AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Ven 2 Jan - 11:13


De la nostalgie à la haine


Cela fait maintenant quatre mois que je suis arrivée dans cette académie des plus étranges. Depuis mon arrivée, j'ai pu apercevoir des créatures des plus extraordinaires. Bizarrement, je ne trouve toujours pas ma place au sein de ses "créatures" ni au sein de ma famille d'ailleurs. Quatre mois ont passé déjà et pourtant, je n'ai toujours pas de repères ni de fréquentation. J'ai juste Viola à mes côtés qui me fait découvrir ce sentiment nouveau que l'on appelle l'amour. Si un jour on m'aurait dit que j'éprouverai ce sentiment envers une femme et non pas un homme fortuné, je ne l'aurai jamais cru.

Perdu dans mes pensées, je ne m'étais pas aperçu que j'étais enfin arrivée à la bibliothèque. Cet endroit me rappelle que je n'avais pas grand chose à faire chez moi hormis la compagnie des livres et des nombreux voyages qu'ils me permettaient de faire. Jules Verne, Voltaire, Grimm.. Tous les livres y sont passés.

Autour de moi, des élèves étaient assis autour des tables plongés dans divers ouvrages. Certains lisaient pour le plaisir et d'autres pour les études. Je ne savais pas qu'être dans la bibliothèque signifiait se taire. Cela me sera difficile. Au hasard, je me dirige dans une allée quelconque feuilletant la couverture des livres du bout des doigts. Aucun n'attire mon attention. La plupart je les ai déjà lu ou j'ai entendu des critiques peu flatteuses à leu égard.

Un livre parlant de l'histoire de Roméo et Juliette attire mon attention. Sur la pointe des pieds, je parviens de l'attraper tant bien que mal. Et oui, c'est difficile lorsqu'on est petite. Le livre en main, je le retourne pour lire le résumé. Des voix proviennent de l'autre côté. Je reconnais celle de Viola, mais avec qui parle-t-elle ainsi ?! Un homme ?!

Discrètement, je retire quelques livres pour pouvoir regarder la situation. Ils ont l'air de bien s'entendre vu comment elle rit. Il la prend dans ses bras. Ni une ni deux, mon sang n'a fait qu'un tour. D'où se misérable ose-t-il enlacer ma bien aimé ?! Cela ne se passera pas comme ça !! Le poing fermé, la colère m'envahit et je crée une épée de glace dans le but de l'éloigner d'elle. A toute vitesse, je me dirige vers lui. une main sur l'épaule de l'inconnu, je le tire vers moi pour dégager son étreinte de ma douce en pointant mon épée dans son dos.

"Si j'étais toi, je retirai mes vilaines pattes de ma bien aimée. Je ne sais pas qui tu es mais Viola m'appartient alors petit paysan passe ton chemin !"

Si je le pouvais, je l'aurai mitraillé du regard vu la colère qui m'envahit. Serait-ce cela ce qu'on appelle la jalousie ?! Quel sentiment étrange qui me procure une boule au ventre et me serre le coeur.

"Viola, explique moi ce qui se passe veux-tu ?! De quel droit me fais-tu cela ?! Tu m'avais promis et certifié que tu serais mienne et rien qu'à moi !!"

Tellement ma colère est grande que mon être tout entier se met à trembler. Difficile de menacer quelqu'un en tremblant comme une feuille. Il est rare que je m'énerve ainsi. Je m'impatiente à attendre sa réponse.




Dernière édition par MayLyn Kana le Ven 23 Jan - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Ven 2 Jan - 12:35


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent

Aujourd'hui était censé être une bonne journée, je devais la passer avec Viola, mais cela devint très vite barbant, car malheureusement pour moi, elle m'avait trainer de force à la bibliothèque l'endroit que je détestais par excellence, car malgré que je sois doté d'une capacité à lire vite, je n'aime pas cela, je trouve ça barbant, ennuyeux, mais plus cette journée passait plus je pouvais profiter de Viola, ma « sœur », car oui, ce n'est pas réellement ma sœur, mais je la considère tout comme.

En ce jour d'été, moi bien évidemment, je voulais sortir, mais Viola préférait être en intérieur, ce que je ne pusse pas lui refuser, je restasse donc des heures entières en sa compagnie dans cette bibliothèque. Puis soudainement, je ne pus m'empêcher de la prendre dans mes bras.

Une jolie femme fit tout d'un coup sont entré me tirant vers elle puis menaçant avec une sorte d'épée en glace. Après cela, elle me dit :

« Si j'étais toi, je retirai mes vilaines pattes de ma bien-aimée. Je ne sais pas qui tu es, mais Viola m'appartient alors petit paysan passe ton chemin ! »

Ce à quoi je répondis avec honnêteté :

« Malheureusement pour toi, tu n'es pas moi, de plus vous êtes la seule ici à avoir de vilaines pattes. Ah et j'oubliais Viola n'est pas un objet, mais une personne avec des sentiments, ce que tu ne peux surement pas comprendre. »

Elle regarda Viola et lui dit sans me répondre :

« Viola explique moi ce qui se passe veux-tu ?! De quel droit me fais-tu cela ?! Tu m'avais promis et certifié que tu serais mienne et rien qu'à moi !! »

S'en était trop, je sentais mon sang bouillir en moi, cette fille m'exaspérait et pourtant, je venais à peine de la rencontrer, je lui dis donc en colère :

« Ce qui se passe, c'est que j'ai passé jusqu'à présent une très bonne journée avec celle que je considère comme ma grande sœur et que tu viens de tout gâcher!! Et comme je viens de te l'expliquer, elle ne peut pas t'appartenir ce n'est pas une chose !! »

Je prie son épée avec laquelle elle me menacer et la jetai parterre avant de rajouter :

« De plus, il faudrait arrêter de trembler quand on pointe un objet tranchant sur quelqu'un, car comme je viens de vous le montrer, il est assez facile de la récupérer. Ce n'est pas dans mon intérêt de vous attaquer avec, mais si c'était quelqu'un de moins bien attentionner, il aurait pu vous blesser ou pire vous tuer. »


Dernière édition par Yogi Nakagawa le Sam 10 Jan - 23:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Ven 2 Jan - 14:00


La colère grandit


Ma colère continuait de grandir à la simple vu de ce gringalet aux côtés de ma bien aimée. Une part de moi avait envie de l'embrocher au bout de mon épée et une autre part le trouvait un tantinet mignon avec ses cheveux blonds. Mais très vite, la part qui veut l'assassiner prend le dessus à la seconde même où mon regard croisa le sien.

« Malheureusement pour toi, tu n'es pas moi, de plus vous êtes la seule ici à avoir de vilaines pattes. Ah et j'oubliais Viola n'est pas un objet, mais une personne avec des sentiments, ce que tu ne peux surement pas comprendre. »

Il me répondit avec un air hautain qui me donne envie de le gifler. Je me retiens car je ne m'abaisserai pas à toucher ce manant et me salir par la même occasion. Car oui, la médiocrité éclabousse.

"Heureusement pour moi que je ne suis point comme toi. Je ne voudrai pas de la médiocrité qui te colle tant à la peau. Mes mains ne peuvent être vilaines, contrairement aux tiennes, je les entretiens avec des crèmes et des soins digne de la cour royale. Mais à te regarder, je vois bien que tout ceci t'es inconnu. Par ailleurs, Viola est ma princesse donc ne t'avise pas de t'approcher plus d'elle. Je ne tolèrerai pas qu'un plouc de ton espèce salisse son doux visage."

Je dévisageais ce blondinet qui ose me tenir tête de haut en bas. A première vu, il n'a pas l'air issu d'une famille de bonne fortune. Je remettais mes cheveux derrière mon dos lorsque je vis l'énervement du bougre monter.

« Ce qui se passe, c'est que j'ai passé jusqu'à présent une très bonne journée avec celle que je considère comme ma grande sœur et que tu viens de tout gâcher!! Et comme je viens de te l'expliquer, elle ne peut pas t'appartenir ce n'est pas une chose !! »

A ses mots, je ne pus retenir mon rire. Ce pauvre garçon me faisait décidément bien pitié. Je ne savais plus si je devais le haïr ou le prendre en pitié. Pauvre enfant !!

"Mon pauvre petit, tu commences à me faire pitié. Viola est ta grande soeur dis-tu ?! Tu souffres donc d'un manque familial et affectif, comme c'est regrettable. Mais sache que je suis ravie, que dis-je, je suis honorée d'avoir gâchée ta petite journée."

Tout en disant cela, je m'approche doucement de Viola et lui prend la main. Je n'eut pas le temps de dire quoi que se soit à ma belle que le rustre m'enleva des mains mon épée puis la jette à terre.

« De plus, il faudrait arrêter de trembler quand on pointe un objet tranchant sur quelqu'un, car comme je viens de vous le montrer, il est assez facile de la récupérer. Ce n'est pas dans mon intérêt de vous attaquer avec, mais si c'était quelqu'un de moins bien attentionner, il aurait pu vous blesser ou pire vous tuer. »

Ma réaction ne se fut pas attendre. Ses paroles sonnaient pour moi comme le discours d'un manant tentant de se donner du courage ou de la valeur.

"Décidément, tu me fait bien rire. J'écouterai ton conseil lorsque arrêteras de te prendre pour quelqu'un que tu n'es pas. À te voir, tu ressembles à un paysan donc je doute que tu sois en mesure de manier l'épée ou une toute autre arme. Tu es juste bon à manier la fourche et le fumier. Sinon ta modestie ne t'étouffe pas trop dans tes guenilles ?! Parler de toi comme étant quelqu'un de bien n'est autre que narcissique."

Sans trop savoir pourquoi, je ramasse mon épée et la fait disparaître pour la transformer en sculpture de glace à l'effigie d'un flocon de neige que j'offre à ma tendre chérie.
Puis je me tourne de nouveau vers ce rustre.

"Désarmer une femme, quel exploit. Je suis sûre que tu vas courir partout le clamer sur tous les toits. Quel exploit, je t'en félicite !!"



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Ven 2 Jan - 18:43


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent




Cette fille commençait sérieusement à l'exaspérer avec ses manières de princesse, il la trouvait magnifique, trop même, à tel point qu'il se retenait de ne pas là frapper pour ne pas gâcher ce si joli minois.

Elle me dit donc avec mépris :

"Mon pauvre petit, tu commences à me faire pitié. Viola est ta grande soeur dis-tu ?! Tu souffres donc d'un manque familial et affectif, comme c'est regrettable. Mais sache que je suis ravie, que dis-je, je suis honorée d'avoir gâchée ta petite journée."

Malgré tout ce que je venais dire, je rajoutai, je dis :

"Je t'ai pourtant bien dit que je la considérais comme une sœur ce qui ne signifie pas que nous avons des liens de parenté ! De plus oui, j'ai eu un manque affectif de la part de mes parents qui soit disant avez trop de travail, pour m'accorder ne se serait-ce que 5 minutes !! Je les hais ! Et comment peux-tu être honorée de gâcher la journée de quelqu'un ?!"

Elle rétorqua :

"Décidément, tu me fais bien rire. J'écouterai ton conseil lorsque tu arrêteras de te prendre pour quelqu'un que tu n'es pas. À te voir, tu ressembles à un paysan donc je doute que tu sois en mesure de manier l'épée ou une toute autre arme. Tu es juste bon à manier la fourche et le fumier. Sinon ta modestie ne t'étouffe pas trop dans tes guenilles ?! Parler de toi comme étant quelqu'un de bien n'est autre que narcissique."

Mon sang commençait à bouillonner alors pour évacuer ma colère, je lui dis donc :

"Me prendre pour quelqu'un d'autre, qu'est-ce que tu veux dire par là ?! Une épée n'est en soit pas si compliqué à manier, de plus une fourche était par le passé une arme !! En passant contrairement à vous, je suis modeste et je ne suis pas narcissique, car comme tu peux le voir, je ne me regarde pas dans un miroir."

Puis elle me dit des mots qui me font sortir de mes gonds :

Désarmer une femme, quel exploit. Je suis sûre que tu vas courir partout le clamer sur tous les toits. Quel exploit, je t'en félicite !!"

Ce à quoi je rétorquai :

"Un exploit laisse moi rire !! De plus malgré que vous soyez magnifique, je ne pense pas que... »

À ce moment j'eu un blocage pourquoi j'avais dit ça c'était une erreur que je n'aurais pas dut faire, du moins pas dans cette situation.



Dernière édition par Yogi Nakagawa le Sam 10 Jan - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Sam 3 Jan - 8:49


La tourmente des sentiments


Chacune de ses paroles m'exaspérées au plus haut point. Depuis quand un palefrenier répondait ainsi ?! Je ne me laisserai jamais marcher dessus par un homme juste bon à être un esclave. Et encore, je ne suis pas sûre que ce rôle lui convienne, cela dégraderait ce rôle.

"Un exploit laisse moi rire !! De plus malgré que vous soyez magnifique, je ne pense pas que... »

Magnifique ?! C'est bien la première fois que quelqu'un ose me dire cela. Intérieurement, cela me flatta et me déstabilisa un peu mais je parviens à ne pas lui montrer. Qui aurait cru qu'un paysan avec qui je me querelle me rétorque que je suis magnifique. Bizarrement, lorsqu'il prononça cette phrase, il se stoppa net. Je pense que vu notre discorde, il regrette ses dires. La situation ne s'y prêtait pas.

"Alors comme ça tu me trouves magnifique ?! Joli lapsus de ta part, je te remercie de me flatter ainsi. Montrer ses faiblesses n'est pas digne d'un homme. A moins que tu n'en sois pas un ce qui expliquerait la chose."

A y réfléchir de plus près, il est vrai que j'ai fait l’impasse sur ce qu'il m'a rétorqué. Je ne m'attendais pas à recevoir un compliment dit à la suite d'un lapsus. Mon 1er compliment, il faudrait fêter ça. J'emmènerai Viola au restaurant je pense malgré que j'aurai préféré qu'il provienne d'elle. Si je me souviens bien, il a dit que ses parents ne se sont pas occupés de lui au profit de leur travail... nous nous ressemblons peut-être plus que je ne le pense alors. Mais ce n'est pas le moment de repenser à cela et lui montrer ma vulnérabilité. Je suis une Lady et je dois me comporter en tant que tel. Si aujourd'hui je me laisse marcher dessus par un moins que rien, demain je me retrouverai à courber l'échine face à un domestique. Je ne peux pas me le permettre.

"Si tu veux pour te consoler, je t'offrirai un ours en peluche comme ça tu pourras reporter ton manque d'attention sur lui et lâcher ma chérie. Comment je peux gâcher la journée de quelqu'un ?! Et bien, je me délecte de voir sur ton visage crispé la colère qui te ronge à la simple vue de minois. Quelqu'un comme toi, je les écrase comme de misérables fourmis. Apparemment tu ne saisis pas non plus ce que je te dis. Tu es donc soit sourd soit ignorant. Je ne t'en veux pas, il n'est pas donné à tout le monde de recevoir une éducation digne de ce nom."

Je ne peux m'empêcher de le regarder de haut en bas pour continuer à surveiller son style vestimentaire et son physique. Mais intérieurement, plus je le regarde et plus je le trouve séduisant. C'est horrible de penser cela alors que ma dulcinée est à mes côtés. Mais selon mes connaissances livresques de l'amour, on ne contrôle pas ses sentiments. Je sens que je vais me retrouver dans une position délicate tôt ou tard.

"Je ne me regarde dans un miroir que lorsque je dois me coiffer. Alors avant d'essayer de sermonner, essaie de dire des choses vraies et non pas des propos calomnieux. Tu te considères comme modeste ?! Mais ce sont les personnes "narcissiques" qui s'auto-qualifient. Tu en fais donc parti toi-même. Regarde toi avant de parler à l'avenir."

Sans savoir pourquoi, je ne peux détacher mon regarde de lui. Mais je me colle à ma douce pour tenter de la protéger de lui. Toujours prête à utiliser ma magie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Sam 3 Jan - 10:42


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent


Cette fille était exaspérante mais pourtant si belle mon regard était toujours sur elle. Je ne sais pas vraiment ce qui me retenait de la frapper. Viola ou autre chose, non ça ne peut-être que Viola, du moins je l’espère. Elle l’avait le don de me mettre dans état un de déstabilisation surtout à cette phrase :


« Alors comme ça, tu me trouves magnifique ?! Joli lapsus de ta part, je te remercie de me flatter ainsi. Montrer ses faiblesses n'est pas digne d'un homme. À moins que tu n'en sois pas un ce qui expliquerait la chose. »


Sous le coup de la colère, je frappai dans le mur qui était à ma droite, tout le monde pouvait voir la scène et la bibliothécaire qui était venue nous dire de baisser le ton me mit une claque derrière la tête me faisant comprendre d’arrêter mes idioties pour toute réponse, je lui fis un regard mauvais ce qui lui fit retourner derrière son bureau. Je repris donc avec cette fille qui me faisait perdre patience :


« Fait comme si je n’avais rien dit, c’est tout !! Je ne montrai pas mes faiblesses, mais c’est sorti d’un coup… Pour ce qui est d’être un homme, j’en suis un, peu importe ce que tu en penses !! »


Plus j’y repensais et plus je me disais qu’elle aura pu se moquer plus durement du fait que je l’ai complimenté en pleine dispute et je me demandais ce qui m’avait pris de dire un truc comme ça, je ne le saurais peut-être jamais. Par ailleurs, elle rétorqua :


« Si tu veux pour te consoler, je t'offrirai un ours en peluche comme ça, tu pourras reporter ton manque d'attention sur lui et lâcher ma chérie. Comment je peux gâcher la journée de quelqu'un ?! Et bien, je me délecte de voir sur ton visage crispé la colère qui te ronge à la simple vue de minois. Quelqu'un comme toi, je les écrase comme de misérables fourmis. Apparemment, tu ne saisis pas non plus ce que je te dis. Tu es donc soit sourd soit ignorant. Je ne t'en veux pas, il n'est pas donné à tout le monde de recevoir une éducation digne de ce nom. »


À ce moment précis, mon sang n’a fait qu’un tour, je le sentais bouillir en moi.
Mais je me retenais de ne pas la frapper, je ne sais pas pourquoi mais, plus elle se moquer et m’incitais à la colère, mon cœur battait plus fort et de plus en plus vite. Est-ce que c’était de l’amour non, je ne pouvais y croire. C’est pourquoi je lui dis sur un ton digne de leur société :


Oh, vous savez contrairement à vous Milady, je n’ai plus de peluches depuis des années, car je trouve cela puéril, de plus se délecter d’un rictus sur le visage montrant la colère de la personne n’es pas ce que l’on peut appeler quelque chose d’admirable surtout pour une personne de votre envergure. Oh et j’oubliais si vous voulez m’écraser il va falloir y mettre de soi, car contrairement ce que vous pensez j’ai moi-même eut une éducation digne de ce nom seulement je suis un garçon qui fait ce qu’il veut quand ça lui chante, car je hais recevoir des ordres et écouter déblatérer les autres.


Je ne voulais pas savoir pourquoi mais, je remarquai qu’elle me regardait de la tête au pied sans me lâcher du regard comme si elle pensait que je préparais un mauvais coup. Mais tout ce qu’elle me dit avec un ton hautain était :


« Je ne me regarde dans un miroir que lorsque je dois me coiffer. Alors avant d’essayer de sermonner, essaie de dire des choses vraies et non pas des propos calomnieux. Tu te considères comme modeste ?! Mais ce sont les personnes « narcissiques » qui s’auto-qualifient. Tu en fais donc partie toi-même. Regarde-toi avant de parler de l’avenir.


Je ne sais pourquoi mais, pour la première fois je commençais à croire qu’elle avait peut-être raison, mais je ne pouvais pas l’accepter. Je rétorquai donc :


« Peu importe de toute manière je ne pense pas être un jour aussi odieux que vous ces gosses de riche qui ne pensent qu’à l’argent de papa-maman sans vraiment penser à vos parents c’est simple vous me débectez. »


Dernière édition par Yogi Nakagawa le Sam 10 Jan - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Sam 3 Jan - 15:01


Quand le cœur s'emballe


Plus les échanges peu élogieux fusaient entre nous et plus je déversais mon venin sur lui. Cette colère me soulagea intérieurement. Jamais, auparavant, je ne me suis énervée de la sorte envers quelqu'un. Est-ce là le résultat de l'amour ?! Ce sentiment incontrôlable nous fait-il donc perdre la tête et tout sens de raison à ce point ?! Aucun ouvrage ne m'a enseigné ce côté néfaste mais seulement la côté tragique sous toutes ses formes. Quel sentiment dérisoire et perturbant. Du jour au lendemain, je me retrouve dans une école peuplée d'être dotés de pouvoir étrange et me voilà aujourd'hui en train de me confronter à je ne sais pas qui ni quoi pour défendre celle qui a emprisonné mon cœur.

Mes premières paroles furent lançaient telles un javelot heurtant sa colère de plein fouet. Je me délecte de sa rage augmentant à chacun de mes mots. A tel point qu'il ne put s'empêcher de frapper le mur à côté de lui. Sa réaction me prodiguait une joie immense. Voir son ennemi perdre le contrôle de lui-même n'est autre que jouissif.
Pour mettre fin à notre querelle, la bibliothécaire vient mettre une claque derrière la tête. Sur le coup, je trouvais cette situation des plus cocasse.  

« Fait comme si je n’avais rien dit, c’est tout !! Je ne montrai pas mes faiblesses, mais c’est sorti d’un coup… Pour ce qui est d’être un homme, j’en suis un, peu importe ce que tu en penses !! »

D'un air des plus hautain, je ne pus m'empêcher de le piquer de nouveau. Autant l'achever pendant que je le peux encore. Et lui faire payer son insolence.

"Montrer le fruit de tes pensées à ton adversaire n'est pas digne. Tu te considères comme un homme mais tu te comportes comme un enfant. Un homme, un vrai sait garder son contrôle à tout instant et non pas faire preuve de violence digne d'un homme des cavernes. Frapper dans les murs c'est bon pour les adolescents incapable de garder leur calme. Après tu oses te considérer comme un homme alors que tu n'es pas capable de te maîtriser ?!"

Suite à ces paroles des moins élogieuses, je ne pus m'empêcher de lui adresser un regard fier accompagné d'un sourire des plus hautain. Cette altercation m'apprend que je suis capable de tenir tête à qui que se soit. Sans pour autant user de ma magie pour me faire entendre. Mais j'admets que j'aurai pu l'achever sur son compliment mais la bataille n'aurait pas été aussi victorieuse qu'elle ne l'est à présent. Son silence et son étonnement fasse à cela est la meilleure des victoires puisqu'il se le reproche intérieurement je le vois dans son regard. Pour le blesser un peu plus, j'enchaînais sans jamais retenir mes mots et lui fit comprendre le fond de ma pensée à chaque fois.

Sa réaction ne se fit pas attendre. Au fond de son regard, sa colère ne se cache pas. Je la vois grandir et ses poings fermés reflètent bien son énervement à mon égard. Mais plus je le vois me résister et plus je sens mon cœur battre à un rythme effréné. Il est le premier à me faire un compliment mais surtout à oser me tenir tête. Son côté farouche ne me laisse pas indifférente je l'admets. J'ai toujours voulu ressentir ce qu'était aimé mais pas comme ça, pas dans ce genre de situation... nah, ça ne se peut pas être de l'amour. Enfin j'espère. Rien que penser à lui de cette façon, emballe mon coeur. J'ai l'impression qu'il va exploser de ma poitrine.  

"Oh, vous savez contrairement à vous Milady, je n’ai plus de peluches depuis des années, car je trouve cela puéril, de plus se délecter d’un rictus sur le visage montrant la colère de la personne n’es pas ce que l’on peut appeler quelque chose d’admirable surtout pour une personne de votre envergure. Oh et j’oubliais si vous voulez m’écraser il va falloir y mettre de soi, car contrairement ce que vous pensez j’ai moi-même eut une éducation digne de ce nom seulement je suis un garçon qui fait ce qu’il veut quand ça lui chante, car je hais recevoir des ordres et écouter déblatérer les autres."

Plus il tente de me tenir et plus je trouve son discours pathétique. Il tente de me rétorquer des choses dont il ne sait rien. Je trouve cela amusant. Mais cela gâche quelque peu mon plaisir de l'anéantir. Il me fait penser à une petite souris apeurée face à un chat.

"Qui te dit que j'ai toujours des peluches ?! Ce qui est puéril n'est autre que ton comportement à mon égard. Être incapable de te contrôler au point de frapper un mur, ça c'est puéril ! Tu préfères peut-être que je me délecte de ton lapsus et te le fasse regretter amèrement ?! Tu as une éducation digne de ce nom ?! Donc on t'a forcément appris à garder le contrôle.. à moins que tu ne sois pas digne de cet enseignement. Quant à ta liberté, je jouis également de la mienne car mes parents n'ont jamais été présent au détriment de leur travail et leur image. Leur compte bancaire me consolait."

A cette seconde, je me demandais pourquoi je lui avais sorti ceci à propos de mes parents. Je ne voulais pas que l'on est de point commun ou autre. Sa prochaine réponse me fait penser que je l'ai piqué au vif car il détourne la conversation. Mon plaisir n'en est que plus grand.

« Peu importe de toute manière je ne pense pas être un jour aussi odieux que vous ces gosses de riche qui ne pensent qu’à l’argent de papa-maman sans vraiment penser à vos parents c’est simple vous me débectez. »

Je le débecte ?! Je suis ravie de l'apprendre. Cela m'amusera davantage de le chercher alors. Toujours en train de la fixer et tentant de freiner le rythme effréné de mon cœur, je cherchais ma réponse. Mais je marquais un long silence lorsque mon regard croisait de nouveau le sien. Je commençais à avoir chaud aux joues, je les sentais se roser. Il me perturbe à ce point ?! Je dois garder la face et tenter de dissimuler ça par un bon prétexte.

"Tiens, tu ne réponds pas donc j'en déduis que j'ai réussi à te déstabiliser. Ton jugement sur les "nôtres" m'énervent à tel point que mes joues se colorent. Tu me qualifies de gosses de riche sauf que si je me souviens bien, tu as dit toi-même en être un. Et à ce que je sache, le jour où tes parents disparaîtront ou même avant cela, tu seras bien content d'être bénéficiaire de leur fortune. Alors cesse de te donner plus d'importance que tu n'en as et te cacher derrière une image qui n'est pas digne de ton éducation. Hausse les épaules et assume ton milieu !! Sois un homme bon sang !!"

Cela m'énervait un peu de le voir cracher ainsi sur notre milieu social sachant que nous avons le même. C'est le genre de personne prêt à se jeter sur la fortune des autres dès que l'occasion se présente mais pour étouffer tous les soupçons, ils se cachent derrières des masques. Un long soupire de ma part se fit retentir. Pathétique. Mais au moins, j'ai pu dissimuler le fait que l'avoir regardé dans les yeux m'a fait rougir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Sam 3 Jan - 18:49


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent



Cette fille se moquait éperdument de ce que je pouvais dire alors pourquoi est-ce qu'elle continuait à me parler, peut-être pour montrer son air de princesse. Elle me dit de manière hautaine :

« Montrer le fruit de tes pensées à ton adversaire n'est pas digne. Tu te considères comme un homme, mais tu te comportes comme un enfant. Un homme, un vrai sait garder son contrôle à tout instant et non pas faire preuve de violence digne d'un homme des cavernes. Frapper dans les murs, c'est bon pour les adolescents incapables de garder leur calme. Après tu oses te considérer comme un homme alors que tu n'es pas capable de te maîtriser ?! »

C'est bizarre, mais ses mots me semblaient comme un battement dans mon cœur, comme si, si elle s'arrêtait de parler mon cœur s'arrêterait de battre et ce serait donc la mort. Il fallait absolument qu'elle continue de parler. De ce fait, je lui dis:

« Ma pensée n'était pas de frapper dans ce mur, mais autre chose. Tout homme au sang chaud frappera pour se défouler et plutôt que d'abîmer votre visage, je préférais frapper dans un mur »

Je ne saurais dire pourquoi mais, je ressentais quelque chose de fort pour elle, mais pourquoi, pourquoi une fille qui m'en fait baver m'attire autant et pourquoi la petite amie de Viola. Rahh, je ne sais plus quoi faire. Elle m'interrompit dans mes pensées en me disant :

« Qui te dit que j'ai toujours des peluches ?! Ce qui est puéril n'est autre que ton comportement à mon égard. Être incapable de te contrôler au point de frapper un mur, ça s'est puéril ! Tu préfères peut-être que je me délecte de ton lapsus et te le fasse regretter amèrement ?! Tu as une éducation digne de ce nom ?! Donc on t'a forcément appris à garder le contrôle.. À moins que tu ne sois pas digne de cet enseignement. Quant à ta liberté, je jouis également de la mienne, car mes parents n'ont jamais été présents au détriment de leur travail et leur image. Leur compte bancaire me consolait. »

Je la regardai de haut en bas et je pensais vraiment que tout m'attirait chez elle, mais je ne devais pas le montrer alors je lui dis le plus calmement possible :

« Votre visage d'ange me fait penser que vous devriez comme une enfant avoir des peluches, et vous dites que mon comportement à votre égard est puéril, mais je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer ça. Et comme vous l'avez remarqué effectivement, on a essayé de m'apprendre à me contrôler, mais étant donné de mon sang chaud les enseignants n'ont pas réussi à me l'enseigner comme il faut alors qu'ils étaient très réputés. J'aimerai bien en savoir un peu plus sur vous. »

Mais je suis vraiment idiot pourquoi j'ai dit ça, je ne voulais qu'une chose, c'était me cacher, je le pensais vraiment, je suis un idiot. Elle me dit par la suite :

« Tiens, tu ne réponds pas donc j'en déduis que j'ai réussi à te déstabiliser. Ton jugement sur les "nôtres" m'énerve à tel point que mes joues se colorent. Tu me qualifies de gosses de riche sauf que si je me souviens bien, tu as dit toi-même en être un. Et à ce que je sache, le jour où tes parents disparaîtront ou même avant cela, tu seras bien content d'être bénéficiaire de leur fortune. Alors cesse de te donner plus d'importance que tu n'en as et te cacher derrière une image qui n'est pas digne de ton éducation. Hausse les épaules et assume ton milieu !! Sois un homme bon sang !! »

Oh nan, c'était si visible que ça, je ne peux plus me cacher, elle l'a vu. Je dis donc :

« Bien vu... Il y a un, je ne sais quoi qui me déstabilise chez toi. Je suis effectivement un gosse de riche, mais je n'ai pas vos manières qui vous sont si chères. Tu te trompes !!! »

Je sentais les larmes rouler sur mon visage, mais je continuasse :

« J'aurais préféré avoir des parents aimant qui s'occuper de moi, mais je n'ai eu que des bonnes pour accomplir cela. Et oui, je pleure !! Selon toi, c'est peut-être montrer ses faiblesses, ce qui n'est pas digne d'un homme, mais c'est comme ça !! Je n'ai jamais voulu de cette vie !!"


Dernière édition par Yogi Nakagawa le Sam 10 Jan - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Dim 4 Jan - 9:25


Texte Texte


Au fil de notre altercation, je déversais mon venin sur lui sans retenu. Et pourtant, une chose m'empêche d'arrêter. Si je clos cette querelle, je ne pourrai plus le regarder ni lui parler. C'est stupide d'éprouver cela envers son adversaire mais contempler son être et entendre sa voix encore et encore m'apaise intérieurement.

« Ma pensée n'était pas de frapper dans ce mur, mais autre chose. Tout homme au sang chaud frappera pour se défouler et plutôt que d'abîmer votre visage, je préférais frapper dans un mur »

J'ai l'étrange impression qu'il tente de me faire parler pour ne pas terminer notre dispute. Dans quel but ?! Je me plie donc à sa requête non verbale pour enchaîner sur sa réponse.

"Mon visage ?! Un véritable homme ne lèverait jamais la main sur une femme et ni pense même pas. Au moins, le monde du bâtiment a du travail grâce aux êtres minables tel que toi."

Sans savoir pourquoi, plus je le contemplais et plus ma colère redescendait pour faire place à un tout autre sentiment inapproprié à ce genre de situation. Au fond de moi, je me sentais honteuse d'éprouver un tel sentiment vis-à-vis de celle que j'aime et de mon adversaire. Un sentiment fort m'habite à son égard. Pourquoi lui ?!

« Votre visage d'ange me fait penser que vous devriez comme une enfant avoir des peluches, et vous dites que mon comportement à votre égard est puéril, mais je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer ça. Et comme vous l'avez remarqué effectivement, on a essayé de m'apprendre à me contrôler, mais étant donné de mon sang chaud les enseignants n'ont pas réussi à me l'enseigner comme il faut alors qu'ils étaient très réputés. J'aimerai bien en savoir un peu plus sur vous. »

Visage d'ange ?! Deuxième compliment... cela signifierait donc que je ne le laisse pas indifférent autant qu'il l'est pour moi. Quelle situation surprenante. Il a ajouté qu'il aimerait en savoir plus sur moi ?! A quoi joue-t-il ?! Cela n'est pas cohérent je ne comprends pas.

"Deuxième compliment à la suite.. Tu laisses, décidément, trop transparaître le fond de tes pensées. Mais cela prouve surtout que je ne te laisse pas indifférent. Venant de son adversaire c'est flatteur mais ce n'est pas le contexte opportun. Encore moins en présence de celle que tu considères comme étant ta grande sœur. Mais tu titilles ma curiosité. Que désires-tu savoir sur moi ?!"

Je ne pus m'empêcher de soupirer suite à cette interrogation. Je ne savais pas moi-même pourquoi j'ai osé lui demander. Mais c'est fait, on ne peut revenir en arrière. Très vite, il me sortit de ma réflexion.

« Bien vu... Il y a un, je ne sais quoi qui me déstabilise chez toi. Je suis effectivement un gosse de riche, mais je n'ai pas vos manières qui vous sont si chères. Tu te trompes !!! »

Il vient d'avouer que j'avais raison. Un nouveau soupir s'extirpa de ma bouche. Une telle attitude n'est pas digne d'un homme. Montrer son attirance et avouer que l'autre a raison ne sont pas un comportement digne d'un chef de famille. Il représente tout de même son nom, sa lignée mais surtout le sang de ses ancêtres.

« J'aurais préféré avoir des parents aimant qui s'occuper de moi, mais je n'ai eu que des bonnes pour accomplir cela. Et oui, je pleure !! Selon toi, c'est peut-être montrer ses faiblesses, ce qui n'est pas digne d'un homme, mais c'est comme ça !! Je n'ai jamais voulu de cette vie !!"

Regarder ses petites perles d'eau roulées le long de ses joues me déstabilisaient comme jamais je ne l'ai été. Mon cœur se serra automatiquement. Il me faisait souffrir. Comme si que quelqu'un l'avait empoigné et le serra au point de le faire exploser. Un tout autre sentiment m’envahis. La culpabilité. Ai-je été trop loin ?!

"Toi..et..moi..ne..sommes..pas..si..différent.."

La douleur dans ma poitrine grandissait à mesure que ses larmes coulaient. Je lâchais la main de ma douce pour le prendre dans mes bras. D'un pauvre manant, il ressemblait maintenant à un enfant perdu et abandonné. Ma pitié se transforma automatiquement en affection. Je ne comprends ce qui m'arrive ni ce qui me prend. Mais je m'avance vers lui doucement pour l'enlacer.

"Nous avons le même passé mais pas le même caractère. Je me suis réfugiée dans l'argent de mes parents pour compenser leur amour inexistant jusqu'à que je les rencontre enfin pour servir leurs intérêts."

Je sors un mouchoir de soie de ma poche et sèche ses larmes. Puis lui sourit le plus tendrement possible pour tenter de l'apaiser.

"Quelque chose en toi me déstabilise aussi. Mais un homme se doit de ne pas pleurer en public et encore moins face à son adversaire."

En souriant, je touche le bout de son nez avec mon index pour lui dire ensuite avec un ton enjoué et doux à la fois.

"J'ai gagné notre querelle. Mais sache que tu es plus un homme que beaucoup que j'ai rencontré jusqu'à présent."

Le voir pleurer à effacer en moi tout la méchanceté gratuite dont je lui faisais profiter. Je n'avais envie que d'une chose, le voir sourire. C'est la première fois que je désire voir sourire quelqu'un et ne pas servir mes intérêts. Mais ce sentiment nouveau me plaît.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Lun 5 Jan - 21:09


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent



Étant en train de perdre le contrôle de mon corps pleurant à chaudes larmes, je ne pouvais plus la regarder en face, je ne pouvais après ça elle devait se dire que je suis un gosse pleurnichard. Jusqu'à ce qu'elle me dise quelque peu, je suppose déstabiliser :

« Toi..et..moi..ne..sommes..pas..si..différent.. »

Je me disais que c'était impossible comment deux personnes aussi opposées par leur caractère peuvent être très peu différent. Puis elle me prit dans ses bras ce qui l'effet d'une bombe dans mon cœur je ne sais pas vraiment pourquoi mais,,, pourquoi je ne sais pas mais je voulais que ce moment dure éternellement. Elle ajouta :

« Nous avons le même passé, mais pas le même caractère. Je me suis réfugiée dans l'argent de mes parents pour compenser leur amour inexistant jusqu'à que je les rencontre enfin pour servir leurs intérêts. »

C'était déjà beaucoup plus clair dans mon esprit, mais que voulait-elle dire par le même passer, je ne sais pas, mais je lui demanderais surement plus tard si je la revoie un jour, là seule chose à laquelle je pense le plus c'est à elle. Mais pourquoi ? Est-ce de l'amour... Oui, c'est surement ça, mais pourquoi dans une telle situation. Elle m'essuya avec un mouchoir de soie mes larmes avant de me sourire tendrement. Mais qu'est-ce qui se passe, c'est le monde à l'envers. Elle me dit :

« Quelque chose en toi me déstabilise aussi. Mais un homme se doit de ne pas pleurer en public et encore moins face à son adversaire. »

Malgré tout, je ne pus m'empêcher de baisser la tête et de dire :

« Je sais, c'est idiot, mais je n'ai pas pu me retenir sur le coup... »

Elle venait de me toucher au plus profond de mon être, mais pas méchamment, c'était presque agréable de l'avoir rencontrer, mais si c'était dans une situation comme celle-là. Elle me mit son index sur le nez avant de me dire sur un ton enjoué et quelque peu doux en même temps :

« J'ai gagné notre querelle. Mais sache que tu es plus un homme que beaucoup que j'ai rencontré jusqu'à présent. »

Je ne pus m'empêcher de sourire bêtement pensant qu'elle avait dû par sa prestance et son milieu social avoir rencontrer beaucoup d'hommes plus prestigieux et beau que lui. Alors je lui ai répondu avec mon plus beau sourire :

« Oh merci Mademoiselle ? Excusez-moi d'être aussi grossier, on ne s'était même pas présenté. Je me nomme Yogi Nakagawa et vous ? »

Ce que je ne pus comprendre, c'est pourquoi avait-elle l'air si heureux de me voir sourire.




Dernière édition par Yogi Nakagawa le Sam 10 Jan - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Mar 6 Jan - 14:37


De la guerre à la paix


L'avoir vu pleurer a créé comme une vague d'émotion en moi. De la compassion et de la sympathie pour lui. Nous ne sommes pas si différent après tout. Nous avons la même relations avec nos parents. Je ne sais pas si c'est un avantage. Mais le voir pleurer ne m'amuse plus.

Il n'a pas pu se retenir ?! Je lui ai mis autan la pression que cela ?! J'ai du mal à le croire. Quoi que... en y réfléchissant bien, je ne lui ai pas laissé une seconde de répit. En tout cas, son sourire me réchauffa le cœur. Il est nettement plus beau avec le sourire que dans un autre état. Sans savoir pourquoi, à la vu de son sourire, mon cœur se mit à s'emballer. Une vive chaleur m’envahis. Mes menstruations ne causent pas un tel effet. L'amour ?! Impossible, pas dans ce genre de situation. Pas devant Viola. Je ne peux y croire. Et pourtant... plus je le regarde et plus je le trouve beau. Mon cœur s'accélère dès que je pense à lui. L'évidence est là devant moi mais je la nie. Il me tire de ma rêverie. Rien que le son de sa voix fait chavirer mon cœur.

« Oh merci Mademoiselle ? Excusez-moi d'être aussi grossier, on ne s'était même pas présenté. Je me nomme Yogi Nakagawa et vous ? »

Je me mis subitement à rire. La tournure de la situation prend des airs comiques je trouve.

"Pardon de rire ainsi mais après m'avoir dit que je te dégoûte, voilà que tu te mets à me vouvoyer. C'est le monde à l'envers. Je trouve ça mignon. Je me nomme MayLyn Kana, enchanté Sir ?"

Il est vrai qu'après s'être envoyé un tas de vacheries, me vouvoyer est drôle. Je ne m'attendais pas cela de sa part. Mais je trouve cela mignon de sa part de montrer une infime part de respect après tout ceci. Cela montre qu'il est mature et digne de son rang. Je me demande bien d'ailleurs qui sont ses parents. Durant les bals mondains, je n'ai jamais rencontré de couple s'appelant Nakagawa. Ou alors on n'était jamais au même endroit. Mais il faut dire aussi que je m'ennuyais tellement que je passais mon temps à me cacher le plus possible et à grappiller de la nourriture du banquet.

"Nakagawa ?! Ce nom ne me dit rien. Pourtant, tu m'as bien dit que nous avions la même classe sociale. Je n'ai jamais rencontré tes parents lors de ces évènements soporifiques. Peut-être que l'on se serait vu dans d'autres conditions. Et peut-être que l'on ne se serait pas chamailler ainsi."

Je lui décoche de nouveau un sourire. Je m'imagine cette rencontre anodine. Moi qui m'ennuie au près du banquet ou dans un coin à regarder ce petit monde faire semblant de se soucier de l'autre et lui qui arrive vers moi pour je ne sais quelle raison. Une chance sur deux pour que cela parte en vrille. Mais qui sait, ça aurait pu être le coup de foudre. Bon ok j'arrête de me faire des films.

"On enterre la hache de guerre et on fait la paix ?! Pour Viola au moins ?!"

Je lui tends la main en signe de paix. Normalement, en temps de guerre ça serait un drapeau blanc mais hormis mes sous-vêtements, je n'ai rien d'autre de blanc sur moi. Je me vois mal me déshabiller pour lui tendre ma petit culotte en gage de paix. Cela serait malsain.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Jeu 8 Jan - 13:54


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent


Je pense que ce que je venais de dire devait lui faire décocher un rire, mais pas un rire narcissique ou moqueur, mais bien parce que je dois la faire rire. Elle me dit alors après un petit fou rire :

« Pardon de rire ainsi, mais après m'avoir dit que je te dégoûte, voilà que tu te mets à me vouvoyer. C'est le monde à l'envers. Je trouve ça mignon. Je me nomme MayLyn Kana, enchanté Sir ? »

Je lui répondis en souriant me posant contre le mur par la même occasion :

« Eh bien, je me dis que maintenant que tous ça est fini, je devrais peut-être vous voyez, car je vous ai tutoyé en étant agressif tout à l'heure et qu'en soit je vous dois un peu de respect »

Elle me dit avec un calme rassurant :

« Nakagawa ?! Ce nom ne me dit rien. Pourtant, tu m'as bien dit que nous avions la même classe sociale. Je n'ai jamais rencontré tes parents lors de ces évènements soporifiques. Peut-être que l'on se serait vu dans d'autres conditions. Et peut-être que l'on ne se serait pas chamaillé ainsi. »

Mon cœur battit très fort à tel point que je crusse qu'il allait se détacher et s'envoler au loin, mais je répondis :

« C'est bien naturel que vous ne les ayez jamais connus, ils sont morts assassiner il y a de cela 3 ans pour leur fortune. Mais il est vrai que ces évènements sont extrêmement ennuyeux, mais j'aurai bien voulu vous rencontrer à ce genre d'évènement peut-être que je me serai ennuyé »

D'un coup sans réellement m'en rendre compte de ce que je faisais-je mis mon doigt sur le bout de son nez et continua :

« Vous deviez être encore plus mignonne plus jeune... »

Je venais de me rendre compte de ce que je venais de faire et commençai à rougir, je me tournai pur qu'elle ne le voit pas. À ce moment, elle venait de me dire :

« On enterre la hache de guerre et on fait la paix ?! Pour Viola au moins ?! »

Ce à quoi je répondis aussitôt espérant qu'elle ne commente pas ce que je venais de faire ou de dire :

«Oui pour Viola mais aussi pour nous on devrait pouvoir s'entendre si on fait touts les deux des petits efforts »

Elle me tendit la main en signe de paix. Elle avait l'air vraiment très gentil malgré ce qu'il venait de se produire tantôt. Je prisse donc sa main dans la mienne et l'embrassai sur cette dernière comme un gentleman le ferait avec sa Lady pour lui dire « bonjour ». Et je dis donc à la suite :

« Euh désoler »


Dernière édition par Yogi Nakagawa le Sam 10 Jan - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Ven 9 Jan - 13:13


La paix s'instaure


Après la tempête, le calme commence à s'instaurer petit à petit entre nous. Des cris aux rire. Un retournement de situation des plus étonnant.

« Eh bien, je me dis que maintenant que tous ça est fini, je devrais peut-être vous voyez, car je vous ai tutoyé en étant agressif tout à l'heure et qu'en soit je vous dois un peu de respect »

Sa réponse me fit sourire. Il est vrai qu'on a pas fait cela dans la dentelle. Mais de là à me tutoyer, je trouve que c'est excessif. Mais pourquoi pas. Des insultes aux larmes puis aux rires, situation vraiment atypique. Mais qui sait sur quel relation elle peut découler par la suite.

"Après tous ces mots péjoratifs, il est un peu tard pour le vouvoiement mais pourquoi pas. Je ne vais pas t'empêcher de faire ce qui te chante vis-à-vis de comment me parler après tout. Mais le tutoiement a une part de respect aussi.

Je ne peux décrocher mon regard de son visage. Il a un visage doux, différent des hommes que j'ai côtoyé auparavant. Une part de moi ne veut plus le quitter. Pourquoi ?! Je ne comprends pas ce qu'il pouvait bien m'arriver. Pas de l'amour... impossible.

« C'est bien naturel que vous ne les ayez jamais connus, ils sont morts assassiner il y a de cela 3 ans pour leur fortune. Mais il est vrai que ces évènements sont extrêmement ennuyeux, mais j'aurai bien voulu vous rencontrer à ce genre d'évènement peut-être que je me serai ennuyé »

Sa réponse me glaça le sang. Me serra le cœur. Le pauvre. Il n'a jamais pu profiter réellement de ses parents. Serait-ce un signe pour que je reprenne contact avec les miens ?! S'inquiètent-ils de mon sort ?! On-t-il ne serait-ce qu'aperçu ma disparition ?!

"Je.. je suis désolée. Je ne voulais pas..."


Sur le coup, je me sentais débile. Ne sachant quoi lui répondre. Ce malaise lui donna les larmes aux yeux. La vie peut être réellement injuste. Comme quoi l'argent ne fait pas forcément le bonheur des gens. Tous les deux, on aurait peut-être été plus heureux en étant moins riche mais avec des parents présents. Une famille soudée et aimante. N'être que l'objet d'un grand projet plutôt que l'enfant d'une famille aimante peut vraiment faire mal. L'objet d'une cupidité sans fin. Mais le cœur de mes parents et le mien ne font qu'un. Suis-je destinée à finir comme eux ?! Je n'espère pas en tout cas.

« Vous deviez être encore plus mignonne plus jeune... »

Tiens, un nouveau compliment. Celui-ci avait une saveur différente. Plus douce. Peut-être la douceur de la situation qui fait ça.

"Entourée de mes amis les peluches possible. Si je t'aurai rencontré plutôt et dans un autre contexte, je t'aurai invité à jouer à la dinette."

Je me mis à rire. Tout à l'heure, il avait insinué que j'avais encore des peluches alors autant en rire maintenant que tout est fini. Il se retourne précipitamment. Il doit vouloir cacher son visage pour que je ne le vois pas rougir. Raté. Mais je ne vais pas lui rappeler pour ne pas le gêner davantage.

«Oui pour Viola mais aussi pour nous on devrait pouvoir s'entendre si on fait touts les deux des petits efforts »

Ha voilà, notre trêve est conclue. Faire des efforts ?! Cela serait bien la première fois que j'en fais pour quelqu'un autre que moi.

"Vénère moi telle une déesse et je verrai"

Puis je me mis de nouveau à rire. Il est vrai que cette idée ne me déplais pas forcément. Être considérée comme une déesse pourrait être gratifiant pour mon égo que j'ai déjà démesuré. Il prit ma main comme une gentleman et me fait un baise main. Son geste me fit sourire. Je m'attendais pas à cela venant de lui. Mais cela me fit plaisir.

"Monsieur est un gentleman attention. Je me demande comment tu serai en tant que serviteur toi"

Il est vrai qu'un serviteur ça me manque ici. J'ai un peu de mal à me coiffer comme je le veux. Et je n'ai surtout plus personne à embêter et cela me manque aussi. Mais bon, disparaître de chez moi du jour au lendemain sans donner de nouvelles, il serait mal vu de ma part de les appeler pour m'envoyer un serviteur.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Ven 9 Jan - 16:57


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent




La pauvre avait l'air de souffrir après que j'ai dit que mes parents étaient morts auparavant car elle me dit :

« Je.. je suis désolée. Je ne voulais pas... »

Je souris et dit donc :

« Ne t'en fais pas, tu ne pouvais pas savoir de plus j'ai appris à ne plus souffrir en m'en rappelant »

Je rajoutai donc :

« Vous deviez être encore plus mignonne plus jeune... »

Elle avait l'air d'apprécier ce que je vinsse de dire après m'avoir dit :

« Entourée de mes amis les peluches possible. Si je t'avais rencontré plutôt et dans un autre contexte, je t'aurai invité à jouer à la dinette. »

Je souris me retenant d'avoir une crise de fou rire et dit :

« Oh, mais ça aurait été avec joie »

Elle me dit sur un ton que j'espère être de la plaisanterie :

"Vénère-moi telle une déesse et je verrai"

Elle se mit à rire avant que je lui fasse le baise main et me dit :

"Monsieur est un gentleman attention. Je me demande comment tu serais en tant que serviteur toi"

Après avoir dit ça, je réfléchis quelque instant et me dit que si j'étais son servant, je serai obligé de rester avec elle et cette idée ne me déplaisait pas du tout alors je lui dis :

« Eh bien, je vous attendrais ici dès que vous serez prête à me revoir et je vous dirais si oui ou non, je serais votre serviteur... »

Je lui fis signe et sortis de la pièce après avoir dit :

« Je suis désolé mais je suis prit par le temps je dois vous quitter »

Je revins tous les jours dans cette même bibliothèque où je l'attendais patiemment parfois en lisant un livre parfois deux si l'envie m'en passait et que je me sentais prêt à le faire.


Dernière édition par Yogi Nakagawa le Sam 10 Jan - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Sam 10 Jan - 16:30


Le temps des retrouvailles


Je me sentis bête après lui avoir parlé de ses parents. Moi qui me plains de la vie que mes parents m'ont offert, lui il n'a pas eut la chance de les côtoyer assez longtemps. Je ne suis que l'objet d'un grand projet pour eux. Cela devait être pareil de son côté j'imagine si je me réfère à ce qu'il m'a dit.

« Ne t'en fais pas, tu ne pouvais pas savoir de plus j'ai appris à ne plus souffrir en m'en rappelant »

Le pauvre, il a du vivre de nombreux moments de solitude. Mon cœur se serra comme si que des chaînes l'entravaient. Lui et moi, nous avons souffert de notre solitude. Mais la sienne doit être horrible à vivre. Ce sentiment d'abandon devait être fort. J'aimerai pouvoir le comprendre. Mais nous n'avons pas la même hier. Et l'empathie n'est pas vraiment l'une de mes qualités.

« Eh bien, je vous attendrais ici dès que vous serez prête à me revoir et je vous dirais si oui ou non, je serais votre serviteur... »

Je n'eus le temps de répondre à quoi que se soit qu'il enchaîna de plus bel.

« Je suis désolé mais je suis prit par le temps je dois vous quitter »

Sans même que je puisse lui répondre, il tourna les talons et s'en alla devant mes yeux. Du plus profond de mon être, ceci me rendit triste de le voir s'éloigner de moi. Une envie de pleurer me prit soudainement. Je retiens mes larmes pour les dissimuler à ma bien aimée.

Mon serviteur ?! Il m'a donc pris au sérieux. Je ne pensais pas qu'il réagirait de la sorte, ce n'était qu'une boutade parmi tant d'autre. Mais ça m'arrange dans un sens, nous serions toujours ensemble après tout. Cette idée ne me déplais pas. Je pourrai apprendre à le connaître et le découvrir davantage. À mon tour, je quittais la bibliothèque après avoir embrassé Viola.

Une semaine a passé. Durant cette semaine, je me dirigeais toujours vers la bibliothèque dans l'espoir de le revoir. Mais arrivée sur le seuil de la porte, je me stoppais toujours net. Je ne savais pas s'il m'attendait vraiment ou si c'était des parles en l'air. Ma déception aurait été trop grande s'il ne m'attendait pas. Je voulais le revoir à tout prix mais j'avais peur qu'il m'abandonne à son tour. Et tout n'allait pas pour le mieux. Entre Viole et moi, c'était chaotique au point que nous avons du arrêter notre idylle. Mon cœur est brisé depuis cette rupture. J’aire ici et là sans savoir où aller sauf à la bibliothèque dans l'espoir de le voir. Mon courage s'enfuit dès que ma main touche la poignée de la porte. Mais cette fois-ci je prends mon courage à deux mains et franchis le seuil. Je déambule entre toutes les étagères à chercher un livre dont je ne connais ni l'histoire, ni le titre, ni l'auteur. Bref je me balade dans l'espoir de le retrouver. M'attend-t-il comme promis ?! A chaque pas, mon cœur bat un peu plus fort. L'angoisse monte. Puis, au bout de la rangée de livre, je le vois.

Je me dirige donc vers lui rapidement, le sourire aux lèvres. Au fur et à mesure que je m'approche de lui, les larmes montaient. Je me précipitais donc vers lui en lui sautant dans les bras. Les larmes coulaient le long de mes joues. J'attendais ce moment depuis si longtemps. Cette semaine sans lui m'a paru être une éternité.

"Yogi, je suis contente de te voir. Tu ne m'as pas oublié finalement."

J'espérais qu'il ne me repousse pas. Dans ce cas de figure il y avait deux situations possible. Qu'il me rejette sous prétexte qu'il m'a oublié et je me retrouve honteuse et seule. Ou bien, il se souvient de moi et on reste ensemble quoi qu'il arrive. La peur m'envahissait. L'attente de sa réponse devenait insoutenable.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Dim 11 Jan - 1:19


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent



Cela faisait une semaine que je l'attendais et plus le temps passé et plus je me disais qu'elle ne voulait peut-être pas me voir. Mais si c'était le cas, je m'effondrais en larmes sur-le-champ avant de partir de cette académie ne voulant plus la revoir, car ça me ferait souffrir de ne plus la voir... De ne plus voir son visage d'ange... Nan, c'était impossible, je devais la revoir au moins pour cette fois... J'y repense peut-être ne m'avait-elle peut-être pas cru pour être son serviteur. Nan impossible, je ne pouvais plus rester dans cet endroit si rempli et pas que par des êtres vivant. Non des livres, je posai celui que j'étais en train de lire et le rangeai à sa place, je m'approchais de la bibliothécaire qui me dit :

« C'est étonnant de vous voir si souvent vous qui n'aimiez pas lire »

Ce à quoi je répondis honnêtement :

« Je n'aime toujours pas ça, j'attends juste une amie »

Elle me répondit l'air intrigué :

« Oh vraiment vous parlez de la blonde, c'est bien cela ? »

Je la dévisageai en lui répondant sur un ton cholérique :

« Oui, c'est ça, mais elle a un nom, vous savez ?! »

Elle se réfugia derrière son bureau avant que je parte me réinstaller et de m'endormir pendant 2 heures ce livre m'avait épuisé quand je me réveillasse, je me demandai si MayLyn était venue. Je me frappai le crâne, il se pouvait bien qu'elle soit venue et se soit raviser de me parler, car je dormais Rahhh, je suis un idiot...

Il restait encore 5h avant la fermeture de la bibliothèque je patientai en lisant la fin du livre que j'avais rangé à la base et quand je l'eu fini je le rangeai pour la dernière fois. Je l'attendais patiemment même si ce n'est pas ma principale qualité.

Elle arriva devant moi le sourire aux lèvres et les larmes aux joues me prenant dans ses bras elle me dit :

« Yogi, je suis contente de te voir. Tu ne m'as pas oublié finalement. »

Je souris en la serrant fort dans les miens lui disant :

« Je t'ai attendu tous les jours, tu ne peux pas savoir comme j'ai eu peur que tu ne viennes pas. Mais je dois t'avouer quelque chose... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Dim 11 Jan - 14:26


T
E
X
T
E













é
Du bonheur à la tristesse

Lorsque je le vis, mon cœur bat la chamade comme si qu'il venait de renaître. Le voir était tout bonnement comme ma résurrection. Tel un phœnix, je renais de mes cendres à la seule vu de l'élu de mon cœur. Je me blottis dans ses bras immédiatement et sèche mes larmes contre lui. Le sentir près de moi était comme être sur mon petit nuage. Dans ses bras, j'entrevoyais les portes du paradis.

Il me serre à son tour dans ses bras. Alors là, j'ai la sensation que mon cœur va exploser. Mon cœur s'emballe. Je me sens légère. Mes problèmes s'envolent auprès de lui.

« Je t'ai attendu tous les jours, tu ne peux pas savoir comme j'ai eu peur que tu ne viennes pas. Mais je dois t'avouer quelque chose... »

Il m'a attendu tous les jours ?! Je sens que je vais m'évanouir. Je n'en reviens pas. Il voulait me revoir. J'aurai pu le revoir depuis longtemps si j'aurai eut le courage de franchir cette fichue porte plus tôt.

"Tu voulais vraiment me revoir ?!"

Je me mis à sourire bêtement et rougir automatiquement. Mais ce bonheur fut de courte durée lorsque je me rendis compte qu'il devait m'annoncer quelque chose. J'ai peur... Mon visage se décomposa.

"Qu'as.. Qu'as-tu à me dire ?!"

Mon cœur se serra comme si qu'il allait se briser. Qu'avait-il de si important à me dire ?! Les larmes me montaient davantage. Le stress avec. Je ne veux pas le perdre à son tour. La douleur d'avoir perdu Viola me fait déjà bien assez souffrir comme cela. J'angoissais intérieurement. Les palpitations commençaient, je sentais vraiment le malaise venir. Une boule au ventre naissait.

"Rien de grave j'espère..."

Je m'inquiétais vraiment de ce qu'il allait me dire.

"En tout cas, je suis vraiment heureuse de te revoir. Je voulais venir plus tôt mais j'ai eut peur que tu ne veuilles plus me voir ou que tu m'ais oubliais. Je venais seulement à la porte et la peur l'emportait à chaque fois."

Je baisse la tête comme indignée. Je fuyais son regard me trouvant bête.

"Excuse-moi de t'avoir fait attendre. Mais j'ai eut des problèmes aussi avec Viola, je ne sais pas si tu es au courant."

Je m'effondrais devant lui. Mes larmes roulaient le long de ma joues comme si que plus rien ne pouvaient les stopper. Rien que le fait d'y repenser me briser de nouveau le coeur. Cette sensation que le sol se dérobe sous mes pieds et que les flammes de l'enfer me tendent les bras m’anéantis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Lun 12 Jan - 1:49


B
O
X
U
H
!













Copyright Galimybé
Quand les sentiments s'en mélent



Elle avait l'air de s'inquiéter pour moi comme si elle avait peur de ce que je pouvais lui dire quand j'y repense à sa place, je me saurai aussi inquiéter vu la manière de laquelle je l'ai dit. Mais elle avait l'air triste avant même que je ne puisse lui expliquer et elle me dit :

"Tu voulais vraiment me revoir ?!"

Je souris donc et dit en bégayant surpris par ce qu'elle venait de me demander :

"Euh o-oui oui, je voulais te revoir absolument."

Tout d'abord, elle rougit et sourit avant de perdre ce visage et d'avoir l'air effrayé et me dit :

"Qu'as... Qu'as-tu à me dire ?!"

Je la vis entrain d'avoir les larmes qui devaient lui monter aux yeux, je la serrai fort dans mes bras et elle me dit sans vraiment de conviction :

"Rien de grave, j'espère..."

Je vis clairement qu'elle s'inquiéter pour la suite, mais elle continua sans me laisser parler un seul instant :

"En tout cas, je suis vraiment heureuse de te revoir. Je voulais venir plus tôt, mais j'ai eu peur que tu ne veuilles plus me voir ou que tu m'aies oubliais. Je venais seulement à la porte et la peur l'emportait à chaque fois."

Elle baissa la tête surement pour ne plus regarder et me dit :

"Excuse-moi de t'avoir fait attendre. Mais j'ai eu des problèmes aussi avec Viola, je ne sais pas si tu es au courant."

Elle s'effondra en larmes, je sentais mon cœur se serrer comment Viola avait fait pour la mettre dans cet état. Je lui levai la tête et lui dis tendrement :

"C'est bon tout ce qui importe, c'est que tu sois là maintenant... Pour ce qui est de Viola, je ne suis au courant de rien, je ne l'ai pas revue depuis la dernière fois. Mais si tu veux en parler, je t'en prie..."

Je lui collai la tête contre mon torse et lui dis :

"Au faite, je dois te dire... Je... Je t'aime."

Je baissai la tête à mon tour et attendais sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Lun 12 Jan - 13:33


P
i
k
a
c
h
u













é
Aimé et être aimé ♥

Mes larmes continuaient de couler le long de mes joues rosées. La pression s'accentuait. Mon organe que l'on appelle "un cœur" me déchire la poitrine. En ce moment, j'ai l'impression d'en être dépourvue. Mais entendre sa voix me calma un peu. Comme un soulagement, la douleur s'atténua au son de sa voix.

"C'est bon tout ce qui importe, c'est que tu sois là maintenant... Pour ce qui est de Viola, je ne suis au courant de rien, je ne l'ai pas revue depuis la dernière fois. Mais si tu veux en parler, je t'en prie..."

Il n'est au courant de rien ?! Ils sont proches pourtant, du moins c'est ce qu'il m'a fait comprendre la dernière fois. Cela est étrange. Aurait-elle décidé quelque chose dont personne ne sait rien ?! Je devais la retrouver pour lui demander...

"Pourtant vous êtes proches, elle aurait du t'en parler. Je ne comprends pas"

Il colla tout à coup ma tête contre son torse. Auprès de lui, je me sentais bien comme apaisée. J'avais envie que cet instant ne s'arrête jamais. Un ange, voilà c'est ça. Il est rentré dans ma vie comme un ange descendu des cieux me berçant de sa lumière divine.

"Au faite, je dois te dire... Je... Je t'aime."

À ses mots, je relevais automatiquement la tête les yeux brillant mais gorgés de larmes. Il a bien prononcé ce que je crois ?! IL M'AIME !! Dans mon cœur, ce fut comme un gigantesque feux d'artifice. Cette sensation de légèreté m'envahissait comme l'impression de pouvoir mourir en paix à ces simples mots. Plus rien ne comptait à présent. Ma douleur, mes remords, mon chagrin, tout ça avaient disparu parce qu'il m'aime lui aussi. La plus belle chose que l'on puisse espérer dans la vie c'est d'aimer et être aimé en retour. À ce moment là, je suis la femme la plus heureuse du monde prête à griller ma joie sur tous les toits.

"Moi aussi je t'aime Yogi"

Le sourire au lèvres, malgré mes larmes, je ne pus m'empêcher de le regarder dans les yeux en lui disant cela. Sans savoir pourquoi, je me mis sur la pointe des pieds et l'embrassa du bout des lèvres. Aussitôt, je mie mis à rougir. Même envers Viola, je n'ai jamais osé faire cela sans qu'elle fasse le premier pas. La sensation d'avoir des ailes. Mon visage devenait vraiment rouge. Une bouffée de chaleur chauffa mes joues. Pour changer de sujet vis-à-vis de cela et de peur qu'il me repousse, j'enchaînais donc avec mon problème concernant Viola.

"Con..Concernant Viola...nous ne...sommes plus... ensemble de... depuis lundi. Elle m'a... quitté sans me donner la raison."

Ma voix tremblait non pas à cause de mon chagrin mais sous le poids de mon bonheur immense d'être près de lui et de partager ses sentiments. Tout me semblait insignifiant depuis qu'il m'a avoué ses sentiments. Jamais je n'avais ressenti un tel bonheur. Mais je baissais la tête tout de même car cette nouvelle faisait mal malgré tout. J'attendais de voir sa réaction face à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Mar 13 Jan - 2:47


T
E
X
T
E













Copyright Galimybé
Quand les sentiment s'en mélent



Elle pleurait encore dans mes bras quand elle me dit :

"Pourtant vous êtes proches, elle aurait dut t'en parler. Je ne comprends pas"

Il est vrai que nous sommes proches, mais alors pourquoi ne m'a-t-elle rien dit à propos d'une quelconque dispute avec elle Raaahhh mon cerveau va dans mille directions, mais ne trouve rien. C'est quoi le souci ! Après lui avoir dit que je l'aimais, elle releva la tête, les yeux brillant, mais tout ce que je venais de dire me fit rougir tout d'un coup et dans mon corps, c'était comme si on l'avait mis dans un four tellement j'étais brûlant, j'aurais pu passer pour fiévreux avec ça. Juste après cela, elle me dit 5 mots qui me font sourire, mais je devenais de plus en plus rouge, car elle venait de me dire :

"Moi aussi, je t'aime Yogi"

Après ces mots, elle se mit sur la pointe des pieds le sourire aux lèvres pour au final m'embrasser du bout des lèvres. Mon cerveau était littéralement en surchauffe tout comme mon corps. Elle se mit aussi à rougir après ce qu'elle venait de faire. Pour surement détourner le fait qu'elles viennent de m'embrasser, elle me dit :

"Con... Concernant Viola... Nous ne... Sommes plus... Ensemble de...Depuis lundi. Elle m'a... Quittée sans me donner la raison."
J'étais choqué par ce que je venais d'entendre, mais pourquoi Viola à fait ça alors qu'elle m'en parler chaque jour. Ne me dites pas qu'elle a vu nos sentiments l'un pour l'autre et qu'elle l'a quitté, car elle en aimait un autre. Non, je ne peux me résoudre à croire ça alors que May ne mérite que d'avoir Viola, je n'en suis pas digne... Elle baissa la tête après ces mots ce qui signifiait que ça lui procurait un gène immense ce que je pouvais comprendre. Je lui répondis donc avec un semblant de pitié malgré moi :

"J'ai ma petite idée pour la raison mais si c'est ce que je pense Viola à faire une énorme erreur...."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Mer 14 Jan - 9:42


P
I
K
A
C
H
U













é
Le chagrin l'emporte

Viola me manque. Je me retrouve seule tout à coup sans vraiment comprendre pourquoi. Mes larmes roulaient de plus en plus le long de mes joues. Une idylle naissante avec Yogi, la rupture fraîche avec Viola... Mon cœur bat pour deux personnes totalement différentes. Je ne sais pas quoi faire. Cette situation est si compliquée. Mais être dans ses bras me réconforte. Un point a élucider surtout c'est pourquoi il n'est au courant de rien.

"J'ai ma petite idée pour la raison mais si c'est ce que je pense Viola à faire une énorme erreur...."

Une idée ?! Une énorme erreur ?! Je ne comprends pas tout à fait ce qu'il se passe, je suis comme déboussolée.

"Si tu fais référence à notre idylle naissante, cela n'a pas de rapport je pense. Elle m'en aurait parlé si c'était le cas, on se l'était promis."

Ma respiration commence à se bloquer. Je suffoque. Une crise de panique sûrement. Mon chagrin s'accentue à chaque seconde. Une forte douleur se confine dans ma poitrine. J'ai du mal à respirer. Ma vision se trouble. Mes forces m'abandonnent peu à peu. Mes mains se referment sur le t-shirt de Yogi puis je m'effondre au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Mer 14 Jan - 10:31


Y
o
g
i













Copyright Galimybé
Quand les sentiment s'en mélent



Elle avait l'air complètement à l'Ouest, mais je pouvait la comprendre tout allait si vite pour elle d'abord Viola l'a quitte sans raison et puis j'arrive comme un cheveu sur la soupe. Il faut que je l'aide, mais comment ? Je ne voyais et ne vois toujours pas comment, mais, avant que je ne puisse parler, je me dit : il faut que je l'aide, mais comment ?

"Si tu fais référence à notre idylle naissante, cela n'a pas de rapport, je pense. Elle m'en aurait parlé si c'était le cas, on se l'était promis."

Ni une ni deux, elle suffoqua, serra mon t-shirt avant de s'effondrer sur sol sans que je ne puisse rien faire pour empêcher sa chute. Après cela, je me mis à son chevet, tout le monde se précipita autour de nous, j'essayai tout d'abord de l'aider à respirer par divers moyen : bouche à bouche et massage cardiaque. Mais rien ne se passe, je la pris dans mes bras comme une princesse et courrai jusqu'à l'infirmerie, mais personne et je ne sais pas m'occuper de ce genre de choses. Je me mis à paniquer et penser au pire. Je la déposai au sol en tenant toujours sa tête entre ma main et avec l'autre, je sortis, on téléphone pour appeler les urgences qui comme par hasard ne pouvait pas se déplacer. Je pris mon courage à deux mains et l'emmenai de vitesse malgré ma fatigue et la distance. Quand j'arrivai devant l'hôpital, le plus proche et que je rentrais avec elle dans les mains, la dame de l'accueil ne trouva à me dire que :

"Vous auriez dû attendre les urgences."

Mon sang ne fit qu'un tour, la colère montait, mais celle qui était dans mes mains, oui celle que j'aimais était la seule chose importante en ce moment donc je rétorquai par un :

"S'ils pouvaient venir, j'aurais bien attendu, mais bon. Bref, tout ce qui compte en cet instant, c'est sa santé alors je vous prierais d'appeler des gens qui puissent s'occuper d'elle."

Elle ne se pressa pas donc je commençai sérieusement à m'énerver quand je lui dis :

"Mais bougez-vous le cul bordel !!"

Elle prit le combiné et appela des médecins de toute sorte qui la transportait de salle en salle pendant une heure environ. Quand un médecin vint me dire que ce n'était qu'un malaise et qu'elle devrait bientôt se réveiller, je redevins calme et poser. Il me proposa d'aller la voir ce que j'allai faire immédiatement. J'arrivai auprès d'elle les mains sur la sienne et je priai pour qu'elle se réveille vite même si ses jours n'étaient pas comptés. Je lui caressai la joue par la suite et lui dis :

"Je suis heureux que tu ailles bien finalement"

Je souris bêtement même en sachant qu'elle ne le verrait pas et m'assit pris d'elle sur une chaise et malgré toute l'adrénaline que je venais d'avoir, je mis ma tête juste à côté de sa main et m'endormis comme une masse même en faisant de mon mieux pour rester éveiller un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Mer 14 Jan - 13:52


P
I
K
A













é
L'hôpital

Après quelques minutes ou quelques heures, je me réveille enfin. Combien de temps ai-je passé inconsciente ?! Où suis-je ?! Je regarde autour de moi et je vois Yogi endormi près de ma main. Automatiquement je lui caresse les cheveux. Il a du me transporter à l'hôpital. Qu'est ce qu'il est adorable. À sa vu, mon cœur s'emballa. Je n'ose pas le réveiller, le pauvre il doit être exténuer. Je ne sais pas ce qui s'est passé exactement mais je lui demanderai plus tard.

Une heure plus tard, Yogi se réveille enfin J'ai passé cette heure à lui caresser les cheveux et le regarder dormir Qu'est-ce qu'il est à croquer lorsqu'il dort Il n'y a pas à dire on dirait un petit chaton. Il ouvre doucement les yeux et je continue de lui caresser doucement les cheveux pour ne pas le réveiller brusquement.

"Tu as bien dormi Yogi ?! Je suis heureuse de voir que tu es à mes côtés."

Je lui souris tendrement en plongeant mon regard dans le sien. Puis lui caresse la joue délicatement.

"Pardonne-moi de t'avoir inquiété pour rien mais depuis que Viola n'est plus près de moi, je ne mange plus beaucoup et dors très peu. Je me sens un peu perdue."

Je pose sa main sur ma joue pour sentir sa chaleur. Pourquoi je fais cela, ça reste une énigme. Mais je suis bien près de lui. Sa présence m'apaise. J'attends qu'il me réponde après s'être réveillée complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Jeu 15 Jan - 12:31


Y
o
g
i













Copyright Galimybé
Quand les sentiment s’en mélent


Je me réveillai une heure après elle environ, elle me caressait les cheveux depuis qu'elle s'était réveillée et durant mon sommeil, je ne m'arrêtai pas de sourire. Quoique je vinsse de l'emmener à l'hôpital, je me sentais en sécurité près d'elle. Oui, c'est idiot, mais je ne peux m'enlever ce sentiment de la tête et m'empêcher de sourire bêtement durant mon sommeil, mais c'est comme ça. Quand je me réveillai complètement ce qui prît environ une bonne quinzaine de minutes, je souriais encore plus de la voir en pleine forme. Elle me dit ce qui pour moi paraissait inaudible :

"Tu as bien dormi Yogi.! Je suis heureuse de voir que tu es à mes côtés."

Je n'entendais pas ce qu'elle disait exactement, mais je déduisis à peu près ce qu'elle voulait dire même si je ne compris pas grand-chose au final et puis-je dit sans être vraiment sûr d'avoir compris :

"M'oui ça pourrait aller et toi, tu vas euh bien. Attends-tu as dit que tu étais heureuse que je sois à tes côtés"

J'en tombai de ma chaise comme un idiot que j'étais et dis :

"Euh bah, c'est normal voyons"
Je me relevai le sourire aux lèvres et lui tins la main avant qu'elle me dise :
"Pardonne-moi de t'avoir inquiété pour rien, mais depuis que Viola n'est plus près de moi, je ne mange plus beaucoup et dors très peu. Je me sens un peu perdue."

Je fronçai les sourcils en fermant les yeux avant de dire en haussant un peu le ton pour ne pas la brusquer :

"Je veux bien que le fait que Viola tues quitté t'attriste, mais tu ne doives en aucun cas mettre ta vie en danger pour ça. S'il t'arrivait quelque chose, je ne me le pardonnerais pas..."

Je la serrai dans mes bras avant de sortir et de lui dire :

"Tu devrais pouvoir sortir dans peu de temps en attendant, je te laisse te reposer... Ah et au fait me refait plus jamais une frayeur pareille"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   Jeu 15 Jan - 13:10


P
I
K
A
P
I
K
A













é
L'amour est présent

Il me parlait sans trop savoir ce que je lui ai dit auparavant. Le réveil était difficile apparemment mais je ne peux pas lui en vouloir. Après tout, c'est quelque peu ma faute s'il est dans cet état. Dire qu'au début on s'est chamaillé comme des enfants et que maintenant on est proche.  Le monde à l'envers.

"Je veux bien que le fait que Viola tues quitté t'attriste, mais tu ne doives en aucun cas mettre ta vie en danger pour ça. S'il t'arrivait quelque chose, je ne me le pardonnerais pas..."

Soudain, il me gronda. J'ai automatiquement écarquillé les yeux de surprise. Personne n'a jamais osé me gronder. Ma gouvernante était payé pour m'élever mais elle avait trop peur de ma réponse à chaque fois donc je faisais ce que bon me semblait. Alors que Yogi me gronde cela me surprit vraiment.

"Tu es mignon de t'inquiéter autant pour moi. Mais tu as raison, je n'aurai pas du, excuse-moi"

Je ne pus me défendre comme à mon habitude. Il avait raison et je n'avais aucune raison de lui tenir tête sur ce point. Cela me fit bizarre d'avouer à quelqu'un qu'il a raison. Mais je ne pus m'empêcher de lui sourire.

Il me serra dans ses bras. A chaque fois qu'il fait cela, j'ai l'impression d'avoir trouvé ma place au paradis. Je passerai ma vie dans ses bras si je le pouvais.

"Tu devrais pouvoir sortir dans peu de temps en attendant, je te laisse te reposer... Ah et au fait me refait plus jamais une frayeur pareille"

Il part ?! Mais je ne veux pas moi !! Je ne peux pas le forcer à rester malheureusement. Seule, dans une chambre d'hôpital. Qu'est-ce c'est sinistre....

"Je te le promets Yogi mais à une condition qu'on parlera une fois sorti de cet endroit. Et lorsque je sortirai, si possible, je tiens à t'inviter au restaurant pour te remercier de ce que tu as fait pour moi."

Je ne voulais pas qu'il refuse mon invitation. Je le prendrai vraiment mal car cela me tiens réellement à cœur. Surtout cela me permettrait de le voir dans autre endroit que l'hôpital et l'académie. Et je pourrai lui parler plus calmement de mon souhait. Je souhaite du plus profond de mon cœur pouvoir rester à ses côtés continuellement. Je verrai cela au moment voulu. Mais son départ me fit sortir de mes rêveries. Instinctivement, je lui attrapais la main et lui souriant tendrement.

"Yogi.. Je t'aime"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les sentiments s'en mêlent ~ [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand les sentiments prennent le pas sur la raison [Armando, Véronica] [12/03/42]
» 08. Quand les sentiments dépassent la raison.
» Quand on arrive en ville! Cassie Johnson | Terminée
» Quand l'harmonie prend tous son sens. [Terminé]
» [Job Annexe] Quand les sentiments s'entrechoquent avec la mélodie du coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone hors rpg :: Topics terminés-
Sauter vers: