AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Incompréhensions. [pv Soudo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Incompréhensions. [pv Soudo]   Sam 1 Fév - 17:39



 ❝ Incompréhensions

Les jours passaient, les uns après les autres, obéissant sagement à la loi du temps et défilant en file indienne, parfaits soldats de plomb marchant au pas. Les braves petits. Et pendant ce temps, Lilith tâchait de faire le point. Elle avait un endroit où vivre. Elle avait un travail. Elle avait même réussi à entrer dans l'académie. Elle y avait découvert un ami du passé.

Et pourtant. Non. Elle le sentait pas tout ça. Elle ne s'attendait absolument pas à trouver ce genre de choses. Et en même temps qu'elle avait l'impression de n'avoir rien trouvé, ou alors très peu. Elle ne savait pas quoi penser de ce qu'elle avait découvert à son sujet.

Depuis la première et dernière fois qu'elle avait passé le portail de l'académie, elle était perdue. Mais cela n'empêchait pas la vie de continuer. Et en effet, elle continuait … Elle se levait le matin. Dans cet appartement vide. Allait travailler à la bibliothèque, rangeait les livre toute la journée durant, traversant les allées en poussant son chariot, soulevant les ouvrages de toutes tailles et de tous sujets. Rentrait chez elle. Dans cet appartement toujours aussi vide.

Et de temps à autres … le frigo venait rompre la monotonie de sa vie. Car oui, ce malheureux cube blanc qui lui procurait l'essentiel de sa substance était infoutu de se remplir de lui même. Et ce jour auquel nous allons nous intéresser était précisément de ceux qui avaient cette particularité, celle d'être lié aux besoins alimentaires de Lilith et au vide de son frigo.

Ainsi, Lilith se rendit en cette charmante journée au centre commercial. Et comme à chaque fois qu'elle y allait, elle était … pantoise. Il fallait dire que le bâtiment avait de quoi étonner, du moins pour l'étonner elle. Pourquoi tant de nourriture empilée en de si hautes piles ? Pourquoi tant de personnes remplissant tant de caddies et tant de produits ? Pourquoi ? Que de pourquoi …

- Je ne comprendrais jamais ce monde.

Et elle restait plantée là. Devant les rayons surchargés et flamboyants. Bloquant les portes coulissantes qui hésitaient à se fermer derrière cette petite personne.

En général elle restait ainsi jusqu'à ce qu'une âme atteinte de fièvre acheteuse ne la bouscule sans la moindre préoccupation, ou qu'une voix exaspérée la menace de la renverser et lui rouler sur le corps si elle ne libérait pas la place, ce qui ne tardait jamais à arriver étant donné la proportion de consommateurs et la fréquentation du lieu.

Mais curieusement, ce jour là, point de frénétiques acheteurs. Pas de chasseurs de promotions. Juste … un jeune homme interloqué par cette donzelle qui restait les bras ballants et le nez en l'air à contempler ce spectacle absurde et fantasque, bien que réel, qui se jouait sous son nez, comédie des temps modernes. Un jeune homme visiblement soucieux de sa santé mentale.

Aurai-je oublié de vous dire que Lilith n'était jamais très au courant des habitudes et pratiques vestimentaires ? Et oui, amnésique et naïve, la jeune fille a oublié bien plus que sa vie privée. Elle ignore tout des codes sociaux. Y compris ceux qui concernent le sens dont on enfile un jean, l'art d'appareiller ses chaussettes en forme, taille et couleur, et la nécessité de mettre des chaussures à l'extérieur et des chaussons à l'intérieur. De ce fait, elle portait sans la moindre honte ou gêne quelconque des charentaises avec une socquette à pois noirs et une jambière rayée violet-orange par dessus des bas résilles, recouverts d'un short dont la braguette était ouverte dans son dos, un débardeur vert pomme ainsi une veste à capuche noire avec une écharpe de laine rouge.

Elle n'est pas folle vous savez.

Juste… originale ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Incompréhensions. [pv Soudo]   Sam 1 Fév - 18:50


A peine arrivé et voici Soudo déjà sortie de l’académie pour satisfaire l’un des trop nombreux désirs de sa maîtresse. Non pas que cela le dérange, loin de là. C’était après tout dans son caractère. Il adore pouvoir se balader au grès du vent dans toutes sorte d’endroit qu’il ne connait pas encore très bien. Le « déménagement » forcé, si on peut le dire, lui offrant de nouveaux paysages et de nouveaux visages à observé  le rendaient particulièrement joyeux.
 
Il avait sauté sur l’occasion pour enfiler sa tenue dite « civil » et voir si elle correspondrait également à la mode locale. Son jean et sa veste noire sur le dos, il sauta dans ses chaussures rouges et jaunes avant de partir comme une fusée. Bien sûr, il n’oublia pas ses larges écouteurs qui donnaient tout un style à sa manière et lui permettant d’écouter une musique pleine de rythmiques. Il aimait bien les airs bien frappé quand il avait une course à faire ou lorsqu’il effectuait ses exercices quotidiens. Le reste du temps, il lui fallait quelque chose de plus doux et de plus souple.
 
Grâce à un plan détaillé de la ville obtenu via l’académie il y a quelques jours. L’ex-arme savait déjà où trouver de quoi combler les désirs étouffant de sa maîtresse et où il valait mieux que cette dernière ne traine pas. Pour son propre bien et celui des autres biens entendus. Karuyaka se retrouvait donc en plein dans le centre commercial. Il y avait des rayons à perte de vue. On était bien loi des marchés à l’air libre des siècles dernier avec les épices enveloppées d’un simple sac de lin et les marchants vantant la qualité de leur produit. C’était dommage d’ailleurs. Les commerces de grand produit comme celui là était très froid. Pas en terme de température bien entendu (sauf rayon surgelés) mais bien en terme de ressenti humain.
 
Pas de marchandages, pas de conseils pour la préparation des aliments que vous achetez. Des vendeurs incapable de donner une vrai traçabilité à leur produit et fuyant leur responsabilité quand vous leur retournez un produit défectueux. Des acheteurs se jetant sur le premier objet en fin de stock venu sans même se demandé si la personne juste derrière ne souhaitait pas en faire l’acquisition ou si elle en ferait un meilleur usage… Les temps et les mœurs changent et il faut s’y faire...
 
S’orientant vers le deuxième étage de la galerie, Soudo s’arrêta au pied d’un des escalators. Quelque chose de plutôt inhabituel se dressait quelques mètres au dessus de lui. Des portes automatiques ne cessaient de se fermer à moitié avant de s’ouvrir à nouveau. Là, comme perdu au milieu de celles-ci, une jeune fille à l’allure plutôt étrange. Pas seulement au niveau de son habillage, après tout Soudo n’était pas franchement un  modèle de bonne tenu. Elle avait l’air absente ou très fortement déconnectée de la réalité.
 
Curieux, il monta la rejoindre et se plaça juste derrière elle. Pas un mouvement. C’était à croire qu’elle ne l’avait pas vu dans les reflets des rayons ni même senti sa présence. Incapable de rentrer dans le dit magasin dont elle bloquait l’entrée pour lui faire face. Il posa doucement sa main sur l’une de ses épaules.
 
_ Excusez moi mademoiselle. Est-ce que tout va bien ? Vous êtes perdue ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Incompréhensions. [pv Soudo]   Dim 2 Fév - 5:07



 ❝ Incompréhensions

Pourquoi tant d'absurdité dans ce monde ? Lilith ne comprenait décidément pas le fonctionnement de cette société. Pas plus celle-ci qu'une autre d'ailleurs. Chacune avait son lot d'aberrations. Elle en avait roulé sa bosse un peu partout l'an passé avant de se décider à ouvrir la lettre, et donc à venir ici. Et si d'une contrée à une autre quelque chose ne changeait pas, c'était bien cela : la folie des gens. Leurs règles de vie, qu'elle soit individuelle, familiale ou sociale, n'avaient absolument rien d'évident. De naturel. De logique. Et pourtant, Lilith ne savait pas ce qui était normal. Elle ignorait pourquoi elle avait la sensation que ces normes sociales étaient justement anormales et bizarres. Elle n'avait pas la prétention de proposer un nouveau modèle de fonctionnement qui soit parfaitement logique.

Elle se contentait de rester les bras ballants devant les symboles de cette aberrante folie normative. Et ici, dans ce centre, la norme était à la consommation. Si possible abusive. Lilith se sentait toujours dépossédée et invisible lorsqu'elle venait en ce lieu. Comme si ces paquets brillants aux couleurs criardes lui hurlaient de s'oublier, de se jeter sur eux, d'abandonner toute humanité et se vautrer dans la complaisance d'avoir fait l'affaire du siècle. Lorsqu'elle voyait ces hommes et ces femmes, portant paniers et tirant caddies, parcourir les riches sans se voir les uns et les autres, s'inondant sous les produits portant la fameuse pastille leur assurant le meilleur prix. Quelle folie … Quel monde…

C'est alors qu'une main se posant sur son épaule. Lilith sursauta violemment, arrachée à ses pensées et peu habituée au contact physique. La douceur du geste n'enleva rien à sa surprise et son battant sursauta autant qu'elle. Une voix.

[color=#cc3333]- Excusez moi mademoiselle. Est-ce que tout va bien ? Vous êtes perdue ? [/font]

Lilith se retourna vivement, main sur la poitrine pour contrôler la précipitation de son coeur. L'intervention des acheteurs habituels l'aurait moins étonnée que cette main et cette voix… Pas d'agressivité. Mais de l'inquiétude. On nageait dans l'incongru.

Maintenant qu'elle lui faisait face, la jeune fille dévisagea l'individu, le toisant de ses grands yeux écarquillés. Des pieds à la tête, oui, c'était un humain, un homme même. Mèches roussis, vêtements sombres, chaussures assorties à la tignasse. Ce n'était qu'après avoir évalué le damoiseau qu'elle analysa sa question …

Si elle allait bien ? Si elle était perdue … ? Elle pencha doucement la tête sur le côté, songeuse, le regard vide toujours posé sur le jeune homme, mais le sondant avec absence. Sa mâchoire descendit, prête à articuler des sons …

- Je … Pardon. Bien, oui, tout va bien … C'est juste que …

Lilith jeta un coup d'oeil derrière elle, par dessus son épaule, apercevant ce spectacle ahurissant qui l'avait tant accaparée. Puis elle fit de nouveau face au jeune homme.

- Si je suis perdue, ce n'est que passager … Je veux dire … Ca me dépasse, tout "ça" …

D'un geste de la main, elle désigna ce "ça", cette foule grouillante, cette activité frénétique, cette avidité d'acquisition et cette avarice des petits prix.

- Vous ne trouvez pas ça déroutant ?

Cette manière qu'il avait eut de l'aborder, il devait pas faire partie du même monde que ces gens que Lilith rencontrait habituellement dans le centre commercial. Si l'on devait séparer ces personnes de Lilith en deux camps, ce jeune homme semblait plus proche de notre donzelle …Du moins elle l'espérait.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Incompréhensions. [pv Soudo]   Mar 4 Fév - 18:49

Elle sursauta. Malgré toute la douceur de son geste, elle fut tout à fait surprise de son acte. Elle se retourna, tendu comme la corde d’un arc. Sa main était posée sur l’emplacement de son cœur comme pour le protéger. Cette réaction paraissait tellement joué à l’extrême que Soudo ne pu s’empêcher de penser qu’il avait peut être fait une erreur en la ramenant sur la terre qu’elle semblait avoir quitté. Avait-il perturbé quelque chose ? Peut être se concentrait elle sur un point particulier. Ou peut être encore avait elle un soucie plus profond encore. Sans doute une certaine maladie du cœur… Une maladie qui ne serait pas physique. Son affolement démontrait clairement qu’elle était en pleine possession de ses moyens physique. Qu’est ce qui pouvait tant mettre à mal son palpitant ?

Quoiqu’il en soit, elle ne bougea pas. Restant fixe une nouvelle fois à observer le spectacle que ses yeux voulaient bien lui donner. Elle cherchait des réponses. Elle souhaitait savoir qui était cet inconnu qui l’avait troublé et qui continuai à le faire. Pour ce faire elle le scruta de la tête aux pieds longuement. Si bien qu’il cru devoir la réveiller à nouveau. Mais il n’eu pas besoin de le faire. Lentement, elle inclina sa tête sur le côté comme si elle allait mieux entendre ou comprendre ce qu’on lui avait dit. Puis avec le même manque de rapidité dans la voix, elle lui répondit :

- Je … Pardon. Bien, oui, tout va bien … C'est juste que … Si je suis perdue, ce n'est que passager … Je veux dire … Ca me dépasse, tout "ça" …

Soudo n’était pas rassuré pour autant. Elle disait aller bien mais il était facile de voir que rien n’allait comme il devrait. Lui-même s’était déjà perdu dans le passé à force de rester auprès de sa maîtresse. Tant et si bien qu’après une génération loin de l’humanité, tout avait changé. Pourtant sa réaction en ressemblait en aucun cas à ce qu’il observait sur la fille. Elle avait plus l’air que l’on pouvait croiser dans le regard de ces gens consommant quelques substances illicites pour ressentir des sensations inconnues au naturel. Ou bien encore à quelqu’un qui aurait pris un trop mauvais coup sur la tête…Il la scruta à nouveau…Non elle ne portait aucune trace de tout ceci.

Elle désigna alors du doigt le supermarché et les acteurs qui lui donnaient vie. Tout ces gens marchant les uns dans les autres comme une fourmilière foudroyée par le chaos des plus total.

- Vous ne trouvez pas ça déroutant ?

*Une étrangère… Pensa t il. Il n’y a pas l’ombre d’un doute. Être désorienté ainsi par un rassemblement si commun et désormais si « urbain » si l’on peut dire. De quel genre d’endroit isolé pouvait-elle venir ?*

Rassuré de voir que la jeune femme tenait plus de l’original que de la malade, il l’invita de la main à s’écarter de l’entrée du magasin avant que les vigils ne viennent l’en déloger de manière brutale. (Oui car il n’existait pas de marché où un directeur laisser le moindre grain de poussière gêner son ascension vers de meilleurs revenus). Tout sourire et légèrement compatissant il lui répondit :

_ Je dirais que ce sont simplement des gens qui n’ont plus rien à faire des autres qui les entourent. Des personnes qui ont oubliés ce que les autres peuvent leur apporté et qui un jour, pourrait finir par redevenir les simples bêtes que l’histoire et la société humaine s’est jusque là efforcée à faire disparaître.

Mais toute chose possède des limites et une fin. Et bien qu’il eu dit cela, Soudo ne souhaitait vraiment pas qu’un tel futur puisse se produire. Mais devant toute la puissance de l’évolution humaine, qu’était-il ? Un simple grain de poussière ? Encore moins sans doute. Il reprit la parole après cette petite réflexion après cette petite réflexion personnelle.

_ Aussi surprenant que paraisse le monde qui nous entoure, vous devriez juste vous laisser porter par celui-ci. A trop vouloir comprendre les choses on fini quelques fois par se perdre soit même. Et je crois que vous n’en êtes pas bien loin. Alors dorénavant, faites bien attention à vous mademoiselle.

Un instant, il leva la main près à attraper la sienne pour effectuer un baise main. Mais il se retint. Cela ne se faisait plus depuis longtemps et il aurait alors parut tout aussi étrange qu’elle malgré tout ce qu’il venait de lui dire. Il se contenta donc de se redresser et d’afficher un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Incompréhensions. [pv Soudo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Incompréhensions. [pv Soudo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tsss toujours trop de monde! [Pv soudo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magical academy  :: Zone hors rpg :: Topics terminés-
Sauter vers: