscience.     

« Non ce ne sera pas nécessaire, mais j'ignore quel genre de nourriture on peut manger dans le monde humain...quelque chose qui y ressemble...Je sais qu'il y a une ville pas loin de l'académie, avec ce qu'on appelle des restaurants, ou une cafétéria dans l'école. Tu préfères quoi ?»

Je disais ça, mais peut être qu'il ne souhaitais juste pas m'accompagner, ce qui pouvait être compréhensible, après tout je ne lui devais plus rien, et lui non plus. Pourtant je voulais le remercier d'avoir été là et m'avoir protégée, mais je ne savais comment. Je ne le connaissais pas assez pour me permettre ce genre de comportement.

« Je peux t'offrir un repas, je suis sure qu'il y a de la viande quelque part, qu'en dis-tu ?»

Allez savoir comment j'allais le payer, ça ça allait être une autre paire de manche, mais d'après ce que j'avais lu sur la lettre à mon arrivée sur ma mission, je pouvais matérialiser autant d'or que je le voulais. C'était plus ou moins un des pouvoirs archanges que j'avais acquis mais qu'on n'utilise qu'à bon escient. Pourtant voulant m'adapter comme une humaine, même si l'aspect physique n'y était pas, je vouais trouver un travail et vivre de l'argent que je gagnais. J'avais toujours vécu dans ce milieu où l'on te servait tout sur un plateau d'argent ! Je voulais découvrir ce qu'était être humain.

 
  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Ven 1 Mai - 8:27


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka




Comme je le pensais, Gabrielle ne souhaitait pas que j’aille lui chasser quelque chose, elle ne le dit pas expressément, mais je compris que c’était de manger de la viande qui la gênait le plus. Cependant, elle ne savait presque rien du monde des humains, notamment sur leur nourriture. Elle évoqua par la suite la ville non loin de l’académie, désirant rejoindre un restaurant ou tous autre lieu où on pouvait se nourrir. Elle me demanda alors mon avis. Je répondis avec franchise :

« Personnellement, je n’aime pas les humains, leur monde…La plupart d’entre eux sont mauvais, individualiste…C’est un mode de vie que je n’arrive pas à supporter. C’est pourquoi je préfère la plupart du temps chasser pour me nourrir alors que je pourrais me procurer facilement de ma viande chez eux. Je préfère rester en pleine nature, je me suis plus dans mon élément, plus en sécurité…si j’ai rejoins le monde des hommes et notamment l’académie, c’est dans l’espoir de trouver un moyen de rentrer chez moi. »
Je venais de penser aussi que je n’avais presque pas d’argent, mais Gabrielle leva cet obstacle. Elle m’invitait à diner, prête à m’offrir de la viande. J’avais mangé il y a peu, mais ma faim n’était pas totalement rassasiée. J’acceptais son offre malgré ma crainte de retourner en ville.

« Je veux bien t’accompagner, même si je dois t’avouer que je ne serais pas à l’aise. »

Je la laissais donc passer devant, ouvrant le chemin vers la ville. Durant la marche, je repensais à ce qu’elle m’avait dis, notamment sur le fait qu’elle n’ait pas le droit d’aimer. Je pensais à ceci, car c’était une chose qui s’était déjà déroulé dans notre monde. Je lui dis :

« Pourquoi tu n’as pas le droit d’aimer ? C’est pour ne pas interférer avec tes devoirs ? Je te demande cela, car durant un moment c’est ce qui avait été mis en place dans mon monde. Nos dirigeants ne devaient pas pouvoir aimer pour ne pas rentrer en conflit avec leur fonction. Car que peut le devoir face à l’affection d’un proche, face à l’amour d’une compagne ? Il avait donc été décidé qu’ils ne devaient aimer personne, pour rester neutre et intègre. Cependant, au bout d’un moment, ils ne pouvaient plus tenir, plus supporter ce fardeau, Ce système a donc été abandonné avant qu’il n’est des conséquences dramatique. Il ne faut jamais faire la guerre surtout contre soi-même. La nature nous a donné le pouvoir d’aimer, il sera vain de vouloir s’y opposer. A un moment, il faut accepter ce que l’on est… »

J’avais l’envie de lui dire cela pour qu’elle ne subisse pas la même chose que certain des miens avaient subis.





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Lun 11 Mai - 15:36


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

Je le voyais clairement dans son regard et lorsqu'il m'en parlait, ça semblait encore plus clair que de l'eau de roche. Auron détestait les humains, mais pour quelles raisons exactement ? Était-ce vraiment parce qu'ils étaient mauvais et cupides ? Surement une partir de son passé qu'il avait du mal à oublier ou qu'il essayait de refouler. Mais c'est inéluctable. L'oiseau déteste le chat, parce que le chat veut l'avaler, alors les humains sont pareils face aux créatures. Ils n'aspirent qu'à leur propre survie et celle de leur proches. Ils ne sont pas totalement imbus de leur personnes, mais ils évoluent que ça soit dans le bon ou le mauvais sens. C'est pour cette raison que moi, Gabrielle, fille du grand Deus, je voulais changer tout ça. Ma mission était comme essayait de conquérir le Graal lui même. En beaucoup plus difficile bien entendu.

« Tu sais, les humains ne sont pas tous mauvais, parfois ils arrivent même que ce soit le contraire. Les créatures sont hostiles face à des humains qui ne leur veulent aucun mal, et qui ont juste peur de mourir...L'être humain n'est pas le seul à être mauvais, nous sommes tous mauvais par nature, car nous aspirons à devenir meilleurs et pour cela il faut savoir donner de soi même et faire des sacrifices. Mais bon, je ne vais pas te faire un cours de sociologie maintenant, ce serait bien trop long. Allons y ! »

Je commençais à marcher et à prendre une tout autre direction que vers celle de l'académie, espérant qu'Auron me suivait de près, car je n'étais pas à l'aise toute seule, dans un lieu que je ne connaissais pas. Il me posa alors la question auquel je m'attendais le plus après lui avoir avoué "notre interdiction d'aimer". Je m'arrêtais net, en regardant le ciel d'un air légèrement triste, je secouais la tête pour tenter d'effacer cette peine sur mon visage, et me tourna vers lui avec un léger sourire.

« Connais-tu l'histoire de Roméo et Juliette ? Ce sont deux amants éperdument amoureux l'un de l'autre. Malchance pour eux, ils sont nés avec des devoirs, et surtout dans des familles différentes, des familles qui n'aspirent qu'à la haine de l'un et de l'autre. Ils refusaient cet amour qu'avait leur fille et fils légitime. Roméo et Juliette devaient vivre dans le secret, mais ils savaient que tôt ou tard, ils ne pourraient plus se cacher. Afin de faire réagir leur famille, les deux amoureux se sont donnés la mort, pour leur montrer que la haine ne résoudra rien. C'est un peu la même chose dans mon monde. Les êtres divins, ne peuvent tomber amoureux de n'importe qui...surtout quand on est une personne très importante. Autrefois, j'ai rencontré un jeune garçon humain, habitant de ma ville, il n'avait rien d’extraordinaire et s'appelait Eliott. Plus ou moins à cause d'un concours de circonstances quand j'ai voulu lui sauver la vie, il a été arrêté pour "Tentative de meurtre indirecte". J'ai raconté toute l'histoire à mon père, l'ait supplié d'épargner ce garçon et de le relâcher. Je venais régulièrement lui rendre visite dans sa cellule, et je lui avais même appris à lire et à écrire...Nous étions devenus de très bons amis. Et puis un jour, je me suis rendue compte que je ne pouvais plus me passer de lui, que j'étais irrémédiablement amoureuse de ce jeune homme...que je n'arrivais pas à faire taire mes sentiments. Je lui avais demandé de se battre, et que bientôt il reverrait sa famille et la lumière du jour...Puis un matin, ils l'ont emmené sur la place publique et l'ont exécuté devant le peuple...Depuis ce jour, mon coeur s'est éteint, et j'ai consumé de la haine pour mon père...Je suis ici pour accomplir mes devoirs et prendre la place de mon père dans un futur proche...L'amour ne nous ait pas vraiment interdit, c'est souvent nous qui nous l'interdisons...»

C'était la première fois que je racontais cette histoire à quelqu'un. Je semblais avoir déjà développé une certaine confiance pour Auron. Je récupérais les larmes qui s'accrochaient à mes yeux et les frotta. Il était très difficile de ressasser le passé, et encore plus quand il n'était pas si lointain. Je m tournais dos à lui, et continua ma marche, j'avais dévoilé beaucoup de choses et j’espérais ne pas l'avoir embêté avec mes histoires...

 
  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Mer 27 Mai - 16:04


Entre créatures ailées

feat Ran P. Ideka




Pendant que nous poursuivions notre route, Gabrielle se confia de plus en plus à moi sur de nombreux points. Dans un premier temps, elle m’exposa son point de vue sur les humains, elle avait du comprendre par mes propos que je ne les portais pas dans mon cœur. Elle m’expliqua alors que les humains étaient loin d’être tous mauvais et que de toute manière, on possède tous quelque chose de mauvais en nous. Je ne voulais pas vraiment débattre longuement sur le sujet, alors je me contentai simplement de répondre

« Je suis d’accord avec toi sur un point, nous avons tous une part d’ombre et de lumière en chacun de nous. On peut trouver du très bon comme du très mauvais dans des humains prient individuellement. Ce que je leur reproche sur leur comportement en général, le comportement de la masse, de leur espèce. Je crois ne jamais avoir vu une race marchait avec tant de hâte et d’aveuglement vers le gouffre, trainant le monde avec elle. «

Je ne pouvais deviner ce qui allait se passer dans un futur proche ou lointain pour les humains, mais mon instinct me disait que plus je quitterai ce monde, mieux je me porterais. Je ne voulais pas me trouver dans un bateau dirigé de la sorte par les humains.

Puis Gabrielle enchaina sur une partie plus délicate. Après m’avoir demandé si je connaissais l’histoire de Roméo et Juliette et m’expliquait leur destin, l’ange me parla de son passé. Elle m’expliqua qu’elle avait involontairement conduis un jeune humain en prison et par la même l’avoir condamné. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais elle finit par éprouver de l’affection pour cet humain, mais son attirance pour ce dernier ne l’empêcha pas de connaitre un destin tragique, destin tragique ordonnée par son propre père. C’est suite à ce fait qu’elle se fixa l’objectif de prendre la place de son père et s’interdit tous autre amour.

Je sentais bien que cette histoire était difficile à raconter pour elle. Je répondis simplement :


« Je suis désolée, sincèrement. Cependant je voudrais te demander une chose, et surtout, ne crois pas que je cherche à t’offenser, mais si tu n’avais jamais éprouvé de sentiment pour cet humain, aurais-tu pareille volonté à ce jour pour reprendre la place de ton père ? Que serais-tu devenue si tu n’aurais jamais éprouvé le moindre attachement pour lui ? »

Je lui posais ces questions pour lui mettre en lumière un fait que je pense essentiel, la force des sentiments. Moi-même, je ne montrerai pas tant de hargne et de volonté pour retrouver mon monde si je ne chérissais pas ceux qui s’y trouvé.

On finit par arriver à la périphérie de la ville, un petit restaurant se trouvait non loin. J’entrais dans le bâtiment, suivis de Gabrielle, avec ma méfiance habituelle. A l’instant où nous étions arrivés dans la ville, j’avais le regard vif, regardant tous autour de moi pour détecter toute menace. Je me trouvais très mal à l’aise dans le restaurant, même quand nous nous sommes assis à une table. Une serveuse arriva et nous demanda ce que nous voulions. Je l’interrogeais.


« Heu…vous avez de la viande ? »

« Seulement du poisson.. »

« Dans ce cas, du poisson, n’importe lequel. »

« Et l’accompagnement ? »

« Rien, seulement le poisson »

L’expression sur son visage trahit son étonnement face à tel choix, mais elle se tourna bien vite vers Gabrielle pour lui demander ce qu’elle souhaitait.






Fiche de liens (c) Miss Yellow



[ DSl de cette réponse tardive, pas mal d'examen en ce moment : / ]
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 28
Points : 0
Date d'inscription : 06/03/2015

Feuille de personnage
Pouvoir: Télékinésie
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Gabrielle Deus Hexia
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Mer 10 Juin - 13:20


Entre créatures ailéesAuron Drake & Gabrielle D. Hexia

Auron était peut être quelqu'un qui ignorait beaucoup de l'être vivant en général et encore plus de l'humanité, mais c'était une créature intelligente, réfléchie, qui savait faire preuve de compassion, comme n'avoir aucune pitié. Il avait raison, les humains étaient un mouvement de masse, des moutons qui dictaient leur choix et leur vie, selon l'élément qui les entouraient. J'étais bien loin de ne voir que du bon chez l'humanoïde, mais je savais qu'il y avait un petit truc qui le rendait unique, et que nous créatures leur jalousons beaucoup : Le choix et les sentiments que cela implique. Il avait raison en tout point, car si je n'avais pas connue une telle tragédie à ce jour, je n'aurais jamais été aussi déterminée, aussi battante. Eliott est mon moteur, celui qui me permet d'aller de l'avant, quand bien même la douleur que cela implique de se remémorer des "souvenirs". Je regardais le jeune homme, il savait très bien que je n'avais pas besoin de répondre à cette question et que d'une part, il m'avait piégée vu qu'il avait réussi à mettre un point sur la raison du pourquoi et du comment. Je continuais ma marche jusqu'au restaurant avant de m'arrêter devant ce dernier. Et d'une voix quelque peu triste et douce, lui dis cette unique phrase que j'avais lu dans une livre terrestre il y a de cela longtemps.

« La souffrance, la déchéance et la douleur sont les porteurs de l’espoir car ils animent en chacun de nous, la combativité. »

Cette fois ci, nous pénétrons dans le lieu, et demandons une table pour manger un morceau. Lorsqu'un serveur humain féminin se présenta à nous pour prendre notre commande, je sursautais légèrement. En effet je m'attendais pas à autant de promptitude. Le dragon commanda uniquement du poisson, et cela me fit doucement sourire. Rien d'autre à côté que du poisson, je sourirais à la serveuse qui était interrogative, et fit un léger geste de main pour lui dire qu'il ne fallait pas chercher à comprendre. Cette dernière d'ailleurs, c'était tout particulièrement arrêté à regarder longuement le jeune homme, et à rougir quand celui ci posait ses yeux sur elle. C'était quoi ça ? Une scène romantique ? Une rencontre du destin ? Je ne pouvais m'empêcher de soupirer et à la fois d'être agacée par le fait qu'elle s'intéressait à lui. C'est vrai que j'avais été la seule à remarquer la première fois que c'était un beau jeune homme quand il était sous cette forme, et qu'il devait avoir énormément de succès auprès des filles, je m'éclaircissais la gorge comme pour lui faire comprendre que moi aussi je voulais commander, et elle détourna son regard pour tourner vers le mien. Entre temps, j'avais eu la possibilité de regarder la carte.

« Les pommes de terres sautées champignons, avec du poisson aussi s'il vous plait.»

Comme elle n'avait plus aucune raison de rester, elle s'en alla avec la commande en s'inclinant maladroitement...Cela me rappelait tant de souvenirs, autant difficiles les uns que les autres, mais agréable quand même. Je souriais au dragon.

« Je crois que cette femelle s'intéresse à toi...»

Je détournais le visage encore une fois agacée, alors que je n'en avais clairement pas le droit. C'était sa vie, il faisait ce qu'il voulait. J'admirais les couples dans ce restaurant qui semblaient jouir d'un bonheur sans égal.   

 
  

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   Ven 31 Juil - 18:29

Pendant que la serveuse était occupée avec Gabrielle, j’observais les divers éléments présents sur la table que nous avions choisis. Je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de manger dans un tel établissement depuis mon arrivée sur cette planète. La plupart de mes repas se résumaient à de la chasse ou de la nourriture trouvaient. Ma curiosité naturelle me força à essayer les divers objets présents sur la table. Deux m’intéressèrent tout particulièrement, ils avaient tous deux la même forme mais semblaient ne pas contenir la même chose. L’un contenait une matière blanche et l’autre noir. Je me saisis des deux récipients en verre et cherchai à comprendre leur fonctionnement. En tenant l’un des objets à l’envers, je remarquai que l’élément à l’intérieur s’écoulait par des petits trous. Cet élément avait la même consistance que le sable, il s’agit de millier de petits grains. La quantité qui s’en échappait était très faible, était-ce une nourriture pour les personnes qui avaient peu faim ? Je pris avec mes doigts une pincé de ces grains qui s’étaient retrouvés sur la table et les goûta. Je n’en ressentis aucun goût, mais cela ne m’étonna point, mon sens du goût était très particulier. Je fis attention bien trop à l’indication sur les deux objets qui disait : Sel – Poivre.  

Je fus interrompu dans mes « expérimentations » par Gabrielle quand cette dernière m’indiqua que la femelle humaine qui venait de prendre notre commande s’intéressait à moi. Je détournais la tête pour chercher l’humaine en question, elle était actuellement en train de prendre commande auprès d’une autre table. Même après l’avoir contemplé après plusieurs secondes, je ne ressentais toujours rien. Je regardais à nouveau Gabrielle et dis :


«  Si elle savait ce que j’étais vraiment, ce ne serait surement pas le cas…Et de toute manière, je ne ressens rien. Qu’elle s’intéresse à moi, ne me fait ni chaud ni froid. Et encore, je dirais que cela m’inquiéterais même au vu de ma nature…craintive. Je n’aime pas attirer l’attention. »

Mais je pense que pour ne pas attirer l’attention, c’était plutôt raté, moi qui me retrouvait comme une poule qui a trouvé un couteau devant des objets du quotidien pour les humains.  Enfin bref, tout cela pour dire que je ne ressentais rien vis-à-vis de cette humaine, peut-être était-ce dû à ma nature…ou plutôt à mon âge. Il faut préciser que pour les dragons, je venais à peine d’atteindre les l’âge pour procréer. Peut-être qu’avec le temps, ma libido sera plus intense, même auprès des humaines. Seul l’avenir nous le dira et pour être franc, je ne sais pas si je suis pressé d’être dans cet avenir…

Cependant, je voulais faire une petite expérience. Je demandais à Gabrielle :


« Cela te dérange qu’elle s’intéresse à moi ? »

J’étais curieux de connaitre sa réaction face à cette question.

La serveuse finit par revenir avec nos plats, je la regardai dans les yeux et lui dis merci. Elle s’était mise à rougir instantanément. J’avais encore du mal avec cet attrait des humains, mais je connaissais quelqu’un qui avait eu la même réaction. Une fois qu’elle était partie, je fis remarquer à Gabrielle.


« Elle s’est mis à rougir comme toi lorsqu’on était dans la forêt tout à l’heure. »

Se pouvait-il que pour deux effets similaires sur deux personnes différentes, la cause en soit la même dans les deux cas? Et donc si la serveuse avait rougis car je l’intéressais, il en était de même pour Gabrielle ?

Je finis pas déposer mon regard sur l’assiette et sur le poisson encore fumant qui s’y trouvait. Il se fut de peu que je prenne le poisson avec mes mains pour le manger, j’avais oublié que les humains utilisaient des ustensiles pour manger leur nourriture. Je pris alors maladroitement la fourchette et le couteau pour commencer à manger ce poisson. J’espère arriver à vite maitriser ces deux ustensiles pour ne plus me sentir ridicule à ce point.

Tout en dévorant le poisson avec appétit, je demandais à Gabrielle, en prenant bien garde à ce que personne d’autres nous entendent :


«  Au fait, le monde d’où tu viens ? Est-il semblable à celui-ci ou très différents ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre créatures ailées (pv Gabrielle Deus Hexia)
» Présentation des Créatures Fantastiques
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Le Château :: Au dehors :: Le Parc et la Forêt-