Partagez | 
 

 Loan MILLEZIS, je fais le bien ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Loan MILLEZIS, je fais le bien ~   Mer 22 Oct - 3:08




Loan Millezis


Physique



Loan est un jeune homme plutôt simplet, il n'est pas particulièrement grand malgré son corps élancé, ses jambes sont fines, musclées par les entrainements quotidiens qu'il a subi durant son enfance, son torse est finement dessiné par de discrets abdominaux tout juste visibles sous ses chemises amples. Son teint est pâle, indifférent aux marques d'affections du soleil les seules couleurs que prennent son visage sont les marques de sa timidité maladive. Son visage est ovale et fin, dévoilant deux petits yeux bleu et perçants révélateurs de bon nombres de ses émotions.

Le petit Loan a un air angélique qui incite à la confiance, ses mimiques sont empruntes d'une innocence qui lui est propre et sa tête adorable lui vaut qu'on cède à bien de ses demandes. Sa chevelure foncée encadre son visage et le cache parfois par quelques mèches rebelles, une tignasse qu'il aime ébouriffé et remettre en place.

Malgré son apparence juvénile il est doué d'une force peu commune, sa poigne est puissante, ses coups le sont d'avantage et bien que son potentiel soit totalement inexploité, il serait tout à fait apte à mener un combat au corps à corps de front. Casse-cou sur les bords, il aime grimper, sautiller de partout, encore un peu enfant dans son esprit il aime jouer en tous temps.

Ses tenues s'adaptent rarement à ses occupations, il lui faudrait des vêtements bien plus confortables pour pouvoir se mouvoir comme il le souhaite. Cependant, il aime être présentable et a prit goût de s'habiller de manière plutôt classe. Ainsi, il porte tout le temps des chemises souvent trop amples pour lui avec des jeans qui lui vont à merveille.


Mental


Loan est aussi doux qu'un agneau. Sa bouille d'ange ne diffère en rien de son caractère. Grand fervent de la paix et la justice, il rêve d'un monde absolument paisible ou le mal aurait fait naufrage depuis fort longtemps. C'est en quelque sorte son moteur. Faire le bien. Loan n'a qu'une infime conscience de tout le mal qui règne autour de lui, c'est ce qu'il fait que sa joie de vivre n'a d'égal, un sourire enfantin étire constamment ses lèvres et sa préoccupation principale est de venir en aide lorsqu'il le peux. Pourtant, il est quelqu'un d’extrêmement timide et naïf, facilement manipulable, il croit en tout ce qu'on peut lui dire sans pouvoir discerner un instant la moindre touche de méchanceté.

Si il a apprit à dominer sa pudeur afin de pouvoir aller à l'encontre de son prochain, il vire facilement couleur pivoine lorsqu'on vient à lui ou même encore lorsqu'il se trouve dans une situation gênante.  Une petite phrase lancée, un petit pic et le voilà à ne plus savoir où se mettre.

Il s'attache facilement aux personnes qu'il apprécie, et quand il accorde son amitié, ou même son amour, il le fait entièrement sans émettre la moindre réserve, sa confiance en l'homme est totale puisque la trahison lui est inconnue. Aimé et cajolé depuis son enfance il s'est habitué à recevoir et donner de l'affection.

Son comportement peu parfois paraître enfantin, du haut de ses quinze années il aime faire le pitre à ses heures perdues. Pourtant, il sait également se comporter de façon douce et respectable, éduqué dans les règles de l'art il est un garçon poli et empli de bonnes manières. C'est pourquoi il sait s'adapter à à peu près toutes les situations, tant qu'elles ne mettent pas en jeu sa vie ou bien sa timidité.


Histoire


Loan naquit un beau jour de printemps. Le soleil battait haut dans le ciel, une brise douce et agréable venait vous caresser la peau, et sous le tumulte des cris d'une jeune femme si tendrement émue, la terre accueillit un nouvel être. Son visage était marqué d'une douceur à  couper le souffle. Ses yeux clos inspiraient la douceur. Son si petit sourire apaisait les émois.

Ce petit poupon, accueillit dans une famille tendre, faisait le bonheur de deux jeunes parents. Toute cette chaleur humaine et cet amour firent de cet enfant un être heureux et épanoui. Destiné à grandir dans un foyer aimant, il évolua dans un environnement bienséant où il pu acquérir les valeurs de la justice, de la paix, du bien. Deux adultes, qui s'aimaient plus que tout, qui n'avaient connu au long de leur vie que la bonté, l'amour, l'attention transmirent tant de ces qualités à leur enfant adoré, qui comptait pour tout l'or du monde dans leurs cœurs. Ce jeune enfant au regard bleuté apprit les arts de la vie, éduqué fermement et tendrement, il convint de se tenir correctement, parler de manière convenable, ponctué ses habitudes et manières d'une politesse irréprochable. Envoyé à l'école un peu plus tard que ses camarades, il rencontra des personnes aux caractères si différents et pourtant si passionnants, des amis il pu se faire auprès desquels il passa tout le temps que lui permettait ses deux parents.

Les amis qu'il se fit furent ceux aux côtés desquels il grandit, plus il grandissait, plus il faisait la fierté de ses deux parents. Deux êtres responsables qui avaient eu le temps d'observer leur enfant, le temps également d’appréhender et de comprendre cette chose qui sous peu troublerait leur petit poupon. La vie du jeune Loan était paisible, elle n'était entraver par rien qui ne puisse lui empêcher d'évoluer correctement.

C'est en tout cas ce qu'il cru de toute son âme d'enfant. En réalité, son père et sa mère, penchés sur l'éducation de leur fils avaient relevé dés son plus jeune age la tendance aux objets de bouger lorsque ce dernier se mettait en colère, faisait un caprice ou était déranger par un quelconque problème. Il s'était agit au début de légers mouvements, innocents. Puis les objets avaient commencer à tomber, sans raison apparente. L'évolution n'avait eu de cesse jusqu'à ce que les objets se mettent même à léviter. Leur enfant chéri ne s'en était jamais rendu compte, puisque il était trop jeune à ce moment là.

Ce don qu'il avait lui était incontrôlable. Il sembla pourtant qu'en grandissant, ces phénomènes se fassent de plus en plus rare, de sorte à ce que les deux parents n'en soient plus témoins du tout.

Le petit Loan ne savait rien, et les géniteurs en profitèrent pour se préparer. Ils avaient toujours été très ouvert d'esprit. Lorsqu'ils s'étaient rendu compte du don de leur fils, il n'en avaient fait part à personne. Gardant ce petit secret entre eux deux, il avaient suivi l'évolution de ce pouvoir, remarquant que le petit enfant ne bougeait que de petits objets, qui n'étaient toujours que des métaux, et qu'il agissait toujours sans son bon vouloir. Ils avaient été soulagés en constatant que ce dernier grandissait sans encombre, sans plus subir les effets de son don. Pourtant ils se doutaient bien que cette chose était encré au plus profond de lui, et qu'elle referait surface un jour ou l'autre.

Ce jour la arriva lors de sa douzième année. Loan se rendait tous les jours à l'école, il était devenu un être mature, compréhensif, à l'écoute envers les autres et d'ailleurs très apprécié par ses camarades. Il aimait jouer comme tous les enfants le faisaient à son age, et il débordait tellement d’énergie, que son père avait trouver le moyen de canaliser celle ci. Tous les jours après l'école, il lui enseigner l'art de manier l'épée, il lui confia une épée qui était dans sa famille depuis des générations. Cet épée lui paru très lourde à ses débuts, Loan vécu cela comme une vrai réussite personnelle que de parvenir à la manier après de longues heures d'entrainement qui l'épuisait complétement.

Un de ses soirs succédant l'entrainement, il se posa sur son lit douillet, seul dans sa chambre afin de se pencher sur ses devoirs pour le lendemain. Concentré sur son petit cahier,  il portait un crayon à sa bouche et le mordillait sans parvenir à focaliser son attention sur le problème qui lui était demander.

La fatigue aidant, ses pensées vagabondaient dans tous les sens. Un choc cependant le ramena sur la terre ferme. Des couverts qui trainaient non loin de là se trouvèrent près de son visage. Ils lévitèrent ainsi quelques instants avant de tomber par terre et retrouver les lois de la gravité. Ce phénomène étrange perturba le jeune Loan, qui se mit ce soir là au lit sans demander son dû. Les jours se succédèrent et la chose se reproduit à nouveau. Parfois de la vaisselle. D'autres fois ce qui trainait près de lui. Le jeune garçon commença à s’inquiéter, et ces tourments se peignaient sur son visage.

Ses parents, à l'affût, comprirent bien vite ce qui causait du soucis à leur fils. Ils le prirent à part, un beau jour, afin de lui exposer ce qu'ils avaient compris au fil des années passées à l'observer. Le mot principal fut de ne pas s'inquiéter. Ses parents étaient très ouverts et n'auraient en rien voulu qu'il se prenne pour un monstre. Ils ne savaient pas pourquoi leur fils était ainsi, mais ils l'assumaient tout de même, et voulaient être prés de lui pour surmonter cela. Leur fils, rassuré par des parents en qui il avait la plus absolue confiance sortit toutes les idées noires qui avaient commencer à insurger son esprit pour se concentrer sur une chose plus intéressante.

Que pouvait-il vraiment faire de ce don ? De son côté, sans en parler à personne, il essayait un peu plus chaque jour d'exploiter ses capacités. Les jours passèrent, et il apprit à déclencher son pouvoir quand lui même le souhaitait.

Tellement obnubilé par ce qu'il pouvait faire de ses mains, le jeune Loan s'éloigna un peu de ses amis et offrit au reste du monde un masque de timidité. Ses dons lui avaient permit de se poser des questions, mais aussi de se remettre en doute. L'assurance qu'il avait acquit dans sa jeune enfance s'était envolée pour laisser place à une timidité écrasante. Il ne devint que plus fréquent de lui voir le rouge monter aux joues dans la moindre situation un peu gênante. Ses parents l'accompagnèrent dans cet apprentissage de son don, même si il leur cachait la moitié de ses expériences personnelles. Loan avait compris que plus l'effort fait était gros, plus il en était épuisé. Les jours où il poussait un peu plus loin ses limites, il lui fallait des heures, voir même des journées pour s'en remettre.

Un beau jour de vacance où l'air s'était drôlement rafraichi, L'enfant maintenant devenu adolescent avait quitté ses beaux draps pour s'en aller se promener. Il avait eu l'envie de prendre un bol d'air frais après quelques longues journées passées chez lui à se reposer. Sans vraiment savoir où aller, il avait emprunté des chemins sinueux et bien éclairés, guidé par son esprit qui lui indiquait si il fallait tourner à gauche ou droite. La tête baissée, observant ses pieds, il laissant son cerveau tourner au ralentit, profitant de la balade pour se détendre. Il aimait beaucoup cette petite ville de Nariyu dans laquelle il vivait depuis ses premiers jours. L'envie de voyager n'avait jamais pris d'assaut son esprit comme elle avait pu le faire pour beaucoup de ses amis.

Même si cette idée ne lui avait pas traversé l'esprit, pourtant il s'y retrouva confronté. Un éclat aveuglant lui fit vivement levé la tête.

Ses yeux se seraient décollés de leurs orbites si ils l'avaient pu. Un grand portail, immense et imposant était apparu comme par magie face à lui.La lumière dégagée était aveuglante mais aussi terriblement attirante. Quelque chose au fond de lui le poussait à s’engouffrer entre ses deux grandes portes qui s'ouvraient pour lui. Pourtant, il eu un regard en arrière, effrayé. Et ses parents ? Ils allaient s'inquiéter... Une petite voix s’immisça pourtant dans son esprit. Elle lui intima que sa destinée se trouvait au delà de ses portes, et que sa famille  l'aimait plus que tout, elle saurait que c'était ce qu'il y avait à faire de mieux. Les yeux pétillants de curiosité, le jeune homme s’engouffra alors dans le passage...



Quelques Infos

Âge 15 ans
Sexe Masculin
Orientation Heterosexuel
Groupe Esper
Pouvoir Contrôle des métaux.

Alignement Loyal bon
Familier Une épée de fer dont il ne se sépare jamais ou presque, héritage familial reçu de son père qui le possédait lui même de son propre père, il la manie à la perfection même si il n'oserait jamais s'en servir contre quelqu'un, il a apprit à la diriger pour le plaisir de son paternel.


Description de ton Pouvoir


Loan détient un pouvoir immense dont il ne devine pas le quart de la force. Habitué à manipuler les métaux de petite taille, il prend cela comme un jeu et non une véritable force. Il est cependant capable de contrôler les métaux sous toutes leurs formes au prix d'un effort proportionnel à la quantité de métal déplacée ou utilisée et d'une concentration importante. Autrement dit, vouloir déplacer un avion l’affaiblirait énormément, physiquement et mentalement.  La quantité d'énergie dépensée à chaque utilisation de son don le fatigue à tel point qu'il lui faut un certain temps pour se rétablir. Néanmoins, Loan a la capacité d'utiliser à peu près tout ce qui l'entoure étant donné la présence importante de métaux dans ce monde, un atout indéniable dont il ne se doute pourtant pas.



Et derrière l'écran ?


Pseudo ///
Âge 18 ans
Disponibilité Fréquente
Un petit mot ?
Je vous aime /o

© Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 15486
Points : 19009
Date d'inscription : 25/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Manipulation du sucre et autres vitamines. Communion totale avec la nature
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Syria
MessageSujet: Re: Loan MILLEZIS, je fais le bien ~   Mer 22 Oct - 7:01

Ooooooh, qu'il est choooou.

Il a le même caractère que Sisi, la phobie en moins XD

Que veux tu que je redise sur ta fiche ?

Bien sûr que tu es validé <3

J'espère que tu t'amuseras avec ce personnage

Je te souhaite de bon rp :3

_________________

Merci pour les roses, Raphael, Arcaz, Lara, Shana, Angel, MayLyn, Yogi, April, Elena, Yogi, Akihito, Soudo, Zoldik, Shiruku, Rin et Alice ♥


Merci pour les baisers, Aurore, Sirë, Lara, Hanabusa, Maylyn, Elena, Tensa, Leona, Yogi, Akihito, Shiruku, Zoldik, Rin, Miyuki et Aoi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 1547
Points : 557
Date d'inscription : 14/06/2014

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Items:
Statut: Célibataire
avatar
Sheery Kiyoi
MessageSujet: Re: Loan MILLEZIS, je fais le bien ~   Mer 22 Oct - 9:52

J'ai une question !
Tu pourras me répondre en Mp ^^
Ton épée peut-elle être vraiment considérée comme un familier ? j'veux dire, l'est vivante ._. ?
(nan parce que pour moi, familier = bestiole ou truc vivant qui te sert de pote)

Sinon, j'aime ta fiche. L'est trop cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Loan MILLEZIS, je fais le bien ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Loan MILLEZIS, je fais le bien ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « J'ai besoin de prendre de l'altitude pour réfléchir à tout ce que j'ai fais de bien, de mal. Je sais que j'ai jamais été un exemple, mais oubliée mes actes passés » FT Demy
» TOASR (+) Je lui fais du bien tout en lui faisant du mal.
» « Une amie penses-tu, une bien mauvaise amie tu t'es fais mon beau. »
» Petite aide fait grand bien. [Clay]
» Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone Administrative :: Présentations :: Fiches Validées-